Kiss

Kiss groupe américain de Hard-Rock fondé en 1972 - MazikKiss est un groupe américain de Hard-Rock, Heavy-Metal, Shock-Rock, Glam-Metal créé en décembre 1972 à New-York par Paul Stanley, Gene Simmons, Ace Frehley et Peter Criss, célèbre pour les maquillages et les tenues de scène de ses membres, le groupe s’est imposé du milieu à la fin des années 70 avec ses performances live impressionnantes comprenant des effets de pyrotechnies comme des  feux d’artifice et des projections de flammes (bien avant Rammstein) mais aussi de sang (à la Alice Cooper), des guitares fumantes ou des lévitations de batterie…

Kiss en bref

Kiss a connu plusieurs changements d’effectifs au cours de sa carrière, Paul Stanley et Gene Simmons étant les deux seuls membres présents depuis leurs débuts et même avant. Le line-up le plus connu, qui a duré jusqu’en 1980, est constitué de Paul Stanley à la guitare rythmique, de Gene Simmons à la basse, d’Ace Frehley à la guitare et de Peter Criss à la batterie.

À l’origine Gene Simmons (de son vrai nom Gene Klein, né Chaim Witz né le 25 août 1949 à Haïfa en Israël) et Paul Stanley (de son vrai nom Stanley Bert Eisen né le 20 janvier 1952 à Manhattan) sont membres d’un groupe New-yorkais de  rock and roll, folk rock, pop  formé en 1970 qui s’appelle Rainbow (rien à voir avec Ritchie Blackmore) nom qui est cependant déjà pris à l’époque par un autre groupe. Pour éviter des ennuis juridiques avec ce dernier, la formation devient assez rapidement Wicked Lester en 1971, et n’enregistre qu’un seul album chez Epic Records mais jamais publié officiellement. Le groupe donne quelques concerts sans grand succès devant une poignée de spectateurs.

Nécessité faisant Loi, les deux hommes se rendent à l’évidence, s’ils veulent réussir dans le Show-Business il faut changer de voie. En 1972 ils décident donc de monter un autre groupe et se mettent à recruter de nouveaux musiciens.

Fin 1972, Gene Simmons et Paul Stanley tombent sur une petite annonce publiée dans le magazine Rolling Stone par Peter Criss, un batteur expérimenté de la scène new-yorkaise qui a joué dans les groupes Lips et Chelsea. Après l’avoir rencontré et auditionné ils le recrutent. Le trio se lance dans un style rock beaucoup plus hard que Wicked Lester.

Pour se démarquer ils expérimentent un nouveau look incluant des maquillages outranciers. En novembre 1972, le trio présente son travail à Don Ellis le directeur d’Epic Records A & R mais malgré une bonne prestation ce dernier déteste l’image et la musique véhiculées par le groupe.

En janvier 1973, le trio devient un quatuor avec l’arrivée du guitariste Ace Frehley qui a impressionné ses futurs partenaires lors de sa première audition, à laquelle il s’est d’ailleurs pointé avec deux baskets de couleurs différentes, l’une rouge, l’autre orange. Ce nouveau line-up décide d’adopter un look particulièrement théâtral et provocateur, dans la lignée d’Alice Cooper et se démarquent grâce à un maquillage intégral du visage et des costumes excentriques qui les transforment en véritables super-héros du rock.

Gene Simmons devient The Demon (le démon), Paul Stanley The Starchild (l’enfant des étoiles), Ace Frehley The Spaceman (l’homme de l’espace) et Peter Criss The Catman (l’homme-chat). Quelques semaines plus tard Wicked Lester prend le nom définitif de Kiss qui se produit pour la première fois en concert le 30 janvier 1973.

Bill Aucoin (le futur manager de Billy Idol), qui assiste à quelques concerts de Kiss au cours de l’été 1973, leur propose de devenir leur manager. Le groupe accepte à condition qu’il les signe auprès d’une maison de disques dans un délai de deux semaines. Ce qui fut fait puisque Kiss est le premier groupe signé par le nouveau label Casablanca Records, le 1er Novembre 1973, dont le fondateur est Neil Bogart un ancien chanteur ayant sévi dans les années 60 sous le pseudo de Neil Scott. Ce label signera aussi plus tard  T. Rex ou Parliament et prendra part à la montée du disco avec des stars comme Donna Summer et le groupe The Village People.

Dans la foulée Kiss démarre l’enregistrement de son premier album le 10 octobre 1973 et le soir de la Saint-Sylvestre le groupe assure la première partie d’un concert de Blue Öyster CultLors de ce spectacle Gene Simmons se brûle accidentellement les cheveux enduits de laque en exécutant une performance de « cracheur de feu ».

Kiss et BÖC partagent des rumeurs sulfureuses persistantes sur leurs prétendues sympathies avec le IIIème Reich et certaines d’entre-elles affirment même que Kiss serait l’acronyme de Knights In Satan’s Service (Chevaliers au service de Satan), ou Kinder SS (Enfant SS), Kids In Satan’s Service (Enfants au service de Satan) toutes ces allégations sont réfutées par Gene Simmons en personne (doit-on rappeler ici que Gene Simmons et Paul Stanley sont juifs… ?).

Lorsque Ace Frehley dessine le logo du groupe, il ne songe pas un instant, selon lui, au SS (Schutzstaffel) du régime nazi mais plutôt à des éclairs comme sur sa première paire de bottes…

Logo Kiss modifié
Logo Kiss modifié

Le logo équivoque du groupe reste toutefois interdit et donc modifié en Allemagne, en Israël et dans d’autres pays qui proscrivent les symboles nazis où les deux « S » litigieux sont substitués par des « Z » inversés…

Kiss publie quatre albums dédiés à chaque membre du groupe Paul Stanley, Gene Simmons, Ace Frehley et Peter Criss en septembre 1978.

Les membres de Kiss reconnaissent leurs influences musicales auprès de groupes comme Alice Cooper ou les New York Dolls mais aussi, c’est plus étonnant, aux Beatles ou au trio de guitaristes rock britanniques Jimmy Page, Eric Clapton et Jeff Beck.

Leur titre « Rock and Roll All Nite » est quant à lui directement inspiré de « Mama Weer All Crazee Now » du groupe Slade « .

Le succès international de Kiss arrive tardivement, en 1979 seulement, avec le fameux tube « I Was Made for Lovin’You »qui se classe dans tous les charts internationaux. Ce titre figure sur l’album Dynasty produit par Vini Poncia, le co-auteur de « You Make me Feel Like Dancing » de Leo Sayer.

Le batteur Peter Criss quitte le groupe au moment même où le Kiss décide d’abandonner ses fameux maquillages. Il est remplacé par Anton Fig puis par Eric Carr (de son vrai nom Paul Charles Caravello).

En effet à cette époque Kiss pense que pour rebooster sa carrière il est temps de « tomber les masques » et de jouer sans ses accoutrements légendaires… En civile quoi…  Le groupe revient un peu sur le devant de la scène musicale et ses clips sont largement diffusés par MTV pour la sortie de l’album Lick It Up en 1983.

Cette même année, le guitariste Vinnie Vincent (de son vrai nom Vincent John Cusano) succède à Ace Frehley le temps d’un album, Creatures Of The Night. L’année suivante c’est Mark St.John (de son vrai nom Mark Leslie Norton) qui le remplace mais ce dernier décide de partir fonder White Tiger en janvier 1985 avec le chanteur David Donato (ex-Black Sabbath).

Bruce Kulick l’ex membre de Good Rats (guitare/basse/claviers/chant) intègre Kiss en 1984.

En réponse à une vague de « Kiss nostalgie » au milieu des années 1990, le groupe annonce une reformation du Kiss d’origine en 1996, incluant le retour de leurs célèbres costumes et maquillages. La tournée Alive / Worldwide qui suit est un véritable succès.

En 2001, Eric Singer (de son vrai nom Eric Doyle Mensinger) prend la place de batteur avec le maquillage original du Catman. C’est un musicien expérimenté qui a déjà joué avec Black Sabbath, Gary Moore, Lita Ford, Badlands et Alice Cooper.

En 2002  c’est  Tommy Thayer (ex Black ‘N Blue) qui rejoint le groupe à la guitare et au chant avec le maquillage du Spaceman, c’est aussi le retour de Peter Criss au sein de Kiss.

La formation part en tournée avec les bad boys d’Aerosmith en 2003.

Gene Simmons et Paul Stanley ne renouvellent pas le contrat de Peter Criss en mars 2004 qui, à 59 ans, leur semble trop âgé pour jouer de la batterie pendant deux heures sur scène. Ce dernier le prend assez mal et écrit sur son site web « Personne ne m’a appelé, pas même mon avocat. Je trouve cela irrespectueux envers moi et envers les fans qui ont fait de nous l’un des plus grands groupes au monde.« 

Avec plus de 75 millions d’albums écoulé dans le monde Kiss fait partie des plus gros vendeurs de disques de l’histoire du rock.

Le 10 avril 2014, Kiss est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame.

Membres de Kiss

Paul Stanley – chant, guitare rhythmique
Gene Simmons – chant, basse
Tommy Thayer – lead guitare, chant
Eric Singer – batterie, percussion, chant

Anciens membres

Ace Frehley – lead guitare, chant
Peter Criss – batterie, percussion, chant
Eric Carr – batterie, percussion, chant
Vinnie Vincent – lead guitare, chant
Mark St. John – lead guitare, chant
Bruce Kulick – lead guitare, chant

Discographie de Kiss

Kiss a publié de 20 albums studio, 8 albums live, 22 compilations et près de 60 singles.

Albums studio

1974 – Kiss
1974 – Hotter Than Hell
1975 – Dressed to Kill
1976 – Destroyer
1976 – Rock and Roll Over
1977 – Love Gun
1978 – Paul Stanley
1978 – Gene Simmons
1978 – Ace Frehley
1978 – Peter Criss
1979 – Dynasty
1980 – Unmasked
1981 – Music from « The Elder »
1982 – Creatures of the Night
1983 – Lick It Up
1984 – Animalize
1985 – Asylum
1987 – Crazy Nights
1989 – Hot in the Shade
1992 – Revenge
1997 – Carnival of Souls: The Final Sessions
1998 – Psycho Circus
2009 – Sonic Boom
2012 – Monster

Albums live

1975 – Alive!
1977 – Alive II
1993 – Alive III
1996 – Kiss Unplugged
1996 – You Wanted The Best, You Got The Best !!
2003 – Kiss Symphony: Alive IV
2004 – Kiss Instant Live
2008 – Kiss Alive 35

Compilations

1976 – The Originals
1978 – The Originals 2
1978 – Double Platinum
1979 – Best of The Solo Albums
1982 – Killers
1988 – Chikara
1988 – Smashes, Thrashes & Hits
1997 – The Greatest Hits
1997 – Greatest Kiss
2001 – The Box Set
2002 – The Very Best of Kiss
2003 – The Best of Kiss: the Millennium Collection – volume 1
2004 – The Best of Kiss: the Millennium Collection – volume 2
2005 – Kiss Chronicles
2005 – Gold
2006 – The Best of Kiss: the Millennium Collection – volume 3
2006 – Kiss Alive! 1975-2000
2008 – Jigoku-Retsuden / Kiss Best – Kissology
2008 – Ikons
2008 – Playlist Plus
2009 – Legends of Rock
2014 – 40 Years: Decades of Decibels

Site de référence www.kissonline.com

Achetez les albums de Kiss

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Alice Cooper

Alice CooperAlice Cooper est un nom de groupe initialement mais tout le monde l’associe à un visage, celui du chanteur au maquillage outrageux aux cheveux hirsutes qui s’appelle en vérité Vincent Furnier…

Eh oui il a des origines françaises et son père, un pasteur baptiste, affirme même qu’il serait un descendant du marquis de Lafayette…

Alice Cooper en bref

La vie du jeune Vincent, né le 4 février 1948 à Détroit, n’est pas toute rose dans cet environnement bigot et coincé, de fait il cherche très vite un exutoire dans le rock, attiré par l’inconnu et surtout l’interdit en réaction à l’éducation stricte de son paternel.

En 1965 il crée un premier groupe qui change de nom plusieurs fois et dont le répertoire consiste à faire des reprises des Stones puis partent tenter leur chance à Philadelphie sous le nom de The Nazz mais ce nom étant déjà pris par le groupe de Todd Rundgren, ils décident donc de prendre le nom d’une sorcière anglaise du XVIIème siècle : Alice Cooper.

Souhaitant choquer une société américaine lisse et puritaine, les musiciens de ce groupe proto-punk adoptent un look et une attitude repoussants.

Évidemment l’accueil du public est totalement négatif à cette époque, puisqu’il fuit les clubs ou se produit Alice Cooper. Par conséquent la survie même du groupe est en jeu.

C’est Frank Zappa en personne qui donnera un coup de main au groupe en produisant son premier album car cet artiste, lui aussi souvent incompris et provocateur, apprécie le côté « extrémiste » d’Alice Cooper.

Cependant les premiers enregistrement ne suscitent aucun intérêt mais c’est avec le 45T « I’m Eighteen » qu’Alice Cooper commence à gagner de l’argent ce qui lui permet de se remettre à flot.

En concert, Vincent Furnier qui incarne désormais Alice Cooper, et habillé de noir tel un oiseau de mauvais augure, maquillé de manière outrancière, porte des lentilles « snake eyes » et provoque le public avec une attitude macabre, caresse un boa de manière suggestive et décapite des poupées avec une guillotine pour arroser les premiers rangs avec du (faux) sang…

En 1972 sort Killer un album dont la pochette (tête de serpent sur fond rouge) illustre ce côté assez noir et malsain qui comprend un hommage à Jim Morrison, décédé en juillet 1971, avec la chanson Desperado.

L’un des plus grands succès d’Alice Cooper vient avec School’s Out en 1972 dont la pochette représente un pupitre d’écolier. La première édition de ce disque sort emballée dans une véritable « petite culotte », toujours dans un soucis de provocation.

L’album suivant Billion Dollars Baby publié en 1973 est selon la critique le plus réussi d’Alice Cooper car plus « pop ».

Sur scène le délire morbide continue puisqu’on voit Alice Cooper se faire exécuter sur une chaise électrique, simuler une pendaison ou tentant de s’extraire d’une camisole de force…

Avec tout ce barnum il est finalement arrivé à ses fins, à savoir horrifier une bonne partie de l’Amérique bien pensante (et au delà) qui trouve qu’Alice Cooper incarne la décadence morale et physique voire le mal absolu pour certains…

Mais Salvador Dali l’adore et l’invite à un happening ou Alice Cooper est filmé entrain de croquer la tête d’une reproduction de la Venus de Milo.

En 1974 Alice Cooper change complètement l’effectif de son groupe et engage de nouveaux musiciens, en particulier Steve Hunter et Dick Wagner, ayant travaillé avec Lou Reed pour son projet Welcome to My Nightmare qui sort en 1975 et comporte l’un de ses succès Only Women Bleed qui sera repris plus tard par Guns N’ Roses.

A cette époque il commence à devenir populaire contre toute attente il est invité dans des shows télévisés ou le public découvre petit à petit l’homme qui se cache derrière le masque, et apprend qu’Alice Cooper et passionné de golf, sport qu’il pratique avec des notables du monde des affaires, de la finance, du spectacle ou de la politique ce qui doit être assez drolatique à observer…

Après un déclin lié à son manque d’inspiration et ses problème d’alcool, une nouvelle génération le découvre en 1987 par le biais de groupe comme Kiss, The Tubes, Twisted Sister, Mötley Crüe, W.A.S.P. et Guns N’ Roses ainsi que David Bowie, Rob Zombie, King Diamond et bien entendu Marilyn Manson qui avouent leur admiration pour Alice Cooper et l’influence qu’il a eu sur leur musique.

Il participe à la tournée d’adieu de Mötley Crue en 2014 puis en 2015, Alice Cooper sort un album de reprises en hommage à ses amis disparus Jim Morrison, John Lennon, Harry Nilsson et Keith Moon.

Discographie d’Alice Cooper

1969 – Pretties for You
1970 – Easy Action
1971 – Love It to Death
1971 – Killer
1972 – School’s Out
1973 – Billion Dollar Babies
1973 – Muscle of Love
1975 – Welcome to My Nightmare
1976 – Alice Cooper Goes to Hell
1977 – Lace and Whiskey
1978 – From the Inside
1980 – Flush the Fashion
1981 – Special Forces
1982 – Zipper Catches Skin
1983 – DaDa
1986 – Constrictor
1987 – Raise Your Fist and Yell
1989 – Trash
1991 – Hey Stoopid
1994 – The Last Temptation
2000 – Brutal Planet
2001 – Dragontown
2003 – The Eyes of Alice Cooper
2005 – Dirty Diamonds
2008 – Along Came a Spider
2011 – Welcome 2 My Nightmare
2017 – Paranormal

Site de référence : www.alicecooper.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂