Steven Wilson


Steven Wilson - MazikSteven Wilson, né Steven John Wilson le 3 novembre 1967 à Hemel Hempstead, Hertfordshire en Angleterre, est un musicien, chanteur, auteur-compositeur et producteur anglais, plus étroitement associé au genre rock progressif. Il s’est fait connaître en tant que fondateur, auteur-compositeur, guitariste et chanteur principal, du groupe rock britannique Porcupine Tree et ses collaborations avec plusieurs autres groupes. Il poursuit actuellement une carrière solo prolifique.

Steven Wilson en bref

Autodidacte de génie et stakhanoviste surdoué  il est producteur, ingénieur du son, multi-instrumentiste et auteur-compositeur-interprète et a publié plusieurs albums solo Insurgentes en 2008, Grace for Drowning en 2011, The Raven That Refused to Sing (and Other Stories) en 2013, Hand. Impossible. Effacer. en 2015, 4 ½ en 2016) et To the Bone en 2017.

Il a également publié une série de singles intitulée Cover Version (sortie en ligne entre 2003 et 2010 et sortie mondiale sous forme de compilation en 2014). Ses autres projets en solo sous pseudo son Bass Communion et Incredible Expanding Mindfuck ( I.E.M)

Réputé en qualité de leader du groupe de rock progressif Porcupine Tree, dont il était le seul membre dans les années 1980 et au début des années 1990, ses projets sont toutefois nombreux en particulier sa collaboration avec Aviv Geffen dans Blackfield, son partenariat de longue date avec Tim Bowness dans No-Man, sa collaboration avec Dirk Serries dans Continuum ainsi qu’un album commun avec Mikael Åkerfeldt le chanteur d’Opeth dans Storm Corrosion, .

Steven Wilson utilise des synthétiseurs et de la musique programmée sur ordinateur ainsi que des instruments en direct pour créer une atmosphère unique pour chaque chanson sur laquelle il travaille. En plus de sa prolifique production musicale, Steven Wilson s’est forgé une réputation pour la qualité indiscutable de sa production musicale avec des artistes de renom comme Opeth, Dream Theater, Jim Matheos of Fates Warning, Anathema, Orphaned Land, Marillion, Fish, Pendulum, Yoko Ono et son ami Robert Fripp.

Ces dernières années, il a également entrepris de remixer en son surround stéréo les albums de King Crimson et d’autres albums cultes de grand groupe des années 70-80 tels que Jethro Tull, Yes, Gentle Giant, Emerson, Lake and Palmer, Caravan, Hawkwind, XTC et Tears for Fears.

Discographie de Steven Wilson

Albums studio

2009 – Insurgentes
2011 – Grace for Drowning
2013 – The Raven That Refused to Sing (And Other Stories)
2015 – Hand. Cannot. Erase.
2017 – To the Bone

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums live

2012 – Catalogue / Preserve / Amass
2012 – Get All You Deserve

Compilations

2014 – Cover Version (compilation de singles sortis entre 2003 et 2010)
2015 – Transience (compilation de singles sortis entre 2002 et 2015)

Site de référence www.stevenwilsonhq.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Can




Can : Ege BamyasiCan est un groupe allemand de Krautrock, rock expérimental, rock progressif, rock psychédélique, ambient, électro et post-rock rock créé en 1968 à Cologne par Malcolm Mooney, Holger Czukay, Jaki Liebezeit, Irmin Schmidt et Michael Karoli.

Pionniers de la scène Krautrock, les musiciens ont toujours rejeté les influences américaines et incorporé des éléments de musique minimaliste et de World-Music dans leurs compositions toujours très progressives.

Holger Czukay et Irmin Schmidt furent tout deux élèves de Karlheinz Stockhausen et Can a naturellement hérité de cette influence. Michael Karoli fut élève de Holger Czukay et a apporté l’influence de la musique tzigane à travers ses études ésotériques. Le batteur Jaki Liebezeit quant à lui est issu d’une solide formation jazz. Le groupe devait à l’origine s’orienter vers la musique ethnique par conséquent lorsque Can a décidé de se diriger vers le Garage-Rock, David Johnson s’en est allé.

Cette tendance World-Music réapparaîtra sur des albums comme Ege Bamyasi, Future Days et Saw Delight, ainsi que par l’apport de nouveaux membres de différentes nationalités au sein de la formation.

Les premières influences rock du groupe incluent The Beatles et The Velvet Underground ainsi que Jimi Hendrix, Sly Stone et Frank Zappa. Les membres du groupe reconnaissent qu’aux débuts de Can certaines de leurs compositions comme par exemple « Father Can not Yell » ont été largement inspirées par le Velvet.

La voix de Malcolm Mooney a été comparé à celle de James Brown (idole des membres du groupe) et leur premier style musical bien enraciné le rock psychédélique a suscité des comparaisons avec Pink Floyd.

A l’instar de leurs homologues de la scène Krautrock de la fin des années 1960 et au début des années 1970, c’est bien le rock-progressif anglais qui les inspirait.

La musique de Can est construite autour d’improvisations très libres, retravaillées en studio par la suite, qu’Holger Czukay, bassiste du groupe, qualifie lui-même de « compositions instantanées ».

Le groupe a connu quelques succès occasionnels, notamment avec les chansons Spoon et I Want More, toutes deux entrées dans les charts allemands.

En outre, à travers ses albums Tago Mago publié en 1971 et Ege Bamyasi sorti en 1972, Can a exercé une influence considérable sur la musique d’avant-garde, le rock expérimental, l’ambient, la new wave et la musique électronique.

En effet, de nombreux groupes post-punk comme The Fall, Public Image Ltd., Siouxsie and the Banshees, Joy Division, Suicide, This Heat mais également David Bowie, Talking Heads, The Stone Roses, Talk Talk, Radiohead et Primal Scream citent volontiers Can parmi leurs influences.

Brian Eno a réalisé un court-métrage en hommage à Can avec la participartion de John Frusciante des Red Hot Chili Peppers dans lequel Can se voit décerner le prix de meilleur groupe d’Allemagne.

John Lydon, ancien membre des Sex Pistols, fonde Public Image Ltd. sur le même modèle que le groupe allemand et réalise un certain nombre de collaborations avec les membres de Can.

Radiohead reprend le titre Thief et The Jesus and Mary Chain joue régulièrement une reprise de Mushroom lors de ses concerts.

À noter que deux albums de Can, Tago Mago (1971) et Future Days (1973) figurent dans les Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie.

 Le groupe Can se sépare définitivement en 1991.

Personnellement certains des morceaux de Can me rappellent un peu ce qu’on faisait au sein de mon groupe Œil de Bluff à la fin des années 70, de longues (pour ne pas dire interminables) improvisations guitare, basse, batterie … Ne cherchez pas il n’existe aucun enregistrement officiel… 😉



Membres principaux de Can

Holger Czukay – basse
Michael Karoli – guitare, chants, violon
Jaki Liebezeit – batterie, percussions
Irmin Schmidt – claviers, chant

Autres membres de Can

Malcolm Mooney – chant
Damo Suzuki – chant
Rosko Gee – basse, chant
Rebop Kwaku Baah – percussions

Discographie de Can

1969 – Monster Movie
1970 – Soundtracks
1971 – Tago Mago
1972 – Ege Bamyasi
1973 – Future Days
1974 – Soon Over Babaluma
1975 – Landed
1976 – Flow Motion
1976 – Unlimited edition
1977 – Saw Delight
1978 – Out of reach
1979 – Can
1981 – Delay 1968
1985 – Inner Space
1989 – Rite Time
2012 – The Lost Tapes (Compilation)
2017 – The Singles (Compilation)

Achetez les albums

Site de référence : www.spoonrecords.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵