The Yardbirds





The YardbirdsThe Yardbirds est un groupe britannique de blue-eyed blues, de blues-rock, de psychedelic-rock et de hard rock fondé en octobre 1963 à Londres par Keith Relf, Eric Clapton (Eric Patrick Clapton), Anthony Topham, Chris Dreja, Paul Samwell-Smith et Jim McCarthy (James Stanley McCarthy). En fait c’est plus qu’un groupe, c’est une véritable institution qui a marqué profondément l’histoire du rock.

Leur nom est un hommage au grand jazzman Charlie « Yardbird » Parker. La carrière des Yardbirds peut se résumer en quatre étapes :

1 – Les années Eric Clapton
2 – Les années Jeff Beck
3 – Les années Jimmy Page
4 – The New Yardbirds et la reformation

L’histoire des Yardbirds en bref

Les Yardbirds, ce nom n’évoque probablement pas grand chose aux jeunes générations, pourtant ce groupe a été une véritable pépinière de talents pour des légendes comme Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page qui ont fait partie du groupe avant de fonder des Led Zeppelin, Cream et faire la carrière qu’on leur connait aujourd’hui…

The Yardbirds fut l’une des formations anglaise des plus influentes du rock en général, ils ont fait le lien entre le Rhythm’and Blues du milieu des sixties et le psychédélisme du début des seventies.

Jim McCarty a un jour déclaré « Avoir Beck et Page dans le groupe en même temps a été fantastique. Je ne dirais pas que tout se passait toujours très bien, mais ce son obtenu à force de titiller l’égo de l’autre, quand les deux étaient sur la même longueur d’ondes, c’était génial. Je me souviens d’un spectacle lors d’une tournée avec les Stones. C’était une nuit de 1966, Jeff et Jimmy étaient au top ; nous avons donné un concert exceptionnel et eu droit en retour à une standing ovation et un rappel. Il fallait voir la gueule des Stones !« 



En septembre 1963, ce combo initial remplace au pied levé les Rolling Stones au Crawdaddy Club de Richmond en jouant un répertoire Rhythm’and Blues (principalement du Howlin’ Wolf, Jimmy Reed et Bo Diddley).

La carrière des Yardbirds, comme celle  de ses prédécesseurs The Dave Hunt RB Band de Ray Davies (futur Kinks), The Rolling Stones, Manfred Mann et  Rod Stewart notamment, débute en ces lieux où se sont succédé la fine fleur du brit-blues et blues outre-Atlantique.

La période Clapton des Yardbirds

Emmené par son nouveau guitariste Eric Clapton qui remplace Anthony Topham, The Yardbirds jouent, après le passage des Stones, sur les planches du club géré par Giorgio Gomelsky, organiseur avisé de manifestations mais aussi dénicheur de talents, ce gérant de bars et de clubs musicaux est un ami de Keith Relf et d’Eric Clapton. Il devient le manager du groupe en 1964 et leur obtient un contrat auprès de la maison de disques EMI.

Les Yardbirds y enregistrent le tube For Your Love sorti en 1965 écrit par Graham Gouldman mais cette direction pop ne convient pas à Eric Clapton qui quitte les Yardbirds pour rejoindre les Bluesbreakers de John Mayall, en ayant toutefois coopté son  remplaçant : Jimmy Page.

La période Jeff Beck des Yardbirds

Jimmy Page n’étant pas disponible à cette période, ce dernier suggère au groupe de recruter Jeff Beck alors membre des Tridents. Jeff Beck et Eric Clapton se sont rencontrés lors de l’enregistrement de For Your Love (entre mars 1964 et avril 1965) pour préparer la tournée de promotion. Jeff Beck dont la première apparition publique au sein des Yardbirds remonte à mai 1965, contribue sur trois titres de l’album : I’m Not Talking, I Ain’t Done Wrong et My Girl Sloopy), Eric Clapton signe tous les autres titres.

L’arrivée de Jeff Beck dans le groupe lui apporte incontestablement un plus et marque un nouveau virage musical pour les Yardbirds. Novateur, expérimental, au jeu plus varié que Clapton, Jeff explore les sons de sa guitare et insuffle au groupe une belle énergie. Le son des Yardbirds se met alors à fuzzer, à distordre, à cracher des éclairs de six cordes. Les anglais entrent dans un univers plus psychédélique et suscitent des commentaires élogieux.

L’album de plus puissant des Yardbirds qui illustre cette innovation et l’expérimentation amenée par Jeff Beck s’intitule Roger The Engineer ou aussi Yardbirds (ou encore « Over, Under, Sideways, Down » aux USA) sort en 1966.

Roger The Engineer est l’œuvre de référence de Yardbirds, considéré comme du Heavy blues qui pose les bases du futur heavy metal.

Période Jimmy Page des Yardbirds

Le bassiste Samwell-Smith quitte la formation à été 1966 pour se consacrer entièrement à la production. C’est Chris Dreja qui tiendra dorénavant ce poste car Jimmy Page intègre les Yardbirds à la lead-guitar aux côtés de Jeff Beck. Mais cette paire prestigieuse ne dure que pendant quatre mois (de juin à octobre 1966) et n’enregistre que trois titres.

Jeff Beck quitte les Yardbirds déçu que le succès ne soit pas à la hauteur de ses attentes pour monter son groupe et faire la carrière solo qu’on lui connait. Jimmy Page devient donc le seul guitariste vedette du groupe.

Les Yardbirds devenu un quatuor enregistrent à la va vite entre deux tournées un album assez médiocre Little Games publié en 1967. Celui-ci révèle un manque de cohésion, d’entente et le groupe part à vau-l’eau. Les Yardbirds se séparent immédiatement après leur dernier concert à Luton dans la périphérie de Londres le 7 juillet 1968.

The New Yardbirds et la reformation

Keith Relf et Jim McCarty qui s’entendent comme « larrons en foire » fondent Renaissance et Chris Dreja abandonne la musique pour la photo, tandis que Jimmy Page forme The New Yardbirds pour respecter le contrat portant sur un album restant dû à la maison de disques. John Paul Jones, Robert Plant et John Bonham rejoignent le guitariste dans ce nouveau Yardbirds qui devient Led Zeppelin le 9 novembre 1968 et c’est Chris Dreja qui réalise la fameuse photo de couverture de leur premier LP (incendie du Zeppelin Hinderburg).

Paul Samwell-Smith est devenu un producteur reconnu (Jethro Tull, Cat Stevens, Renaissance, Carly Simon, Chris de Burgh, Amazing Blondel…).

En 1983, réunion des membres d’origine, Chris Dreja, Paul Samwell-Smith et Jim McCarthy et même Jeff Beck ponctuellement sous le nom de Box Of Frogs hormis Keith Relf mort électrocuté le 14 mai 1976 avec sa guitare électrique dont l’amplificateur n’était pas mis à la terre alors qu’il alors qu’il travaillait sur de nouveaux morceaux en vue de la reformation du groupe Renaissance, rebaptisé « Illusion ».

Chris Dreja et Jim McCarty continuent à entretenir le mythe et organisent en 2003 le retour en studio des Yardbirds pour enregistrer Birdland auquel prennent part de nombreux invités prestigieux comme Joe Satriani, Steve Vai, Slash, Brian May et Steve Luthaker. Jeff Beck lui même a fait le déplacement et reconnait de fait son grand attachement à ce groupe culte.

Le groupe a commémoré son 50ème anniversaire avec la sortie de son DVD Making Tracks en 2013.

En 2015, Jim McCarty aligne une nouvelle line-up pour la tournée des Yardbirds. Celle-ci est constituée du guitariste Johnny A, du bassiste Kenny Aaronson, du chanteur-percussionniste Myke Scavone et du guitariste- chanteur John Idan. Les critiques sont dithyrambiques et enthousiastes… Serait-ce de la nostalgie ?

 

Membres actuels des Yardbirds

Jim McCarty – batterie, chœurs
John Idan – chant, guitare principale), basse, rhythm guitare
Kenny Aaronson – basse
Johnny A. – guitare principale
Myke Scavone – harmonica, percussion, chœurs

Membres fondateurs des Yardbirds

Keith Relf – chant, harmonica, guitare rythmique
Chris Dreja – guitare rythmique, basse, guitare principale
Paul Samwell-Smith – basse, chœurs
Eric Clapton – guitare principale, chœurs
Jeff Beck – guitare principale, chœurs
Jimmy Page – guitare principale, basse
Anthony « Top » Topham – guitare principale, guitare rythmique
Rod Demick – basse, harmonica, chœurs
Ray Majors – guitare principale, chœurs
Laurie Garman – harmonica
Denny Ball – intérim à la basse dans l’attente de l’intégration de Gypie Mayo et du transfert de John Idan à la guitare principale
Gypie Mayo – guitare principale, chœurs
Alan Glen – harmonica, percussion
Jerry Donahue – guitare principale
Andy Mitchell – chant, harmonica, guitare acoiustique
Earl Slick – guitare
David Smale – basse, chœurs
Ben King – guitare principale
Billy Boy Miskimmin – harmonica, percussions

Eric Clapton quitte le groupe en 1965, il est remplacé par Jeff Beck entre mars 1965 et octobre 1966. Paul Samwell-Smith s’en va en juin 1966,  il fondera Renaissance et Box of Frogs. C’est Jimmy Page lui succède entre 1966 et 1968.

Le groupe The Yardbirds se sépare en juillet 1968 et Jimmy Page monte The New Yardbirds qui deviendra en Led Zeppelin.

Reformation des Yardbirds en 1992 avec Chris Dreja, Jim McCarthy, John Idan , Billy Boy Miskimmin  et Ben King.

Gypsie Mayo (de son vrai nom John Phillip Cawthrae rejoint la formation de  1996 à 2004.

Discographie des Yardbirds

1964 : Five Live Yardbirds
1965 : For Your Love
1965 : Having a Rave Up
1966 : Sonny Boy Williamson & The Yardbirds (avec Sonny Boy Williamson II)
1966 : Roger the Engineer ou Yardbirds
1966 : Over Under Sideways Down
1966 : Blow-Up
1967 : Little Games
1971 : Live Yardbirds: Featuring Jimmy Page
1972 : Blue Eyed Blues
1999 : The BBC Sessions
2003 : Blueswailing July ’64
2003 : Birdland

Roger the Engineer ou Yardbirds figure dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie.

Site de référence : www.theyardbirds.net

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

The Kinks




The KinksThe Kinks est un groupe britannique de Tottenham-sound et de pop-rock fondé en février 1964 à Londres par Ray Davies (Raymond Douglas Davies), son frère Dave Davies (David Russel Gordon Davies), Peter Quaife et Mick Avory.

Il est aujourd’hui considéré comme l’un des groupes les plus importants et influents de tous les temps, avec de nombreux singles et albums à succès récompensés par d’innombrables prix à l’instar des Beatles et des Rolling Stones, comme eux The Kinks fait partie de ce que l’on a appelé la « brit-invasion » sur le sol américain.

The Kinks en bref

Les frères Davies, les deux seuls membres constants du groupe au cours de ses trente ans d’existence, et Pete Quaife fondent initialement un combo nommé The Ravens en 1963 puis ils engagent un batteur. Le producteur américain Shel Talmy les remarque et les fait signer chez Pye Records. Mick Avory se joint à eux. Les Kinks sortent immédiatement un tube devenu planétaire et maintes fois repris « You Really Got Me » composé par Ray Davies. (Eh oui c’est bien un morceau des Kinks et pas de Van Halen comme certains peuvent le penser…)

La musique des Kinks puise ses influences dans divers genres, parmi lesquels le rhythm and blues, le music hall britannique, la musique folk et la country.

À la fin d’une tournée aux États-Unis, le groupe est expulsé du pays et banni pendant 4 ans par le gouvernement fédéral pour des raisons indéterminées au cours de l’été 1965. Les textes de leurs chansons qui s’en suivent seront clairement des satires sociales comme par exemple la ballade « Sunny Afternoon » évoquant l’absurdité et les aspirations de la vie anglaise.

Le magnifique Something Else By The Kinks sort en 1967 l’année du Flower Power est un album tout en douceur pop british, véritable virage dans la carrière des Kinks.

En 1968 sort The Kinks Are The Village Green Preservation Society album considéré une pièce maîtresse sur lequel le groupe élève le niveau sur lequel Ray développe les thèmes majeurs de son travail, une complainte sur les traditions d’une Angleterre quasi-mythique perdue dans la modernité. À cette époque les Kinks sont à leur meilleur niveau et n’ont rien à envier à quiconque…

Le concept album Arthur (Or The decline And Fall Of The British Empire) est publié en 1969, d’aucuns affirment qu’il est le « Sergent Peppers » des frères Davies, rien que ça…

Après leur changement de maison de disque (Pye records à RCA) au début des seventies les albums des Kinks sonneront plus rock mais leur rock opéra Preservation en trois actes ne reçoit pas l’accueil escompté.

En 1976, le groupe quitte RCA et signe chez Arista records pour prendre une direction artistique plus orientée hard-rock. Enfin, en 1986 les Kinks signent chez MCA records aux USA.

Ils entrent au Rock’n Roll Hall of Fame en 1990 mais en 1994 le groupe splitte ponctuellement après avoir été lâché par leur maison de disque pour une courte période puisqu’en 1995 il retourne sur scène en pleine vague Britpop, qui se réclame de la formation des frères Davies.

Ray Davies se marie en septembre 1981 avec Chrissie Hynde chanteuse du groupe The Pretenders mais le couple se séparera en mai 1984.



Les albums Face to Face, Something Else, Arthur, Lola Versus Powerman and the Moneygoround et Muswell Hillbillies sont parmi les plus influents de l’époque. La qualité de l’album The Village Green Preservation Society, que Ray Davies a dans plusieurs interviews indiqué comme son préféré, ne sera reconnue que bien plus tard car il fut un échec au moment de sa sortie.

Les albums suivants des Kinks ne seront pas des succès mais le groupe trouve un second souffle à l’époque de la New Wave, lorsque des artistes comme The Jam, The Knack et The Pretenders enregistrent des reprises des Kinks, donnant ainsi un coup de fouet à leurs ventes. Dans les années 1990, des groupes Britpop comme Blur et Oasis mentionnent les Kinks comme une de leurs influences les plus importantes.

Le groupe se sépare définitivement en 1996 dans l’indifférence après avoir pourtant été l’un des plus grands groupe de l’histoire du rock au même titre que les Beatles ou les Stones.

The Kinks n’entreront au Music Hall of Fame anglais qu’en 2005.

Membres de The Kinks

Pete Quaife est remplacé par John Dalton en 1969 et Mick Avory par Bob Henrit en 1984. Dalton a été à son tour remplacé par Jim Rodford en 1978. Le pianiste Nicky Hopkins a participé aux sessions d’enregistrement du groupe dans les années 1960 ; par la suite, des claviéristes comme John Gosling et Ian Gibbons sont devenus membres à part entière du groupe.

Ray Davies – chant, rhythm guitare, claviers
Dave Davies – guitare, chant
Pete Quaife – basse, chœurs
Mick Avory – batterie
Bob Henrit – batterie
John Dalton – basse, chœurs
Andy Pyle – basse, chœurs)
Jim Rodford – basse, chœurs
John Gosling – claviers
Gordon John Edwards – claviers
Ian Gibbons – claviers
Mark Haley – claviers

Discographie des Kinks

1964 : Kinks
1965 : Kinda Kinks
1965 : The Kink Kontroversy
1966 : Face to Face
1967 : Something Else by the Kinks
1968 : The Kinks Are the Village Green Preservation Society
1969 : Arthur (Or the Decline and Fall of the British Empire)
1970 : Lola versus Powerman and the Moneygoround, Part One
1971 : Muswell Hillbillies
1972 : Everybody’s in Show-Biz
1973 : Preservation Act 1
1974 : Preservation Act 2
1975 : A Soap Opera
1975 : Schoolboys in Disgrace
1977 : Sleepwalker
1978 : Misfits
1979 : Low Budget
1981 : Give the People What They Want
1983 : State of Confusion
1984 : Word of Mouth
1986 : Think Visual
1989 : UK Jive
1993 : Phobia

Quatre albums des Kinks  figurent dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie : « Face to Face », « Something Else by the Kinks », « The Kinks Are the Village Green Preservation Society » et « Arthur (Or the Decline and Fall of the British Empire) ».

Site de référence  : www.thekinks.info

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵