Small Faces




The Small Faces groupe Mod-rock britannique formé en 1965The Small Faces est un groupe rock britannique formé en 1965 par Steve Marriott, Ronnie Lane, Jimmy Winston et Kenney Jones, digne représentant de la mouvance Mod à Londres, à l’instar des des Kinks ou des Who à leur débuts, avant de prendre une direction plus psychédéliques par la suite. Son ascension est fulgurante mais très brève puisque le groupe splitte au bout de quatre ans seulement après avoir sorti des classiques comme Tin Soldier, Parc Itchycoo et Lazy Sunday Afternoon.

The Small Faces en bref

A l’origine Kenny Jones, Jimmy Winston et Ronnie Lane sont membres du groupe The Outcasts et lorsqu’il intègrent Steve Marriott, le quatuor prend le nom de The Small Faces (« Small » à cause de la petite taille des membres et « Face » qui désigne un frimeur en argot), groupe éphémère qui aura toutefois marqué sa génération, en particulier le mouvement Mod londonien.

The Small Faces sort son premier single « What’cha Gonna Do About It » en 1965 qui se classe immédiatement dans les charts, il est suivi par un premier album éponymeAvec le succès du morceau « Sha la la la lee », qui fait la joie des radio anglaises, The Small Faces devient très vite un groupe de référence auprès des Mods.

Les tubes « Hey girl », « Mind’s eye » et « All or nothing » sortent en 1966 ce dernier devient numéro un des ventes et des charts en détrônant le célèbre « Yellow submarine » des Beatles.

Cette même année le chanteur-claviériste Ian McLagan intègre la formation qui souhaite s’ouvrir à un public plus large et prend une direction plus élaborée et surtout plus psychédéliques dans ses compositions à partir de 1967. 

Les singles comme « Here come the nice » et « Itchycoo park » (mythique car il contient l’un des premier « phasing » de l’histoire du rock, effet dont la paternité est attribuée à Terry Riley et Steve Reich) sont des succès incontestables.

The Small Faces atteint son apogée en 1968 avec la sortie de l’Ogdens’ Nutgone Flake qui se classe en tête des charts pendant 6 semaines.

Steve Mariott quitte The Small Faces à la fin de la même année pour former Humble Pie avec Peter Frampton dont l’intégration au sein du groupe avait été rejetée par les autres membres.  Ces derniers forment alors The Faces avec deux ex Jeff Beck Group :  Ronnie Wood (futur Rolling Stones) et Rod Stewart mais là c’est déjà une autre histoire…

La compilation de The Small Face, The Autumn Stone, est publiée en 1969.

Contre toute attente Steve Marriott reforme The Small Faces en 1975 après la dissolution de Humble Pie mais Ronnie Lane, malade, ne fait plus partie de l’aventure, il est remplacé par Rick Wills (ex-Bullitt, Roxy Music et futur Foreigner).

Ce Line-up sort l’album Playmates en 1977 puis 78 in The Shade l’année suivante auquel participe Jimmy McCulloch le guitariste des Wings (Paul McCartney), mais le manque de résultats au niveau des ventes ainsi que les critiques négatives en pleine révolution Punk et New-Wave entraîne la séparation définitive des Small Faces en 1978.

Steve Marriott a collaboré avec les Rolling Stones (sur l’album Some Girls),  Chuck Berry, Bruce Springsteen et Bob Dylan.



Steve Marriott qui projette de relancer sa carrière musicale enregistre deux titres avec son ami de toujours, Peter Frampton, « The bigger They Come » et « I Won’t Let You Down » mais il périt tragiquement dans un incendie qu’il aurait lui même provoqué accidentellement sous l’emprise de médicaments, d’alcool et de stupéfiants. Ces deux chansons, sur lesquelles on entend chanter Steve Marriott, figurent sur la compilation Shine on : A collection de Peter Frampton (pistes 12 et 13 du CD2).

Le Groupe The Small Faces, malgré sa courte existence, a révolutionné le monde du pop-rock britannique et influencé des groupes contemporains, comme Blur et Oasis entre autres…

Membres de The Small Faces

Stephen Peter Marriott : guitares, harmonica, chant
Ronald Frederick Lane : basse, chant
James Edward Winston Langwith : claviers, guitare, chant
Ian Patrick McLagan : claviers, chant
Richard William Wills : basse, chœurs
James McCulloch ; guitares, chant, chœurs
Kenneth Thomas Jones : batterie, percussions

Discographie des Small Faces

L’album « Ogdens’ Nut Gone Flake » de 1968 figure dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie.

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums studio

1966 : Small Faces
1967 : Small Faces( titre réédition USA : There are but four Small Faces)
1968 : Ogdens’ Nut Gone Flake
1977 : Playmates
1978 : 78 in the Shade

Album live

1999 : The BBC Sessions (Strange Fruit)

Singles

1965 : Whatcha Gonna Do About It / What’s a Matter Baby
1965 : I’ve Got Mine / It’s Too Late
1966 : Sha-La-La-La-Lee / Grow Your Own
1966 : Hey Girl / Almost Grown)
1966 : All or Nothing / Understanding
1966 : My Mind’s Eye / I Can’t Dance With You
1967 : I Can’t Make It / Just Passing
1967 : Here Come the Nice / Talk To You
1967 : Itchycoo Park / I’m Only Dreaming
1967 : Tin Soldier / I Feel Much Better
1968 : Lazy Sunday / Rollin’ Over
1968 : The Universal / Donkey Rides, A Penny, A Glass
1969 : Afterglow of Your Love / Wham Bam Thank You Mam
1975 : Itchycoo Park – réédition
1976 : Lazy Sunday – réédition

EP

1966 : Sha La La La Lee/Watcha you gonna do about it/All or nothing
1967 : My mind’s eye/I can’t dance with you/Shake/One night stand

Compilations

1967 : From the beginning – Réédité en 2012 en version remixée coffret 3 CD
1969 : The Autumn Stone – 2 CD
1997 : The Masters – 2 CD
2015 : The Decca Years : 1965 – 1967 – Boîtier 5 CD + Livret

Produits disponibles sur Amazon.fr

Site de référence : www.thesmallfaces.com

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Third Ear Band




Third Ear Band est un groupe britannique formé à Londres au milieu des années 1960 constitué essentiellement de violon, violoncelle, hautbois et percussions dont les compositions sont surtout instrumentales et en partie improvisées dans un style que je qualifierai de « folk médiéval planant ésotérique et dissonant » souvent considérés comme les pionniers un peu barrés de ce que l’on appelle aujourd’hui  «World Music» et « New-age ».

Third Ear Band en Bref

Third Ear Band est une groupe ou plutôt un collectif issu de Canterbury fondé par Glen Sweeny qui évoluait dans le milieu du free-jazz de Londres avec une formation appelée The Giant Sun Chariot avant de former deux groupes avant-gardistes et psychédéliques, The Sun Trolly et The Juke-Box Hydrogen qui avait l’habitude de jouer de longues improvisations.   Leurs concerts déjantés était de véritables « happenings » puisque le percussionniste Glen Sweeney découpait les vêtements de sa petite amie sur scène (les « cut-out » était très (re)prisés à cette époque). 😉

La fin des années 60 est un terreau favorable pour l’originalité et  excentricité des ces précurseurs et leurs performances Live lors de festivals ouvrent en grand les portes à toutes les extravagances du Rock Progressif qui allait faire son apparition dans la décennie suivante.

Un jour, après avoir terminé une session d’enregistrement, le groupe découvre que son matériel a disparu (en)volé, il devient donc par nécessité et pure coïncidence une formation acoustique et prend le nom de Third Ear Band (vu qu’ils sont un peu mystique ça aurait pu être le troisième œil aussi mais bon…)

Cette formation composée du fondateur Glen Sweeney (batterie, percussions),  Paul Minns (hautbois, flûte à bec), Richard Coff (violon) et Mel Davis (violocelle), enregistre le premier album de Third Ear Band, Alchemy, qui sort en 1969, c’est une fusion de musique ethnique incluant de nombreuses improvisations et des éléments orientaux et médiévaux assez évidents.

Le 5 juillet 1969 Third Ear Band fait l’ouverture du concert gratuit des Rolling Stones à Hyde Park et participe au festival de l’île de Wight le mois suivant.

Third Ear Band utilise beaucoup d’instrumentations « raga » grâce à des lignes de hautbois répétitives et à des percussions « tabla » dans un style raga orientales, folk européenne aux influences expérimentales et médiévales.



Le groupe inclut souvent des parties de rock-jazzy fusionné à de musique spirituelle indienne en mettant en avant leur goût pour la musique «transculturelle» qui n’est cependant pas à la portée de toutes les oreilles…

Décrit par son fondateur Glenn Sweeney comme « raga-électrique-acide », la musique de Third Ear Band est une sorte de bourdonnement répétitif utilisant des techniques d’improvisation appréciées par des pionniers tels que Soft Machine et les avant-gardistes Brian Eno ou Terry Riley.

Le deuxième opus est un album éponyme, aussi connu sous le nom de Elements, sort en 1970, il contient quatre titres, « Air », « Earth », « Fire » et « Water », qui se fait remarquer du grand public grâce au morceau « Picnic » réalisé sur sampler Harvest. C’est probablement l’apogée de leur carrière constitué d’improvisations exceptionnelles, éthérées, ethniques, extatiques, planantes… Une sorte de voyage à travers des paysages oniriques sur une musique exécutée avec génie sur des expérimentations acoustiques très New-Age.

En 1972 le groupe compose la musique du film Macbeth de Roman Polanski, qui porte cette intensité musicale très « trippy » et des thèmes folkloriques médiévaux, acoustiques (dont pour la première fois quelques voix). Les atmosphères sont parfois effrayantes, sinistres avec des lignes de guitares mélodiques étranges pour ne pas dire dissonantes.

Après une longue pause en 1988, le groupe enregistre l’album Live Ghost avec un nouvel effectif tout en poursuivant l’expérience musicale initiée soit une fusion entre raga, world et improvisations jazz-rock.

Paul Minns et Allan Samuel sont remplacés par Neil Black (violon) et Lyn Dobson (saxophone, flûte) pour l’enregistrement de l’album suivant, Magic Music publié en 1990

Cet album ainsi que Brain Waves qui sort en 1993 comprennent des arrangements électroniques plus évidents et une combinaison ethno-jazz et rock mystique. Le côté ésotérique presque surnaturel du travail de Third Ear Band donne toutefois au groupe son originalité s’inspirant du druidisme ancestral et de la cosmologie.

La Third Ear Band se produit de façon sporadique au cours de la décennie suivante et en 1988 Sweeney Minns décide de reformer le groupe avec de nouveaux membres Samuel Allen (violon) et Mick Carter (guitare).

Live Ghosts indique clairement que le groupe n’a pas changé de vision et de style.

Le groupe est dissous en 1993 en raison des problèmes de santé du leader Glen Sweeney continue cependant à diriger The Third Ear Band au début nouveau millénaire…



Membre du collectif Third Ear Band

Glen ‘Zen’ Sweeney : percussions, carillon éolien, batterie
Paul Minns : hautbois, enregistreur
Brian Meredith : violoncelle, violoncelle électrique
Clive Kingsley : guitare
Richard Coff : violon, viole
Benjamin Cartland : viole
Mel Davis : violoncelle, slide pipes
Ursula Smith : violoncelle, violon
Paul Buckmaster : violoncelle, basse
Simon House : violon, synthés
Denim Bridges : guitares
Dave Tomlin : basse, violon
Mike Marchant : guitare, voix
Allan Samuel : violon
Neil Black : violon, violon-midi
Mick Carter : guitare
Lyn Dobson : saxophone, flûte, voix
John Peel : guimbarde
Keith Chegwin : voix on « Music from Macbeth »
Morgan Fisher : claviers, synthés

Discographie de Third Ear Band

Albums studio

1969 – Alchemy
1970 – Third Ear Band a.k.a. Elements
1970 – Abelard and Heloise
1972 – Music from Macbeth (BOF Macbeth, Roman Polanski)
1972 – The Magus
1988 – Live Ghosts
1990 – Magic Music
1993 – Brain Waves
1997 – New Age Magical Music
1997 – Necromancers of the Drifting West

Mini-album

1988 – Radio Sessions

Albums Live

1989 – New Forecasts from the Third Ear Almanach
1999 – Live

Compilations

1968 – The National-Balkan Ensemble
1976 – Experiences
1998 – Songs From The Hydrogen Jukebox
2001 – Hymn To The Sphynx

Site de référence : ghettoraga.blogspot.fr

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵