Steve Hillage




Steve HillageSteve Hillage de son vrai nom Stephen Simpson Hillage est né le 2 août 1951 à Chingford, Londres. Guitariste de Rock progressif et de Rock psychédélique, il a débuté sa carrière en 1967.

Son nom est pleinement associé à l’École de Canterbury depuis la fin des années 60.

Au cours de sa carrière Steve Hillage a travaillé avec de nombreux artistes et groupes  comme  Arzachel, Khan, Gong,  Kevin Ayers, Egg, Tony Banks, Todd Rundgren, Rachid, Taha Rick Wakeman…

Steve Hillage en bref

En 1967 alors qu’il est encore au lycée  il fonde le groupe Uriel avec le claviériste Dave Stewart  (futur collaborateur de National Health, Hatfield and the North, Bill Bruford, Porcupine Tree et Steven Wilson)

En 1969, il entre à l’université de Kent à Canterbury et se lie d’amitié avec les groupes Caravan et Spyro Gyra avec lesquels il joue de temps à autres.

Mike Oldfield l’invite à se joindre à lui en novembre 1973 pour l’enregistrement studio dans les conditions d’un live de Tubular Bells.

Lorsque Daevid Allen quitte le groupe Gong en avril 1975 c’est Steve Hillage qui prend la place de  leader, une position inconfortable pour lui puisqu’il finit par quitter le groupe à l’automne suivant juste après l’album Shamal, sur lequel il ne joue que dans deux morceaux. Au même moment il publie son premier album solo Fish Rising.

Cet album, enregistré avec les musiciens de Gong Mike Howlett, Tim Blake, Pierre Moerlen et Didier Malherbe ainsi que Miquette Giraudy (sa petite amie), Lindsay Cooper et Dave Stewart est une véritable réussite.

Des boucles proto-techno accompagnent de grands solos prog-rock où Steve Hillage exprime totalement son très haut niveau technique de guitariste. Il débute et se termine par deux grandes suites d’un quart d’heure : Solar musick suite et Aftaglid.

En 1976 sort l’album L qui est produit par Todd Rundgren sur lequel Steve Hillage est accompagné par son groupe Utopia puis sort l’album Motivation Radio en 1977 et Green en 1978 coproduit par Steve Hillage et Nick Mason le batteur de Pink Floyd.

Au cours des années 1980, Steve Hillage commence une carrière de producteur et travaille avec It Bites, Simple Minds, Murray Head, Nash The Slash, Real Life, Cock Robin et Robyn Hitchcock.

Personnellement j’apprécie tout particulièrement le double album noir et blanc For to next + And not or sorti en 1982 que je considère comme un monument du genre.

Albums solo de Steve Hillage

1975 – Fish Rising
1976 – L
1977 – Motivation Radio
1978 – Green – Coproduit par Nick Mason.
1979 – Rainbow Dome Musick
1979 – Open
1982 – For to next & And not or

Site de référence : www.stevehillage.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

T.Rex – Marc Bolan




T.Rex - Marc BolanMarc Bolan alias T.Rex de son vrai nom Mark Feld est un chanteur de Rock, né à Londres en 1947, connu pour son extravagance vestimentaire et ses frasques musicales, inventeur du style Glam-Rock et Space Boogie.

En 1965, il enregistre son premier album sous le pseudo Marc Bolan mais le single « The Wizzard » inspiré par Bob Dylan, Donovan et son goût pour  la poésie de William Blake les mondes « Heroic Fantasy » de Tolkien. Cette première tentative est toutefois un échec mais il a trouvé son style personnel incluant des textes ésotériques chantés de sa voix chevrotante et son jeu de guitare simple et efficace. Marc Bolan a inventé le style « Space Boogie  ».

Période Tyrannosaurus Rex

Son premier groupe c’est  Tyrannosaurus Rex qu’il fonde avec le percussionniste Steve « Peregrine » Took, ensemble ils jouent dans des  clubs « underground » de la capitale anglaise comme l’UFO où il commence à se faire une réputation.

Le premier album du groupe « My People Were Fair and Had Sky in Their Hair…but Now They’re Content to Wear Stars on Their Brows » (oui c’est probablement l’un des titres les plus longs de l’histoire du Rock…) est réalisé rapidement en seulement quelques jours mais se vend à 20.000 exemplaires.

Le deuxième opus de Tyrannosaurus Rex, Prophets, Seers and Sages : The Angels of The Ages sort fin 1968 et Unicorn  début 1969.

Dans la foulée s’enchaîne une tournée américaine avorté car Steve Took complètement défoncé au stupéfiant déclare forfait ce qui met un terme au duo. C’est Mickey Finn qui le remplace.

A Beard of Stars le quatrième album sort début de 1970 mais c’est plus un album solo de Marc Bolan où Mickey Finn tient plus qu’un rôle limité aux percussions…

De Tyrannosaurus Rex à T. Rex

T. RexC’est en 1970, pour coïncider avec un changement de style dans sa musique qui d’un folk expérimental passe à un rock plus électrique, que le groupe réduit son nom en T.Rex à l’occasion de la publication du single  « Ride a White Swan », et Marc Bolan obtient le premier tube de sa carrière accompagné par des télé où il porte des vêtements flashy et des paillettes scintillantes aux yeux ce qui séduit instantanément un large public au Royaume-Uni et signe l’acte de naissance du Glam-Rock. Style qui fera des émules avec des groupes comme Slade et Sweet entre autres…

Les disques du groupe sont produits par Tony Visconti qui travaille également à l’époque avec David Bowie.

T.Rex qui n’est plus un duo mais un vrai groupe sort son album éponyme en décembre 1970 avec un son plus électrique. L’album suivant Hot love publié deux mois plus tard est également un succès et engendre une véritable « T.Rex-mania » ou de « Bolan-mania »  premier phénomène musical à atteindre une telle démesure en Grande-Bretagne depuis la séparation des Beatles…

S’en suit une tournée aux États-Unis où T.Rex fait les premières parties de grands groupe tels que Mountain ou Humble Pie.

Electric Warrior  sort en septembre 1971, c’est probablement le plus abouti des albums de T.Rex suivi de Telegram sam en janvier 1972 qui se hisse à la première place des charts anglais.

En 1972 sort dans les salles Born To Boogie un film à sketch réalisé par Ringo Starr (le batteur des Beatles, faut-il le préciser ?) et grand fan de Marc Bolan.

Metal guru se hisse à la première place des charts place dès sa sortie en mai 1972 et y reste quatorze semaines.

Fin juillet 1972 T.Rex prend une direction beaucoup plus Rock avec l’album The Slider qui a un son plus dur que les précédents et fin de la même année David Bowie un grand ami de Marc Bolan publie son album mythique Ziggy Stardust  sur lequel la chanson « Lady stardust » est un dédié  à Marc Bolan.

En Mars 1973 sort 20th Century Boy avec Howard William « Howie » Casey un saxophoniste de rythme et de blues et rock britannique qui a joue également avec Paul Mc Cartney and the Wings.

Boire et déboires de Marc Bolan

Bill Legend quitte le groupe après cette série de concerts fin 1973 car la consommation abusives de drogues et d’alcools de Marc Bolan rendent la situation intenable.

Zinc Alloy and the Hidden Riders of Tomorrow est un album atypique et déroutant teinté de funk et de soul qui sort Février 1974 sous le nom de Marc Bolan & T.Rex. Marc Bolan est également lâché par Tony Visconti après une collaboration de six ans et en Février 1975, Marc Bolan sort son plus mauvais album : Bolan’s Zip Gun…

Suite à cet échec Marc Bolan vit  à Beverly Hills où il abuse d’alcool et de cocaïne qui ont d’ailleurs failli l’emporter.

Mais en juin 1975 c’est la résurrection, Marc Bolan sort le single « New York City » qui contre toute attente rencontre le succès et les concerts qui s’en suivent sont complets ce qui lui redonne une confiance qui lui permet de reprendre les enregistrement de nouveaux titres…

Avec l’avènement du Punk-Rock il connaît un regain d’intérêt qui le place comme une égérie du mouvement en tant que musicien « Protopunk ».

Marc Bolan joue en première partie le groupe The Damned en 1977 dont le leader Captain Sensible est l’un de ses fans inconditionnels.

David Bowie et lui se retrouvent dans la dernière télé de Marc Bolan ou il interprètent ensemble « Standing Next to You » chanson écrite pour l’occasion.

Hélas Marc Bolan trouve la mort à 29 ans dans un accident de voiture le 16 septembre 1977 en revenant d’une tournée avec le groupe punk The Damned.

Après sa mort Marc Bolan Bolan a été porté aux nues par de nombreux les médias branchés et des artistes dont Morrissey, Bono de U2,  Siouxsie and the Banshees… Ce qui n’était pas forcément le cas de son vivant.

Line-up de T-Rex

Marc Bolan : chant, guitare
Steve Peregrin Took : percussions
Mickey Finn : percussions
Steve Currie : basse
Bill Legend : batterie
Jack Green : guitare
Gloria Jones : claviers, chœurs
Davy Lutton : batterie
Dino Dines : claviers
Miller Anderson : guitare
Herbie Flowers : basse
Tony Newman : batterie

Discographie de Tyrannosaurus Rex

Albums studio

1968 – My People Were Fair and Had Sky in Their Hair… But Now They’re Content to Wear Stars on Their Brows
1968 – Prophets, Seers & Sages: The Angels of the Ages
1969 – Unicorn
1970 – A Beard of Stars

Discographie de T. Rex

Albums studio

1970 – T. Rex
1971 – Electric Warrior
1972 – The Slider
1973 – Tanx
1974 – Zinc Alloy & The Hidden Riders of Tomorrow
1975 – Bolan’s Zip Gun
1976 – Futuristic Dragon
1977 – Dandy in the Underworld

Compilations

1971 – The Best of T. Rex
1972 – Bolan Boogie
1973 – Great Hits
1974 – The Beginning of Doves
1979 – Solid Gold
2002 – The Essential Collection – 25th Anniversary Edition
2002 – Hits! – The Very Best of T. Rex
2005 – Children of the Revolution – An introduction to Marc Bolan
2015 – Unchained: Home Recordings & Studio Outtakes

Il y a aussi une foultitude de singles que je n’ai pas recensé ici…