Sniff’n’ the Tears


Sniff'n' the Tears - MazikSniff’n’ the Tears est un groupe de rock britannique formé à Londres qui s’est rendu célèbre grâce à son tube « Driver’s Seat » de 1979, utilisé en 1997 dans le film de Paul Thomas Anderson :  Boogie Nights. Le line-up du groupe a connu de nombreux changement au fil des ans, le membre constant depuis l’origine du groupe en 1977 est le chanteur et auteur-compositeur Paul Roberts, également peintre de renom, est l’auteur de toutes les pochettes des albums du groupe (ne pas confondre avec son homonyme membre des Stranglers à partir de 1992).

Sniff’n’ the Tears en bref

Après avoir tenté une première mouture de Sniff’n’ The Tears en Angleterre en 1973, sans succès et surtout sans pouvoir décrocher un contrat, Paul Roberts décide de dissoudre le groupe et de s’installer en France.

Quelques années plus tard, Luigi Salvoni, le batteur du groupe Moon,  ré-écoute des démos que Paul Roberts et lui-même avaient enregistrées en 1975 pour une maison de disques française. Décelant un certain potentiel, il contacte son ami Paul pour l’encourager à se rapprocher Chiswick Records afin de tenter de signer avec ce label.

En 1977 Sniff’n’ The Tears est constitué de six musiciens, Paul Roberts (chant, guitare acoustique), Loz Netto (guitares), Mick Dyche (guitares), Chris Birkin (basse), Alan Fealdman (clavier) et Luigi Salvoni (batterie et percussion). Ce line-up enregistre le premier album du groupe, Fickle Heart, produit par Salvoni. Bien qu’enregistré en 1978, l’album est resté inédit pendant plus d’un an car Chiswick Records était à l’époque en train de changer son circuit de distribution.

Ce premier album sur lequel figure « Driver’s Seat » sera suivi de trois autres : The Game’s Up en 1980, Love/Action en 1981 et Ride Blue Divide en 1982. Tous les trois sur le label Chiswick Records.

Leur plus grand tube « Driver’s Seat fait un carton dans tous les pays à l’exception du Royaume-Uni, à cause de pseudo problème de pressage chez EMI.

Sniff’n’ The Tears splitte peu de temps après la sortie de l’album.  Birkin, Fealdman et Salvoni quittent le groupe pour se consacrer à d’autres projets. Chris Birkin quitte la musique et devient  prof de math.

Le bassiste Nick South devient membre permanent du groupe et en tournées Sniff’n’ The Tears est complété par le batteur Paul Robinson et le claviériste Miffy Smith qui avait joué le solo Moog sur « Driver’s Seat » en tant que guest.

Sniff'n' the Tears - MazikPour le deuxième album du groupe, The Game’s Up sorti en 1980, le groupe se compose de Roberts, Netto, Dyche, South et du nouveau claviériste Mike Taylor. A cette époque, le groupe n’a plus de batteur attitré, ce sont plusieurs batteurs de session différents qui se sont succédé sur le tabouret… Aucun véritable tube n’a émergé de cet opus. Netto quitte le groupe pour se lancer dans une carrière solo, suivi par Dyche.

Sniff'n' the Tears - MazikRoberts devient ainsi le seul rescapé de la formation initiale et décide de poursuivre l’aventure en recrutant Les Davidson à la guitariste et Jamie Lane à la batterie. Ce combo de cinq musiciens (Roberts, Davidson, Lane, South et Taylor) enregistre deux albums : Love/Action en 1981 et Ride Blue Divide en 1982.

Hélas, une fois de plus aucun succès à la hauteur des attentes ne se fait pas jour sur ces albums. Cette fois, lâché par le label Chiswick Records, le groupe se sépare en 1983.

Sniff'n' the Tears - MazikPaul Roberts sort trois albums solo pour Sonet Records : City Without Walls en 1985, Kettle Drum Blues en 1987 et Slowdown en 1992.

Après une décennie d’inactivité, Sniff’n’ The Tears refait surface en 1992 de manière inattendue, après que « Driver’s Seat » ait été utilisé dans un spot de pub en Europe. Cet enregistrement vieux de 13 ans est soudainement propulsé au sommet des charts néerlandais en particulier à la mi-91.

Paul Roberts profite de cette aubaine pour constituer un nouveau line-up de Sniff’n’ the Tears avec de nouvelles recrues comme Jeremy Meek à la basse (ex Live Wire), Steve Jackson à la batterie et Andy Giddings aux claviers et d’emmener tout ce petit monde en tournée aux Pays-Bas et en Allemagne.

Sniff'n' the Tears - MazikDans la foulée ils enregistrent un nouvel album studio en 1992 intitulé No Damage Done, le premier album de Sniff’n’ the Tears depuis plus de dix ans.

« Driver’s Seat » est également mis à l’honneur sur la bande originale du film Boogie Nights en 1997 et rencontre une fois de plus résurgence de popularité, bien que la plupart des radios diffusent alors la réédition de 1991 et non la version originale. Ce morceau apparaît également dans The Walking Dead Saison 2 Episode 10 « 18 Miles Out ».

Sniff'n' the Tears - MazikL’album suivant, Underground, qui sort en 2001, est surtout le travail de Paul Roberts, lequel chante et joue presque de tous les instruments (guitares, mandoline, harmonica, claviers, basse et batterie). Le guitariste Les Davidson, membre de longue date du groupe, participe toutefois aussi à l’enregistrement de l’album avec Robin Langridge, un nouveau membre,  sur la plupart des lignes de claviers.

Sniff'n' the Tears - MazikAprès une deuxième longue période de vaches maigres, le groupe sort son septième album, Downstream, en février 2011. Le line-up de Sniff’n’ the Tears pour cet album est constitué de Paul Roberts (chant, guitares, basse, clavier), Les Davidson (guitares), Robin Langridge (claviers), Nick South (un ancien membre à la basse) et un nouveau en la personne de Richard Marcangelo (batterie) qui participé comme musicien de session à l’album The Game’s Up. La bassiste Jennifer Maidman, présente sur les deux albums solo de Paul Roberts, a également contribué à plusieurs titres.

Sniff'n' the Tears - MazikAprès un accident en 2012 et plusieurs mois de convalescence, Paul Roberts se met à écrire des chansons sur des maquettes que lui fait parvenir le claviériste Robin Langridge. Le huitième album qui sort en 2017, Random Elements, est enregistré pendant quatre ans avec Robin Langridge et le guitariste Les Davidson accompagnés d’anciens membres de Sniff’n’ The Tears, le bassiste Nick South et le batteur Paul Robinson.

Membres de Sniff’n’ the Tears

Paul Roberts : chant, guitare, basse, mandoline, claviers
Les Davidson : guitares, chœurs
Loz Netto : guitares
Chris Birkin : basse
Mick Dyche : guitares
Rick Fenn : guitares
Nick South : basse
Jeremy Meek : basse
Jennifer Maidman : basse
Luigi Salvoni : batterie
Paul Robinson : batterie
Jamie Lane : batterie
Steve Jackson : batterie
Richard Marcangelo : batterie
Alan Fealdman : claviers
Keith Miller : synthétiseurs
Mike Taylor : claviers
Miffy Smith : claviers & synthétiseurs
Andy Giddings : claviers
Robin Langridge : claviers
Noel McCalla : chœurs

Discographie de Sniff’n’ the Tears

Albums studio

1979 – Fickle Heart
1980 – The Game’s Up
1981 – Love/Action
1982 – Ride Blue Divide
1992 – No Damage Done
2002 – Underground
2011 – Downstream
2017 – Random Elements

Compilation

1991 – A Best Of Sniff ‘n’ the Tears

Site de référence : www.sniffnthetears.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Wayne Perkins


Wayne Perkins - MazikWayne Perkins (né David Wayne Perkins en 1951 à Birmingham en Alabama) est un guitariste, chanteur, compositeur et musicien de studio. Au début des années 1970, il fait partie du groupe Smith Perkins Smith. Par la suite, il est très demandé en tant que musicien de session, et enregistre avec de nombreux artistes et groupes internationaux dont Bob Marley and the Wailers, Leon Russell, Eric Clapton, Lynyrd Skynyrd et les Rolling Stones.

Wayne Perkins en bref

Aîné d’une fratrie de six enfants dont les parents chantaient et jouaient de la guitare, c’est tout naturellement de le jeune Wayne apprend la guitare à l’âge de six ans. Il donne son premier concert comme musicien de session, au Prestige Recording Studio de Bob Grove à Birmingham alors qu’il n’a que 15 ans. Un an plus tard il quitte l’école et commence à se produire dans des groupes locaux et sort des singles avec un groupe de garage-rock appelé The Vikings constitué de Gary Smith, Phil Whitley, Lee Lowery, Randy Carmichael, Steve Vainrib et Charles Nettles.

En 1968, le batteur Jasper Guarino lui permet de décrocher un emploi stable en qualité de guitariste au studio Quinvy’s qui appartient à Quin Ivy (producteur du célèbre single « When a Man Loves a Woman » de Percy Sledge). Cela le conduit à travailler au Muscle Shoals Sound Studio avec des artistes tels que David Porter and the Soul Children, Dave Crawford et Brad Shapiro, Dee Dee Warwick, Ronnie Milsap, Joe Cocker, Leon Russell, Jimmy Cliff, Jim Capaldi, Steve Winwood et Marlin Greene.

En 1973 Wayne Perkins joue des overdubs de guitare sur trois titres, « Concrete Jungle », « Stir It Up » et « Baby We’ve Got a Date », qui figurent sur l’album Catch a Fire de Bob Marley and the Wailers. Son nom n’est cependant pas mentionné sur la pochette originale et nombreux sont les chroniqueurs de l’époque qui pensaient entendre jouer Peter Tosh. Justice lui sera rendu bien plus tard…

Par la suite il forme avec Tim et Steve Smith un trio très folk-rock dans le style d’America ou Crosby, Stills, Nash appelé Smith, Perkins and Smith qui enregistre deux albums et qui tourne en Angleterre avec des groupes comme Free, Fairport Convention, Argent, Uriah Heep, Family et Vinegar Joe avec Robert Palmer.

Après son retour aux Etats-Unis il travaille avec Leon Russell pendant deux ans au sein du Gap Band and the Shelter People Band, puis Lynyrd Skynyrd et avec Eric Clapton. Ce dernier lui offre l’opportunité d’être auditionné par les Rolling Stones qui l’engagent pour jouer les parties de guitare solo sur trois morceaux de l’album Black and Blue : « Hand of Fate », « Memory Motel » et « Fool to Cry ».

Par la suite, Wayne Perkins rejoint le groupe Alabama Power Band formé par son frère Dale, qui devient Crimson Tide et enregistre deux albums.

Au cours de sa longue carrière, Wayne Perkins a joué de la guitare comme musicien de session avec des artistes tels que Aaron Smith, Al Kooper, Alabama State Troupers, Angela Bofill, Ashley Cleveland, Ben Atkins, Billy Ray Cyrus, Carole King, Charlie Daniels, Dan Huff, Dolly Parton, Eric Champion, Hunter S. Thompson, Jack Joseph Puig, Jerry McPherson, Joe English, John Belushi, Kim Hill, Little River Band, Lucinda Williams, Michael Bolton, Mylon LeFevre, Nathan East, Nitty Gritty Dirt Band, Over the Rhine, Papa John Creach, Peter Case, Phil Keaggy, Phil Madeira, Ray Charles, Ray Reach, Reed Arvin, Squeeze, The Everly Brothers, The Oak Ridge Boys, Tonio K., Waylon Jennings, White Heart, Willie Nelson… Il a même joué de la basse avec Lonnie Mack.

En 1995, Wayne Perkins enregistre son premier album solo, Mendo Hotel et en 2005 il sort son second et dernier album, Ramblin’ Heart. Peu de temps plus tard, Wayne Perkins qui souffre de maux de tête paralysants dus à des tumeurs cérébrales multiples se retire à Argo où il vit avec son frère.

Discographie de Wayne Perkins

1971 – Hills of Indiana Lonnie Mack ; Living by the Days Don Nix ; Lovejoy Albert King; Mary Called Jeanie Greene; Ronnie Milsap Ronnie Milsap
1972 – Alabama State Troupers Road Show Alabama State Troupers; Dinnertime Alex Taylor; Catch a Fire Bob Marley & The Wailers; John David Souther John David Souther; Raised on Records P.F. Sloan; Smith Perkins Smith Smith Perkins Smith; Smokestack Lighting Mike Harrison; Stories We Could Tell The Everly Brothers; Tiptoe Past the Dragon Marlin Greene
1973 – Last Stage for Silverworld Kenny Young; October Claire Hamill
1973 – Catch a Fire, Bob Marley and the Wailers. Lead guitar overdubs on « Concrete Jungle », « Stir It Up », and « Baby We’ve Got a Date »
1974 – Court and Spark Joni Mitchell; Hobos Heroes & Street Corner Clowns Don Nix; Monkey Grip Bill Wyman
1975 – Michael Bolton Michael Bolton
1976 – As Long as You Love Me Mickey Thomas; Black and Blue The Rolling Stones; Diggin’ It Dunn & Rubini; Glass Heart Allan Rich
1978 – Levon Helm Levon Helm; Skynyrd’s First and…Last Lynyrd Skynyrd
1979 – Next Song Is… Keith Herman
1980 – I Had to Say It Millie Jackson; McGuinn-Hillman Roger McGuinn with Chris Hillman; Storm Windows John Prine
1981 – Gimme You Billy Burnette; Mean Streets McGuinn & Hillman; Plain from the Heart Delbert McClinton; Reunion Jerry Jeff Walker; Tattoo You The Rolling Stones
1982 – Night After Night Steve Cropper; No Fun Aloud Glenn Frey; Old Enough Lou Ann Barton
1983 – American Made The Oak Ridge Boys; E.S.P.
1984 – Greatest Hits, Vol. 2 The Oak Ridge Boys
1985 – Home Again The Everly Brothers; Step on Out The Oak Ridge Boys
1986 – Back to School Original Soundtrack
1991 – Early Years Michael Bolton; Loner Prince Phillip Mitchell
1992 – Songs of Freedom Bob Marley & The Wailers
1993 – Mr. President Ray Reach and Various Artists. A song, produced by Ray Reach, performed by Alabama talent, benefitting the homeless in the Birmingham, Alabama area. Artists and studios who donated their time and efforts to make this record include: choral students from Jefferson County schools, Chuck Leavell
1993 – Jump Back: The Best of the Rolling Stones 1971-1993 The Rolling Stones; Ultimate Collection Albert King
1994 – Classics, Vol. 2: Plain from the Heart Delbert McClinton; Classics, Volume 1 Delbert McClinton; Heartaches & Harmonies [Box Set] The Everly Brothers
1995 – Mendo Hotel Wayne Perkins; Soul Children – Best of Two Worlds The Soul Children
1996 – So I Can Love You-Untouched The Emotions
1997 – Count On Me James Clark, Produced by Ray Reach
1998 – At Home in Muscle Shoals Bobby Womack; House Rent Party Various Artists; Skynyrd’s First: The Complete Muscle Shoals Album Lynyrd Skynyrd
2001 – Catch a Fire [Bonus Tracks] Bob Marley & The Wailers; Catch a Fire [Deluxe Edition] Bob Marley & The Wailers; Jealous Kind/Plain from the Heart Delbert McClinton
2002 – Forty Licks The Rolling Stones; Patchouli Ben Atkins
2003 – Babylon by Bus/Catch a Fire/Burnin’ [Deluxe Editions] Bob Marley; Rockin’ Memphis: 1960s-1970s, Vol. 1 Various Artists; Thyrty: The 30th Anniversary Collection Lynyrd Skynyrd; Uprising/Kaya/Catch a Fire [Deluxe Editions] Bob Marley; Every Little Lie Ken Valdez
2005 – Even More Good Whiskey: A Collection of Contemporary Various Artists; Greatest Hits Lynyrd Skynyrd; Levon Helm [Bonus Track] Levon Helm; Ramblin’ Heart Wayne Perkins
2006 – Monkey Grip [Bonus Tracks] Bill Wyman; Ronnie Milsap [Bonus Track] Ronnie Milsap; Stax Profiles Albert King

 

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂