1995 : La Souris Déglinguée > Tambour et Soleil

1995 : La Souris Déglinguée > Tambour et SoleilLe drapeau des Karens contre le nettoyage ethnique au Myanmar, illustré par ce film pour les amoureux de la Birmanie, c’est mon choix du jour avec cette ballade Tambour et Soleil tirée de l’album du même nom et enregistré par « La Souris Déglinguée », alias LSD.

Ce groupe de punk-rock alternatif originaire de Versailles à royalement ouvert son style musical en oscillant entre bon vieux rock ‘n’ roll, dub, punk et rap sous la coupe de son guitariste-chanteur Taî-Luc.

J’aurais pu parler plus tôt de LSD avec « Quartier Libre » en 88, qui avec des riffs rageurs, taillait des costards à l’ensemble des grincheux dans un esprit de révolte et d’engagement. Ou même de « Banzai ! » en 90 et son rock d’urgence qui s’ouvrait encore plus sur de nouvelles influences musicales.

Mais j’ai choisi de vous parler de leur album le plus pop « Tambour et Soleil », ce qui ne fera certainement pas plaisir aux fans des squats parisiens de la première heure. Mais peu importe, c’est à mon avis un excellent album dont le concept des textes est basé sur les différents combats du 20ème siècle en Asie…. Et bouddha sait combien ils sont nombreux.

Avec « Tambour Et Soleil », point de rage primaire ou de violence gratuite, mais un album tout en rondeur et en charme. Les riffs agressifs ont laissé place à des mélodies plus intimistes et la voix de Taî-Luc s’est tempérée, flirtant même parfois avec le fredonnement. Les références asiatiques sont omniprésentes et constituent l’ossature du disque, seuls deux morceaux ont pour théâtre l’Europe de l’Est. Pas de bitume parisien dans ce disque et l’odeur des poubelles s’efface au profit de senteurs plus épicées.

Ce album nous promène avec bonheur d’un Reggae, à un Rock, en passant par des ambiances World-Music et des incursions de plus en plus fréquentes vers la chanson française. Entre la beauté de la cause Karen de « Tambour Et Soleil », le reggae déhanché des « Princesse de la rue », le rock guerrier de « Brigitte bardot Cambodgienne », les paroles engagées de « Invisibles Drapeaux », l’invitation au voyage de « Demoiselles De Vientiane » et l’énergie de la vodka en tetrapack de « Romania’ 94 », nous voilà devant un album majeur de La Souris Déglinguée. A boire sans modération…

Discographie de La Souris déglinguée

Albums studio

1981 : La Souris déglinguée
1982 : Une cause à rallier
1983 : Aujourd’hui et demain
1984 : La Cité des anges
1986 : Eddy Jones
1988 : Quartier Libre
1991 : Banzaï !
1993 : Ganeko Yoriko meets LSD in Paris
1995 : Tambour et Soleil
1997 : Granadaamok
2002 : L.S.D.
2005 : Mekong]
2009 : As-tu déjà oublié ?
2014 : Les Toits du Palace

Albums live

1989 : Paris 23.05.89
1999 : Lyon ’84
2006 : Glaz’art’
2010 : Secret Place (enregistré à Montpellier le 25 avril 2009)

Paroles de Tambour et Soleil tiré de l’album éponyme de La Souris Déglinguée

On m’a parlé de ton pays comme d’une sorte de jardin fleuri
Où même les filles les plus jolies, elles savent se servir d’un fusil
Moitié en sarong, moitié en treillis, là bas au sud est de l’asie
Oui même les filles les plus jolies, elles savent se servir d’un fusil

Rouge, blanc et bleu, tambour et soleil
Sont les couleurs de kawthoolei

Mauvaises nouvelles, message radio, le slor contrôle tout manerplaw
Bataille perdue pour la guérilla, des soldats du général bo mya
Derrière toi la colline du chien devant toi l’avenir incertain
Mais tant que coulera la nam moeï dans ton combat tu ne seras pas seul

Rouge, blanc et bleu, tambour et soleil
Sont les couleurs de kawthoolei

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Alice Cooper




Alice CooperAlice Cooper est un nom de groupe initialement mais tout le monde l’associe à un visage, celui du chanteur au maquillage outrageux aux cheveux hirsutes qui s’appelle en vérité Vincent Furnier…

Eh oui il a des origines françaises et son père, un pasteur baptiste, affirme même qu’il serait un descendant du marquis de Lafayette…

Alice Cooper en bref

La vie du jeune Vincent n’est pas toute rose dans cet environnement bigot et coincé, de fait il cherche très vite un exutoire dans le rock, attiré par l’inconnu et surtout l’interdit en réaction à l’éducation stricte de son paternel.

En 1965 il crée un premier groupe qui change de nom plusieurs fois et dont le répertoire consiste à faire des reprises des Stones puis partent tenter leur chance à Philadelphie sous le nom de The Nazz mais ce nom étant déjà pris par le groupe de Todd Rundgren, ils décident donc de prendre le nom d’une sorcière anglaise du XVIIème siècle : Alice Cooper.

Souhaitant choquer une société américaine lisse et puritaine, les musiciens de ce groupe proto-punk adoptent un look et une attitude repoussants.

Évidemment l’accueil du public est totalement négatif à cette époque, puisqu’il fuit les clubs ou se produit Alice Cooper. Par conséquent la survie même du groupe est en jeu.

C’est Frank Zappa en personne qui donnera un coup de main au groupe en produisant son premier album car cet artiste, lui aussi souvent incompris et provocateur, apprécie le côté « extrémiste » d’Alice Cooper.

Cependant les premiers enregistrement ne suscitent aucun intérêt mais c’est avec le 45T « I’m Eighteen » qu’Alice Cooper commence à gagner de l’argent ce qui lui permet de se remettre à flot.

En concert, Vincent Furnier qui incarne désormais Alice Cooper, et habillé de noir tel un oiseau de mauvais augure, maquillé de manière outrancière, porte des lentilles « snake eyes » et provoque le public avec une attitude macabre, caresse un boa de manière suggestive et décapite des poupées avec une guillotine pour arroser les premiers rangs avec du (faux) sang…

En 1972 sort Killer un album dont la pochette (tête de serpent sur fond rouge) illustre ce côté assez noir et malsain qui comprend un hommage à Jim Morrison, décédé en juillet 1971, avec la chanson Desperado.

L’un des plus grands succès d’Alice Cooper vient avec School’s Out en 1972 dont la pochette représente un pupitre d’écolier. La première édition de ce disque sort emballée dans une véritable « petite culotte », toujours dans un soucis de provocation.

L’album suivant Billion Dollars Baby publié en 1973 est selon la critique le plus réussi d’Alice Cooper car plus « pop ».

Sur scène le délire morbide continue puisqu’on voit Alice Cooper se faire exécuter sur une chaise électrique, simuler une pendaison ou tentant de s’extraire d’une camisole de force…

Avec tout ce barnum il est finalement arrivé à ses fins, à savoir horrifier une bonne partie de l’Amérique bien pensante (et au delà) qui trouve qu’Alice Cooper incarne la décadence morale et physique voire le mal absolu pour certains…

Mais Salvador Dali l’adore et l’invite à un happening ou Alice Cooper est filmé entrain de croquer la tête d’une reproduction de la Venus de Milo.

En 1974 Alice Cooper change complètement l’effectif de son groupe et engage de nouveaux musiciens, en particulier Steve Hunter et Dick Wagner, ayant travaillé avec Lou Reed pour son projet Welcome to My Nightmare qui sort en 1975 et comporte l’un de ses succès Only Women Bleed qui sera repris plus tard par Guns N’ Roses.

A cette époque il commence à devenir populaire contre toute attente il est invité dans des shows télévisés ou le public découvre petit à petit l’homme qui se cache derrière le masque, et apprend qu’Alice Cooper et passionné de golf, sport qu’il pratique avec des notables du monde des affaires, de la finance, du spectacle ou de la politique ce qui doit être assez drolatique à observer…

Après un déclin lié à son manque d’inspiration et ses problème d’alcool, une nouvelle génération le découvre en 1987 par le biais de groupe comme Kiss, The Tubes, Twisted Sister, Mötley Crüe, W.A.S.P. et Guns N’ Roses ainsi que David Bowie, Rob Zombie, King Diamond et bien entendu Marilyn Manson qui avouent leur admiration pour Alice Cooper et l’influence qu’il a eu sur leur musique.

Il participe à la tournée d’adieu de Mötley Crue en 2014 puis en 2015, Alice Cooper sort un album de reprises en hommage à ses amis disparus Jim Morrison, John Lennon, Harry Nilsson et Keith Moon.

Discographie d’Alice Cooper

1969 – Pretties for You
1970 – Easy Action
1971 – Love It to Death
1971 – Killer
1972 – School’s Out
1973 – Billion Dollar Babies
1973 – Muscle of Love
1975 – Welcome to My Nightmare
1976 – Alice Cooper Goes to Hell
1977 – Lace and Whiskey
1978 – From the Inside
1980 – Flush the Fashion
1981 – Special Forces
1982 – Zipper Catches Skin
1983 – DaDa
1986 – Constrictor
1987 – Raise Your Fist and Yell
1989 – Trash
1991 – Hey Stoopid
1994 – The Last Temptation
2000 – Brutal Planet
2001 – Dragontown
2003 – The Eyes of Alice Cooper
2005 – Dirty Diamonds
2008 – Along Came a Spider
2011 – Welcome 2 My Nightmare
2017 – Paranormal

Site de référence : www.alicecooper.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵