Warren Zevon


Warren Zevon - MazikWarren Zevon de son nom complet Warren William Zevon est un  chanteur, pianiste et compositeur américain de rock né à Chicago le 24 janvier 1947. Les textes de ses chansons sont souvent des pamphlets et des critiques, parfois sarcastiques, sur la société contemporaine, la vie politique, le tout traité sur un ton humoristique. Son travail fait l’objet d’éloges de la part de musiciens célèbres comme Jackson Browne, Bruce Springsteen, Bob Dylan et Neil Young. Ses tubes les plus connus sont « Werewolves of London », « Lawyers, Guns and Money », « Roland the Headless Thompson Gunner » et « Johnny Strikes Up The Band », qui figurent tous sur son troisième album, Excitable Boy paru en 1978.

Warren Zevon en bref

Son père immigré russe et joueur de cartes professionnel, l’emmène avec lui parcourir l’Arizona et la Californie. Pendant sa jeunesse, il se rend dans la maison d’Igor Stravinski où il étudie la musique dès l’âge de 12-13 ans avec le chef d’orchestre Robert Craft. Très jeune, il débute sa carrière musicale dans un duo appelé Lyme and Cybelle (sur le modèle de Sonny and Cher) dont un titre figure sur la compilation Nuggets. Warren Zevon devient par la suite un musicien de studio et travaille notamment avec The Everly Brothers. Il compose par ailleurs plusieurs morceaux pour le groupe The Turtles.

L’une de ses compositions intitulée « She Quit Me » est utilisée dans la B.O. du film Midnight Cowboy en 1969.

Son premier album solo, Wanted Dead or Alive, ne rencontre pas le succès escompté et le suivant Leaf in the Wind n’est même pas distribué par sa maison de disque.

Au début des années 1970 il par en tournée avec les Everly Brothers mais cette collaboration ne le satisfait pas.

En 1976,  Warren Zevon s’installe quelque temps en Espagne où il se produit dans un petit bar dont le tenancier est un ancien mercenaire. Ensemble, ils composent l’un de ses titres phares « Roland the Headless Thompson Gunner ». De retour en Californie il travaille avec Jackson Browne qui produit son premier album éponyme. Plusieurs morceaux de cet opus feront l’objet de reprises par le groupe The Eagles et par Linda Ronstadt.

Son premier véritable succès commercial est l’album Excitable Boy qui sort en 1978. Plusieurs chansons de cet opus passent alors régulièrement à la radio, dont « Werewolves of London » qui se classe dans le top-ten.

Pendant les deux décennies suivantes, il enregistre plusieurs albums de manière sporadique et avec plus ou moins de succès. En même temps il fait face à ses addictions à l’alcool et aux drogues.

Son quatrième album, Bad Luck Streak in Dancing School, est dédié au romancier Ross Macdonald, qui l’a soutenu pendant un épisode particulièrement difficile en 1979.

Warren Zevon met un terme à sa carrière en 1982 après la sortie de son album The Envoy et  par la suite il ne fera plus que quelques rares apparitions, le plus souvent en solo.

Il collabore toutefois avec le groupe R.E.M. est enregistre sous le nom The Hindu Love Gods en 1990.

Warren Zevon fait un bref retour en 1987 et publie Sentimental Hygiene avec l’aide de Neil Young, de Bob Dylan et des membres du groupe R.E.M.

Sur Transverse City qui sort en 1989, il faut noter la collaboration de David Gilmour (Pink Floyd) et de Jerry Garcia (Grateful Dead). Sur d’autres albums il est assisté de Jackson Browne, The Eagles et du boss en personne, Bruce Springsteen.

Parmi les amis de Warren Zevon se trouvent également des écrivains célèbres dont Hunter S. Thompson, Stephen King et Carl Hiaasen qui ont également collaboré à l’écriture de plusieurs de ses chansons.

En 2002 il est diagnostiqué d’un cancer au poumon qui lui sera fatal (un mésothéliome incurable, associé à une exposition à l’amiante plutôt qu’au tabac). Il enregistre The Wind, aidé par des amis proches comme Bruce Springsteen, Don Henley, Timothy B. Schmit (du groupe The Eagles), Joe Walsh, David Lindley, Billy Bob Thornton, Emmylou Harris, Tom Petty entre autres. Lorsque sa maladie est officiellement annoncée aux médias, Warren Zevon déclare qu’il espère simplement vivre assez longtemps pour voir le prochain James Bond, un objectif atteint puisqu’il aura l’occasion de voir le bien nommé « Die Another Day » (Meurs un autre jour).

Son ultime album est publié en août 2003, peu de temps avant sa disparition le 7 septembre 2003 à son domicile de Los Angeles. 

Les Grammy Awards le gratifie de cinq nominations posthumes dont celle de « Chanson de l’Année » pour « Keep Me In Your Heart ».

Un album hommage intitulé Enjoy Every Sandwich : Songs of Warren Zevon (d’après sa devise « apprécie chaque sandwich », sorte de carpe diem) est publié en octobre 2004. C’est son fils Jordan Zevon qui a réalisé une grande partie de l’album sur lequel il interprète le titre inédit de son père « Studebaker ». Un deuxième album hommage, intitulé Hurry Home Early : the Songs of Warren Zevon sort en juillet 2005.

Discographie de Warren Zevon

Album studio

1969 – Wanted Dead or Alive
1976 – Warren Zevon
1978 – Excitable Boy
1980 – Bad Luck Streak in Dancing School
1982 – The Envoy
1987 – Sentimental Hygiene
1989 – Transverse City
1991 – Mr. Bad Example
1995 – Mutineer
2000 – Life’ll Kill Ya
2002 – My Ride’s Here
2003 – The Wind

Albums live

1980 – Stand in the Fire
1993 – Learning to Flinch

Compilations

1986 – A Quiet Normal Life: The Best of Warren Zevon
1996 – I’ll Sleep When I’m Dead
2002 – Genius: The Best of Warren Zevon
2003 – The First Sessions
2006 – Reconsider Me: The Love Songs
2007 – Preludes: Rare and Unreleased Recordings

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Le festival de Woodstock 1969


Woodstock - Mazik

Cette année nous célébrons le 50ème anniversaire du plus mythique de tous les festivals : Woodstock.

Mais ce qui est devenu un monument du mouvement hippie, love and peace mais pas que… ne s’est pas déroulé exactement comme prévu initialement par ses organisateurs.

En effet, le festival qui devait se tenir du 15 au 17 août 1969 avec un maximum de 50.000 spectateurs a été victime de son succès et ce sont en définitive près de 500.000 personnes qui y ont assisté.

La météo capricieuse et surtout pluvieuse s’est elle aussi invitée transformant le lieu en véritable pataugeoire de boue.

Woodstock - Mazik

Le festival a été prolongé d’un jour supplémentaire jusqu’au 18 août 1969 au matin afin de pouvoir faire passer les 32 artistes et groupes prévus qui étaient bloqués eux aussi par le capharnaüm des embouteillages monstrueux… Obligeant même l’organisation à faire appel à des hélicoptères pour leurs déplacements.

Lorsque Jimi Hendrix clôt le festival de Woodstock au matin du 18 août, il commence par réveiller les 30.000 spectateurs encore sur place avec une version mémorable de l’hymne américain « The Star-Spangled Banner« .

Woodstock - Mazik

Malgré un usage massif de substances illicites on n’a eu à déplorer que trois décès, l’un pour un problème d’insuline (diabète), une péritonite ou septicémie due à une appendicite non traitée et un banal accident de tracteur.

On compte aussi quatre fausses couches et deux naissances au cours du festival de Woodstock…

Ce fut financièrement un fiasco pour les organisateurs qui se sont en revanche rattrapés grâce au film documentaire sur le festival mais aussi aux albums vinyles puis CD qui ont été publiés par la suite…

À noter que d’autres groupe avaient été invités mais ont déclinés pour diverses raisons : Simon and Garfunkel, Led Zeppelin, The Doors, Frank Zappa, Procol Harum, Jethro Tull, Free, Spirit, Chicago, The ByrdsThe Beatles, Bob Dylan et The Rolling Stones.

Liste des artistes qui se sont produits au festival de Woodstock 1969

(par ordre de passage)

Le vendredi 15 août 1969

Richie Havens
Sweetwater
Bert Sommer
Tim Hardin
Ravi Shankar
Melanie
Arlo Guthrie
Joan Baez

Le samedi 16 août 1969

Quill
Country Joe McDonald
John B.Sebastian
The Keef Hartley (big) Band
Santana
The Incredible String Band
Canned Heat
Grateful Dead
Creedence Clearwater Revival
Janis Joplin
Jefferson Airplane
Sly & the Family Stone
The Who

Le dimanche 17 août 1969

Joe Cocker
Country Joe and the Fish
Mountain
Ten Years After
The Band
Johnny Winter
Blood, Sweat & Tears
Crosby, Stills, Nash & Young

Le lundi 18 août 1969

Paul Butterfield
Sha Na Na
Jimi Hendrix

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂