MC5


MC5 - MazikMC5 est  un groupe de hard rock originaire de Detroit aux États-Unis fondé en 1964 dont le line-up d’origine est constitué du chanteur Rob Tyner, des guitaristes Wayne Kramer et Fred « Sonic » Smith, du bassiste Michael Davis et du batteur Dennis Thompson.

Leur style musical, mélange de hard-rock déchaîné et furibond teinté de revendications politiques influencera le mouvement punk-rock au cours de la décennie suivante.

MC5 en bref

Le nom du groupe vient du surnom de leur ville d’origine « Detroit » qui est appelée « Motor City » à cause de son industrie automobile, et cinq étant le nombre de musiciens du groupe.

MC5 devient rapidement un porte étendard de la contre-culture américaine grâce à ses textes engagés et sa musique anti-establishment qui les érigent ainsi au rang d’instigateurs et pionniers du futur mouvement punk émergent aux USA.

Leur style proto-punk énergique et bruyant basé sur un rock-and-roll sans concessions comprend également des éléments de garage-rock, de hard-rock, de blues-rock et de rock-psychédélique.

MC5 - MazikGrâce au titre « Motor City Five », le combo s’impose avec son premier album, Kick Out the Jams, enregistré live sur deux jours en octobre 1968. Le titre « kick out the jams, motherfuckers » et les paroles incendiaires de leur gourou, John Sinclair, un poète hippie et leader du White Panthers Party, ont suscité alors une certaine controverse.

Ce premier opus se termine par le morceau « Starship », une reprise d’une chanson de Sun Ra. Le critique Mark Deming écrit à l’époque que Kick « est l’un des albums live les plus énergiques jamais réalisés… c’est un album qui doit être joué fort. »

Après que le grand magasin de Detroit « Hudson’s » ait boycotté l’album, le groupe en a rajouté une couche en publiant un brûlot d’une pleine page dans un journal local en titrant « Fuck Hudson’s ! » Cette polémique poussera le directeur d’Elektra a laissé tomber le groupe qui signe en suite chez Atlantic Records.

Leur deuxième album, Back in the USA devient un véritable « prototype » pour le punk-rock avec son rock rapide, dur, sur des guitares énervées. De surcroît, un défaut technique lors de l’enregistrement de l’album enlève une grande partie des sons graves, marque de fabrique qui sera reprise par la suite dans des morceaux punk-rock.

High Time, le troisième opus sera également très influent sur des groupes de hard-rock des années 1970 comme Aerosmith et Kiss.

Les ventes de Back in the USA et de High Time ne sont toutefois pas à la hauteur des objectifs d’Atlantic Records qui laisse aussi tomber MC5.

Michael Davis quitte le groupe en février 1972, les membres restant enregistrent trois nouveaux titres « Gold », « Train Music » et « Inside Out » à Londres. Il s’agit là de la dernière session d’enregistrement du groupe qui splitte peu après à cause notamment de problèmes liés à leur consommation excessive de stupéfiants.

Le chanteur Robin Tyner décède en 1991 et le guitariste Fred’Sonic’ Smith en 1994. Le guitariste Wayne Kramer poursuit sa carrière musicale en solo et publie plusieurs albums.

En 2003, les trois membres survivants de MC5, le guitariste Wayne Kramer, le bassiste Michael Davis et le batteur Dennis Thompson donnent un concert à Londres, accompagnés par de nombreux artistes comme Nicke Andersson alias Nicke Royale (Hellacopters) à la place de Fred’Sonic’ Smith, Dave Vanian (The Damned), Lemmy Kilmister (Motörhead), Ian Astbury (The Cult) ainsi que la chanteuse Kate O’Brien et la section cuivres de l’album High Time constitué de Charles Moore et Buzzy Jones.

En 2004, le groupe part en tournée mondiale sous le nom de DKT/MC5 accompagné par une foule de guests comme Mark Arm (Mudhoney), Nicke Andersson et Evan Dando (Lemonheads), Marshall Crenshaw, entre autres…

La fin définitive de MC5 survient après le décès de Michael Davis en février 2012.

En mai 2018, Wayne Kramer annonce cependant une tournée MC5 à l’occasion du 50ème anniversaire de l’album Kick Out the Jams avec une nouvelle fois pléthore d’invités dans le line-up dont des piliers du rock Kim Thayil et Matt Cameron (Soundgarden), Brendan Canty (Fugazi) et Doug Pinnick (King’s X), et du bassiste Billy Gould (Faith No More).

Membres de MC5

Line-up classique

Wayne Kramer – guitares, chant
Fred « Sonic » Smith – guitares, chant
Rob Tyner – chant
Michael Davis – basse
Dennis Thompson – batterie

Autres membres

Leo LeDuc – batterie
Billy Vargo – guitares
Bob Gaspar – batterie
Patrick Burrows – basse
Steve « Annapurna » Moorhouse – basse
Derek Hughes – basse
Ray Craig – basse
Ritchie Dharma – batterie
Handsome Dick Manitoba – chant

Discographie de MC5

Album studio

1969 – Kick Out the Jams
1970 – Back in the USA
1971 – High Time

 Compilations

1983 – Babes in Arms
1994 – Black to Comm
1994 – Power Trip
1995 – Looking At You
1995 – The American Ruse
1997 – Ice Pick Slim
1999 – 66 Breakout
1999 – Thunder Express (enregistré en 1972)
2000 – The Big Bang!: Best of the MC5

Albums live

1996 – Teen Age Lust (enregistré en 1970)
1996 – Phun City, UK (enregistré en 1970)
1998 – Live At The Sturgis Armoury (enregistré en 1968)
2005 – Are You Ready To Testify?: The Live Bootleg Anthology
2006 – Live At The Grande Ballroom 68

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Al Stewart


Al Stewart - MazikAl Stewart, diminutif de Alastair Ian Stewart, est un auteur, compositeur, interprète et musicien de folk-rock britannique né à Glasgow en Écosse le 5 septembre 1945. Il est surtout connu pour son single Year of the Cat de 1976 et pour son album de 1978 Time Passages tous deux produits par Alan Parsons.

Il s’est fait connaître dans le cadre de la renaissance du folk britannique dans les années 1960/70 et a développé un style unique qui combine des chansons folk-rock sur des récits délicatement tissés de personnages et d’événements historiques. En effet, les chansons d’Al Stewart sont nostalgique et s’inspirent du passé, on lui attribue d’ailleurs la création de son propre sous-genre le « folk rock historique ». Lorsqu’il apprenait la guitare il a été l’élève de Robert Fripp, le guitariste de King Crimson.

Al Stewart en bref

Il grandit à Bournemouth dans le Dorset et joue dans un groupe de beat avec le futur le DJ Antony Kenneth (alias Tony Blackburn) qui s’est d’abord fait connaître sur les stations pirates « Radio Caroline » et « Radio London » dans les années 1960, avant de rejoindre la BBC.

Par la suite Al Stewart s’installe à Londres dans l’espoir de trouver gloire et fortune.

Après avoir acheté sa première guitare au futur guitariste de Police Andy Summers, Al Stewart l’échange contre une guitare acoustique pour se produire au Bunjies Coffee House à Londres en 1965.

Figure clé de la musique britannique tout au long de la période British folk revival, il participe au premier Festival de Glastonbury en 1970, fréquente Yoko Ono bien avant avant qu’elle ne rencontre John Lennon et partage un petit appartement londonien avec le jeune Paul Simon.

Par la suite il se produit régulièrement dans un club de folk et de blues Les Cousins situé au sous-sol d’un restaurant de Greek Street où les musiciens de l’époque se rencontrent et apprennent mutuellement les uns des autres.

Il y côtoie des artistes tels que Cat Stevens, Bert Jansch, Van Morrison, Roy Harper, Ralph McTell, Jackson C. Frank, Marc Brierley, Davey Graham, John Renbourn, Sandy Denny, John Martyn, Alexis Korner, The Strawbs, The Young Tradition et Paul Simon.

Cependant, malgré un contrat avec CBS Records et son « rond de serviette » au café Bunjees, la vie n’est pas facile pour le jeune troubadour qui se sent un peu comme un étranger dans une grande ville.

Son deuxième album Love Chronicles de 1970 est désigné album folk de l’année par le magazine Melody Maker mais ce n’est qu’avec Year Of The Cat, coécrit avec Peter Wood, que sa notoriété internationale explose. L’album sorti en juillet 1976 devient disque de platine.

Des albums antérieurs tel que Past, Present And Future de 1973 sont souvent considérés comme meilleurs et plus représentatifs de son style « folk-rock historique », un style auquel il reviendra dans ses albums ultérieurs.

Il s’installe en Californie au milieu des années 1970 et tourne encore beaucoup aux Etats-Unis États-Unis, au Canada, en Europe et au Royaume-Uni.

Al Stewart a publié seize albums studio et trois albums live depuis son premier album Bed-Sitter Images de 1967. Son dernier album en date s’intitule Uncorked, il s’agit d’un live avec Dave Nachmanoff sorti en 2009 sur le label indépendant d’Al Stewart, Wallaby Trails Recordings.

À noter qu’au cours de sa carrière Al Stewart a travaillé avec Peter White, Alan Parsons, Jimmy Page, Richard Thompson, Rick Wakeman, Francis Monkman, Tori Amos et Tim Renwick, et plus récemment avec Dave Nachmanoff et Laurence Juber l’ancien guitariste des Wings.

En avril 2017, Al Stewart est récompensé par un prix d’excellence aux BBC Radio 2 Folk Awards pour l’ensemble de sa carrière, événement présentés par son vieux complice de l’époque du Dorset, Tony Blackburn.

Discographie d’Al Stewart

Albums studio

1967 – Bedsitter Images
1969 – Love Chronicles
1970 – Zero She Flies
1972 – Orange
1973 – Past, Present and Future
1975 – Modern Times
1976 – Year of the Cat
1978 – Time Passages
1980 – 24 Carrots (with Shot in the Dark)
1984 – Russians & Americans
1988 – Last Days of the Century
1993 – Famous Last Words
1995 – Between the Wars (with Laurence Juber)
2000 – Down in the Cellar
2005 – A Beach Full of Shells
2008 – Sparks of Ancient Light

Album live

1981 – Live/Indian Summer
1992 – Rhymes in Rooms (avec Peter White)
2009 – Uncorked (avec Dave Nachmanoff)

Compilations

1977 – The Early Years
1985 – The Best of Al Stewart – Songs From the Radio
1991 – Chronicles… The Best of Al Stewart
1993 – To Whom it May Concern 1966–1970
1996 – Premium Gold Collection
1996 – Seemed Like a Good Idea at the Time (édition limitée de faces B ou raretés)
1998 – On the Border
2001 – Singer Songwriter
2002 – The Very Best Al Stewart Album Ever
2003 – The Essential Al Stewart
2003 – Introducing… Al Stewart – Running Man
2004 – Greatest Hits
2005 – Just Yesterday
2006 – A Piece of Yesterday – The Anthology
2006 – The Definitive Pop Collection
2017 – An Introduction To : Al Stewart

Site de référence www.alstewart.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂