Le festival de Woodstock 1969


Woodstock - Mazik

Cette année nous célébrons le 50ème anniversaire du plus mythique de tous les festivals : Woodstock.

Mais ce qui est devenu un monument du mouvement hippie, love and peace mais pas que… ne s’est pas déroulé exactement comme prévu initialement par ses organisateurs.

En effet, le festival qui devait se tenir du 15 au 17 août 1969 avec un maximum de 50.000 spectateurs a été victime de son succès et ce sont en définitive près de 500.000 personnes qui y ont assisté.

La météo capricieuse et surtout pluvieuse s’est elle aussi invitée transformant le lieu en véritable pataugeoire de boue.

Woodstock - Mazik

Le festival a été prolongé d’un jour supplémentaire jusqu’au 18 août 1969 au matin afin de pouvoir faire passer les 32 artistes et groupes prévus qui étaient bloqués eux aussi par le capharnaüm des embouteillages monstrueux… Obligeant même l’organisation à faire appel à des hélicoptères pour leurs déplacements.

Lorsque Jimi Hendrix clôt le festival de Woodstock au matin du 18 août, il commence par réveiller les 30.000 spectateurs encore sur place avec une version mémorable de l’hymne américain « The Star-Spangled Banner« .

Woodstock - Mazik

Malgré un usage massif de substances illicites on n’a eu à déplorer que trois décès, l’un pour un problème d’insuline (diabète), une péritonite ou septicémie due à une appendicite non traitée et un banal accident de tracteur.

On compte aussi quatre fausses couches et deux naissances au cours du festival de Woodstock…

Ce fut financièrement un fiasco pour les organisateurs qui se sont en revanche rattrapés grâce au film documentaire sur le festival mais aussi aux albums vinyles puis CD qui ont été publiés par la suite…

À noter que d’autres groupe avaient été invités mais ont déclinés pour diverses raisons : Simon and Garfunkel, Led Zeppelin, The Doors, Frank Zappa, Procol Harum, Jethro Tull, Free, Spirit, Chicago, The ByrdsThe Beatles, Bob Dylan et The Rolling Stones.

Liste des artistes qui se sont produits au festival de Woodstock 1969

(par ordre de passage)

Le vendredi 15 août 1969

Richie Havens
Sweetwater
Bert Sommer
Tim Hardin
Ravi Shankar
Melanie
Arlo Guthrie
Joan Baez

Le samedi 16 août 1969

Quill
Country Joe McDonald
John B.Sebastian
The Keef Hartley (big) Band
Santana
The Incredible String Band
Canned Heat
Grateful Dead
Creedence Clearwater Revival
Janis Joplin
Jefferson Airplane
Sly & the Family Stone
The Who

Le dimanche 17 août 1969

Joe Cocker
Country Joe and the Fish
Mountain
Ten Years After
The Band
Johnny Winter
Blood, Sweat & Tears
Crosby, Stills, Nash & Young

Le lundi 18 août 1969

Paul Butterfield
Sha Na Na
Jimi Hendrix

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

MC5


MC5 - MazikMC5 est  un groupe de hard rock originaire de Detroit aux États-Unis fondé en 1964 dont le line-up d’origine est constitué du chanteur Rob Tyner, des guitaristes Wayne Kramer et Fred « Sonic » Smith, du bassiste Michael Davis et du batteur Dennis Thompson.

Leur style musical, mélange de hard-rock déchaîné et furibond teinté de revendications politiques influencera le mouvement punk-rock au cours de la décennie suivante.

MC5 en bref

Le nom du groupe vient du surnom de leur ville d’origine « Detroit » qui est appelée « Motor City » à cause de son industrie automobile, et cinq étant le nombre de musiciens du groupe.

MC5 devient rapidement un porte étendard de la contre-culture américaine grâce à ses textes engagés et sa musique anti-establishment qui les érigent ainsi au rang d’instigateurs et pionniers du futur mouvement punk émergent aux USA.

Leur style proto-punk énergique et bruyant basé sur un rock-and-roll sans concessions comprend également des éléments de garage-rock, de hard-rock, de blues-rock et de rock-psychédélique.

MC5 - MazikGrâce au titre « Motor City Five », le combo s’impose avec son premier album, Kick Out the Jams, enregistré live sur deux jours en octobre 1968. Le titre « kick out the jams, motherfuckers » et les paroles incendiaires de leur gourou, John Sinclair, un poète hippie et leader du White Panthers Party, ont suscité alors une certaine controverse.

Ce premier opus se termine par le morceau « Starship », une reprise d’une chanson de Sun Ra. Le critique Mark Deming écrit à l’époque que Kick « est l’un des albums live les plus énergiques jamais réalisés… c’est un album qui doit être joué fort. »

Après que le grand magasin de Detroit « Hudson’s » ait boycotté l’album, le groupe en a rajouté une couche en publiant un brûlot d’une pleine page dans un journal local en titrant « Fuck Hudson’s ! » Cette polémique poussera le directeur d’Elektra a laissé tomber le groupe qui signe en suite chez Atlantic Records.

Leur deuxième album, Back in the USA devient un véritable « prototype » pour le punk-rock avec son rock rapide, dur, sur des guitares énervées. De surcroît, un défaut technique lors de l’enregistrement de l’album enlève une grande partie des sons graves, marque de fabrique qui sera reprise par la suite dans des morceaux punk-rock.

High Time, le troisième opus sera également très influent sur des groupes de hard-rock des années 1970 comme Aerosmith et Kiss.

Les ventes de Back in the USA et de High Time ne sont toutefois pas à la hauteur des objectifs d’Atlantic Records qui laisse aussi tomber MC5.

Michael Davis quitte le groupe en février 1972, les membres restant enregistrent trois nouveaux titres « Gold », « Train Music » et « Inside Out » à Londres. Il s’agit là de la dernière session d’enregistrement du groupe qui splitte peu après à cause notamment de problèmes liés à leur consommation excessive de stupéfiants.

Le chanteur Robin Tyner décède en 1991 et le guitariste Fred’Sonic’ Smith en 1994. Le guitariste Wayne Kramer poursuit sa carrière musicale en solo et publie plusieurs albums.

En 2003, les trois membres survivants de MC5, le guitariste Wayne Kramer, le bassiste Michael Davis et le batteur Dennis Thompson donnent un concert à Londres, accompagnés par de nombreux artistes comme Nicke Andersson alias Nicke Royale (Hellacopters) à la place de Fred’Sonic’ Smith, Dave Vanian (The Damned), Lemmy Kilmister (Motörhead), Ian Astbury (The Cult) ainsi que la chanteuse Kate O’Brien et la section cuivres de l’album High Time constitué de Charles Moore et Buzzy Jones.

En 2004, le groupe part en tournée mondiale sous le nom de DKT/MC5 accompagné par une foule de guests comme Mark Arm (Mudhoney), Nicke Andersson et Evan Dando (Lemonheads), Marshall Crenshaw, entre autres…

La fin définitive de MC5 survient après le décès de Michael Davis en février 2012.

En mai 2018, Wayne Kramer annonce cependant une tournée MC5 à l’occasion du 50ème anniversaire de l’album Kick Out the Jams avec une nouvelle fois pléthore d’invités dans le line-up dont des piliers du rock Kim Thayil et Matt Cameron (Soundgarden), Brendan Canty (Fugazi) et Doug Pinnick (King’s X), et du bassiste Billy Gould (Faith No More).

Membres de MC5

Line-up classique

Wayne Kramer – guitares, chant
Fred « Sonic » Smith – guitares, chant
Rob Tyner – chant
Michael Davis – basse
Dennis Thompson – batterie

Autres membres

Leo LeDuc – batterie
Billy Vargo – guitares
Bob Gaspar – batterie
Patrick Burrows – basse
Steve « Annapurna » Moorhouse – basse
Derek Hughes – basse
Ray Craig – basse
Ritchie Dharma – batterie
Handsome Dick Manitoba – chant

Discographie de MC5

Album studio

1969 – Kick Out the Jams
1970 – Back in the USA
1971 – High Time

 Compilations

1983 – Babes in Arms
1994 – Black to Comm
1994 – Power Trip
1995 – Looking At You
1995 – The American Ruse
1997 – Ice Pick Slim
1999 – 66 Breakout
1999 – Thunder Express (enregistré en 1972)
2000 – The Big Bang!: Best of the MC5

Albums live

1996 – Teen Age Lust (enregistré en 1970)
1996 – Phun City, UK (enregistré en 1970)
1998 – Live At The Sturgis Armoury (enregistré en 1968)
2005 – Are You Ready To Testify?: The Live Bootleg Anthology
2006 – Live At The Grande Ballroom 68

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂