ZZ Top




ZZ TopZZ Top (prononcer zizi top) est un groupe de blues-rock, de blues, de boogie-rock, de rock’n’roll, d’arena-rock, de southern rock et hard rock formé en 1969 au Texas. Le groupe est composé depuis 1970 du guitariste et chanteur Billy Gibbons (leader, principal parolier et arrangeur musical), du bassiste et chanteur Dusty Hill et du batteur Frank Beard.

Billy Gibbons a d’abord fait parti des Moving Sidewalks, puis du groupe  11th Elevator. Frank Beard a été le batteur des Cellar Dwellers, des Hustlers, des Warlocks et de l’American Blues Band.

Gibbons, grand ami de Jimi Hendrix, Hill et Beard unissent leur destinées en 1969 suite au rapprochement de deux groupes rivaux de l’époque, The Moving Sidewalk et The American Blues.

Il semblerait que le nom de ZZ Top ait été choisi afin que leurs disques se retrouvent tout au fond des bacs rangés alphabétiquement chez les disquaires mais ce serait aussi un clin d’œil à leur blues-man préféré, BB King. Une rumeur persistante prétend qu’il s’agirait en fait d’une faute de frappe, le groupe sensé à l’origine s’appeler « 22 Top » et non « ZZ Top ». Une autre hypothèse, une référence  à l’artiste de Blues ZZ HILL… Allez savoir !



Dès le départ la musique de ce combo tend vers le blues. ZZ Top donne son premier vrai concert en février 1970, à Beaumont au Texas et publie dans la foulée son premier album en 1971 qui se fait immédiatement remarquer par son hard ‘n’ blues marqué de riffs de guitares tranchants.

Pendant les seventies ils enchaînent les albums studio avec une facilité et une réussite déconcertante qui se poursuit jusqu’au milieu des années 80 : La Grange publié en 1973 (qui évoque à un bordel texan sur l’album Tres Hombres), Jesus Just Left Chicago, Beer Drinkers & Heel Raisers puis plus tard, Gimme All Your Lovin’, Sharp Dressed Man, TV Dinners, Legs, Sleeping Bag, Velcro Fly et Rough Boy.

Après Tejas sorti en 1977 et de longues tournées éreintantes, le trio s’accorde un répit de pratiquement trois ans, période au cours de laquelle leur maison de disque sort un Best Of histoire de faire patienter les fans…

Le retour se fait avec Degüello en 1979, album à partir duquel ZZ Top commence à surfer sur son look pileux, à s’afficher avec des costumes colorés et des guitares customisées et que le nouveau format promotionnel des vidéo-clips va populariser. A noter que le seul membre non barbu du groupe s’appelle Beard (barbe en anglais…) 🙂

Les années 80 sont très lucratives et essentiellement commerciales, les puristes peuvent le déplorer. Il sera même proposé à ZZ Top un contrat mirobolant d’un million de dollars par une célèbre marque de rasoirs pour que nos deux barbus se débarrassent de leurs attributs pileux.

Malgré quelques bons albums dans les années 80 et une communication gravitant essentiellement autour du look pilaire, des bagnoles et des nanas pulpeuses, l’après Afterburner de 1985 s’annonce plus délicat et il faut attendre l’année 1990 pour assister au retour en studio de ZZ Top et l’album Recycler.

Leur manager et producteur Bill Ham travaillera avec eux durant toute leur carrière. Le trio tourne avec Ten Years After, The Rolling Stones et Alice Cooper. En europe, ils ouvriront pour Ian Hunter (Mott the Hoople), AC/DC et Rose Tatoo. La voiture légendaire qui apparaît dans leurs clips, une Ford 1933 customisée, appartient à Billy Gibbons.

ZZ Top atteindra les sommets avec l’album Eliminator publié en mars 1983 qui sera certifié 10 fois disque de platine aux États-Unis et 24 fois dans le monde entier, il se classera dans les charts pendant 141 semaines.

En matière de singles, c’est Gimme All Your Loving qui restera leur plus grande réussite commerciale mondiale (personnellement j’aurais parié sur La Grange qui est un morceau d’anthologie…).

ZZ Top est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 2004 et l’état du Texas les fait « Citoyens d’Honneur » et leur dédie le 23 août comme un jour étant entièrement consacré à ZZ Top… Si c’est pas la gloire ça ?

Discographie de ZZ Top

Albums studio

1971 – ZZ Top’s First Album
1972 – Rio Grande Mud
1973 – Tres Hombres
1975 – Fandango!
1976 – Tejas
1979 – Degüello
1981 – El Loco
1983 – Eliminator
1985 – Afterburner
1990 – Recycler
1994 – Antenna
1996 – Rhythme
1999 – XXX
2003 – Mescalero
2012 – La Futura

Deux albums de ZZ Top figurent dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie : Tres Hombres et Eliminator.

Albums Live

1980 : Live in Germany
2008 : Live from Texas

Compilations

1974 : Ten legendary Texas tails
1977 : The Best of ZZ Top
1987 : The ZZ Top Sixpack (coffret 6 LP)
1992 : Greatest Hits
1994 : One Foot in the Blues
2003 : Compilation (+ inédits Chrome, Smoke & BBQ)
2004 : Rancho Texicano
2006 : The Beginning Of ZZ Top
2008 : Greatest Hits
2014 : The Very Baddest of ZZ Top

Site de référence : www.zztop.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

The Yardbirds





The YardbirdsThe Yardbirds est un groupe britannique de blue-eyed blues, de blues-rock, de psychedelic-rock et de hard rock fondé en octobre 1963 à Londres par Keith Relf, Eric Clapton (Eric Patrick Clapton), Anthony Topham, Chris Dreja, Paul Samwell-Smith et Jim McCarthy (James Stanley McCarthy). En fait c’est plus qu’un groupe, c’est une véritable institution qui a marqué profondément l’histoire du rock.

Leur nom est un hommage au grand jazzman Charlie « Yardbird » Parker. La carrière des Yardbirds peut se résumer en quatre étapes :

1 – Les années Eric Clapton
2 – Les années Jeff Beck
3 – Les années Jimmy Page
4 – The New Yardbirds et la reformation

L’histoire des Yardbirds en bref

Les Yardbirds, ce nom n’évoque probablement pas grand chose aux jeunes générations, pourtant ce groupe a été une véritable pépinière de talents pour des légendes comme Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page qui ont fait partie du groupe avant de fonder des Led Zeppelin, Cream et faire la carrière qu’on leur connait aujourd’hui…

The Yardbirds fut l’une des formations anglaise des plus influentes du rock en général, ils ont fait le lien entre le Rhythm’and Blues du milieu des sixties et le psychédélisme du début des seventies.

Jim McCarty a un jour déclaré « Avoir Beck et Page dans le groupe en même temps a été fantastique. Je ne dirais pas que tout se passait toujours très bien, mais ce son obtenu à force de titiller l’égo de l’autre, quand les deux étaient sur la même longueur d’ondes, c’était génial. Je me souviens d’un spectacle lors d’une tournée avec les Stones. C’était une nuit de 1966, Jeff et Jimmy étaient au top ; nous avons donné un concert exceptionnel et eu droit en retour à une standing ovation et un rappel. Il fallait voir la gueule des Stones !« 



En septembre 1963, ce combo initial remplace au pied levé les Rolling Stones au Crawdaddy Club de Richmond en jouant un répertoire Rhythm’and Blues (principalement du Howlin’ Wolf, Jimmy Reed et Bo Diddley).

La carrière des Yardbirds, comme celle  de ses prédécesseurs The Dave Hunt RB Band de Ray Davies (futur Kinks), The Rolling Stones, Manfred Mann et  Rod Stewart notamment, débute en ces lieux où se sont succédé la fine fleur du brit-blues et blues outre-Atlantique.

La période Clapton des Yardbirds

Emmené par son nouveau guitariste Eric Clapton qui remplace Anthony Topham, The Yardbirds jouent, après le passage des Stones, sur les planches du club géré par Giorgio Gomelsky, organiseur avisé de manifestations mais aussi dénicheur de talents, ce gérant de bars et de clubs musicaux est un ami de Keith Relf et d’Eric Clapton. Il devient le manager du groupe en 1964 et leur obtient un contrat auprès de la maison de disques EMI.

Les Yardbirds y enregistrent le tube For Your Love sorti en 1965 écrit par Graham Gouldman mais cette direction pop ne convient pas à Eric Clapton qui quitte les Yardbirds pour rejoindre les Bluesbreakers de John Mayall, en ayant toutefois coopté son  remplaçant : Jimmy Page.

La période Jeff Beck des Yardbirds

Jimmy Page n’étant pas disponible à cette période, ce dernier suggère au groupe de recruter Jeff Beck alors membre des Tridents. Jeff Beck et Eric Clapton se sont rencontrés lors de l’enregistrement de For Your Love (entre mars 1964 et avril 1965) pour préparer la tournée de promotion. Jeff Beck dont la première apparition publique au sein des Yardbirds remonte à mai 1965, contribue sur trois titres de l’album : I’m Not Talking, I Ain’t Done Wrong et My Girl Sloopy), Eric Clapton signe tous les autres titres.

L’arrivée de Jeff Beck dans le groupe lui apporte incontestablement un plus et marque un nouveau virage musical pour les Yardbirds. Novateur, expérimental, au jeu plus varié que Clapton, Jeff explore les sons de sa guitare et insuffle au groupe une belle énergie. Le son des Yardbirds se met alors à fuzzer, à distordre, à cracher des éclairs de six cordes. Les anglais entrent dans un univers plus psychédélique et suscitent des commentaires élogieux.

L’album de plus puissant des Yardbirds qui illustre cette innovation et l’expérimentation amenée par Jeff Beck s’intitule Roger The Engineer ou aussi Yardbirds (ou encore « Over, Under, Sideways, Down » aux USA) sort en 1966.

Roger The Engineer est l’œuvre de référence de Yardbirds, considéré comme du Heavy blues qui pose les bases du futur heavy metal.

Période Jimmy Page des Yardbirds

Le bassiste Samwell-Smith quitte la formation à été 1966 pour se consacrer entièrement à la production. C’est Chris Dreja qui tiendra dorénavant ce poste car Jimmy Page intègre les Yardbirds à la lead-guitar aux côtés de Jeff Beck. Mais cette paire prestigieuse ne dure que pendant quatre mois (de juin à octobre 1966) et n’enregistre que trois titres.

Jeff Beck quitte les Yardbirds déçu que le succès ne soit pas à la hauteur de ses attentes pour monter son groupe et faire la carrière solo qu’on lui connait. Jimmy Page devient donc le seul guitariste vedette du groupe.

Les Yardbirds devenu un quatuor enregistrent à la va vite entre deux tournées un album assez médiocre Little Games publié en 1967. Celui-ci révèle un manque de cohésion, d’entente et le groupe part à vau-l’eau. Les Yardbirds se séparent immédiatement après leur dernier concert à Luton dans la périphérie de Londres le 7 juillet 1968.

The New Yardbirds et la reformation

Keith Relf et Jim McCarty qui s’entendent comme « larrons en foire » fondent Renaissance et Chris Dreja abandonne la musique pour la photo, tandis que Jimmy Page forme The New Yardbirds pour respecter le contrat portant sur un album restant dû à la maison de disques. John Paul Jones, Robert Plant et John Bonham rejoignent le guitariste dans ce nouveau Yardbirds qui devient Led Zeppelin le 9 novembre 1968 et c’est Chris Dreja qui réalise la fameuse photo de couverture de leur premier LP (incendie du Zeppelin Hinderburg).

Paul Samwell-Smith est devenu un producteur reconnu (Jethro Tull, Cat Stevens, Renaissance, Carly Simon, Chris de Burgh, Amazing Blondel…).

En 1983, réunion des membres d’origine, Chris Dreja, Paul Samwell-Smith et Jim McCarthy et même Jeff Beck ponctuellement sous le nom de Box Of Frogs hormis Keith Relf mort électrocuté le 14 mai 1976 avec sa guitare électrique dont l’amplificateur n’était pas mis à la terre alors qu’il alors qu’il travaillait sur de nouveaux morceaux en vue de la reformation du groupe Renaissance, rebaptisé « Illusion ».

Chris Dreja et Jim McCarty continuent à entretenir le mythe et organisent en 2003 le retour en studio des Yardbirds pour enregistrer Birdland auquel prennent part de nombreux invités prestigieux comme Joe Satriani, Steve Vai, Slash, Brian May et Steve Luthaker. Jeff Beck lui même a fait le déplacement et reconnait de fait son grand attachement à ce groupe culte.

Le groupe a commémoré son 50ème anniversaire avec la sortie de son DVD Making Tracks en 2013.

En 2015, Jim McCarty aligne une nouvelle line-up pour la tournée des Yardbirds. Celle-ci est constituée du guitariste Johnny A, du bassiste Kenny Aaronson, du chanteur-percussionniste Myke Scavone et du guitariste- chanteur John Idan. Les critiques sont dithyrambiques et enthousiastes… Serait-ce de la nostalgie ?

 

Membres actuels des Yardbirds

Jim McCarty – batterie, chœurs
John Idan – chant, guitare principale), basse, rhythm guitare
Kenny Aaronson – basse
Johnny A. – guitare principale
Myke Scavone – harmonica, percussion, chœurs

Membres fondateurs des Yardbirds

Keith Relf – chant, harmonica, guitare rythmique
Chris Dreja – guitare rythmique, basse, guitare principale
Paul Samwell-Smith – basse, chœurs
Eric Clapton – guitare principale, chœurs
Jeff Beck – guitare principale, chœurs
Jimmy Page – guitare principale, basse
Anthony « Top » Topham – guitare principale, guitare rythmique
Rod Demick – basse, harmonica, chœurs
Ray Majors – guitare principale, chœurs
Laurie Garman – harmonica
Denny Ball – intérim à la basse dans l’attente de l’intégration de Gypie Mayo et du transfert de John Idan à la guitare principale
Gypie Mayo – guitare principale, chœurs
Alan Glen – harmonica, percussion
Jerry Donahue – guitare principale
Andy Mitchell – chant, harmonica, guitare acoiustique
Earl Slick – guitare
David Smale – basse, chœurs
Ben King – guitare principale
Billy Boy Miskimmin – harmonica, percussions

Eric Clapton quitte le groupe en 1965, il est remplacé par Jeff Beck entre mars 1965 et octobre 1966. Paul Samwell-Smith s’en va en juin 1966,  il fondera Renaissance et Box of Frogs. C’est Jimmy Page lui succède entre 1966 et 1968.

Le groupe The Yardbirds se sépare en juillet 1968 et Jimmy Page monte The New Yardbirds qui deviendra en Led Zeppelin.

Reformation des Yardbirds en 1992 avec Chris Dreja, Jim McCarthy, John Idan , Billy Boy Miskimmin  et Ben King.

Gypsie Mayo (de son vrai nom John Phillip Cawthrae rejoint la formation de  1996 à 2004.

Discographie des Yardbirds

1964 : Five Live Yardbirds
1965 : For Your Love
1965 : Having a Rave Up
1966 : Sonny Boy Williamson & The Yardbirds (avec Sonny Boy Williamson II)
1966 : Roger the Engineer ou Yardbirds
1966 : Over Under Sideways Down
1966 : Blow-Up
1967 : Little Games
1971 : Live Yardbirds: Featuring Jimmy Page
1972 : Blue Eyed Blues
1999 : The BBC Sessions
2003 : Blueswailing July ’64
2003 : Birdland

Roger the Engineer ou Yardbirds figure dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie.

Site de référence : www.theyardbirds.net

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵