Steve Winwood




Steve WinwoodSteve Winwood​ est une personnalité incontestée du rock ‘n’ roll, un innovateur respecté qui a contribué à la réalisation de monuments du genre depuis plus de cinq décennies.

C’est en effet en 1963, avec le Spencer Davis Group, aux côtés de son frère Muff, qu’il s’impose en tant que compositeur, chanteur et multi-instrumentiste (orgue électronique, guitare, clavier, violon, batterie, basse, mandoline) alors âgé de quinze ans. Le groupe a connu une série de succès avec des titres comme Keep On Running, Gimme Some Lovin’  et I’m A Man.

En 1967, Winwood quitte le Spencer Davis Group et cofonde avec Dave Mason le groupe Traffic, apprécié pour son style éclectique et ses compositions alliant pop psychédélique, rock, blues et jazz, qui lui confère un son absolument unique à l’époque, qui a été l’un des groupes britanniques les plus importants des années 1960 et 1970 grâce a des albums marquants tels que Mr. Fantasy et John Barleycorn must die.

Désireux de se confronter à d’autres partenariats créatifs, Steve Winwood quitte Traffic en 1969 pour former avec Eric Clapton et Ginger Baker le groupe premier supergroupe de rock Blind Faith avec lequel il sort le morceau Can not Find My Way Home probablement l’une des meilleures réalisations de Winwood.

En 1970, il reforme Traffic et publie des albums à succès tels que The Low Heeled Spark Of High Heeled Boys et Shoot Out At The Fantasy Factory. En 1975, Traffic splitte définitivement sous la pressions de projets solo qui entraîneront Steve Winwood vers des styles très différents comme le Delta Blues, le Folk anglais, le Rythme & Blues, les rythmes afro-caribéens et brésiliens, et en fusionnant ces diverses influences.

Sa carrière solo est riche de nombreux tubes comme Back In The High Life, When You See A Chance, Valerie et Higher Love.

Son dernier album, About Time, très tinté par le son de l’orgue Hammond, a réalisé l’une de ses meilleures entée au Billboard US.

Eric Clapton et Steve Winwood se produisent ensemble au Madison Square Garden, à New York en 2009, concert enregistré, suivi d’un double CD et d’un DVD. Steve Winwood continue de se produire dans le monde entier, reprenant avec son orgue Hammond des classiques du rock comme par exemple Voodoo Chile de Jimi Hendrix.

Albums solo de Steve Winwood

1977: Steve Winwood
1980: Arc of a Diver
1982: Talking Back to the Night
1986: Back in the High Life
1988: Roll with It
1990: Refugees of the Heart
1997: Junction Seven
2003: About Time
2008: Nine Lives
2010: Revolutions – The Very Best of Steve Winwood

Discographie de Steve Winwood

Albums solos

1977 – Steve Winwood
1980 – Arc of a Diver
1982 – Talking Back to the Night
1986 – Back in the High Life
1988 – Roll with It
1990 – Refugees of the Heart
1997 – Junction Seven
2003 – About Time
2008 – Nine Lives
2010 – Revolutions : The Very Best of Steve Winwood – Compilation

Sans compter les albums avec Spencer Davis Group, Traffic, Blind Faith et ses multiples participations avec d’autres artistes et groupes…

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.