LEWIS EVANS: Nouvel album « L’ascension » enfin disponible!

LEWIS EVANS - l’Ascension

A l’occasion de la sortie de son nouvel album baptisé l’Ascension aujourd’hui dans les bacs sur le label ZPR, LEWIS EVANS dévoile le clip de Time To Let Go, hymne au lâcher prise sous perfusion pop-folk !

Le réalisateur Christophe  Perray a traduit cette urgence à laisser les choses derrière soi par un remarquable plan séquence qui couvre toute la chanson. Au cours de cette joyeuse déambulation champêtre, Lewis Evans croise et même heurte de nombreux personnages  (ange, démon, musiciens…) qui ne le détournent pas de son envie de partir. Il reste, tout  au long de son chemin, fidèle à sa guitare, le seul bagage de l’artiste.

 

NOUVEL ALBUM

L’ASCENSION

DISPONIBLE

LEWIS EVANS - l’Ascension - Mazik

Retour de la confiance en soi, stimulation de l’intellect, effet antidépresseur… Pour les psychologues, convaincus de longue date des bienfaits du jardinage, Lewis Evans serait un formidable cas d’école : au printemps 2021, devenu stagiaire au service espaces verts de Granville, en plein toilettage d’une haie, il a retrouvé le sens de sa carrière musicale.

 

Depuis des mois, il la regardait dans le rétroviseur, après avoir vendu ses guitares, archivé ses souvenirs de front man des Lanskies et oublié ses années solos marquées par de belles collaborations (Juliette Armanet, Kerenn Ann, Herman Dune, Gaëtan Roussel…).

 

Trop difficile de vivre de son art, trop de responsabilités, trop de questions. « En me libérant de ces contraintes, je me suis aperçu ce jour-là qu’il me restait le pur plaisir de la musique, se souvient Lewis. Sécateur en main, des mélodies me sont venues comme des  révélations. Sans rien planifier, en quelques semaines, dix nouvelles chansons étaient prêtes à enregistrer. »

 

Le résultat de cette épiphanie horticole, c’est « L’Ascension », sur ZRP, le label d’Isabelle  Chapis. Une envie de regravir la pente mais sans recommencer la même chose. À son habitude, Lewis Evans charpente ses chansons intimistes comme autant de tubes, une  science inspirée du songwriting de Leonard Cohen, des épopées d’Echo and The Bunnymen ou des hymnes d’Oasis.


A PROPOS DE LEWIS EVANS

 

Enfant de Liverpool,  ancien frontman des Lanskies,  normand d’adoption, LEWIS EVANS sait comme personne mélanger toutes ses influences (Léonard  Cohen, Oasis, Jim Croce, Dolly Parton, Neil Hannon) pour nous offrir une musique hybride, entre folk, pop et world music.

Après  2  albums, un EP, des collaborations prestigieuses (Keren Ann,  Juliette Armanet, Herman Dune, Gaëtan Roussel), Lewis Evans  publie son troisième album « L’Ascension » chez  ZRP.  Un album plaisir et envoûtant enregistré dans une frénésie joyeuse avec sa bande pendant l’été 2021.

Nina Nesbitt rend hommage aux femmes de sa famille avec « Dinner Table »

La vidéo de « Dinner Table » suit Nina alors qu’elle retourne en Suède pour se reconnecter avec ses racines.  Sa grand-mère vit encore là-bas,  dans la petite ville de Märsta, au nord de Stockholm.  Utilisant des images, éditées par Nina, personnelles et filmées elle-même, le clip montre trois générations apprécie le temps passé  ensemble  à  partager  leurs souvenirs.  Elle  montre  aussi des vieilles photos de famille, ce qui révèle à quel point, dans leurs jeunes années, les membres de sa famille ressemblent à Nina.


A PROPOS DE

DINNER TABLE

 

Le dernier single de Nina Nesbitt  « When You Lose Someone »,  en atteignant rapidement  les 5 millions de streams,  représente  un énorme  saut en avant pour la  future  icône  de la  pop.  De plus,  Nina Nesbitt  se  prépare  à encore monter d’un cran avec la sortie de son troisième album qui approche à grands pas.  Aussi  immédiate  que les  titres  qui  ont  propulsé  son  deuxième album « The Sun  Will Come Up,  The Seasons  Will Change »,  la déchirante  chanson sur le deuil  prend  aux tripes  et donne de  la force au côté  addictif  porté par l’artiste pop.

C’est  quelque  chose  que  Nina  délivre  de  nouveau  avec  aplomb  avec  son nouveau  single  « Dinner Table »,  qui  est  accompagné  d’une  vidéo.  Sa voix envoûtante   mène   une   production   à   la   fois   sophistiquée,   discrète   et grandissante  de splendeur  alors qu’elle  se penche  sur la vie  des femmes de sa famille.

Comparant son monde aux expériences de sa mère et grand-mère, Nina Nesbitt remarque  les  grosses  différences  (langues différentes,  adorant  Elvis  dans les années 50 ou Bowie dans les années 80, une vie documentée en photographies en noir et blanc).  Mais dès qu’on  gratte un peu cette surface, leurs similitudes sont bien plus fascinantes.  Elle chante: « Some things have changed but we got  the same  old  heartbreak…  I find  it  funny  ‘cause  somehow  I still relate.”  Ces expériences ont lié une famille à travers  les générations,  et beaucoup peuvent se retrouver en cela.

Nina explique :  « J’ai écrit « Dinner Table »  à propos de trois  générations de femmes dans ma famille. Cela raconte l’histoire des parallèles et des différences dans nos vies,  d’avoir grandi  dans des décennies  différentes,  mais la magie de se réunir autour d’une table et de parler pendant des heures reste inchangée. »

Nina a écrit “Dinner Table” avec le producteur Ollie Green (Tom Grennan, Ella Henderson),  et le titre a été mixé  par Manon Grandjean  (Dave, Stefflon Don). La pochette du single souligne ces histoires en montrant Nina à côté de sa mère et sa grand-mère lorsqu’elles avaient elles aussi la vingtaine.


A PROPOS DE NINA NESBITT

« Dinner Table » et « When You Lose Someone” démontrent que le succès durement gagné de « The Sun Will Come Up…” sera suivi par un troisième album qui la prépare pour des plus grandes choses encore. Et jetez un coup d’œil à ce qu’elle a déjà accompli avec ça : plus de 530 millions de streams, une position dans le top 500 des artistes par Spotify, des fans influents sous la forme de Taylor Swift ou Chloë Grace Moretz, un Women in Music Award au Scottish Music Awards 2021.

Elle n’a pas arrêté depuis, en arrivant numéro 1 sur le TikTok UK’s Hot 50  avec  « Summer Fling »,  en collaborant  avec Seeb sur  « Sweet Dreams &  Dynamite  »  (plus  tard  remixé  par  The Stickmen Project),  et  en  étant à l’affiche du tout premier Metaverse Festival avec deadmau5 et Paris Hilton. Restez à l’écoute pour plus de nouveautés de la part de Nina Nesbitt.

Martha Wainwright « Hole in my heart » – Nouvel album

Comme  la  plupart  des  disques  sortis  cette  année, Love Will Be Reborn a été créé pendant  la  pandémie.  L’album  a  été  enregistré  dans  la  ville  natale  de  Martha, Montreal, dans le sous-sol de son café, Ursa, qui est aussi un studio. Pour cet album, Martha  s’est  entourée  de  musiciens  torontois  Thom  Gill, Phil Melanson, Morgan Moore, et Josh Cole, et le producteur Pierre Marchand, connu notamment pour ses collaborations avec Sarah McLachlan dans les années 90.

Vice E roi, la relève pop québécoise avec Mon poids, mon prix, ma langue

vice E roi - Mon poids, mon prix, ma langue

Le duo vice E roi lance un vidéoclip pour son nouvel extrait radio, Mon poids, mon prix, ma langue, tiré de son dernier album L’enfer chez les autres. Une belle découverte pop venue du Québec servie par un clip décalé comme on aime chez Mazik.

Vice E Roi est notre découverte musicale venue du Québec. On adore leur pop inventive et totalement décalée. Issu de la nouvelle scène indie canadienne, le duo impose petit à petit sa pop sombre, décalée et bourrée d’imagination. La vingtaine à peine entamée, Jayana Auger et Guillaume Lessard se sont lancés corps et âme à la poursuite de leur passion : la musique.

« Mon poids, mon prix ma langue, c’est la chanson qui nous rappelle notre valeur. Qui veut freiner l’envie de compétition avec les autres et soi-même. Elle met en lumière ces combats malsains, entre nous, fondés sur l’envie de plaire, mais qui au final, nous empêche d’avancer. Elle donne envie de se dire : ‘Je crois en mon poids , mon prix, ma langue’. »
– vice E roi

vice E roi - Mon poids, mon prix, ma langue
vice E roi – Mon poids, mon prix, ma langue

Le vidéoclip, quant à lui, est basé sur les courses automobile, où on peut voir les deux membres du groupe contrôler leurs voitures téléguidées dans une course effrénée, démontrant l’essence des paroles de la pièce qui se veulent un hymne à l’amour de soi, à arrêter de se comparer aux autres. Belle façon d’illustrer nos rapports parfois malsains avec la compétition dans une société où tout le monde veut plaire à tout prix ! On se croirait à la bonne vieille époque des duels de F1 entre Ayrton Senna et Alain Prost.

Entre pop et folk, la musique de vice E Roi fait la part belle aux arrangements de cordes et aux harmonies vocales ciselées. On savoure leurs textes à la poésie sombre, et grinçante, qui ne sont pas sans rappeler ceux de Pierre Lapointe ou de Klô Pelgag.

A découvrir le clip de vice E roi – Mon poids, mon prix, ma langue :

Lien digital

facebook.com/viceeroi

Achetez les albums de Vice E roi

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂