Cat Stevens


Cat Stevens Tea for the TillermanYusuf Islam, né Steven Demetre Georgiou le 21 juillet 1948 à Londres, plus connu sous son ancien nom d’artiste Cat Stevens, est un auteur-compositeur-interprète britannique, multi-instrumentiste de folk-rock, de soft-rock.  Son père est restaurateur d’origine chypriote, sa mère est suédoise.

Cat Stevens en bref

Steven grandit dans une institution catholique, il donne ses premiers concerts en 1965 et fin 68 il assure la première partie de Jimi Hendrix.

Son tube « Lady d’Arbanville » est dédié à son amour de l’époque, Patti d’Arbanville.

Sur ce titre de l’album Mona Bone Jakon publié en 1970 on peut entendre Peter Gabriel (Genesis) jouer de la flûte.

Traqué par le fisc, Cat Stevens s’exile au Brésil en 1974, année où « Oh Very Young » de l’album Buddha and the Chocolate Box fait un succès et se classe dans les charts internationaux.

Les albums de Cat Stevens, Tea for the Tillerman publié en 1970 et Teaser and the Firecat de 1971 sont tous les deux certifiés Triple Platine par la RIAA (Recording Industry Association of America) aux Etats-Unis.

Son album de 1972, Catch Bull at Four s’est écoulé à un demi-million d’exemplaires dans les deux premières semaines de sa sortie, c’est le premier album à rester pendant trois semaines consécutives au Billboard US.

Il est également  récompensé par deux prix d’écriture ASCAP pour « The First Cut Is the Deepest » de l’album New Masters sorti en 1967, initialement publiée par P. P. Arnold en mai 1967. Ce titre interprété par cinq  artistes différents (P. P. Arnold et Cat Stevens en 1967, Keith Hampshire en 1973, Rod Stewart en 1977 et Sheryl Crow en 2003) est à chaque fois un tube.

Parmi les autres succès de Cat Stevens il faut citer « Father and Son », « Wild World », « Peace Train », « Moonshadow » et « Morning Has Broken ».

Après avoir réchappé « miraculeusement » selon lui à une noyade en mer, Cat Stevens se convertit à l’Islam en 1977 et prend le nom de Yusuf Islam l’année suivante.

En 1979, il met aux enchères toutes ses guitares au bénéfice d’œuvres caritatives, il abandonne sa carrière musicale et son statut de pop star avec lequel il ne s’est jamais vraiment senti à l’aise, pour se consacrer, à Dieu (qui l’aurait sauvé) et à des causes éducatives, philanthropiques de la communauté musulmane. De retour en Angleterre, il enseigne dans une école coranique pour jeunes enfants.

Malgré ses demandes écrites à ses maisons de disques afin que sa musique ne soit plus distribuée il n’obtient pas gain de cause.

Yusuf Islam est récompensé par plusieurs prix pour son travail de promotion de la paix dans le monde (2003 World Award, the 2004 Man for Peace Award, and the 2007 Mediterranean Prize for Peace), ce en dépit de ses positions pour le moins radicales et controversées au sujet de la fatwa appelant à l’exécution de Salman Rushdie puisqu’il n’a pas hésité à déclarer « Il doit être tué. Le Coran le dit clairement que si quelqu’un diffame le prophète, alors il doit mourir. » Paix, amour et tolérance donc…

Bref, on s’éloigne de notre sujet… En 1995 il revient à la musique et chante sous le nom de Yusuf Islam, avant de le réduire en Yusuf en 2006 et sort son premier album de chansons inédites en 28 ans intitulé An Other Cup.

Le 5 mai 2009, il sort l’album Roadsinger.

Cat Stevens est intronisé au Rock and Roll Hall Of Fame en 2014 en même temps que Nirvana, Kiss et Peter Gabriel.

Discographie de Cat Stevens

1967: Matthew and Son
1967: New Masters
1970: Mona Bone Jakon
1970: Tea for the Tillerman
1971: Teaser and the Firecat
1972: Catch Bull at Four
1973: Foreigner
1974: Buddha and the Chocolate Box
1975: Numbers
1977: Izitso
1978: Back to Earth

Produits disponibles sur Amazon.fr

Sous le nom de Yusuf

2006: An Other Cup
2009: Roadsinger
2014: Tell ‘Em I’m Gone

En tant que Cat Stevens/Yusuf

2017: The Laughing Apple

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

The Lovin’ Spoonful


The Lovin' SpoonfulThe Lovin’ Spoonful est un groupe américain de folk-rock fondé en 1965 à new york par John Sebastian (de son nom complet John Benson Sebastian), Zal Yanovsky, Joe Butler et Steve Boone.

Le groupe rencontre un grand succès international avec des titres de son répertoire comme  « Daydream », « Do You Believe In Magic », « Did You Ever Have to Make Up Your Mind? » et « Summer in the City ».

The Lovin’ Spoonful en bref

Le groupe puise ses racines dans la scène folk basée à Greenwich Village au sud de Manhattan au début des années 1960. John B. Sebastian, le fils de l’harmoniciste classique John Sebastian, y grandi entouré de musiciens impliqués dans le renouveau de la musique folk américaine des années 1950 jusqu’au début des années 1960.

John B. Sebastian qui est chanteur-compositeur-interprète, guitariste, harmoniciste, harpiste forme The Lovin’ Spoonful avec le guitariste Zal Yanovsky après avoir joué ensemble dans un groupe folk appelé The Mugwumps qui se produisait dans bars et les petits clubs locaux et dont deux autres membres, Cass Elliot et Denny Doherty, fermeront plus tard The Mamas & the Papas. Les paroles du titre Creeque Alley des Mamas & the Papas en 1967 fait d’ailleurs référence aux membres du Spoonful .

Le nom The Lovin’ Spoonful viendrait d’une chanson du chanteur-guitariste de blues et de folk américain John Smith Hurt (alias  Mississippi John Hurt) intitulée Coffee Blues mais aurait également selon les sources une connotations sexuelle, le terme « Lovin’ Spoonful » (cuillerée d’amour) faisant référence à un orgasme masculin…

Le groupe publie son premier album Do You Believe in Magic en 1965, le second Daydream sort un an plus tard qui contient le tube du même nom, chanson qui inspirera à Paul McCartney son « Good Day Sunshine », paru sur l’album Revolver des Beatles quelques mois plus tard.

Zal Yanovsky quitte la musique pour se lancer dans la restauration en 1967, c’est le guitariste Jerry Yester (ex-Yester Brothers, ex-The New Christy Minstrels et ex-The Modern Folk Quartet) qui lui succède.

John B. Sebastian quitte la formation en 1968 et fera une apparition impromptue au festival de Woodstock en 1969. The Lovin’ Spoonful se  dissout cette même année.

Le line-up d’origine se reforme brièvement en 1979 pour le film de Paul Simon One-Trick Pony, sorti l’année suivante.

Reformation ponctuelle et éphémère en 1980, Jerry Yester et John Sebastian recrutent deux nouveaux membres, le batteur Mike Arturi et le guitariste Phil Smith.

En 1991 ce sont Joe Butler et Steve Boone qui tentent de relancer la machine mais Zal Yanovsky et John Sebastian refusent de prendre part au projet.

Le 6 mars 2000, le groupe est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame, ses quatre membres d’origine sont réunis pour l’occasion et interprètent ensemble « Do You Believe in Magic ».

En 2017, Jerry Yester est viré suite à une sordide affaire de pédopornographie.

The Lovin’ Spoonful conduit par Butler et Boone est toujours actif à ce jour.

Membres de The Lovin’ Spoonful

Joe Butler
Steve Boone
Mike Arturi
Phil Smith

Anciens membres

John B.Sebastian
Zal Yanovsky
John Marrella
Jim Yester
Lena Yester
David Jayco
Randy Chance
Jerry Yester
Jan Carl

Discographie de The Lovin’ Spoonful

Albums studio

1965 : Do You Believe in Magic
1966 : Daydream
1966 : Hums of the Lovin’ Spoonful
1967 : Everything Playing
1969 : Revelation: Revolution ’69

Produits disponibles sur Amazon.fr


Albums live
1999 : Varese Sarabande Live at the Hotel Seville

Produits disponibles sur Amazon.fr

Compilations et B.O.F.

1966 : What’s Up Tiger Lily? (B.O.F.)
1967 : The Best of the Lovin’ Spoonful (compilation)
1967 : You’re a Big Boy Now (B.O.F.)
1968 : The Best of the Lovin’ Spoonful, Vol. 2 (compilation)

Produits disponibles sur Amazon.fr

Achetez les albums

Recherche Amazon

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵