The Monks


The Monks - MazikThe Monks est un groupe d’Avant-Garde, Garage-Rock, Krautrock, Proto-Punk américain formé à Gelnhausen en RFA par Gary Burger, Dave Day, Eddie Shaw, Larry Clark et Roger Johnston, des GI’s américain. Le groupe lassé par le rock traditionnel se forge un style plus expérimental caractérisé des rythmes hypnotiques minimisant le rôle de la mélodie, rehaussé par des techniques de manipulation du son. Ce mélange inhabituel à l’époque de chants avec des textes engagés et de banjo six cordes du guitariste David Day déconcerte le public des années 60, son apparence est alors considéré choquante au même titre que sa musique mais force est de constater que les Monks sont aujourd’hui reconnus comme de véritables pionniers de la musique d’avant-garde.

The Monks en bref

Initialement  les cinq jeunes gens sont militaires dans l’armée américaine basée en Allemagne de l’Ouest mais après avoir retrouvé la vie civile  ils choisissent de  rester à Gelnhausen et ils montent ensemble une première formation The Torquays, avec un allemand à la batterie simplement nommé Hans. Ce groupe qui doit son nom à un morceau instrumental des Fireballs, joue un mélange de rock’n’roll américain des années 1950 agrémenté quelques morceaux originaux écrits par Gary Burger et Dave Day pour le personnels de la base. Il recrute un nouveau batteur et devient The Monks en 1964.

Le groupe répète et peaufine son style avant-gardiste, se dote de nouveaux instruments et accessoires comme une fuzz box Maestro, une pédale wah-wah, un floor tom et un banjo à six cordes.

Ils enregistrent une maquette qu’ils présentent à Polydor Records en 1965 mais la maison de disque refuse d’abord de les signer jusqu’au jour où ils se produisent au Top Ten Club de Hambourg qui a vu naître The Beatles.

Enregistré dans la douleur lors de sessions harassantes dans studio de Cologne en novembre 1965, parallèlement à leurs concerts avec Bill Haley and His Comets, le premier album des Monks intitulé Black Monk Time est publié en 1966. Précurseur et innovateur, Gary Burger serait l’inventeur de l’effet Feedback qui sera largement utilisé par Jimi Hendrix plus tard…

Pour coller à leur nom (monk signifie « moine » en anglais) et probablement faire parler d’eux les membres du groupe sont vêtus de noir, portent une corde au cou et la célèbre tonsure idoine au sommet du crane. En effet les membres de The Monks adoptent un look non-conformistes pour s’éloigner de leur illustres prédécesseurs. Bref des punks bien avant l’heure ces Monks !

 

Leurs textes subversifs dénoncent souvent la guerre du Vietnam et la déshumanisation de la société occidentale, ils préfigurent dans leur propos la brutalité à venir du mouvement punk rock des années 1970 et 1980.

Et de fait leur look est clivant pour le public, les jeunes adhèrent et les plus anciens détestent hurlant au sacrilège voire au blasphème…

Le groupe enchaîne les concerts et les tournées dans les bars et les clubs locaux, se forge une réputation auprès de fans qui eux aussi s’habillent en moine avec la bure, la ceinture en corde, la capuche et tout le toutim…

Malheureusement leur premier opus ne se vend pas bien et leur producteur Jimmy Bowien leur demande de changer d’orientation en s’inspirant de Yellow Submarine des Beatles ce que le groupe refuse, Dave Day en profite pour leur présenter sa « chanson romantique » Cuckoo qu’ils enregistrent ainsi qu’un autre titre  I Can’t Get Over You dès leur retour au Top Ten Club.

En mai 1967 The Monks jouent avec Jimi Hendrix Experience mais des tensions entre les membres se font jour. Ils se séparent en septembre de la même année avant la tournée prévue au Viêt Nam auprès des GI’s alors en pleine guerre, et s’en retournent aux USA.

Le label Infinite Zero publie une réédition de l’album de 1966 en CD aux États-Unis en 1994 ce qui suscite un regain d’intérêt pour The Monks qui profitent de l’occasion pour se réunir afin de donner quelques concerts en 1999. En 2006 un documentaire leur est consacré intitulé Monks: The Transatlantic Feedback qui est suivi d’un album de reprises, Silver Monk Time A tribute to the Monks.

Membres de The Monks

Gary Burger – guitare, chant
Larry Clark (né Lawrence Spangler) – orgue, chœurs, piano
Eddie Shaw (né Thomas Edward Shaw) – basse, chœurs, trompette
Dave Day (né David Havlicek) – Banjo, guitare rythmique, chœurs
Roger Johnston – batterie, chœurs

Discographie des Monks

L’album Black Monk Time de 1966 figure dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie.

Albums studio

1965 : Black Monk Time (réédité en 1994)
1999 : Five Upstart Americans

Produits disponibles sur Amazon.fr

Album live et démo

2000 : Let’s Start a Beat – Live from Cavestomp
2007 : Monks – Demo Tapes 1965

Compilations

1999 – Five Upstart Americans
2009 – The Early Years 1964–1965

EP

2017 – Hamburg Recordings 1967

Site de référence : www.the-monks.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

The Stooges



The Stooges premier album éponyme - MazikThe Stooges (ou Iggy and the Stooges) est un groupe américain Protopunk, Garage-Rock, Hard-Rock, Punk-Rock formé en 1968 à Ann Arbor dans le Michigan par James Newell Österberg jr. plus connu sous le nom d’Iggy Pop (ex-Iguanas et ex-Prime Movers), les frères Scott et Ron Asheton (ex-The Psychedelic Stooges) et Dave Alexander. Avec son style de rock and roll brut et primitif, le groupe a vendu peu d’albums dans sa composition d’origine mais se fait connaitre par ses performances live déjantées et les facéties de son chanteur charismatique.

The Stooges en bref

En 1968, le groupe signe chez Elektra Records et sort un premier album éponyme en avril 1969 produit par John Cale (Velvet Underground).

Le second album Fun House de 1970 est enregistré à Los Angeles sous la houlette de Don Gallucci (ex-membre du groupe de garage rock des 60’s, The Kingsmen). Dave Alexander quitte le groupe la même année.

The Stooges - Raw Power - MazikLes Stooges s’installent à Londres pour enregistrer leur troisième opus Raw Power de 1973 qui est co-produit par David Bowie et avec la collaboration du guitariste James Williamson.

Le groupe se sépare en 1974 et Iggy Pop se entame sa carrière solo à succès qu’on lui connait.

The Stooges se reforme en 2003. Le line-up est constitué de l’incontournable Iggy Pop, la fratrie Asheton et le bassiste Mike Watt (ex-Minutemen, ex-Firehose et ex-Porno for Pyros).

Le magazine Rolling Stone attribue la 78ème place aux Stooges sur son classement des « 100 plus grands artistes de tous les temps » en 2004.

The Stooges - Ready to Die - MazikRon Asheton décède en 2009 mais le groupe poursuit l’aventure. Le cinquième et dernier album studio en date Ready to Die sort en 2013.

Nouvelle dissolution en 2016 suite aux décès de Scott Asheton et du saxophoniste Steve Mackay.

The Stooges est aujourd’hui considéré comme groupe proto-punk qui a largement contribué à l’émergence du mouvent punk de la fin des années 70.

Le groupe a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 2010.

Membres des Stooges

Iggy Pop – chant
Scott Asheton – batterie
Ron Asheton – lead guitare
Dave Alexander – basse guitare
Steve Mackay – saxophone
Bill Cheatham – lead guitare
Zeke Zettner – basse guitare
James Williamson – lead guitare
Jimmy Recca – basse guitare
Bob Sheff – claviers
Scott Thurston – claviers
Tornado Turner – lead guitare
Mike Watt – basse guitare
Toby Dammit – batterie, percussions

Discographie des Stooges

Albums studio

1969 – The Stooges
1970 – Fun House
1973 – Raw Power
2007 – The Weirdness
2013 – Ready to Die

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums live

1973 – Till the End of the Night
1976 – Metallic K.O
1988 – Live at the Whiskey A Gogo
1994 – Live 1971
1995 – Open Up and Bleed
1997 – California Bleeding
2000 – Double Danger
2000 – Michigan Palace
2003 – Live in Detroit
2005 – Telluric Chaos
2007 – Escaped Maniacs
2009 – You Don’t Want My Name… You Want My Action
2010 – Have Some Fun: Live at Unganos
2011 – Raw Power Live: In the Hands of the Fans

Produits disponibles sur Amazon.fr

Compilations

1993 – Rough Power
1997 – Year of the Iguana
1998 – Your Pretty Face Is Going to Hell[6][7]
2001 – Wild Love: the Detroit Rehearsals and More
2006 – Original Punks
2008 – Gimme Some Skin
2009 – More Power
2016 – Playlist: The Best of the Stooges

Site de référence : www.iggyandthestoogesmusic.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂