Robert Palmer




Robert Palmer Double FunRobert « Allen » Palmer est un chanteur britannique de blue-eyed soul, d’electro-disco, de reggae-pop, soul-jazz et rock fm né le 19 janvier 1949 dans le Yorkshire, il aurait eu 69 ans ce mois-ci…

Robert Palmer a connu le succès à la fois en solo qu’avec le groupe Power Station.

Il a aligné de nombreux tubes dans les charts internationaux mais en France il est surtout connu grâce à des pubs. En effet, « Johnny And Mary » est le thème musical utilisé pendant les années 80 pour tous les modèles de la marque automobile au losange quant au titre « Every Kinda People » il habille les spots d’une célèbre marque de bières et plus tard ceux d’une compagnie d’assurances…

Robert Palmer en Bref

Son père est un officier de la marine britannique stationné à Malte ou le jeune Robert grandit. À l’âge de 16 ans, de retour en Angleterre, il est influencé par le blues, la soul et le jazz qu’il écoute à la radio des forces américaines, alors qu’il est encore lycéen au Scarborough Boys High School, il fonde son premier groupe, The Mandrakes, avec qui il aura la chance de jouer en avant groupe des Who.

Le groupe The Alan Bown Set invite Robert Palmer à Londres pour l’enregistrement du single « Gypsy Girl » après le départ de leur chanteur Jess Roden.

Suite au succès de ce single, toutes les chansons de l’album The Alan Bown, initialement enregistrées par Roden (et publié ainsi aux USA), sont réenregistrées par le groupe avec Robert Palmer.

DadaEn 1970, Robert Palmer rejoint le groupe de jazz-rock fusion Dada, composé de 12 musiciens dont la chanteuse Elkie Brooks (de son vrai nom Elaine Bookbinder). Ce groupe éphémère ne dure qu’un an après quoi Elkie Brooks et Robert Palmer forment le groupe de rhythm and blues, Vinegar Joe.

Ce groupe, dans lequel Robert Palmer chante et joue de la guitare, assure la première partie des concerts de Roxy Music et sort trois albums : Vinegar Joe en 1972, Rock ‘n’ Roll Gypsies en 1972 et Six Star General en 1973 qui malgré de bonnes critiques ne rencontre pas son public. Il est dissout en mars 1974.

Le  premier album solo de Robert Palmer Sneakin ‘Sally Through The Alley est publié par Island Records en 1974. Cet album enregistré à La Nouvelle-Orléans est très influencé par Little Feat et le groupe de funk américain The Meters qui jouent comme groupe de soutien avec le guitariste Lowell George de Little Feat. L’album et les singles « Sailin ‘Shoes » (la première chanson de l’album), « Hey Julia » se classent dans les charts aux États-Unis.

Chris Blackwell, le grand boss d’Island Records, le repère et lui paye le voyage pour les États-Uni. En 1975 il s’installe donc à New York et sort Pressure Drop qui contient une reprise du hit reggae de Toots & The Maytals avec James Jamerson, le bassiste de la Motown. Cet album qui mêle le reggae et le rock est suivi par une tournée promotionnelle avec Little Feat.

Avec l’échec commercial de l’album suivant, Some People Can Do What They Like, Robert Palmer déménage aux Bahamas, et s’établit en face de Compass Point Studios à Nassau.

En 1978, sort Double Fun, un album rock aux influences caribéennes sur lequel figure une reprise de « You Really Got Me ». Il entre dans le charts avec en particulier le single « Every Kinda People » écrit par Andy Fraser (le bassiste de Free).

L’album Secrets de 1979 est plus rock pur et contient son deuxième single à succès « Bad Case of Loving You (Doctor, Doctor) » de Moon Martin.

Au cours des années 80 Robert Palmer aligne les succès commerciaux comme Clues, avec la participation de Chris Frantz (batteur des Talking Heads)  et de Gary Numan (chanteur-claviériste britannique de Tubeway Army), album sur lequel on trouve le fameux « Johnny and Mary » mais aussi le tube « Looking for Clues » illustrés par des clips vidéos accrocheurs dans le style synth-pop de l’époque qui  leur permet de toucher le jeune public.

Le succès est réitéré en 1982 de Some Guys Have All the Luck puis en avril 1983 sort Pride, moins performant que Clues contient tout de même la reprise du groupe de funk américain The System « You Are in My System » avec la participation du claviériste de ce groupe, David Frank, sur la dernière chanson.

Le concert de Palmer au Hammersmith Palais du 31 mai 1983 est enregistré et diffusé en direct à la Radio. Deux mois plus tard il participe au concert de charité du groupe Duran Duran, au stade de foot d’Aston Villa. Cette rencontre et l’amitié qu’il lie avec Andy et John Taylor aboutira à la naissance  naissance du super groupe The Power Station, le line-up du quatuor étant complété par le batteur de Chic Tony Thompson fin 1984.

La popularité de Robert Palmer atteint son paroxysme avec l’incontournable « Addicted To Love » de l’album Riptide qui se classe dans tous les charts internationaux et dont le clip-video est récompensé par le MTV Grammy Award du meilleur clip de l’année.

Robert Palmer décède le 26 septembre 2003 à l’âge de 54 ans dans sa chambre d’hôtel à Paris où il s’était rendu après avoir enregistré une rétrospective intitulée « My Kinda People » pour la télé britannique.

Parmi les nombreux hommages qui lui sont rendus, celui du groupe Duran Duran qui déclare : « C’était un ami très cher et un grand artiste, une perte tragique pour l’industrie musicale britannique« .



Discographie de Robert Palmer

Albums solo

1974 – Sneakin’ Sally Through The Alley
1975 – Pressure Drop
1976 – Some People Can Do What They Like
1978 – Double Fun
1979 – Secrets
1980 – Clues
1982 – Maybe It’s Live
1983 – Pride
1985 – Riptide
1988 – Heavy Nova
1990 – Don’t Explain
1992 – Ridin’ High
1994 – Honey
1999 – Rhythm & Blues
2001 – Live At The Apollo
2003 – Drive
2010 – Robert Palmer At The BBC

Avec The Power Station

1985 – The Power Station
1996 – Living In Fear

Compilations

1987 – The Early Years – The Alan Bown
1989 – Addictions Vol. 1
1992 – Addictions Vol. 2
1993 – Six Star Gypsies – Vinegar Joe
1995 – The Very Best Of Robert Palmer
1998 – Woke Up Laughing
1999 – Master Series
1999 – The Best Of Robert Palmer
2000 – Classic Robert Palmer
2000 – Addicted To Love
2000 – Premium Gold Collection
2000 – Simply Irresistible
2000 – The Essential Selection
2002 – Some Guys Have All The Luck
2002 – Best Of Both Worlds
2002 – At His Very Best
2003 – The Best Of The Power Station – The Power Station
2003 – Speed Queen Of Ventura – Vinegar Joe
2003 – The Ultimate Collection
2003 – Johnny And Mary
2005 – The Very Best Of The Island Years
2006 – Addicted To Love
2006 – Live At The Apollo
2006 – Gold
2006 – The Very Best Of Robert Palmer
2006 – The Best Of Robert Palmer
2007 – Gold
2007 – The Silver Collection
2007 – Island Years 1974-1985
2007 – Platinum
2008 – Essential

Produits disponibles sur Amazon.fr

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

REO Speedwagon




REO SpeedwagonREO Speedwagon est un groupe américain de soft rock, de hard f.m. et de pop-rock créé en 1967 à Champaign dans l’Illinois par Joe Matt, Neal Doughty, Alan Gratzer et Mike Blair (basse). Le chanteur a été remplacé assez rapidement par Bob Cronover.

Leur style power rock, rock FM peur être comparé à des groupes comme Journey, Styx, Loverboy, Boston, Foreigner, Chicago, Little River Band, Bob Seger & The Silver Bullet Band, Asia, Huey Lewis & The News, Toto, Cheap Trick, Eagles, The J. Geils Band ou Kansas.

REO Speedwagon en bref

C’est dans le Midwest américain que leur popularité est née avant de prendre une ampleur nationale à travers tous les États-Unis au début des années 1980.

Leurs chansons les plus connues sont Keep On Loving You et Can’t Fight This Feeling, qui appartiennent à la catégorie Power Ballad. Leur album Hi Infidelity eut un grand succès et incluait notamment le hit Take It on the Run.

Le groupe tire son nom d’un modèle automobile de la firme Reo Motor Car Company.

A leurs début le groupe joue dans des bars et des club un peu partout dans le Midwest ou ils se rendre avec leur matériel entassé dans le break d’un ami.

En 1968, Bob Cronover cède sa place à Terry Luttrell quant au bassiste Gregg Philbin il succède à Mike Blair.

Le premier album éponyme du groupe sort chez Epic Records en 1971 comporte le hit « 157 Riverside Avenue », titre qui fait référence à leur l’adresse à Westport, Connecticut, où le groupe logeait pendant l’enregistrement aux le studios de Leka à Bridgeport. Ce morceau est devenu un classique lors des concert de REO Speedwagon  et reste un favori en concert.

Bien que le reste de la formation reste stable, REO Speedwagon change trois fois de chanteur pour les trois premiers albums.

En 1972, Terry Luttrell rejoint Starcastle, il est remplacé par Kevin Cronin qui enregistre un album avec le groupe, R.E.O./T.W.O. mais il quitte le groupe pendant les sessions d’enregistrement de « Ridin ‘the Storm Out » de 1973 en raison de conflits internes.

L’album de 1973, terminé grâce à l’arrivée du chanteur Michael Bryan Murphy, ouvre avec l’effet sirène ou corne de brume du claviériste Neal Doughty.

Murphy participe aux deux autres albums, Lost in a Dream et This Time We Mean It, avant que Cronin ne retourne au bercail en janvier 1976 et enregistre R.E.O., qui sort la même année.

En 1977, Bruce Hall succède à Greg Philbin.



le 4 novembre 1980 REO Speedwagon publie ce qui sera leur plus grand succès, « Keep on Loving You » qui se classe dans tous les charts internationaux tiré de l’album Hi Infedility qui met en scène les chœurs de Richard Page et de Tom Kelly.

En 1989 deux nouveaux membres se joignent au groupe, le guitariste et bassiste Dave Amatoancien ex guitariste de Ted Nugent  et le batteur Bryan Hitt.

A partir de 2016, REO Speedwagon effectue des tournées aux États-Unis avec Def Leppard, Tesla, Styx et Don Felder (ex-Eagles) puis la même année en Grande-Bretagne avec Status Quo.

L’album « Hi Infidelity » reçoit le Diamond Award pour avoir vendu plus de 10 millions d’exemplaires.

Membres de REO Speedwagon

Neal Doughty – claviers
Kevin Cronin – chant, rhythm guitare, claviers
Bruce Hall – basse, chœurs et chant
Dave Amato – guitare, chœurs
Bryan Hitt – batterie, percussions

Anciens membres de REO Speedwagon

Alan Gratzer – batterie, percussion, chœurs
Joe Matt – guitare, chant
Mike Blair – basse, chœurs
Terry Luttrell – chant
Bob Crownover – lead guitare
Gregg Philbin – basse, chœurs
Joe McCabe – saxophone
Marty Shepard – trompette
Bill Fiorio – guitare
Steve Scorfina – guitare
Gary Richrath – guitare, chant
Mike Murphy – chant, guitare rythmique
Graham Lear – batterie
Miles Joseph – guitare
Carla Day – chœurs
Melanie Jackson – chœurs
Jesse Harms – claviers

Discographie de REO Speedwagon

1971 : R.E.O. Speedwagon
1972 : R.E.O./T.W.O.
1973 : Ridin’ the Storm Out
1974 : Lost in a Dream
1975 : This Time We Mean It
1976 : R.E.O.
1978 : You Can Tune a Piano, but You Can’t Tuna Fish
1979 : Nine Lives
1980 : Hi Infidelity
1982 : Good Trouble
1984 : Wheels Are Turnin’
1987 : Life as We Know It
1990 : The Earth, a Small Man, His Dog and a Chicken
1996 : Building the Bridge
2007 : Find Your Own Way Home
2009 : Not So Silent Night … Christmas with REO Speedwagon

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums Live

1977 Live: You Get What You Play Fo
2000 Arch Allies: Live at Riverport
2001 Live-Plus
2001 Extended Versions
2007 Hi Infidelity Then Again … Live
2010 Setlist: The Very Best of REO Speedwagon Live
2013 Live in Germany 1982
2013 Live Chicago 1979
2013 Live at Moondance Jam
2015 Metro Center Rockford Illinois, 15 July 1983

Produits disponibles sur Amazon.fr

http://www.reospeedwagon.com/

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵