Evelinn Trouble



Evelinn Trouble un univers sonore profond, plein de poésie sombre - MazikEvelinn Trouble a déjà été surnommée « l’enfant bâtard de Patti Smith et de Thom Yorke« . S’il y avait du vrai dans cette comparaison elle a probablement hérité de la sensibilité et la créativité sonore de son père et de l’énergie révolutionnaire de sa mère. Evelinn Trouble a débuté sa carrière dans un groupe de reprises appelé Lorry qui interprétait principalement des morceaux de Radiohead et Placebo.

Evelinn Trouble en bref

De son vrai nom Linnéa Racine, elle est née en 1989 à Zurich d’une chanteuse jazz suédoise, ses talents ont mûri dans la scène underground de Zurich, où elle a vécu et joué dans des squats. « Jouer à 2h du matin pour des punks saouls t’apprend tout ce dont tu as besoin en tant que musicienne pour l’avenir« , dit-elle. Sa voix hors du commun a également attiré Sophie Hunger (qui a grandi dans la même région qu’Evelinn Trouble) et qui l’a engagé spontanément en tant que choriste. Une collaboration qui fût brusquement arrêtée par le manager craignant qu’elle ne prenne « trop de place » sur le show.

Et peut-être que ce fut la bonne décision de virer Evelinn Trouble du groupe, car son talent capricieux est difficile à dissimuler.  10 ans, 4 albums et 3 EP plus tard c’est évident qu’elle a créé un univers sonore profond, plein de poésie sombre d’une beauté à couper le souffle, sans utiliser de genres ni emprunter la voie sans risques.

Evelinn Trouble est téméraire, prêt à tout sacrifier pour une nouvelle expérience. Cet appétit pour le risque ne semble pas seulement déterminer sa musique mais aussi sa vie, quand on pense à un événement qui failli la lui coûter il y a 5 ans.

Un petit matin, Evelinn Trouble essaie de grimper sur un train qui entre en gare pour « enfin faire une expérience unique », dit-elle. Le saut paralyse l’ensemble du trafic ferroviaire, 10.000 volts traversent son corps et elle finit à l’hôpital avec des brûlures au troisième degré.

Une dure leçon pour elle qui est plutôt impatiente, car les brûlures guérissent très, très lentement. L’événement l’incite a changer de vie et elle déménage à Londres, loin de ses amis, des distractions et des excès.

Evelinn Trouble est un multi-talent créatif avec l’envie inné d’expérimenter. Elle dirige ses propres clips et ceux d’autres groupes. Comme dans sa musique, elle a développé un langage personnel, dans lequel son background DIY (DoItYourself) ressort clairement.

Dans ses vidéos, l’imagination ne connaît aucune limite, que ce soit un remake du classique « Le Magicien d’Oz » en tant que film trash ou un voyage dans le bus de tournée finissant au-dessus des nuages dans l’éternité. Elle a joué le rôle de Salomé sanguinaire dans l’opéra du même nom, écrit de la musique pour le cinéma et le théâtre et est actuellement en tournée à travers le monde dans un morceau de Thom Luz, dans lequel elle joue un chevalier frappé par la foudre (un rôle de composition peut-être ?).

Son premier album était un lo-fi pop, enregistré seule à 17 ans. Mais déjà sur le prochain album, le soul-pop un peu innocent cède la place au courant fort, l’Industrial Rock lourd, suite à la découverte d‘un vieux synthétiseur Juno 60 au grenier d’un ami. Puis vint un hommage à Motown en technique analogue et un album concept et psychédélique.

Les compositions d’Evelinn Trouble sont honnêtes et directes, et visent là où ça fait le plus mal, avec des textes qui semblent fusionner les thèmes personnels et politiques. Comme la chanson « WISH MMXVII », qu’Evelinn Trouble a écrite après un séjour à Athènes, où elle visita un camp de réfugiés pour se faire une idée de la tragédie. Ou dans « Warface », sa chanson de protestation contre l’industrie suisse d’exportation d’armes.

Et maintenant, Evelinn Trouble nous annonce nonchalamment que son prochain EP « Hope music » ressort de la pop contemporaine. Comme à ses débuts, les chansons ont été créées par elle seule dont l’univers sonore est un méli-mélo de deux ans d’enregistrements dans diverses pièces de la maison, de chambres d’hôtels, greniers et caves du monde.

Le mix a été réalisé à Berlin, ville où elle vit actuellement. De la pop comtemporaine ? La meilleure description reste probablement que Hope Music, c’est un peu comme si Patti Smith et Thom Yorke avaient eu un enfant.

Site de référence : www.evelinntrouble.com

Discographie d’Evelinn Trouble

2007 – Secret (EP)
2011 – Television Religion
2013 – The Great Big Heavy
2015 – Arrowhead
2015 – Catharsis – II (EP)

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

2011 : Raoul Petite > Y’en a marre (feat Didier Super)


2011.4 : Raoul Petite > Y’en a marre (feat Didier Super)Y’en a marre ? Non 🙂 mais on retrouve une dernière fois les dadaïstes inclassables Raoul Petite (après 5 parutions sur notre site) avec ce nouvel album Yes futur? qui est sans conteste le fruit d’une bande de déséquilibrés.

Enregistré dans des lieux hétéroclites, comme une cuisine en formica, une maison troglodyte, le sommet d’une falaise, une chambre d’hôtel et parait-il même dans un studio d’enregistrement, les Raoul Petite nous jouent un barock’n roll agricole de derrière les fagots sur des textes primaires mais cultivés.

Cet album est cuisiné au ska-reggae-dub à la sauce rock-hardcore saupoudré de métisses arabo-slaves mais avec un groove toujours maitrisé par le chanteur Carton, un vieux qui déchire ! Mais avant d’écouter cela, Raoul Petite vous offre l’apéritif.

On ouvre avec « Mon nom est carton » qui parle de lui même sur un melting pot musical bien huilé à la sauce ska-rock. Cartoonesque !

Le titre éponyme de l’album « Yes futur » que tu sois quelqu’un de bien ou une ordure, tu devrais en avoir. Funky groovy !

Un rock pour les vieux qui déchirent avec Didier Super sur « Y’en a marre » des pauvres. Besogneux !

Avec le reggae de « Oh mon amour » c’est comme un cours pour tirer un coup ou pas. Sexuel

Un ska dub cool avec « Restons calmes ». Pas d’panique.

Suivi par un autre ska dub sur « Paranorama ». Psychosé…

Le rythmé « Tout est en mouvement » nous entraine sur les terres balkaniques. Bouge ton culte…

L’électro pop dub sur « Le marchand de sable » nous assoupi dans les bras d’une Morphée orientale. Désertique.

Un bon vieux rock alternatif sur « Travailler plus » pour penser moins, en hommage à… Nicolas.

Avec le dub morose de « The sewer wizard », Raoul Petite nous entraîne dans les tréfonds des sombres égouts. Cloaquement votre !

Ben c’est clair, la « Chanson triste », c’est chiant comme une ballade.

La fanfare balkanique de « Fouffe power » proclame la girl power, gare aux fesses des mecs. Avec les Amazones, ce sera travailler dur, s’amuser, écrire l’histoire.

Le rock déjanté de « Buffalo Bill » comme un théâtre de chasseur de bisons très con.

C’est reparti pour une bonne vieille fanfare balkanique avec « L’homme à rayures » mais sans refrain parce que çà ne sert à rien…

Place au rock hardcore de « Are you ready », t’as interêt à l’être, ein, zwei, drei, sinon tu seras l’esclave.

Pour finir « Zi end » et si t’as pas compris que c’est fini tu peux encore aller les voir une dernière fois à la cigale à Paris le samedi 07 avril 2018. Re bouges ton culte…

Raoul petite fondé par Christian « Carton » Picard, chanteur et fan de Frank Zappa, et par Frédéric « Kader » Tillard, guitariste mais plus en activité, a parcouru pendant 40 ans, 1000 concerts, 7 albums, 3 lives, 1 ep et 4 films des milliers de kilomètres pour vous faire jouir de plaisir dans des endroits parfois « out of time ». Leur mise en scène imagée et animée tient du cartoon.

Prenez de la graine avec « Y’en a marre » des pauvres

Discographie de Raoul Petite

1984 : C’est sûr si t’assures, c’est pas dur
1985 : Vivant (live)
1989 : Karaï
1991 : Moulé à la louche
1994 : Plus fort les guitares (live)
1994 : Les Introuvables (live, hors commerce)
1995 : Têt de Krän
1998 : Rire c’est pas sérieux
2003 : Dans ton Kulte
2011 : Yes Futur ?
2016 : « (EP) Soyons Léger »

Filmographie

1992 : Raoul en Vélo
2005 : La Grande Histoire de Raoul Petite (DVD + CD)
2008 : Raoul Petite – LIVE (DVD)
2015 / 2016 : ÇA FAIT MAL [archive]

Chaque morceau est une mascarade sur scène qu’il faut voir au moins une fois dans sa vie, mais si vous ne pouvez pas aller les voir à la cigale le 7 avril à Paris.
Alors écoutez et regardez :

Fouffe power
Are you ready
Mon nom est carton
Paranorama
Tout est en mouvement
The sewer wizard

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵