Eric Stanglin and The Juke Joint Heroes


Eric Stanglin and The Juke Joint HeroesEric Stanglin est un guitariste, chanteur et compositeur de blues originaire de l’Oklahoma (USA). Il a commencé à s’intéresser au blues à un âge précoce quand il a dégoté une guitare et un vieux tube à essai qu’il a utilisé comme bottleneck.

Après plusieurs années passées à Dallas, Texas, où il a joué avec divers musiciens sa passion pour le blues s’est renforcée. En 1993 il s’installe à Prague qui est devenue sa deuxième patrie et où il réside depuis. Il a travaillé avec certains des meilleurs musiciens de blues de la scène tchèque. En 2010 après une rencontre avec le bassiste Jan Cisař lors d’une jam session et le fougueux et brillant guitariste Jiří Maršíček il créé son groupe The Juke Joint Heroes. Après avoir auditionné plusieurs batteurs il s’adjoint les services de Jan Podzimek, l’un des meilleurs batteurs de la république tchèque. Pendant 2 ans, influencé par des bluesmen tels que Elmore James, Muddy Waters et Hound Dog Taylor, il joue dans les clubs de jazz et de blues à Prague en reprenant essentiellement des classiques du blues et du rock basé sur le blues.

Eric Stanglin - MazikJan Cisař - MazikJiří Maršíček - MazikJan Podzimek - Mazik

En 2012 ils enregistrent leur premier et unique album à ce jour, Whistling Past the Graveyard.

Cet album est constitué de neuf morceaux originaux composés par Eric Stanglin et de deux  reprises l’une de Edward James House « Death letter »  et l’autre de Skip James « Devil got my women »

Il est produit par Jan Korinek, un bluesman très présent sur la scène du blues, 07 qui apparaît à l’orgue Hammond sur 2 morceaux Mistreater et Halo

Dans le morceau   Get Your Hands Out of My Pockets la guitare solo est tenue par Rene Trossman, autre guitariste américain style Chicago blues expatrié lui aussi à Prague.

L’album est dominé par les guitares et le chant voilé d’ Eric Stanglin.

Eric joue de la guitare rythmique et solo, et en slide l’auditeur découvre les influences du blues de Chicago et du delta blues.

 

Eric Stanglin and The Juke Joint Heroes

 

Les textes sont basés sur des expériences personnelles comme dans Tornado Alley blues (l’Oklahoma où il est né est réputé pour ses tornades).

ou dans 47 Years où Eric évoque le travail dans l’usine avec une musique reflétant l’ambiance : des percussions puissantes soulignant la guitare énergique, et un solo de guitare plus doux qui soulage  l’atmosphère pour un moment.

L’album se termine par un sympathique morceau instrumental pure blues.

Les solos de guitare de Jiří Maršíček, l’un des meilleurs talents du blues tchèque de la jeune génération, sont un des grands plaisirs de cet album

Eric et son groupe optent pour une approche « Keep It Simple » sans  chercher à  innover. Ils puisent leur inspiration dans la musique roots américaine pour produire des morceaux. Cet album comporte plusieurs facettes;  du blues mélancolique au blues-rock, et il leur permet d’élargir leur auditoire en Europe.

Ils se produisent régulièrement dans les clubs de Prague. C’est d’ailleurs dans un de ces clubs, le Blues Sklep , que je l’ai vu lors d’un séjour à Prague en 2013 où j’ai passé une agréable soirée avec une pinte de bonne bière tchèque peu chère. Même ma belle-mère (83 ans à l’époque) qui était du voyage a apprécié.

Eric Stanglin and The Juke Joint Heroes - Mazik

Discographie d’Eric Stanglin

2012 Whistling Past the Graveyard

Membres

  • Eric Stanglin – voix, guitare
  • Jan Císař –basse
  • Jiří Maršíček – guitare
  • Jan Podzimek – batterie

Musiciens invités

Rene Trossman – guitare
Jan Korinek – orgue Hammond

Paul Chroniqueur Mazik.info

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Dr. John


Dr. John - MazikDr. John de son véritable nom Malcolm John Rebennack est un auteur – compositeur – interprète, pianiste et guitariste américain né le 20 novembre 1941 à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, dont la musique mêle blues, jazz, boogie woogie et rock and roll.

Lauréat de six Grammy Awards, il est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame par le chanteur John Legend le lundi 14 mars 2011. Dr. John également appelé Mac Rebennack, Dr. John Creaux ou The Night Tripper (le voyageur de nuit) s’est éteint le 06 juin 2019.

Dr. John en bref

L’iconique Dr. John débute sa carrière musicale hyper sensible et très personnelle dans les années 1960 dans un style alliant blues, jazz, boogie woogie, rock ‘n’ roll, musique acadienne et zydeco. À l’instar de Professor Longhair, Dr. John est l’héritier d’une riche tradition musicale de la Nouvelle-Orléans. Son morceau le plus célèbre est probablement est « Right Place, Wrong Time », un succès international en 1973, réédité et utilisé depuis à de multiples reprises pour des bandes sons de films entre autres.

Sa carrière musicale professionnelle débute en tant que musicien de studio à la Nouvelle-Orléans dans les années 1950. Très tôt, il se met à la guitare puis  à la basse (« le plus bas moment de ma vie » déclare-t-il avec humour), puis au piano après avoir été blessé à l’index en protégeant son ami de longue date Ronnie Barron lors d’un échange de coups de feu en 1961.

Dr. John et sa voix très caractéristique, identifiable parmi toutes, se font connaître à partir de la fin des années 1960 et du début des années 1970, avec une musique qui combine le rythme et le blues de la Nouvelle-Orléans, le rock psychédélique lors de spectacles scéniques à la limite des cérémonies religieuses vaudou au cours desquelles il porte des tenues excentriques et arbore des chapeaux et autres couvre-chefs originaux.

Son pseudo « Dr. John » viendrait d’ailleurs d’un légendaire sorcier vaudou de Louisiane ayant vécu au début du XIXème siècle.

Au cinéma, il est également présent notamment dans le documentaire The Last Waltz de Martin Scorsese (où il se joint à The Band pour une interprétation de sa chanson « Such a Night ») puis dans le film Blues Brothers 2000 dans lequel il fait partie du groupe fictif The Louisiana Gator Boys pour interpréter la chanson « New Orleans ». Dans The Princess and the Frog de Disney en 2009, Dr. John chante la chanson d’ouverture du film, « Down in New Orleans » aux côtés de B. B. King, Jeff « Skunk » Baxter, Gary U.S. Bonds, Eric Clapton, Clarence Clemons, Jack DeJohnette, Bo Diddley, Jon Faddis, Isaac Hayes, Tommy « Pipes » McDonnell, Charlie Musselwhite, Billy Preston, Lou Rawls, Joshua Redman, Paul Shaffer, Koko Taylor, Travis Tritt, Jimmie Vaughan, Grover Washington Jr., Willie Weeks, Steve Winwood

En janvier 2008, Mac Rebennack, Dr. John, est  intronisé au Louisiana Music Hall of Fame puis au Rock and Roll Hall of Fame en 2011.

Dr. John est décédé d’une crise cardiaque le 6 juin 2019.

Discographie de Dr. John

1959 – Storm Warning / Foolish Little Girl Rex 45 tours
1968 – Gris-Gris
1969 – Babylon
1970 – Remedies
1971 – The Sun, Moon & Herbs
1972 – Dr. John’s Gumbo
1973 – In the Right Place
1974 – Desitively Bonnaroo
1975 – Hollywood Be Thy Name
1977 – Loser for you Baby
1978 – City Lights
1979 – Tango Palace
1981 – Dr. John Plays Maco Rebennack
1983 – The Brightest Smile in Town
1987 – The Ultimate Dr. John
1989 – In a Sentimental Mood
1992 – Goin’ Back to New Orleans
1994 – Television
1995 – Afterglow
1997 – Trippin’ Live
1998 – Anutha Zone
2000 – Duke Elegant
2001 – Creole Moon
2003 – All By Hisself: Live at the Lonestar
2004 – N’Awlinz: Dis Dat or d’Udda
2005 – Live at Montreux, 1995
2005 – Sippiana Hericane
4541 – Mercernary
2008 – City that Care Forgot
2010 – Tribal
2012 – Locked Down
2014 – Ske-Dat-De-Dat: The Spirit of Satch

Avec Bluesiana Triangle

1990 – Bluesiana Triangle, avec Art Blakey et David Newman
1991 – Bluesiana II, avec David Newman et Ray Anderson

Albums live

1975 – Hollywood Be Thy Name
1984 – Such a Night! Live in London
1990 – On a Mardi Gras Day avec Chris Barber
1997 – Trippin’ Live
2003 – All By Hisself: Live at The Lonestar
2016 – The Musical Mojo of Dr. John: Celebrating Mac and His Music

Et d’innombrables collaborations

1968 – Living the Blues, Canned Heat
1970 – Future Blues, Canned Heat
1972 – Exile on Main St., Rolling Stones
1973 – The Weapon, David Newman
1973 – Triumvirate, with Mike Bloomfield and John Hammond, Jr.
1977 – Levon Helm and The RCO All-Stars, Levon Helm
1977 – Playin’ Up a Storm, The Gregg Allman Band
1977 – A Period of Transition, Van Morrison
1978 – Inphasion, Papa John Creach
1978 – Casey’s Shadow – Original Motion Picture Soundtrack
1980 – In Harmony: A Sesame Street Record
1981 – In Harmony 2
1985 – Twilight Time, Bennie Wallace avec Stevie Ray Vaughan
1987 – Christmas Island, Leon Redbone
1988 – Accidentally on Purpose, Gillan & Glover
1988 – 20, Harry Connick Jr.
1989 – Night Beat, Hank Crawford
1990 – Groove Master, Hank Crawford
1990 – Ringo Starr and His All-Starr Band, Ringo Starr
1991 – Indian Blues, Donald Harrison
1991 – New Orleans Gumbo, Donald Harrison
1992 – Trash Talk, Take it Back Foundation
1995 – Boogie to Heaven, Gayle Wynters avec Roger Kellaway
1997 – Perfect Day
1997 – Ladies and Gentlemen We Are Floating in Space, Spiritualized
1998 – Blues Brothers 2000 – Original Motion Picture Soundtrack
2000 – The Skiffle Sessions – Live in Belfast 1998, Van Morrison/Lonnie Donegan/Chris Barber
2000 – The Max Weinberg 7
2000 – My Kind of Christmas, Christina Aguilera
2001 – Dot Com Blues, Jimmy Smith
2002 – Jools Holland’s Big Band Rhythm & Blues, Jools Holland
2005 – Sousafunk Ave., Kirk Joseph’s Backyard Groove
2005 – Our New Orleans 2005
2006 – The Disney Standards, Steve Tyrell
2006 – The New Orleans Social Club: Sing Me Back Home
2007 – Goin’ Home: A Tribute to Fats Domino
2008 – One Kind Favor, B.B. King
2011 – Let Them Talk, Hugh Laurie (Dr House)
2011 – Use Me, David Bromberg
2011 – Low Country Blues, Gregg Allman
2012 – Renaissance, Marcus Miller
2013 – The Rough Guide to Voodoo
2013 – Son of Rogues Gallery: Pirate Ballads, Sea Songs & Chanteys
2013 – Cracking The Code, Stephen Dale Petit
2014 – Decisions, Bobby Rush with Blinddog Smokin’

Site de référence : www.nitetripper.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂