1988 : Mano Negra > Mala Vida : Patchanka




C’est quoi ce truc, Patchanka, qui débarque en 88 ? Mélange de musiques sud-américaines, punk, rock’n roll, reggae, ska, rap… la Mano est un melting-pot délirant, chaud et festif à vivre en live.

C’est avec cet énorme succès que Mano Negra devient le fer de lance du rock alternatif festif français. Formé autour de Manu Chao et de différents groupes parisiens comme les Joints de culasse, Hot Pants, Los Carayos, Les Wampas, Chihuahua, les Casse Pieds,… les Mano Negra, dont le nom signifie travail au noir en espagnol, est aussi le nom d’un groupe d’anarchiste andalou.

Ce premier album Patchanka, qui signifie festif, est avec ses 14 titres torrides seulement vendu à 50000 exemplaires au départ.

Mais la tournée française qui suit va leur permettre de se forger une solide réputation live et c’est grâce au succès des titres, Mala Vida, Ronde de nuit, Rock Island Line, Baby you’re mine, Takin’it up, Salga La Luna, Indio’s de Barcelone… que le voyage commence. Bref, rien n’est à jeter, juste un vrai régal de voyage musical autour du monde.

Au fait, c’est comment un concert de Manu Chao à Buenos Aires ?

Au fait, ça veut dire quoi les paroles de Mala Vida en Français ?

Tu me donnes le mal de vivre
Je ne vais pas tarder à m’enfuir
Ma gitane, rends-toi compte au moins
Ma gitane, je t’en prie
Tu ne me laisses pas respirer
Tu me donnes Le mal de vivre
Chaque jour elle avale mon cœur
Dis-moi pourquoi moi je te traite aussi bien
Lorsque tu me parles comme si j’étais un enfoiré
Ma gitane Mon cœur souffre
Ma gitane je t’en prie Il souffre de malnutrition
Chaque jour elle avale mon cœur
Dis-moi pourquoi moi je te traite aussi bien
Lorsque tu me parle comme si j’étais un enfoiré
Tu me donnes le mal de vivre
Je ne vais pas tarder à m’enfuir
Ma gitane, rends-toi compte au moins
Ma gitane, je t’en prie
Tu ne me laisses pas respirer
Tu me donnes Le mal de vivre
Chaque jour elle avale mon cœur
Mon cœur…

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

1987 : Maxime Le Forestier > Né quelque part




Né quelque part par le groupe TryoEn 2014, la chanson Né quelque part est reprise par le groupe Tryo dans un style reggae. Je me suis permis de vous diffuser cette version moins connue mais fidèle, excuses-moi Maxime.

Le Forestier a toujours été un chanteur engagé mais estampillé « folksong 70 ». Suite à la promulgation de la loi Pasqua de 86 et de la montée du Front National, il décide d’écrire un hymne antiraciste aux sonorités africaines.

Le refrain de la chanson est en Zoulou : Nom’inq wand’yes qwag iqwahasa signifie « Quand on a l’esprit violent, on l’a aussi confus » et le passage Abantwana bayagxuma, becahselana bexoxa signifie « les enfants jouent et parlent les uns avec les autres.»

A l’origine, ce titre de World Music n’est pas diffusé en radio mais le prix de la meilleure musique aux Victoires lui permet de reconquérir le public qui lui faisait défaut depuis plusieurs années.

✅Bonus sur le site pour toi qui te donne la peine de venir ici : 😉

Les paroles de Né quelque part de Maxime Le Forestier

On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille
On choisit pas non plus les trottoirs de Manille
De Paris ou d’Alger pour apprendre à marcher
Être né quelque part
Être né quelque part, pour celui qui est né
C’est toujours un hasard
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
Y a des oiseaux de basse cour et des oiseaux de passage
Ils savent où sont leur nids
Qu’ils rentrent de voyage ou qu’ils restent chez eux
Ils savent où sont leurs oeufs
Être né quelque part
Être né quelque part, c’est partir quand on veut
Revenir quand on part
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
Est-ce que les gens naissent égaux en droits
À l’endroit où ils naissent
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
Est-ce que les gens naissent égaux en droits
À l’endroit où ils naissent
Que les gens naissent pareils ou pas
On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille
On choisit pas non plus les trottoirs de Manille
De Paris ou d’Alger pour apprendre à marcher
Je suis né quelque part
Je suis né quelque part, laissez-moi ce repère
Ou je perds la mémoire
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
(Nom’inqwando yes qxag iqwahasa)
Est-ce que les gens naissent égaux en droits
À l’endroit où ils naissent
Que les gens naissent pareils ou pas
Est-ce que les gens naissent égaux en droits
À l’endroit où ils naissent
Que les gens naissent pareils ou pas