2003 : Sergent Garcia > Que Corra La Voz




Tour en Amérique centrale pour danser sur du mambo avec « Sergent Garcia » entre Cuba et Jamaique avec « La Semilla Escondida »C’est samedi soir, on fait un tour en Amérique centrale pour danser sur du mambo avec « Sergent Garcia » entre Cuba et Jamaique avec « La Semilla Escondida »

Ce groupe formé autour de Bruno Garcia, ex guitariste du groupe de Ludwig von 88, associe un mélange de cumbia, de salsa, de reggae et de raggamuffin pour nous délivrer de la salsa muffin quoi ! Sauf que cet album marie une cubaine avec un jamaïcain, mais bon quand on a que l’amour du rythme !

On entre dans la danse avec le sympatique ragga muffin de « Long time » qui l’est un peu trop. Il est temps de passer au réjouissant « Revolucion » avant de danser sur le malecon de la Havane avec « El asalto ». Un p’tit tour pour atterrir en Jamaïque avec le très Manu Chao « Mi ultima voluntad », mais cet « Equilibre est fragile » alors on retourne à la Havane pour boire un cuba libre sur « El regresso ».

Puis on s’lâche sur « Nada tiene final » pour mieux s’enflammer sur le reggae de « Que corra la voz » qui maîtrise à perfection voix et instruments sur changements de rythmes. Sans oublier que l’origine de toute cette musique se trouve en « Herencia Africana », hommage…



Allez c’est reparti pour une salsa cubaine avec « Yo se que te gusta », fiesta de sangria à la sauce mano negra. Une capoeira de djembés avec « Tu no sabes na’ » nous plonge dans le reggae mélancolique de « Poetas » pour terminer sur une touche de bonheur avec « Viva la felicidad », s’ils le disent !

Rumba, soleil, rhum, salsa, chaleur, épices, marimbas, fille et bois bandé font rougir de plaisir la pétillance de la salsamuffin entre la Havane et Kingston. La graine cachée (semilla escondida) dans un champ de canne à sucre nous emmène aux racines de l’esclavage transcendé par cette musique qui n’en finit plus d’enfiévrer les sens.

Laissez vous aller tel un cavalier qui surgit hors de la nuit pour courir vers les aventures au galop et signer votre nom avec la pointe de votre…

Discographie de Sergent Garcia

1997 : Viva El Sargento
1999 : Un poquito quema’o
2001 : Sin Fronteras
2003 : La Semilla Escondida
2004 : Best Of (Compilation)
2006 : Mascaras
2009 : Cumbiamuffin (EP)
2011 : Una y otra vez
2006-2010 : Anthologie
2015 : Contre Vents Et Marées

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

2003 : Raoul Petite > Dans ton Kulte





2003 : Raoul Petite > Dans ton KulteRaoul Petite nous revient « Dans ton Kulte, » qui mélange une nouvelle fois fanfare balkanique, funk groovy, ska, reggae, twist, rock et même hardcore.

Allez pour commencer un bon vieux rock alternatif avec « Faut y aller » oui mais où ? Ben vers le ragga de « Fouidom », avant de danser sur le ska de la fanfare balkanique de « Georges Cloné ».

Changement de décor avec le rock oriental rapé du « Sultan », suivi par le bon funk du titre éponyme de l’album « Dans ton kulte », qui laisse place au rock hardcore de « Bull is dead » pour finir dans votre bouche angoissée de « Mort maché ».

L’électro « Les poules » nous laisse bouche bée pour s’offrir au ska du sublime « Le muet ». « L’assassin » me laisse de marbre électro avant le hardcore « Molosse » pour me faire en solo un p’tit twist avec « Twé twiste », parce que je ne veux pas faire de ballade folk soul avec « You got no woman », un dernier p’tit reggae avec « Cé fini » !

Le groupe Raoul Petite tire son nom de l’album 200 Motels de Frank Zappa qui présente son bassiste entre deux titres sous le patronyme de Raoul Petite. C’est ainsi que le chanteur de la formation Christian Picard alias Carton explique la provenance du nom du groupe, alors que son compère de toujours, Frédéric Tillard, (guitariste, auteur, compositeur et aussi fan de Zappa) s’est séparé de cette bande de joyeux drilles à partir de cet album. Heureusement que Carton est un vieux qui déchire !

Paroles de « Dans ton culte » de « Raoul Petite »

(Oh yeah)
Chacun dans sa tanière, vit le monde a sa manière, à force d’avoir toujours raison,
Attention,
On devient vraiment con-vaincu, le doute a disparu.
A l’abri dans ma muraille, j’avais construit sans faille, mais avec trop d’habitudes toutes mes certitudes,
C’est rude
Et je l’ai mis la tête dans mon kulte (ouais pas mal)
Et je l’ai mis la tête dans mon kulte
Dans ton kul-te, victime de la dépendance à sa propre importance.
Dans ton kul-te, (yeah aw) c’est sur ce n’est pas une insulte.
Dans ton kul-te, victime de la dépendance à sa propre importance.
Dans ton kul-te (yeah aw) c’est sur ce n’est pas une insulte ;
Dans ton kulte, c’est sur, ce n’est pas une insulte, mais simplement ce qui résulte de la dépendance à sa propre importance
Bla bla bla bla bla bla
Car il ne sert í rien d’être le plus malin si c’est avec effroi que l’on regarde en soi, vers le ménage dans son sarcophage, me parait bien plus sage
En acceptant le risque d’un changement, c’est sur tu serais plus convaincant
Et tu éviterais la culbute dans ton kulte.
Dans ton kul-te, victime de la dépendance à sa propre importance,
Dans ton kul-te, (yeah aw) c’est sur ce n’est pas une insulte
Dans ton kul-te, victime de la dépendance à sa propre importance
Dans ton kul-te, (yeah aw) c’est sur ce n’est pas une insulte
(Merci beaucoup)
C’est vrai que j’voudrais faire des affaires sans jamais rien avoir à faire
Amasser de l’argent, avoir l’air interessant-te
Là c’est vrai tu pourras me dire
Dans ton kul-te, victime de la dépendance à sa propre importance,
Dans ton kul-te, (yeah aw) c’est sur ce n’est pas une insulte
Dans ton kul-te, victime de la dépendance à sa propre importance
Dans ton kul-te, (yeah aw) c’est sur ce n’est pas une insulte
(J’ai compris ce que vous dites) (T’es sur?)

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵