Musique à bord de la mission Apollo 11


Le 16 juillet 2019 marque le 50ème anniversaire du lancement d’Apollo 11, mission qui devait amener les premiers astronautes sur la Lune, objectif incroyable et challenge audacieux fixé par le président John F. Kennedy le 25 mai 1961, en pleine guerre froide.

Le voyage de Neil Armstrong, commandant de la mission, de Buzz Aldrin et de Michael Collins, a duré huit jours, trois heures, 18 minutes et 35 secondes… (de quoi trouver parfois un peu le temps long surtout sans musique).

L’atterrissage ou plus exactement l’alunissage du 20 juillet 1969 et le premier pas d’un homme sur la lune ont été retransmis en direct à la télé et suivi par plus de 530 millions de téléspectateurs à travers le monde (dont moi, j’avais 10 ans…) ;).

La chanson « Fly Me to the Moon » de Frank Sinatra en 1964 qui avait déjà été associé au programme spatial Apollo de la NASA fut diffusée lors de la mission précédente, Apollo 10, qui consistait à mettre la capsule en orbite autour de la lune et à tester le LEM (Lunar Excursion Module).

Lors de la mission suivante, Apollo 11, ce titre est devenu le premier morceau joué sur notre satellite naturel lorsque Buzz Aldrin qui a marché sur la surface lunaire après Neil Armonstrong,  l’a passé sur son lecteur de cassette à bord du LEM posé sur la mer de la Tranquillité.

Mais ce n’est pas la seule musique écoutée au cours de la mission Apollo 11.

Mickey Kapp, un jeune producteur hollywoodien qui travaillait pour Kapp Records, le label indépendant que son père avait fondé en 1954, était également ami de certains membres de la NASA.

Après s’être enquis de leurs goût musicaux, il avait compilé des chansons pour les trois astronautes afin d’égayer leur vol de quatre jours en direction de la lune (et autant pour le retour).

À partir d’Apollo 7, la NASA avait en effet équipé chaque astronaute d’un enregistreur à cassettes compact Sony TC-50, une sorte de proto-Walkman. Son but initial n’était pas de passer de la musique mais de permettre aux astronautes de dicter leurs notes de mission au lieu de le faire par écrit avec un stylo et du papier.

Alors que le vaisseau spatial se trouvait à environ 275.000 km de la Terre, Neil Armstrong, le commandant de bord, annonce au contrôle de vol à Houston « Voici l’un de mes vieux albums préférés enregistré il y a environ 20 ans, il s’intitule Music Out of the Moon«  et appuie sur le bouton Play de son cassettophone.

Le premier titre « Lunar Rhapsody »  enregistrée en 1947 sur le label Capitol, a été composé par Harry Revel, dirigé et arrangé par Les Baxter qui y a inclus des effets sonores spéciaux (et spatiaux) grâce à un instrument très particulier, le Thérémine, manipulé par Dr. Samuel J. Hoffman dont l’ultime enregistrement eu lieu en 1965 sur Safe as Milk de Captain Beefheart & His Magic Band. Cet instrument de musique électronique sera utilisé plus tard par les Beach Boys sur « Good Vibrations ».

 

Après que la lecture du morceau sur son lecteur de mini K7 eut envahi l’habitacle de la capsule et les oreilles des contrôleurs au sol, Houston a remercié Armstrong de l’avoir finalement… éteint !

Selon l’astronaute Michael Collins, coéquipier d’Apollo 11, lui est ses camarades de vol ont également écouté « Everyone’s Gone to the Moon » sans toutefois préciser de quelle version il s’agissait, probablement l’original de Jonathan King publié en 1965.

Sur les cassettes à bord d’Apollo 11 figuraient également :

Lunar Rhapsody a plus récemment été intégré comme bande son du film  First Man le biopic de Damien Chazelle consacré à Neil Armstrong.

Quelques semaines après leur retour sur terre, alors que l’équipage était encore confiné en quarantaine, débutait le célébrissime festival de Woodstock qui s’est déroulé du  15 au 17 août 1969…

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Dr. John


Dr. John - MazikDr. John de son véritable nom Malcolm John Rebennack est un auteur – compositeur – interprète, pianiste et guitariste américain né le 20 novembre 1941 à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, dont la musique mêle blues, jazz, boogie woogie et rock and roll.

Lauréat de six Grammy Awards, il est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame par le chanteur John Legend le lundi 14 mars 2011. Dr. John également appelé Mac Rebennack, Dr. John Creaux ou The Night Tripper (le voyageur de nuit) s’est éteint le 06 juin 2019.

Dr. John en bref

L’iconique Dr. John débute sa carrière musicale hyper sensible et très personnelle dans les années 1960 dans un style alliant blues, jazz, boogie woogie, rock ‘n’ roll, musique acadienne et zydeco. À l’instar de Professor Longhair, Dr. John est l’héritier d’une riche tradition musicale de la Nouvelle-Orléans. Son morceau le plus célèbre est probablement est « Right Place, Wrong Time », un succès international en 1973, réédité et utilisé depuis à de multiples reprises pour des bandes sons de films entre autres.

Sa carrière musicale professionnelle débute en tant que musicien de studio à la Nouvelle-Orléans dans les années 1950. Très tôt, il se met à la guitare puis  à la basse (« le plus bas moment de ma vie » déclare-t-il avec humour), puis au piano après avoir été blessé à l’index en protégeant son ami de longue date Ronnie Barron lors d’un échange de coups de feu en 1961.

Dr. John et sa voix très caractéristique, identifiable parmi toutes, se font connaître à partir de la fin des années 1960 et du début des années 1970, avec une musique qui combine le rythme et le blues de la Nouvelle-Orléans, le rock psychédélique lors de spectacles scéniques à la limite des cérémonies religieuses vaudou au cours desquelles il porte des tenues excentriques et arbore des chapeaux et autres couvre-chefs originaux.

Son pseudo « Dr. John » viendrait d’ailleurs d’un légendaire sorcier vaudou de Louisiane ayant vécu au début du XIXème siècle.

Au cinéma, il est également présent notamment dans le documentaire The Last Waltz de Martin Scorsese (où il se joint à The Band pour une interprétation de sa chanson « Such a Night ») puis dans le film Blues Brothers 2000 dans lequel il fait partie du groupe fictif The Louisiana Gator Boys pour interpréter la chanson « New Orleans ». Dans The Princess and the Frog de Disney en 2009, Dr. John chante la chanson d’ouverture du film, « Down in New Orleans » aux côtés de B. B. King, Jeff « Skunk » Baxter, Gary U.S. Bonds, Eric Clapton, Clarence Clemons, Jack DeJohnette, Bo Diddley, Jon Faddis, Isaac Hayes, Tommy « Pipes » McDonnell, Charlie Musselwhite, Billy Preston, Lou Rawls, Joshua Redman, Paul Shaffer, Koko Taylor, Travis Tritt, Jimmie Vaughan, Grover Washington Jr., Willie Weeks, Steve Winwood

En janvier 2008, Mac Rebennack, Dr. John, est  intronisé au Louisiana Music Hall of Fame puis au Rock and Roll Hall of Fame en 2011.

Dr. John est décédé d’une crise cardiaque le 6 juin 2019.

Discographie de Dr. John

1959 – Storm Warning / Foolish Little Girl Rex 45 tours
1968 – Gris-Gris
1969 – Babylon
1970 – Remedies
1971 – The Sun, Moon & Herbs
1972 – Dr. John’s Gumbo
1973 – In the Right Place
1974 – Desitively Bonnaroo
1975 – Hollywood Be Thy Name
1977 – Loser for you Baby
1978 – City Lights
1979 – Tango Palace
1981 – Dr. John Plays Maco Rebennack
1983 – The Brightest Smile in Town
1987 – The Ultimate Dr. John
1989 – In a Sentimental Mood
1992 – Goin’ Back to New Orleans
1994 – Television
1995 – Afterglow
1997 – Trippin’ Live
1998 – Anutha Zone
2000 – Duke Elegant
2001 – Creole Moon
2003 – All By Hisself: Live at the Lonestar
2004 – N’Awlinz: Dis Dat or d’Udda
2005 – Live at Montreux, 1995
2005 – Sippiana Hericane
4541 – Mercernary
2008 – City that Care Forgot
2010 – Tribal
2012 – Locked Down
2014 – Ske-Dat-De-Dat: The Spirit of Satch

Avec Bluesiana Triangle

1990 – Bluesiana Triangle, avec Art Blakey et David Newman
1991 – Bluesiana II, avec David Newman et Ray Anderson

Albums live

1975 – Hollywood Be Thy Name
1984 – Such a Night! Live in London
1990 – On a Mardi Gras Day avec Chris Barber
1997 – Trippin’ Live
2003 – All By Hisself: Live at The Lonestar
2016 – The Musical Mojo of Dr. John: Celebrating Mac and His Music

Et d’innombrables collaborations

1968 – Living the Blues, Canned Heat
1970 – Future Blues, Canned Heat
1972 – Exile on Main St., Rolling Stones
1973 – The Weapon, David Newman
1973 – Triumvirate, with Mike Bloomfield and John Hammond, Jr.
1977 – Levon Helm and The RCO All-Stars, Levon Helm
1977 – Playin’ Up a Storm, The Gregg Allman Band
1977 – A Period of Transition, Van Morrison
1978 – Inphasion, Papa John Creach
1978 – Casey’s Shadow – Original Motion Picture Soundtrack
1980 – In Harmony: A Sesame Street Record
1981 – In Harmony 2
1985 – Twilight Time, Bennie Wallace avec Stevie Ray Vaughan
1987 – Christmas Island, Leon Redbone
1988 – Accidentally on Purpose, Gillan & Glover
1988 – 20, Harry Connick Jr.
1989 – Night Beat, Hank Crawford
1990 – Groove Master, Hank Crawford
1990 – Ringo Starr and His All-Starr Band, Ringo Starr
1991 – Indian Blues, Donald Harrison
1991 – New Orleans Gumbo, Donald Harrison
1992 – Trash Talk, Take it Back Foundation
1995 – Boogie to Heaven, Gayle Wynters avec Roger Kellaway
1997 – Perfect Day
1997 – Ladies and Gentlemen We Are Floating in Space, Spiritualized
1998 – Blues Brothers 2000 – Original Motion Picture Soundtrack
2000 – The Skiffle Sessions – Live in Belfast 1998, Van Morrison/Lonnie Donegan/Chris Barber
2000 – The Max Weinberg 7
2000 – My Kind of Christmas, Christina Aguilera
2001 – Dot Com Blues, Jimmy Smith
2002 – Jools Holland’s Big Band Rhythm & Blues, Jools Holland
2005 – Sousafunk Ave., Kirk Joseph’s Backyard Groove
2005 – Our New Orleans 2005
2006 – The Disney Standards, Steve Tyrell
2006 – The New Orleans Social Club: Sing Me Back Home
2007 – Goin’ Home: A Tribute to Fats Domino
2008 – One Kind Favor, B.B. King
2011 – Let Them Talk, Hugh Laurie (Dr House)
2011 – Use Me, David Bromberg
2011 – Low Country Blues, Gregg Allman
2012 – Renaissance, Marcus Miller
2013 – The Rough Guide to Voodoo
2013 – Son of Rogues Gallery: Pirate Ballads, Sea Songs & Chanteys
2013 – Cracking The Code, Stephen Dale Petit
2014 – Decisions, Bobby Rush with Blinddog Smokin’

Site de référence : www.nitetripper.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂