Hailey Tuck


Hailey Tuck - Junk - MazikHailey Tuck la nouvelle sensation pop/jazz.

L’histoire de cette jeune chanteuse ressemble à un scénario de film improbable racontant l’histoire d’une adolescente texane de 18 ans, dont le rêve tenace de devenir une chanteuse de jazz la pousse à s’envoler pour Paris avec une valise remplie de robes vintage, et d’une comtesse italienne fortunée qui devient sa bienfaitrice en la prenant sous son aile…

Rapidement Hailey Tuck épate le public de clubs et cabarets puis se produit dans des lieux de jazz underground (Buzz, Le Très Honoré). Entre 2014 et 2016 elle sort trois EP auto-produits qui sont remarqués par le public et la critique.

Ces premiers succès la conduisent à remplir deux soirs de suite le mythique Duc des Lombards avant que sa musique ne commence à toucher des fans à travers le monde et qu’enfin un producteur légendaire l’invite à L.A. pour enregistrer son premier album.

Hailey Tuck en bref

Née à Austin au Texas mais désormais installée à Paris, la chanteuse de 27 ans Hailey Tuck possède un talent rare et extraordinaire. « Alcohol », premier single extrait de son premier album Junk, produit par le légendaire Larry Klein (Joni Mitchell, Herbie Hancock et Melody Gardot), est une véritable leçon de musique. Cette réinterprétation singulière du titre culte des Kinks est tout simplement enivrante. L’album Junk fait la part belle à des artistes et groupes comme Leonard Cohen, Pulp, The Kinks et Paul McCartney.

Déjà récompensée pour ses concerts et mise lumière dans des articles de magazine comme Interview, Nylon, People magazine et Marie Claire, Hailey Tuck désire bouleverser le jazz, son premier album est imprégné de sa personnalité, de sa nostalgie et de son insouciance.

Je souhaitais travailler avec le Mark Ronson du jazz”, déclare Hailey Tuck. “J’ai d’abord cherché à savoir qui avait produit les chanteuses que j’aime, Madeleine Peyroux et Melody Gardot en particulier, et je suis tombé sur le nom de Larry Klein. Quand on s’est rencontré, on s’est tout de suite rendu compte qu’on était sur la même longueur d’ondes. C’était magique”.

Cette belle alchimie est enregistrée au fameux Sunset Sound Studios de Los Angeles avec un groupe de jazz expérimenté. Selon Larry Klein, récompensé à plusieurs reprises au Grammy Awards, “Hailey Tuck est unique en son genre, une auteure naturelle et une fine observatrice du monde qui l’entoure”.

Avec « Alcohol » et son premier album Junk qui sort le vendredi 4 mai 2018, Hailey Tuck s’annonce déjà comme l’une des sensations de 2018.

Hailey Tuck sera au Café de la Danse à Paris le 12 juin 2018.

Site de référence : www.haileytuckmusic.com

Discographie de Hailey Tuck

EP

2014 – Hailey Tuck
2015 – So in Love
2016 – Delancy Street

Album

2018 – Junk

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Lee Ritenour


Lee Ritenour - 6 string theory - MazikLee Mack Ritenour est un guitariste américain de jazz, jazz-rock, jazz-fusion, funk-jazz et smooth-jazz né le 11 janvier 1952 à Los Angeles, en Californie qui, depuis le début de sa carrière en 1976 a participé à plus de 3000 sessions d’enregistrements studio et publié plus de 30 tubes de jazz contemporains comme Is It You » qui est devenu un classique. Lee Ritenour a publié une trentaine d’albums, le dernier en date, A Twist of Rit, est sorti en 2015.

Lee Ritenour en bref

Il débute à l’âge de 16 ans avec le groupe californien The Mamas et les Papas et à 18 ans il accompagne  Lena Horne et Tony Bennett, il est très influencé par le jazz, le rock et la musique brésilienne. L’un de ses modèles est le guitariste de jazz Wes Montgomery.

Rapidement surnommé « Captain Fingers », Lee Ritenour, au même titre que Larry Carlton, devient un guitariste de sessions très demandé au milieu des années 1970.

Il se produit à cette époque au célèbre Baked Potato aux côtés de Dave Grusin, Patrice Rushen, Harvey Mason et Ernie Watts pendant cinq ans.

À l’aise dans différents styles musicaux, du rock au blues en passant par le jazz, le guitariste travaillera avec de nombreux artistes et groupes comme Pink Floyd (The Wall), Steely Dan (Aja), Dizzy Gillespie, Sonny Rollins, Joe Henderson , BB King, Frank Sinatra, Simon et Garfunkel, Ray Charles, Peggy Lee, Aretha Franklin, Yellowjackets, Djavan et Kenny G et Barbra Streisand.

Lee Ritenour - MazikEn 1976 il se lance en solo et publie son premier album solo, First Course, suivi la même année par Captain Fingers, The Captain’s Journey en 1978 et Feel the Night en 1979.

En 1979 toujours, Lee Ritenour par est invité Pink Floyd à participer à l’enregistrement du morceau « Run Like Hell » de l’album The Wall. Il aurait également joué de la guitare rythmique sur « One of My Turns » mais cette prestation ne lui est pas officiellement créditée.

Dans les années 80 Lee Ritenour prend une direction plus pop funky avec l’album Rit auquel participe le chanteur Eric Tagg est  publié en 1981, il contient ses tubes « Is It You » et « Mr. Briefcase ».

Dans les années 90, Lee Ritenour fonde le groupe de jazz smooth Fourplay avec le claviériste Bob James, le bassiste Nathan East et le batteur Harvey Mason. Le premier album de Fourplay publié en 1991 reste 33 semaines à la première place du palmarès jazz contemporain de Billboard ce qui est un record sans précédent. Lorsque Lee Ritenour quitte le groupe en 1998 c’est Larry Carlton qui lui succède.

Bon, honnêtement les années 1980/1990 ce n’est pas ma période préférée de Lee Ritenour (un peu trop soupe) mails il retrouvera grâce à mes yeux (ou plutôt mes oreilles) dans les années 2000…

De nombreux invités prestigieux participent également à l’enregistrement des albums solo de Lee Ritenour comme Phil Collins, Ivan Lins, Caetano Veloso, Djavan et Jao Bosco, George Benson, Chaka Kahn, Herbie Hancock, Michael McDonald et Renee Fleming.

En 2005 il publie un album rétrospectif Overtime.

Smoke n’ Mirrors sort l’année suivante avec un tout jeune batteur qui y fait ses début son fils Wesley alors âgé de 13 ans.

En 2010, à l’occasion du cinquantième anniversaire de sa carrière, Lee Ritenour publie le magnifique 6 String Theory, titre qui se réfère aux six domaines musicaux couverts par l’utilisation de la guitare.

Lee Ritenour continue de tourner un peu partout à travers le monde entouré de différents musiciens mais dernièrement surtout avec son fils Wesley Ritenour à la batterie, le français Hadrien Feraud à la basse et Otmaro Ruiz aux claviers…

Discographie de Lee Ritenour

Albums solo

1976 – First Course
1977 – Gentle Thoughts
1977 – Captain Fingers
1977 – Sugar Loaf Express
1978 – Friendship
1978 – The Captain’s Journey
1979 – Rio
1979 – Feel the Night
1979 – Friendship
1981 – Rit
1982 – Rit 2
1983 – On the Line, with Dave Grusin
1984 – Banded Together
1985 – Harlequin, with Dave Grusin
1986 – Earth Run
1987 – Portrait
1988 – Festival
1989 – Color Rit
1990 – Stolen Moments
1993 – Wes Bound
1995 – Larry & Lee, with Larry Carlton
1997 – Alive in L.A.
1998 – This Is Love
1999 – Two Worlds
2002 – Rit’s House
2005 – Overtime
2006 – Smoke ‘n’ Mirrors
2008 – Amparo, with Dave Grusin
2010 – 6 String Theory
2012 – Rhythm Sessions
2015 – A Twist of Rit

Compilations

1980 – The Best of Lee Ritenour
1991 – Collection
2003 – The Very Best of Lee Ritenour
2003 – The Best of Lee Ritenour

Produits disponibles sur Amazon.fr

Participations

1975 – Brass Fever – Brass Fever
1975 – Oliver Nelson – Skull Session Flying Dutchman,
1976 – Brass Fever – Time Is Running Out
1977 – John Handy – Carnival ABC/Impulse,
1977 – Quincy Jones – Roots A&M,
1977 – Dizzy Gillespie – Free Ride
1974 – Alphonse Mouzon – Mind Transplant Blue Note,
1975 – Alphonse Mouzon – The Man Incognito Blue Note,
1976 – Joe Henderson – Black Miracle Milestone,
1976 – Stanley Turrentine – Everybody Come On Out Fantasy,
1977 – Lalo Schifrin – Rollercoaster
1977 – Paulinho da Costa – Agora Pablo/Concord,
1977 – Eddie Henderson – Comin’ Through Capitol,
1978 – Herb Alpert – Herb Alpert / Hugh Masekela Horizon,
1979 – Pink Floyd – The Wall Harvest/EMI,
1991 – Karimata – Jezz sur « Rainy Days and You »

Site de référence : www.leeritenour.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂