Sniff’n’ the Tears


Sniff'n' the Tears - MazikSniff’n’ the Tears est un groupe de rock britannique formé à Londres qui s’est rendu célèbre grâce à son tube « Driver’s Seat » de 1979, utilisé en 1997 dans le film de Paul Thomas Anderson :  Boogie Nights. Le line-up du groupe a connu de nombreux changement au fil des ans, le membre constant depuis l’origine du groupe en 1977 est le chanteur et auteur-compositeur Paul Roberts, également peintre de renom, est l’auteur de toutes les pochettes des albums du groupe (ne pas confondre avec son homonyme membre des Stranglers à partir de 1992).

Sniff’n’ the Tears en bref

Après avoir tenté une première mouture de Sniff’n’ The Tears en Angleterre en 1973, sans succès et surtout sans pouvoir décrocher un contrat, Paul Roberts décide de dissoudre le groupe et de s’installer en France.

Quelques années plus tard, Luigi Salvoni, le batteur du groupe Moon,  ré-écoute des démos que Paul Roberts et lui-même avaient enregistrées en 1975 pour une maison de disques française. Décelant un certain potentiel, il contacte son ami Paul pour l’encourager à se rapprocher Chiswick Records afin de tenter de signer avec ce label.

En 1977 Sniff’n’ The Tears est constitué de six musiciens, Paul Roberts (chant, guitare acoustique), Loz Netto (guitares), Mick Dyche (guitares), Chris Birkin (basse), Alan Fealdman (clavier) et Luigi Salvoni (batterie et percussion). Ce line-up enregistre le premier album du groupe, Fickle Heart, produit par Salvoni. Bien qu’enregistré en 1978, l’album est resté inédit pendant plus d’un an car Chiswick Records était à l’époque en train de changer son circuit de distribution.

Ce premier album sur lequel figure « Driver’s Seat » sera suivi de trois autres : The Game’s Up en 1980, Love/Action en 1981 et Ride Blue Divide en 1982. Tous les trois sur le label Chiswick Records.

Leur plus grand tube « Driver’s Seat fait un carton dans tous les pays à l’exception du Royaume-Uni, à cause de pseudo problème de pressage chez EMI.

Sniff’n’ The Tears splitte peu de temps après la sortie de l’album.  Birkin, Fealdman et Salvoni quittent le groupe pour se consacrer à d’autres projets. Chris Birkin quitte la musique et devient  prof de math.

Le bassiste Nick South devient membre permanent du groupe et en tournées Sniff’n’ The Tears est complété par le batteur Paul Robinson et le claviériste Miffy Smith qui avait joué le solo Moog sur « Driver’s Seat » en tant que guest.

Sniff'n' the Tears - MazikPour le deuxième album du groupe, The Game’s Up sorti en 1980, le groupe se compose de Roberts, Netto, Dyche, South et du nouveau claviériste Mike Taylor. A cette époque, le groupe n’a plus de batteur attitré, ce sont plusieurs batteurs de session différents qui se sont succédé sur le tabouret… Aucun véritable tube n’a émergé de cet opus. Netto quitte le groupe pour se lancer dans une carrière solo, suivi par Dyche.

Sniff'n' the Tears - MazikRoberts devient ainsi le seul rescapé de la formation initiale et décide de poursuivre l’aventure en recrutant Les Davidson à la guitariste et Jamie Lane à la batterie. Ce combo de cinq musiciens (Roberts, Davidson, Lane, South et Taylor) enregistre deux albums : Love/Action en 1981 et Ride Blue Divide en 1982.

Hélas, une fois de plus aucun succès à la hauteur des attentes ne se fait pas jour sur ces albums. Cette fois, lâché par le label Chiswick Records, le groupe se sépare en 1983.

Sniff'n' the Tears - MazikPaul Roberts sort trois albums solo pour Sonet Records : City Without Walls en 1985, Kettle Drum Blues en 1987 et Slowdown en 1992.

Après une décennie d’inactivité, Sniff’n’ The Tears refait surface en 1992 de manière inattendue, après que « Driver’s Seat » ait été utilisé dans un spot de pub en Europe. Cet enregistrement vieux de 13 ans est soudainement propulsé au sommet des charts néerlandais en particulier à la mi-91.

Paul Roberts profite de cette aubaine pour constituer un nouveau line-up de Sniff’n’ the Tears avec de nouvelles recrues comme Jeremy Meek à la basse (ex Live Wire), Steve Jackson à la batterie et Andy Giddings aux claviers et d’emmener tout ce petit monde en tournée aux Pays-Bas et en Allemagne.

Sniff'n' the Tears - MazikDans la foulée ils enregistrent un nouvel album studio en 1992 intitulé No Damage Done, le premier album de Sniff’n’ the Tears depuis plus de dix ans.

« Driver’s Seat » est également mis à l’honneur sur la bande originale du film Boogie Nights en 1997 et rencontre une fois de plus résurgence de popularité, bien que la plupart des radios diffusent alors la réédition de 1991 et non la version originale. Ce morceau apparaît également dans The Walking Dead Saison 2 Episode 10 « 18 Miles Out ».

Sniff'n' the Tears - MazikL’album suivant, Underground, qui sort en 2001, est surtout le travail de Paul Roberts, lequel chante et joue presque de tous les instruments (guitares, mandoline, harmonica, claviers, basse et batterie). Le guitariste Les Davidson, membre de longue date du groupe, participe toutefois aussi à l’enregistrement de l’album avec Robin Langridge, un nouveau membre,  sur la plupart des lignes de claviers.

Sniff'n' the Tears - MazikAprès une deuxième longue période de vaches maigres, le groupe sort son septième album, Downstream, en février 2011. Le line-up de Sniff’n’ the Tears pour cet album est constitué de Paul Roberts (chant, guitares, basse, clavier), Les Davidson (guitares), Robin Langridge (claviers), Nick South (un ancien membre à la basse) et un nouveau en la personne de Richard Marcangelo (batterie) qui participé comme musicien de session à l’album The Game’s Up. La bassiste Jennifer Maidman, présente sur les deux albums solo de Paul Roberts, a également contribué à plusieurs titres.

Sniff'n' the Tears - MazikAprès un accident en 2012 et plusieurs mois de convalescence, Paul Roberts se met à écrire des chansons sur des maquettes que lui fait parvenir le claviériste Robin Langridge. Le huitième album qui sort en 2017, Random Elements, est enregistré pendant quatre ans avec Robin Langridge et le guitariste Les Davidson accompagnés d’anciens membres de Sniff’n’ The Tears, le bassiste Nick South et le batteur Paul Robinson.

Membres de Sniff’n’ the Tears

Paul Roberts : chant, guitare, basse, mandoline, claviers
Les Davidson : guitares, chœurs
Loz Netto : guitares
Chris Birkin : basse
Mick Dyche : guitares
Rick Fenn : guitares
Nick South : basse
Jeremy Meek : basse
Jennifer Maidman : basse
Luigi Salvoni : batterie
Paul Robinson : batterie
Jamie Lane : batterie
Steve Jackson : batterie
Richard Marcangelo : batterie
Alan Fealdman : claviers
Keith Miller : synthétiseurs
Mike Taylor : claviers
Miffy Smith : claviers & synthétiseurs
Andy Giddings : claviers
Robin Langridge : claviers
Noel McCalla : chœurs

Discographie de Sniff’n’ the Tears

Albums studio

1979 – Fickle Heart
1980 – The Game’s Up
1981 – Love/Action
1982 – Ride Blue Divide
1992 – No Damage Done
2002 – Underground
2011 – Downstream
2017 – Random Elements

Compilation

1991 – A Best Of Sniff ‘n’ the Tears

Site de référence : www.sniffnthetears.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Elvis Costello


Elvis Costello - MazikElvis Costello est un auteur-compositeur-interprète anglais de renommée internationale et pionnier de la scène rock des pubs londoniens au milieu des années 70, il s’est fait connaître avec son premier album My Aim Is True acclamé par la critique en 1977.  Au cours de sa longue et fructueuse carrière, Elvis Costello a publié plus d’une trentaine d’albums studio punk rock, power pop et New Wave, en solo ou avec ses groupe The Attractions, The Imposters et ses nombreuses collaborations. La critique loue ses compositions intelligentes et pleines d’esprit.

Elvis Costello en bref

Un grand nombre de groupes et artistes reconnaissent avoir été influencés par Elvis Costello, c’est le cas de Green Day, Prince, Billy Bragg, Goldfinger, the Pogues, Radiohead, Dexys Midnight Runners, Pulp, Crowded House, James, Suzanne Vega, Less than Jake, et The Foo Fighters.

Né à Londres le 25 août 1954 sous le nom de Declan Patrick MacManus, il  est le fils du trompettiste, chanteur et chef d’orchestre Ronald « Ross » MacManus et de Lillian Costello qui dirige un magasin de disques. Originaire du Merseyside dans le Nord-Ouest de l’Angleterre il déménage avec sa mère à Birkenhead après la séparation de ses parents lorsqu’il est âgé de 16 ans.

Son d’artiste suggéré par Jake Rivieran, manager de Stiff Records,  fait référence au légendaire Elvis Presley pour le prénom et le nom de jeune fille de sa mère. Il a toutefois utilisé d’autres pseudonymes comme The Imposter ou Napoleon Dynamite.

Au début des années 1970, Elvis Costello participe à l’éclosion de la scène proto-punk-rock avec le groupe Flip City qui se produit dans les pubs londoniens.

Avec ses amis Nick Lowe et Ian Dury, il sort à partir de 1977 ses premiers albums sur le label indépendant Stiff, adaptant son travail aux scènes punk, power pop et new wave en plein essor.

À partir des années 1980, Elvis Costello est attiré par d’autres influences telles que la soul, la country, la pop des années 1960 et la musique classique et il s’impose rapidement comme un chanteur unique et original avec une production musicale extrêmement variée.

Sa carrière prolifique et éclectique de plus de 30 ans est probablement dû à on désir de travailler, comme fan, avec ses idoles. Il a ainsi collaboré avec un grand nombre d’artistes différent tels que Burt Bacharach et Paul McCartney, Anne Sofie von Otter, Allen Toussaint, Aimee Mann, Bill Frisell et Brian Eno entre autres…

Entre 1978 et 1983 c’est avec son groupe The Attractions constitué de Steve Nieve (claviers), Pete Thomas (batterie) et Bruce Thomas (basse) qu’il produit une série d’albums hors pair : This Year’s Model, Armed Forces, Get Happy!! , Trust, Almost Blue, Imperial Bedroom et Punch the Clock. Ces albums s’inspirent de styles allant de la soul, de la country et de la pop western à la pop commerciale.

C’est avec Goodbye Cruel World de 1984 qu’Elvis Costello commence à dévisser, il reconnait lui-même qu’il s’agit de l’un de ses pires albums. À partir de là suit une période musicale moins intéressante. En 1986 il engage un autre groupe pour King of America  mais c’est une réunion de The Attractions et de l’ancien producteur Nick Lowe qu’Elvis Costello  sort son meilleur album de la fin des années 80 avec le scabreux Blood and Chocolate.

Les albums suivants, Spike et Mighty Like a Rose, ainsi que la collaboration avec le quatuor à cordes The Juliet Letters en 1993, sont des œuvres solos difficiles et sans compromis.

En 1984 il sort Brutal Youth avec une fois de plus son groupe The Attractions.

Depuis cette date Elvis Costello est devenu un artiste dilettante, fidèle à sa quête musicale intérieure mais qui n’a plus jamais retrouvé les sommets atteints au début des années 80. Le meilleur album de cette dernière période est sans doute Painted from Memory de 1998 enregistré avec Burt Bacharach.

Elvis Costello épouse la chanteuse et pianiste de jazz canadienne Diana Krall en 2003, ils ont deux fils jumeaux.

En 2003, le groupe Costello and the Attractions est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame.

En 2004, le magazine Rolling Stone classe Elvis Costello 80ième dans son palmarès des 100 plus grands artistes de tous les temps.

Elvis Costello co-écrit par ailleurs plusieurs chansons originales pour le cinéma, dont « God Give Me Strength » de Grace of My Heart (1996, avec Burt Bacharach) et « The Scarlet Tide » de Cold Mountain (2003, avec T-Bone Burnett). Pour cette dernière, Elvis Costello est nominé pour l’Oscar de la meilleure chanson originale et le Grammy Award de la meilleure chanson.

En 2018 Elvis Costello sort Look Now son dernier album studio en date avec son groupe The Imposters. On y trouve notamment « Burnt Sugar Is So Bitter », un titre co-écrit avec Carole King et une nouvelle collaboration avec Burt Bacharach sur trois autres titres.

Selon AllMusic cet album se situe artistiquement entre Imperial Bedroom et Painted from Memory.

Discographie d’Elvis Costello

1977 – My Aim Is True
1978 – This Year’s Model
1979 – Armed Forces
1980 – Get Happy!!
1981 – Trust
1981 – Almost Blue
1982 – Imperial Bedroom
1983 – Punch the Clock
1984 – Goodbye Cruel World
1986 – King of America
1986 – Blood & Chocolate
1989 – Spike
1991 – Mighty Like a Rose
1993 – The Juliet Letters
1994 – Brutal Youth
1995 – Kojak Variety
1996 – All This Useless Beauty
2002 – When I Was Cruel
2003 – North
2004 – Il Sogno
2004 – The Delivery Man
2008 – Momofuku
2009 – Secret, Profane & Sugarcane
2010 – National Ransom
2018 – Look Now

Produits disponibles sur Amazon.fr

Site de référence : www.elviscostello.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂