INXS




INXS est un groupe australien de new wave et de pop-rock créé en 1979 à Sydney par Michael Hutchence, les frères Andrew et Tim Farriss (tiens, après AC/DC et Airbourne, encore une histoire de frangins dans l’Aussie-rock), Kirk Pengilly et Garry Gary Beers.

Le succès le plus important de leur carrière restera « Need You Tonight » qui figure sur leur album « Kick » qui se vend à plus de 10 millions de copies rien qu’aux États-Unis.

INXS en bref

C’est venant au secours de Michael Hutchence pris à partie dans une bagarre au lycée Davidson qu’Andrew Farriss devient son ami en 1976 (tiens la aussi ça me rappelle quelqu’un, petit clin d’œil à mon Pote Patrick 😉…).

Les deux hommes fondent un premier groupe Doctor Dolphin en 1977 avant de rejoindre The Farriss Brothers un groupe formé par Tim Farriss (le frère aîné d’Andrew) et de Kirk Pengilly, qui joue des reprises dans les pubs et les clubs d’Australie Occidentale et parfois des compositions personnelles.

Le premier line-up est alors constitué du claviériste-compositeur Andrew Farriss, du batteur Jon Farriss, des guitaristes Tim Farriss et Kirk Pengilly, du bassiste Garry Gary Beers et du chanteur-parolier Michael Hutchence dont le charisme et la présence magnétique sur scène fera le succès du groupe.



The Farriss Brothers jouent régulièrement avec Midnight Oil et d’autres groupes locaux. Gary Morris, le manager des Midnight Oil leur suggère de changer de nom de groupe par INXS. Cet acronyme est inspiré du groupe anglais XTC et de la marque de confiture australienne IXL.

La première représentation d’INXS se déroule 1er septembre 1979 à l’Ocean Beach Hotel à Umina sur la côte centrale de New South Wales.

Fin de cette même année le groupe change de manager, c’est  Chris Murphy qui se charge désormais de leur carrière et début de 1980 il les fait signer un contrat de cinq albums avec Deluxe Records, un label indépendant de Sydney dirigé par Michael Browning, ancien manager d’AC / DC.

En octobre 1982, INXS sort l’album Shabooh Shoobah qui se classe dans les charts internationaux. grâce au single « The One Thing » qui est leur premier tube au USA. Le clip vidéo de ce morceau est diffusé sur un tout jeune média « MTV » ce qui contribue à son succès.

Le groupe se produit pour la première fois à San Diego en mars 1983, devant une salle presque vide puisqu’il n’y a que 24 spectateurs payants… Puis ils assurent l’avant groupe de la tournée d’Adam et The Ants, The Stray Cats, The Kinks, Hall & Oates et The Go-Go’s.

Le groupe s’installe en suite aux États-Unis et accompagne Men at Work en 1983 puis devient tête d’affiche au Ritz de New York.

Après trois albums les australiens publient le tube « Original Sin » avec Daryl Hall (du duo Hall & Oates) dans les chœurs. Ce single enregistré à New-York fin 1983  sous la direction de Nile Rodgers (ex-Chic qui a collaboré avec Madonna, David Bowie, Duran Duran et plus tard avec Daft Punk) se classe dans les charts internationaux .

INXS sort plusieurs albums au cours de la période qui suit, The Swing en 1984, Listen Like Thieves en 1985 et l’énormissime Kick en 1987  produit par Chris Thomas (lequel a travaillé avec The Pretenders, Elton JohnRoxy Music, John Cale, Chris Spedding, , …).

En 1988, Michael Hutchence se retire provisoirement du groupe pour prendre une année sabbatique au cours de laquelle il tourne dans le film  de Roger Corman, Frankenstein Unbound (La Résurrection de Frankenstein en VF) et tient le rôle de Percy Bysshe Shelley (poète britannique). Il avait fait ses débuts au cinéma en 1986, dans Dogs in Space, film australien de Richard Lowenstein, qui est par ailleurs le réalisateur de la plupart des clips d’INXS.

L’album X sort en 1990 sur lequel figure le morceaux « Suicide Blonde » inspiré de sa relation passionnelle avec la chanteuse australienne .

Welcome to Wherever You Are est publié en 1992 et Full Moon, Dirty Hearts en 1993 qui sont tous des succès commerciaux présents dans les charts.

En 1997, le groupe sort Elegantly Wasted qui ne fait pas l’unanimité auprès de la critique. Le 22 novembre 1997, Michael Hutchence est retrouvé mort pendu dans sa chambre d’hôtel à Sydney et malgré les rumeurs persistantes de « mort accidentelle » chez les fans, l’autopsie et l’enquête du coroner confirmera que le chanteur, en pleine dépression, s’est suicidé sous l’emprise de stupéfiants et d’alcool.

C’est Jimmy Barnes (ex-Cold Chisel) qui prend sa succession en 1998,  puis Terence Trent d’Arby en 1999 (qui se fait appeler Sananda Maitreya aujourd’hui), ensuite Suze de Marchi (Baby Animals), Jon Stevens de 2002 à 2003 et enfin en septembre 2005 c’est le chanteur canadien J.D. Fortune (de son vrai nom Jason Dean Bennison) qui rejoint le groupe qui poursuit son chemin jusqu’en  2012.

En effet lors d’un concert avec Matchbox 20 à la Perth Arena le 11 novembre 2012, INXS annonce qu’il met fin à sa carrière et Kirk Pengilly de rajouter « Il est bien de terminer à l’endroit où tout avait commencé trente-cinq ans plus tôt… » et Jon Farriss rajoute « être au bord des larmes » avant que le groupe ne joue leur plus grand hit, Need You Tonight.

Membres d’INXS

Michael Hutchence – chant
J.D. Fortune – chant
Andrew Farriss – guitare, claviers
Tim Farriss – guitare
Jon Farriss – batterie
Garry Gary Beers – basse
Kirk Pengilly – saxophone, guitare
Ciaran Gribbin alias Joe Echo – chant

Discographie d’INXS

1980 – INXS
1981 – Underneath the Colours
1982 – Shabooh Shoobah
1984 – The Swing
1985 – Listen Like Thieves
1987 – Kick
1990 – X
1992 – Welcome to Wherever You Are
1993 – Full Moon, Dirty Hearts
1997 – Elegantly Wasted
2005 – Switch
2010 – Original Sin

Produits disponibles sur Amazon.fr

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

The Police




The Police est un groupe britannique de pop-rock, de reggae-pop-rock et de new wave créé en janvier 1977 à new castle en angleterre par Gordon Matthew Sumner plus connu sous le pseudo de Sting, Stewart Copeland et le français Henry Padovani (eh oui Andy Summers ne fait pas partie du premier line-up).  Le groupe qui connait une grande popularité à la fin des années 70 et au début des années 80 et considéré comme l’un des premiers groupes de New-Wave (Rock of the 80’s) à rencontrer un véritable succès populaire grand public avec son rock influencé par la musique punk-rock, reggae et jazz.

The Police en bref

Commençons par notre petit frenchy Henry Padovani originaire de Luri, un village du Cap Corse. Après avoir joué dans son premier groupe Lapsus, il est Disk-Jockey dans une boite de nuit à Aix-en-Provence où il fait la connaissance du groupe de rock américain The Flamin’ Groovies qui lui proposent de les suivre à Londres en 1976 ce qu’il fait et s’installe chez un ami à Islington. Là il rencontre le batteur américain Stewart Copeland (ex-Curved Air) qui lui propose de monter un groupe dont tient déjà le nom à cette époque, se sera The Police (probablement un clin d’œil à son père qui était musicien et membre de la CIA), mais il lui manque un bassiste qui sait également chanter.

Stewart Copeland recrute Gordon Matthew Sumner (Sting) qu’il découvre lors d’un concert du groupe Last Exit à Newcastle. Le trio commence les répétitions dans un squat de Mayfair et donne ses premiers concerts dans les clubs londoniens.

En mars et avril 1977, le groupe assure la première partie des concerts de Cherry Vanilla et Wayne County & The Electric Chairs.

Un mois plus tard, début février The Police se retrouve en studio pour enregistrer ses premières maquettes dont les singles « Fall Out » et « Nothing Achieving » qui sortent au mois de mai 1977 en auto production.

Sting est contacté par Carol Wilson, qui avait permis à son ancien groupe de signer un contrat avec Virgin, car elle souhaite le recruter pour Strontium 90 le projet de supergroupe de son mari, Mike Howlett, ancien membre de Gong. C’est là que Sting rencontre Andy Summers un guitariste de studio plus âgé et plus expérimenté.

Strontium 90 répète pendant tout le mois de mai et enregistre des démos dont deux futurs titres de The Police, « Visions of the Night » et « Every Little Thing She Does Is Magic », mais leur album ne sortira sous le nom de Strontium 90: Police Academy que vingt an plus tard, en 1997.

Andy Summers assiste au premier concert de The Police au Marquee à Londres qui se déroule le 25 mai 1977 et trois jours plus tard Stromtium 90 participe au concert de retrouvailles de Gong à Paris.

Le 24 juin lors du deuxième concert de The Police au Marquee, Andy Summers rejoint le groupe sur scène pour un « bœuf ». Le lendemain il annonce à Stewart Copeland et à Sting qu’il souhaite rejoindre The Police mais à une condition, c’est que le groupe reste un trio et qu’Henry Padovani « dégage ». Stewart Copeland s’y oppose car Henry est son ami mais aussi la seule caution punk du groupe. En revanche Sting  est d’accord car un musicien expérimenté comme Andy Summers peut véritablement enrichir la formation et lui permettre de prendre son envol, ce qui s’est avéré exact…



Andy Summers se joint donc au trio en juillet 1977 et The Police se produit alors sous forme de quatuor au Festival Punk de Mont-de-Marsan qui se déroule en août de la même année aux côtés de The Clash, The Damned, Eddie and the Hot Rods entre autres…

Malheureusement des tensions et des désaccords inévitables se font jour entre Henry Padovani et Andy Summers, leurs confrontations sont fréquentes. Henry Padovani décide alors de quitter The Police pour rejoindre le groupe punk-rock américain Wayne County and the Electric Chairs (fondé par Wayne County qui n’est pas encore la chanteuse transgenre Jayne County) puis il crée The Flying Padovanis.

Les 20 et 21 octobre 1977, The Police joue au Nashville, un petit club parisien. C’est là, à son hôtel, que Sting écrit « Roxanne » une chanson qui parle d’une prostituée parisienne. Après avoir écouté ce titre, le grand frère de Stewart, Miles Copeland III fondateur du label BTM (British Talent Management) qui a déjà produit des groupes tels que Squeeze, Renaissance ou Curved Air, permet au groupe The Police de signer sur A&M Records.

Après tergiversations est censures dues à un puritanisme outrancier, la maison de disques se décide enfin à sortir le premier album de The Police, Outlandos d’Amour, en novembre 1978.

Le deuxième album est enregistré à partir de février jusqu’en août 1979  et Reggatta de Blanc sort le 2 octobre 1979. Il devient immédiatement un grand succès grâce aux singles « Message in a Bottle » et « Walking on the Moon ». Le groupe entreprend alors sa deuxième tournée américaine de trente dates.

Début 1980, première tournée internationale de 53 concerts dont des escales en Égypte, au Mexique, en Inde, aux  États-Unis, Canada, Hawaï, Japon, Hong Kong, Nouvelle-Zélande, Australie, Grèce, Italie, Allemagne, France, Espagne, Belgique, Pays-Bas et Royaume-Uni. Elle se termine triomphalement dans la ville natale de Sting le 28 avril à Newcastle.

Zenyatta Mondatta sort le 3 octobre 1980. Sur cet album figurent les tubes « Don’t Stand So Close To Me » et « De Do Do Do, De Da Da Da ». Les critiques considèrent cet album comme le meilleurs mais les fans ne s’y trompent pas, The Police s’éloigne de la new-wave et commence à verser dans pop plus commerciale… et des tensions apparaissent au sein du groupe entre Sting et Stewart Copeland.

Le 2 octobre 1981 sort l’album Ghost in the Machine qui est plus feutré avec notamment l’ajout d’un saxophone (joué par Sting) et de piano (joué par le mauricien Jean Roussel) sur certains morceaux. Il contient lui aussi des tubes comme « Every Little Thing She Does Is Magic », « Spirits in the Material World » et « Invisible Sun ».

Parallèlement, au mois de mai 1982, Andy Summers enregistre  son premier album solo, I Advance Masked, avec Robert Fripp de King Crimson.

Un an plus tard Sting part au Mexique pour tourner dans Dune, film de David Lynch devenu culte.

Le plus gros succès commercial de The Police restera le morceau « Every Breath You Take » inspiré par la rupture de Sting avec l’actrice Frances Tomelty qu’il avait épousé en 1976.  Ce tube figure sur leur 5ème et dernier album Synchronicity publié en juin 1983, enregistré au Air Studios de Montserrat et au Québec par Hugh Padgham,  le producteur de l’album précédent.  Ce tube se classe dans tous les charts internationaux et l’album se vend à plus de 8 millions d’exemplaires.

À la fin de la tournée de 1984, The Police annonce qu’ils vont prendre une année sabbatique mais le groupe ne se reformera pas. Pourtant l’enregistrement d’un sixième album était programmé en juillet 1984 mais les trois hommes ne se rendent pas en studio car la mésentente au sein du groupe atteint son paroxysme.

Au printemps 1985, Sting enregistre son premier album solo The Dream of the Blue Turtles et se lance dans une carrière solo à succès qu’on lui connait.

Sting, Stewart Copeland et Andy Summers reforment cependant The Police le 11 février 2007 lors de la 49ème cérémonie des Grammy Awards.

En juillet de la même année ils sont présents au concert Live Earth.

The Police donne son ultime concert le 7 août 2008 au Madison Square Garden et le groupe se dissout définitivement à la fin de ce mois là.



Discographie de The Police

Deux albums de The Police figurent dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie : Reggatta de Blanc et Synchronicity.

Albums studios

1978 : Outlandos d’Amour
1979 : Reggatta de Blanc
1980 : Zenyattà Mondatta
1981 : Ghost in the Machine
1983 : Synchronicity

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums live

1979 : Live!
1983 : Live
2008 : The Police – Certifiable

Produits disponibles sur Amazon.fr

Compilations

1982 : BO Brimstone and Treacle
1986 : Every Breath You Take: The Singles
1992 : Greatest Hits
1993 : Message in a Box: The Complete Recordings
1995 : Every Breath You Take: The Classics
1997 : The Very Best of Sting & The Police
2002 : The Very Best of Sting & The Police
2007 : The Police (best of incluant le premier single Fall Out du line-up d’origine Sting, Henry Padovani et Stewart Copeland)
2008 : The 50 Greatest Songs

Produits disponibles sur Amazon.fr

Site de référence : www.thepolice.com

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵