XTC




XTCXTC est un groupe britannique de New Wave créé en 1976 à Swindon en Angleterre par Andy Partridge, Colin Moulding, Terry Chambers et Barry Andrews, issu de la mouvance punk ce groupe devient un modèle du Pop-Rock britannique avec des tubes comme Making Plans For Nigel, Senses Working Overtime et des albums tels que Drums and Wires, Black Sea et le grand English Settlement.

XTC en Bref

Andy Partridge a beaucoup de points communs avec Brian Wilson des Beach Boys… C’est en effet un artiste brillant et torturé, un véritable génie de la musique et son groupe, XTC, est probablement l’un des groupes les plus sous-estimés de l’histoire du Rock and Roll. Il est d’ailleurs étrange qu’un groupe comme XTC ne soit pas encore intronisé au Rock and Roll Hall of Fame mais cela n’engage que moi…

Avant de choisir son nom définitif qui est la contraction d’Ecstasy le groupe s’est appelé Starpark, Helium Kidz, Skyscraper et Snakes.  ils s’installent à Londres en 1977 et signent chez Virgin Records en pleine révolution Punk.

Steve Lillywhite le producteur de U2, Big Country, entre autres, produit leur album Drums and Wires au Town House de Londres en 1979. Le disque s’ouvre sur le hit Making Plans for Nigel qui se classe très vite dans les charts de plusieurs pays.

Après le départ de Barry Andrews en 1979 pour rejoindre Robert Fripp, puis fonder le groupe Shriekback, XTC se stabilise en recrutant le guitariste Dave Gregory (futur Big Big Train).

En 1982, Terry est remplacé par Peter Phippes à la batterie.

De 1984 à 2003, les membres de XTC forment en parallèle le groupe avatar The Dukes of Stratosphear. En effet l’idée part d’une farce et ils enregistrent 25 O’Clock sous le pseudonyme The Dukes of Stratosphear où ils laissent librement transpirer leurs influences et leur goût pour des groupes rock des sixties comme The Kinks, The Beach Boys, The Beatles, The Pink Floyd, The Yardbirds etc… Le groupe pousse même la blague en publiant l’album le premier avril mais ils sont vite démasqués par l’assiduité de leur fans, certains critiques se laissent cependant prendre en croyant vraiment avoir affaire à un groupe tout droit sorti des années 1960 car même la pochette évoque furieusement une création psychédélique digne de Moby GrapeJefferson AirplaneGrateful Dead ou Cream.

L’album est salué par la critique et se vend à 30.000 exemplaires soit deux fois plus que le dernier album de XTC. Après ce coup d’essai transformé en coup de maître, le groupe sort un deuxième album sous le nom The Dukes of Stratosphear.

Les deux derniers albums de XTC, Apple and Venus Vol.1 et Wasp Star  bénéficient d’un excellent accueil de la critique spécialisée lors de leurs sorties respectivement en 1999 et 2000.

XTC est dissout en 2005 après une longévité exceptionnelle et une œuvre complexe qui aura marqué toute une époque et influencé des groupes comme les Triffids ou les Nits.

Deux albums de XTC Apple Venus Volume 1 et Skylarking sont présents dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie mais mon préféré reste définitivement English Settlement.

Membres de XTC

Andy Partridge : chant, guitare
Colin Moulding : basse
Terry Chambers : batterie
Barry Andrews : claviers
Dave Gregory : guitare
Peter Phippes : batterie

Albums de XTC

1978 – White Music
1978 – Go 2
1979 – Drums and Wires
1980 – Black Sea
1982 – English Settlement
1983 – Mummer
1984 – The Big Express
1986 – Skylarking
1989 – Oranges and Lemons
1992 – Nonsuch
1999 – Apple Venus Volume 1
2000 – Wasp Star (Apple Venus Volume 2)

À noter que deux albums de XTC, Apple Venus et  Skylarking, figurent dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie .

Compilations de XTC

1980 – Eighties Goldies
1982 – Waxworks: Some Singles 1977-1982
1982 – Beeswax: Some B-Sides 1977-1982
1985 – The Compact XTC 1987 Singles compilation 1977
1990 – Explode Together: The Dub Experiments 78-80
1990 – Rag and Bone Buffet: Rare Cuts and Leftovers
1992 – BBC Radio 1 Live in Concert
1992 – The Tiny Circus of Life
1994 – Drums and Wireless: BBC Radio Session 1977-89
1996 – Fossil Fuel: The XTC Singles 1977-1992
1997 – Upsy Daisy Assortment
1998 – Transistor Blast: The Complete BBC Sessions
1999 – Homespun
2001 – Homegrown
2002 – Coat of Many Cupboards
2005 – Apple Box

Albums sous le nom The Dukes of Stratosphear

1985 – 25 O’Clock
1987 – Psonic Psunspot

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Joe Jackson




Joe JacksonDavid Ian Jackson plus connu sous le nom de Joe Jackson est un musicien, chanteur, compositeur, interprète anglais (né le 11 août 1954). Après avoir étudié la musique et joué dans des clubs pendant des années, la première publication de Joe Jackson, « Is She Really Going Out with Him? devient un succès en 1979. De nombreux singles New-Wave s’en suivent en cette fin des seventies mais Joe Jackson préfère se diriger vers une musique plus pop/jazzy avec raison puisqu’il entre dans le Top 10 dès 1982 avec « Steppin ‘Out ». Il compose de la musique classique et s’intéresse à la musique de films.

Joe Jackson en bref

Né à Burton upon Trent, Staffordshire, David Jackson grandi dans la région de Paulsgrove à Portsmouth, ses parents déménagent à proximité de Gosport alors qu’il est adolescent. Le jeune David se met à apprendre le violon mais décide assez vite de se consacrer au piano. Il débute en jouant du piano dans les bars à l’âge de 16 ans et remporte une bourse pour étudier la musique à la Royal Academy of Music de Londres.

Le premier groupe de Jackson, formé à Gosport, s’appelle Edward Bear, rebaptisé plus tard Edwin Bear puis Arms and Legs, le groupe splitte en 1976 après deux singles qui n’ont rencontré aucun succès.

A cette époque il portait encore le nom de David Jackson mais il choisit le pseudo de «Joe», selon certaines source à cause de sa ressemblance avec un personnage de dessin animé qui joue du piano… Joe Jackson passe son temps à jouer dans des clubs pour gagner sa vie et pour enregistrer des démos.

En 1978, il se fait remarquer par un producteur et l’année suivante Joe Jackson Band sort son premier album, Look Sharp !, mélange de new-wave et de rock sombre à la façon d’Elvis Costello ou Graham Parker. L’album rencontre un grand succès critique et plus tard en 2013, le magazine Rolling Stone désignera Look Sharp! comme 98ème dans une liste des 100 meilleurs premiers albums de tous les temps.

The Joe Jackson Band publie I’m the Man en 1979 et en 1981 Joe Jackson travaille avec le groupe britannique de Power Pop The Keys puis effectue de nombreuses tournées avec son propre groupe.

Jumpin ‘Jive sort en 1981 inspiré par le swing and blues old-style, en reprenant des chansons de Cab Calloway, Lester Young, Glenn Miller et Louis Jordan.

Son album phare sort en 1982, il s’agit bien entendu de Night and Day qui comprend plusieurs singles à succès dont « Steppin ‘Out » et « Breaking Us in Two ».

En 1984, Joe Jackson s’installe à New York où il enregistre Body and Soul influencé par les standards de la pop, du jazz et de la salsa.

En 1985, il accompagne Joan Armatrading au piano sur l’album Secrets Secrets puis en 1986 il a collabore avec Suzanne Vega sur Left of Center titre qui figure dans la BOF de Pretty in Pink (Rose bonbon).

L’album suivant, Big World, comprend de nouveaux morceaux enregistrées en public sort en 1986. Sa particularité est qu’il s’agit d’un double 33T mais seules trois face sont gravées, sur la quatrième se trouve un sillon vierge et une étiquette indiquant « il n’y a pas de musique de ce côté« . Pas sûr que tout le monde ait apprécié la blague…

L’album instrumental Will Power publié en 1987 contient beaucoup d’influences classiques et de jazz prémices du projet futur de Joe Jackson…

En 1995, il participe à un album d’hommage au groupe anglais XTC intitulé A Testimonial Dinner : The Songs of XTC en reprenant le morceau Statue of Liberty.

Joe Jackson a enregistré 19 albums studio au cours de sa carrière et obtenu 5 nominations aux Grammy Awards.

Joe Jackson a écrit son autobiographie intitulée A Cure For Gravity, publiée en 1999, qu’il a décrite comme un «livre sur la musique, déguisé en mémoire» qui retrace son éducation ouvrière à Portsmouth et son parcours musical de l’enfance jusqu’à son vingt-quatrième anniversaire. Selon lui, sa vie en tant que Pop-Star ne vaut pas la peine d’être écrite.

Joe Jackson vit actuellement à Berlin mais revient fréquemment à New York et à Portsmouth. Courant 2017 il part en tournée aux États-Unis pour la promotion de son dernier album en date Fast Forward…

Discographie de Joe Jackson

1979 : I’m the Man
1979 : Look Sharp!
1980 : Beat Crazy
1981 : Joe Jackson’s Jumpin’ Jive
1982 : Night and Day
1983 : Mike’s Murder (BOF)
1984 : Body and Soul
1986 : Big World
1987 : Will Power
1988 : Live 1980/86 (live)
1988 : Tucker (BOF)
1989 : Blaze of Glory
1990 : Stepping Out: The Very Best of Joe Jackson (compilation)
1991 : Laughter & Lust (live)
1991 : Laughter and Lust
1994 : Night Music
1996 : Joe Jackson Greatest Hits (compilation)
1997 : Heaven and Hell
1997 : This Is It! The A&M Years 1979–1989 (compilation)
1999 : Symphony No. 1
2000 : Night and Day II
2000 : Summer in the City: Live in New York (live)
2001 : The Best of Joe Jackson (compilation)
2002 : Two Rainy Nights (live)
2003 : Volume 4
2004 : Afterlife (live)
2008 : Rain
2009 : Live at the BBC (live)
2010 : Joe Jackson – Collected (compilation)
2011 : Live Music (live)
2011 : Live in Germany 1980 (live)
2012 : Live at Rockpalast (live)
2012 : The Duke (Razor & Tie)
2015 : Fast Forward

Site de référence : www.joejackson.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵