ZZ Top




ZZ TopZZ Top (prononcer zizi top) est un groupe de blues-rock, de blues, de boogie-rock, de rock’n’roll, d’arena-rock, de southern rock et hard rock formé en 1969 au Texas. Le groupe est composé depuis 1970 du guitariste et chanteur Billy Gibbons (leader, principal parolier et arrangeur musical), du bassiste et chanteur Dusty Hill et du batteur Frank Beard.

Billy Gibbons a d’abord fait parti des Moving Sidewalks, puis du groupe  11th Elevator. Frank Beard a été le batteur des Cellar Dwellers, des Hustlers, des Warlocks et de l’American Blues Band.

Gibbons, grand ami de Jimi Hendrix, Hill et Beard unissent leur destinées en 1969 suite au rapprochement de deux groupes rivaux de l’époque, The Moving Sidewalk et The American Blues.

Il semblerait que le nom de ZZ Top ait été choisi afin que leurs disques se retrouvent tout au fond des bacs rangés alphabétiquement chez les disquaires mais ce serait aussi un clin d’œil à leur blues-man préféré, BB King. Une rumeur persistante prétend qu’il s’agirait en fait d’une faute de frappe, le groupe sensé à l’origine s’appeler « 22 Top » et non « ZZ Top ». Une autre hypothèse, une référence  à l’artiste de Blues ZZ HILL… Allez savoir !



Dès le départ la musique de ce combo tend vers le blues. ZZ Top donne son premier vrai concert en février 1970, à Beaumont au Texas et publie dans la foulée son premier album en 1971 qui se fait immédiatement remarquer par son hard ‘n’ blues marqué de riffs de guitares tranchants.

Pendant les seventies ils enchaînent les albums studio avec une facilité et une réussite déconcertante qui se poursuit jusqu’au milieu des années 80 : La Grange publié en 1973 (qui évoque à un bordel texan sur l’album Tres Hombres), Jesus Just Left Chicago, Beer Drinkers & Heel Raisers puis plus tard, Gimme All Your Lovin’, Sharp Dressed Man, TV Dinners, Legs, Sleeping Bag, Velcro Fly et Rough Boy.

Après Tejas sorti en 1977 et de longues tournées éreintantes, le trio s’accorde un répit de pratiquement trois ans, période au cours de laquelle leur maison de disque sort un Best Of histoire de faire patienter les fans…

Le retour se fait avec Degüello en 1979, album à partir duquel ZZ Top commence à surfer sur son look pileux, à s’afficher avec des costumes colorés et des guitares customisées et que le nouveau format promotionnel des vidéo-clips va populariser. A noter que le seul membre non barbu du groupe s’appelle Beard (barbe en anglais…) 🙂

Les années 80 sont très lucratives et essentiellement commerciales, les puristes peuvent le déplorer. Il sera même proposé à ZZ Top un contrat mirobolant d’un million de dollars par une célèbre marque de rasoirs pour que nos deux barbus se débarrassent de leurs attributs pileux.

Malgré quelques bons albums dans les années 80 et une communication gravitant essentiellement autour du look pilaire, des bagnoles et des nanas pulpeuses, l’après Afterburner de 1985 s’annonce plus délicat et il faut attendre l’année 1990 pour assister au retour en studio de ZZ Top et l’album Recycler.

Leur manager et producteur Bill Ham travaillera avec eux durant toute leur carrière. Le trio tourne avec Ten Years After, The Rolling Stones et Alice Cooper. En europe, ils ouvriront pour Ian Hunter (Mott the Hoople), AC/DC et Rose Tatoo. La voiture légendaire qui apparaît dans leurs clips, une Ford 1933 customisée, appartient à Billy Gibbons.

ZZ Top atteindra les sommets avec l’album Eliminator publié en mars 1983 qui sera certifié 10 fois disque de platine aux États-Unis et 24 fois dans le monde entier, il se classera dans les charts pendant 141 semaines.

En matière de singles, c’est Gimme All Your Loving qui restera leur plus grande réussite commerciale mondiale (personnellement j’aurais parié sur La Grange qui est un morceau d’anthologie…).

ZZ Top est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 2004 et l’état du Texas les fait « Citoyens d’Honneur » et leur dédie le 23 août comme un jour étant entièrement consacré à ZZ Top… Si c’est pas la gloire ça ?

Discographie de ZZ Top

Albums studio

1971 – ZZ Top’s First Album
1972 – Rio Grande Mud
1973 – Tres Hombres
1975 – Fandango!
1976 – Tejas
1979 – Degüello
1981 – El Loco
1983 – Eliminator
1985 – Afterburner
1990 – Recycler
1994 – Antenna
1996 – Rhythme
1999 – XXX
2003 – Mescalero
2012 – La Futura

Deux albums de ZZ Top figurent dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie : Tres Hombres et Eliminator.

Albums Live

1980 : Live in Germany
2008 : Live from Texas

Compilations

1974 : Ten legendary Texas tails
1977 : The Best of ZZ Top
1987 : The ZZ Top Sixpack (coffret 6 LP)
1992 : Greatest Hits
1994 : One Foot in the Blues
2003 : Compilation (+ inédits Chrome, Smoke & BBQ)
2004 : Rancho Texicano
2006 : The Beginning Of ZZ Top
2008 : Greatest Hits
2014 : The Very Baddest of ZZ Top

Site de référence : www.zztop.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Hommage à Fats Domino




Hommage à Fats Domino décédé le 24 octobre 2017 en Louisiane - MazikFats Domino, musicien américain black de rhythm and blues né à La Nouvelle-Orléans en 1928, vient de nous quitter hier le 24 octobre 2017 en Louisiane.

Il est un des personnages-clé de la transition entre le rhythm and blues et le rock ‘n’ roll. Pionnier de la soul music à la Nouvelle-Orléans, il illustre avec son tube devenu mondial Ain’t That a Shame, le fait de concevoir de la musique de noirs pour des noirs et qui deviennent un succès pour les blancs….

Cette chanson enregistrée par Fats Domino en 1955 a fini par se vendre à 1 million d’exemplaires en tant que No 1 des Black Singles et no 10 des Pop Singles. Comme d’habitude à cet époque, c’est un chanteur blanc (Pat Boone) qui l’a fit connaître aux Etats-Unis, après l’avoir ré-enregistré. Mais la version de Fats devint rapidement plus populaire et lui permit d’atteindre un marché plus large que la population black, et ce quelques années après l’enregistrement de The Fat Man. Par après, les artistes commencèrent à reprendre ses chansons, comme « The Four Seasons ».

Il est à noter que la première chanson que John Lennon apprit à jouer était Ain’t That a Shame et qu’il l’enregistra en 1975 sur Rock ‘n’ Roll. Son meilleur ennemi, Paul McCartney, l’a reprise en 1988 sur l’album Choba B Cccp et en 1990 sur Tripping the Live Fantastic

Je vous présente donc aujourd’hui « Ain’t That a Shame » tiré du film Shake, Rattle & Rock! en 1957.

Paroles de « Ain’t That a Shame » de Fats Domino traduites en français

You made me cry when you said good-bye
Tu m’as fait pleurer quand vous avez dit au revoir
Ain’t that a shame my tears fall like rain
N’est-ce pas une honte mes larmes tombent comme la pluie
Ain’t that a shame your the one to blame
N’est-ce pas une honte d’être le seul à être blâmé
You broke my heart now we’re apart
Tu m’as brisé le cœur, maintenant nous sommes séparés
Ain’t that a shame my tears fall like rain
N’est-ce pas une honte mes larmes tombent comme la pluie
Ain’t that a shame your the one to blame
N’est-ce pas une honte d’être le seul à être blâmé
So long good-bye although I cry
Tant au revoir même si je pleure
Ain’t that a shame my tears fall like rain
N’est-ce pas une honte mes larmes tombent comme la pluie
Ain’t that a shame your the one to blame
N’est-ce pas une honte d’être le seul à être blâmé
You made me cry when you said good-bye
Tu m’as fait pleurer quand vous avez dit au revoir
Ain’t that a shame my tears fall like rain
N’est-ce pas une honte mes larmes tombent comme la pluie
Ain’t that a shame your the one to blame
N’est-ce pas une honte d’être le seul à être blâmé
You made me cry when you said good-bye
Tu m’as fait pleurer quand vous avez dit au revoir
Ain’t that a shame my tears fall like rain
N’est-ce pas une honte mes larmes tombent comme la pluie
Ain’t that a shame your the one to blame
N’est-ce pas une honte d’être le seul à être blâmé

Jacques Chroniqueur Mazik.info

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵