The Kinks




The KinksThe Kinks est un groupe britannique de Tottenham-sound et de pop-rock fondé en février 1964 à Londres par Ray Davies (Raymond Douglas Davies), son frère Dave Davies (David Russel Gordon Davies), Peter Quaife et Mick Avory.

Il est aujourd’hui considéré comme l’un des groupes les plus importants et influents de tous les temps, avec de nombreux singles et albums à succès récompensés par d’innombrables prix à l’instar des Beatles et des Rolling Stones, comme eux The Kinks fait partie de ce que l’on a appelé la « brit-invasion » sur le sol américain.

The Kinks en bref

Les frères Davies, les deux seuls membres constants du groupe au cours de ses trente ans d’existence, et Pete Quaife fondent initialement un combo nommé The Ravens en 1963 puis ils engagent un batteur. Le producteur américain Shel Talmy les remarque et les fait signer chez Pye Records. Mick Avory se joint à eux. Les Kinks sortent immédiatement un tube devenu planétaire et maintes fois repris « You Really Got Me » composé par Ray Davies. (Eh oui c’est bien un morceau des Kinks et pas de Van Halen comme certains peuvent le penser…)

La musique des Kinks puise ses influences dans divers genres, parmi lesquels le rhythm and blues, le music hall britannique, la musique folk et la country.

À la fin d’une tournée aux États-Unis, le groupe est expulsé du pays et banni pendant 4 ans par le gouvernement fédéral pour des raisons indéterminées au cours de l’été 1965. Les textes de leurs chansons qui s’en suivent seront clairement des satires sociales comme par exemple la ballade « Sunny Afternoon » évoquant l’absurdité et les aspirations de la vie anglaise.

Le magnifique Something Else By The Kinks sort en 1967 l’année du Flower Power est un album tout en douceur pop british, véritable virage dans la carrière des Kinks.

En 1968 sort The Kinks Are The Village Green Preservation Society album considéré une pièce maîtresse sur lequel le groupe élève le niveau sur lequel Ray développe les thèmes majeurs de son travail, une complainte sur les traditions d’une Angleterre quasi-mythique perdue dans la modernité. À cette époque les Kinks sont à leur meilleur niveau et n’ont rien à envier à quiconque…

Le concept album Arthur (Or The decline And Fall Of The British Empire) est publié en 1969, d’aucuns affirment qu’il est le « Sergent Peppers » des frères Davies, rien que ça…

Après leur changement de maison de disque (Pye records à RCA) au début des seventies les albums des Kinks sonneront plus rock mais leur rock opéra Preservation en trois actes ne reçoit pas l’accueil escompté.

En 1976, le groupe quitte RCA et signe chez Arista records pour prendre une direction artistique plus orientée hard-rock. Enfin, en 1986 les Kinks signent chez MCA records aux USA.

Ils entrent au Rock’n Roll Hall of Fame en 1990 mais en 1994 le groupe splitte ponctuellement après avoir été lâché par leur maison de disque pour une courte période puisqu’en 1995 il retourne sur scène en pleine vague Britpop, qui se réclame de la formation des frères Davies.

Ray Davies se marie en septembre 1981 avec Chrissie Hynde chanteuse du groupe The Pretenders mais le couple se séparera en mai 1984.



Les albums Face to Face, Something Else, Arthur, Lola Versus Powerman and the Moneygoround et Muswell Hillbillies sont parmi les plus influents de l’époque. La qualité de l’album The Village Green Preservation Society, que Ray Davies a dans plusieurs interviews indiqué comme son préféré, ne sera reconnue que bien plus tard car il fut un échec au moment de sa sortie.

Les albums suivants des Kinks ne seront pas des succès mais le groupe trouve un second souffle à l’époque de la New Wave, lorsque des artistes comme The Jam, The Knack et The Pretenders enregistrent des reprises des Kinks, donnant ainsi un coup de fouet à leurs ventes. Dans les années 1990, des groupes Britpop comme Blur et Oasis mentionnent les Kinks comme une de leurs influences les plus importantes.

Le groupe se sépare définitivement en 1996 dans l’indifférence après avoir pourtant été l’un des plus grands groupe de l’histoire du rock au même titre que les Beatles ou les Stones.

The Kinks n’entreront au Music Hall of Fame anglais qu’en 2005.

Membres de The Kinks

Pete Quaife est remplacé par John Dalton en 1969 et Mick Avory par Bob Henrit en 1984. Dalton a été à son tour remplacé par Jim Rodford en 1978. Le pianiste Nicky Hopkins a participé aux sessions d’enregistrement du groupe dans les années 1960 ; par la suite, des claviéristes comme John Gosling et Ian Gibbons sont devenus membres à part entière du groupe.

Ray Davies – chant, rhythm guitare, claviers
Dave Davies – guitare, chant
Pete Quaife – basse, chœurs
Mick Avory – batterie
Bob Henrit – batterie
John Dalton – basse, chœurs
Andy Pyle – basse, chœurs)
Jim Rodford – basse, chœurs
John Gosling – claviers
Gordon John Edwards – claviers
Ian Gibbons – claviers
Mark Haley – claviers

Discographie des Kinks

1964 : Kinks
1965 : Kinda Kinks
1965 : The Kink Kontroversy
1966 : Face to Face
1967 : Something Else by the Kinks
1968 : The Kinks Are the Village Green Preservation Society
1969 : Arthur (Or the Decline and Fall of the British Empire)
1970 : Lola versus Powerman and the Moneygoround, Part One
1971 : Muswell Hillbillies
1972 : Everybody’s in Show-Biz
1973 : Preservation Act 1
1974 : Preservation Act 2
1975 : A Soap Opera
1975 : Schoolboys in Disgrace
1977 : Sleepwalker
1978 : Misfits
1979 : Low Budget
1981 : Give the People What They Want
1983 : State of Confusion
1984 : Word of Mouth
1986 : Think Visual
1989 : UK Jive
1993 : Phobia

Quatre albums des Kinks  figurent dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie : « Face to Face », « Something Else by the Kinks », « The Kinks Are the Village Green Preservation Society » et « Arthur (Or the Decline and Fall of the British Empire) ».

Site de référence  : www.thekinks.info

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

West, Bruce & Laing




West, Bruce & LaingWest, Bruce & Laing (WBL) est un supergroupe de Power Rock des années 1970 composé du trio Leslie West (fondateur de Mountain), Jack Bruce (ex Cream) et Corky Laing (ex Mountain). Le groupe a publié deux albums studio, Why Dontcha en 1972 et Whatever Turns You On en 1973 pendant sa courte carrière. Sa dissolution est survenue au début 1974 avant la sortie de son dernier album en concert Live ‘n’ Kickin’. En 2009 West et Laing ont brièvement relancé le groupe, avec à la basse Malcolm le fils de Jack Bruce à la place de son père. Cette formation a tourné au Royaume-Uni et aux États-Unis sous le nom «West, Bruce Jr. et Laing».

West, Bruce & Laing en bref

West, Bruce et Laing commencent à tourner presque immédiatement après la dissolution de Mountain en reprenant surtout des morceaux du répertoire de Cream et de Mountain tout au long de 1972. Le succès est au rendez-vous, les fans sont présents. En novembre par exemple, 6000 places se sont vendues en seulement quatre heures.

Après avoir signé chez CBS, WBL démarre l’enregistrement de son premier album, Why Dontcha en novembre 1972 mais prend du retard à cause d’une certaine nonchalance liée à la consommation de drogues par les membres du groupe et son équipe de production. A sa sortie la maison de disque ne l’a pas fortement promu car mécontente du résultat final. Malgré cela il se classe bien au Billboard et y reste pendant vingt semaines.

Le groupe West, Bruce & Laing continue de se produire aux USA et en Europe fin 1972 et début 1973 pour promouvoir l’album Why Dontcha mais une fois de plus leur consommation excessive de stupéfiants impacte leurs performances et le planning des concerts.

Le groupe décide de mettre un terme aux tournées au printemps 1973 pour se consacrer  à l’enregistrement du deuxième album de studio, Whatever Turns You à Londres mais l’ambiance est délétère, West et Laing décident de rentrer à New York avant la fin du mixage. L’album sort en juillet 1973 et se classe n ° 87 au Billboard.

La dissolution définitive du groupe arrive au début 1974 et l’album live  Live ‘n’ Kickin ‘ sort peu de temps après.

West et Laing ont brièvement continué sous le nom de Leslie West’s Wild West Show. Par la suite West reforme Mountain avec Felix Pappalardi rejoints plus tard par Corky Laing jusqu’en 1974.

Mountain sera encore une fois reformé en 1985 mais sans Pappalardi, décédé en 1983, pour donner ponctuellement quelques concerts.

Après la dissolution de WBL, Jack Bruce se lance dans une carrière solo, des collaborations avec le guitariste Robin Trower et le percussionniste Kip Hanrahan (également producteur de jazz), ainsi qu’une réunion de Cream en 2005. Il décède en 2014.

En 2009, West et Laing recrutent le fils de Jack Bruce, Malcolm, pour des concerts sous le nom de West, Bruce Jr. and Laing.

Lipe up de West, Bruce & Laing

Leslie West : guitare et chant
Jack Bruce : basse, claviers et chant
Corky Laing : batterie et chant

Discographie de West, Bruce & Laing

1972 – Why Dontcha
1973 – Whatever Turns You On
1974 – Live ‘n’ Kickin’

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵