Johnny Winter


Johnny WinterJohn Dawson « Johnny » Winter III né le 23 février 1944 à Beaumont auTexas était un guitariste, chanteur et producteur américain de blues. Plus connu pour ses albums de blues rock énergique de la fin des années 1960 et des années 1970 et pour ses performances live, il a également produit trois albums pour la légende du blues Muddy Waters qui ont remporté des Grammy Awards. Après son passage chez Muddy Waters, Johnny Winter a enregistré plusieurs albums de blues  nominés aux Grammy et a enchaîné de nombreuses tournées. En 1988, il est intronisé au Blues Hall of Fame Foundation et en 2003, il est classé 74ème dans la liste des « 100 plus grands guitaristes de tous les temps » par le magazine Rolling Stone.

Johnny Winter en bref

Johnny Winter, ainsi que son frère Edgar Winter, ont été biberonnés à la musique par leurs parents dès l’enfance. Lui et son frère, qui sont nés atteints l’albinisme, ont commencé à jouer dès leur plus jeune âge. Quand il avait dix ans, Johnny Winter est apparu dans une émission locale pour enfants, jouant du ukulélé et chantant des chansons des Everly Brothers avec son frère.

Sa carrière d’enregistrement commence à l’âge de quinze ans, lorsque son groupe Johnny and the Jammers sort « School Day Blues » sur une maison de disques de Houston. Durant cette même période, il a pu voir des performances d’artistes de blues classiques tels que Muddy Waters, B.B. King et Bobby Bland.

À ses début, Johnny Winter accompagnait parfois Roy Head & The Traits lorsqu’ils se produisaient dans la région de Beaumont, au Texas, et en 1967. Johnny Winter a enregistré un single avec The Traits : « Tramp » soutenu par « Parchman Farm » (Universal Records). En 1968, il sort son premier album The Progressive Blues Experiment, sur Sonobeat Records d’Austin.

C’est en décembre 1968 que Mike Bloomfield, qu’il rencontre et avec qui il jamme à Chicago, l’invite à chanter et à jouer une chanson lors d’un concert de Bloomfield et Al Kooper au Fillmore East à New York. Des représentants de Columbia Records (qui avait sorti l’album Top Ten Bloomfield/Kooper Super Session) étaient présents au concert. Johnny Winter a joué et chanté « It’s My Own Fault » de B.B. King sous les applaudissements et en l’espace de quelques jours,  avec 600.000 $, il a pulvérisé les meilleures ventes de l’industrie du disque de l’époque.

Son premier album chez Columbia a été enregistré et sorti en 1969. Les mêmes musiciens avec lesquels il a enregistré The Progressive Blues Experiment, le bassiste Tommy Shannon et le batteur Uncle John Turner, Edgar Winter aux claviers et au saxophone, et (pour son « Mean Mistreater ») Willie Dixon à la basse et Big Walter Horton à l’harmonica. L’album comprend quelques morceaux dont sa composition « Dallas » (un blues acoustique sur lequel Johnny Winter jouait une de la steel guitar), « Good Morning Little School Girl » de John Lee « Sonny Boy » Williamson, et « Be Careful With A Fool » de B.B. King, de John Lee.

Le succès de l’album coïncide avec la sortie de The Progressive Blues Experiment d’Imperial Records. La même année, le trio Winter tourne et se produit dans plusieurs festivals de rock, dont celui de Woodstock. Avec son frère Edgar comme membre à part entière du groupe, Johnny Winter enregistre également son deuxième album, Second Winter à Nashville en 1969. L’album à deux disques, qui n’avait que trois faces enregistrées (la quatrième était vierge), présentait quelques autres classiques des concerts de Winter, dont « Johnny B. Goode » de Chuck Berry et « Highway 61 Revisited » de Bob Dylan.

En 1984, Johnny Winter a commencé à enregistrer pour plusieurs labels, dont Alligator Records et Point Blank Records, où il s’est concentré sur le blues. Il continue de se produire sur scène, notamment dans le cadre de festivals en Amérique du Nord et en Europe. L’hiver a été la vedette d’événements aussi prestigieux que le New Orleans Jazz & Heritage Festival, le Chicago Blues Festival, le Swedish Rock Fest, le Warren Haynes X-mas jam, et le célèbre Rockpalast allemand. Il s’est également produit avec les Allman Brothers au Beacon Theater de Manhattan à l’occasion du 40e anniversaire de leurs débuts. En 2007 et 2010, Winter s’est produit au Crossroads Guitar Festivals d’Eric Clapton. Deux DVD de cours de guitare ont été produits par Cherry Lane Music et la Hal Leonard Corporation. La Gibson Guitar Company a sorti la guitare signée Johnny Winter Firebird lors d’une cérémonie à Nashville avec une démonstration de Slash.

En 2004, Johnny Winter obtient une nomination aux Grammy pour son album I’m a Bluesman. Le guitariste Paul Nelson, le bassiste Scott Spray et le batteur Vito Liuzzi l’accompagnent. Depuis 2007, une série d’albums pirates de ses concerts Live Bootleg Series et un DVD live ont tous fait leur entrée dans le Top 10 des charts Billboard Blues. En 2009, l’album The Woodstock Experience est sorti, qui comprend huit chansons que Johnny Winter a interprétées au festival de 1969. Johnny Winter est signé chez Megaforce Records, qui sortira un nouvel album studio intitulé Roots le 27 septembre 2011.

Il comprendra l’interprétation par Johnny Winter de onze classiques du blues précoce et du rock’n’ roll et mettra en vedette plusieurs artistes invités.

Johnny Winter a produit trois albums primés aux Grammy Awards par Muddy Waters, Hard Again (1977), I’m Ready (1978) et Muddy « Mississippi » Waters – Live (1979). Plusieurs albums ont également été nominés aux Grammy Awards.

En 1980, Johnny Winter a fait la couverture du premier numéro de Guitar World et en 1988, il a été intronisé au Blues Hal of Fame Foundation.

Johnny Winter est mort le 16 juillet 2014 à Zurich en Suisse.

Discographie de Johnny Winter

Albums studio

1968 : The Progressive Blues Experiment
1969 : Johnny Winter
1969 : Second Winter (double 33T avec la 4e face vierge)
1970 : Johnny Winter And
1973 : Still Alive and Well
1974 : Saints and Sinners
1974 : John Dawson Winter III
1977 : Nothin’ But the Blues
1978 : White, Hot and Blue
1980 : Raisin’ Cain
1984 : Guitar Slinger
1985 : Serious Business
1986 : Third Degree
1988 : The Winter of ’88
1991 : Let Me In
1992 : Hey, Where’s Your Brother?
2004 : I’m a Bluesman
2011 : Roots
2014 : Step Back

Albums Live

1971 : Live Johnny Winter And
1976 : Captured Live!
1976 : Together
1993 : White Lightning (Dallas, 1er septembre 1969)
1998 : Live in NYC ’97
2007-2014 : Live Bootleg Series Vol.1-11
2010 : Live at the Fillmore East 10/3/70
2011 : Rockpalast: Blues Rock Legend Vol. 3 (Essen, avril 1979)

Live Bootleg Series

Les « Live Bootleg Series » sont des sorties officielles autorisées, produites par Winter pour le label Friday Music. Les CD et les LP comprennent l’avis : « Tous les enregistrements originaux sont la propriété de Johnny Winter et sont compilés à partir des archives autorisées de Johnny Winter.

2007 – Live Bootleg Series Vol. 1
2008 – Live Bootleg Series Vol. 2
2008 – Live Bootleg Series Vol. 3
2009 – Live Bootleg Series Vol. 4
2009 – Live Bootleg Series Vol. 5
2010 – Live Bootleg Series Vol. 6
2011 – Live Bootleg Series Vol. 7
2012 – Live Bootleg Series Vol. 8
2013 – Live Bootleg Series Vol. 10
2013 – Live Bootleg Series Vol. 9
2014 – Live Bootleg Series Vol. 11
2014 – Live Bootleg Special Edition
2016 – Live Bootleg Series Vol. 12
2016 – Live Bootleg Series Vol. 13
2018 – Live Bootleg Series Vol. 14: It’s Johnny’s Birthday

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

The Who




Who are you - The WhoWho are you ? Bonne question… mais qui sont les Who ?

Aujourd’hui les jeunes générations ne connaissent des Who que des titres comme Who are Who utilisé dans le générique de la série policière « Les Experts Las Vegas », Baba O’Riley pour « Les Experts Manhattan » ou We won’t get Fooled Again dans « Les Experts Miami »…

Pourtant ce groupe est un véritable monument, l’un des plus grands groupes de l’histoire du rock à l’instar des Beatles, des Stones, de Deep Purple, de Led Zep, Queen, etc… qui ne se limite pas à ces seuls trois titres. Comme Led Zep ils sont les précurseurs du hard-rock et les deux groupes s’entendaient d’ailleurs très bien, c’est en l’occurrence Keith Moon (le batteur des Who) qui trouve le nom Le[a]d Zeppelin (Zeppelin de plomb) pour la formation de Jimmy Page et Robert Plant…

The Who en bref

The Who est un groupe britannique de mod-rock, d’art-rock et de pop-rock créé en avril 1964 à Londres par Pete Townshend, Roger Daltrey, John Entwistle et Keith Moon.

Considéré comme l’un des groupes de rock les plus influents du 20ème siècle, les Who ont vendu plus de 100 millions de disques dans le monde entier au cours de leur carrière.

Au départ, en 1961, Pete et John sont membre du groupe de jazz-dixieland The Confederates qui devient The Aristocrats puis The Scorpions. Un de leurs amis communs, Roger Daltrey, les invite à se joindre à son projet de nouveau groupe, The Detours qui s’inscrit dans la mouvance Pop-Art et Mod, mettant en scène son côté auto-destructeur (bien avant les punks) en détruisant des guitares et des batteries lors de ses concerts. A cette époque, Roger n’a pas encore découvert sa voix d’or et ne chante pas encore, il ne joue que de la guitare.



Puis le nom du groupe change en The High Numbers et le combo se stabilise enfin en The Who suite à l’intégration du batteur de Keith Moon dans des circonstances pour le moins épiques. En effet, lors d’un concert donné par le groupe en octobre 1964 à l’Oldfield Hotel de Greenford, le jeune et bouillonnant Keith, alors seulement âgé de 17 ans, grimpe sur scène entre deux chansons en profitant de l’extinction des lumières, prend la place du batteur, Doug Sandom, en criant « ma femme sait mieux jouer que cet imbécile« . Suite à ce coup d’éclat Keith intègre la formation.

Le premier single « I Can not Explain », atteint le top dix britannique, la consécration des Who arrive relativement rapidement avec « My Generation » qui se classe dans les charts de plusieurs pays, suivi de « Substitute » et « Happy Jack ».

En 1967, ils se produisent au Monterey Pop Festival et entrent dans le top dix américain avec « I Can See for Miles » et effectuent de nombreuses tournées.

Le quatrième album du groupe, l’opéra rock Tommy publié en  1969, contient le célèbre single « Pinball Wizard » qui devient instantanément un succès.

Les prestations des Who à Woodstock et au festival de l’île de Wight, puis l’album en public Live at Leeds finissent de consolider leur réputation et ils deviennent un groupe rock respecté.

Leur succès provoque aussi une pression accrue en particulier sur  le compositeur principal du groupe, le visionnaire et talentueux Pete Townshend qui préfère abandonner Lifehouse, la suite prévue à Tommy.

Les chansons déjà écrites pour ce projet deviennent Who’s Next en 1971, sur lequel on trouve le tube « Will not Get Fooled Again ».

Le groupe publie l’album Quadrophenia en 1973 pour célébrer leurs racines mods. En 1975 ils supervisent l’adaptation de Tommy au cinéma.

Les Who continuent de tourner devant des foules immenses avant de se retirer fin 1976.

La sortie de Who Are You en 1978 a été éclipsé par la disparition de Keith Moon peu de temps après. En effet, Keith Moon décède le 07 septembre à Londres d’une overdose de médicaments, c’est Kenny Jones (ex Faces) qui est choisi pour lui succéder.

Le groupe réalise en suite une adaptation cinématographique de Quadrophenia ainsi qu’un documentaire The Kids Are Alright.

Pete Townshend est fatigué et ne souhaite plus faire des tournées marathon comme par le passé et les Who se séparent en 1982.

Ils se reformeront occasionnellement à trois reprises lors de concerts comme Live Aid en 1985, une tournée pour le 25ème anniversaire en 1989 et une tournée de Quadrophenia en 1996/97.

Depuis 1996, c’est Zak Starkey, le fils de Ringo Starr (The Beatles), qui tient les baguettes dans le groupe. Le frère de Pete Townshend, Simon rejoint la formation en même temps.



John Entwistle est retrouvé mort le 28 juin 2002 dans sa chambre du Hard Rock Hotel de Las Vegas suite à une crise cardiaque. En juillet il est remplacé au pied levé par Pino Palladino.

Cette disparition porte un coup d’arrêt à la sortie d’un nouvel album mais Pete Townshend et Roger Daltrey souhaitent poursuivre en tant que The Who et ils sortent Endless Wire en 2006 puis continuent de se produire sur scène.

Parmi les principales contributions du groupe The Who au rock, il faut noter le développement de la « Pile Marshall Stack » (c’est-à-dire une pile d’enceintes de haut-parleurs surmontée d’une tête d’ampli), l’utilisation du synthétiseur, les styles de jeu d’Entwistle et de Moon, la technique de guitare et d’accord de Townshend (et ses grands moulinets du bras) mais aussi le développement de l’Opéra-Rock.

The Who est souvent cité comme une influence majeure par des groupes de hard-rock, de punk-rock et mods, leurs chansons sont régulièrement reprises,  diffusées ou utilisées pour la télé par exemple….

Discographie de The Who

1965 – My Generation
1966 – A Quick One
1967 – The Who Sell Out
1969 – Tommy
1971 – Who’s Next
1973 – Quadrophenia
1975 – The Who by Numbers
1978 – Who Are You
1981 – Face Dances
1982 – It’s Hard
2006 – Endless Wire

Albums Live de The Who

1970 – Live at Leeds
1981 – Concerts for the People of Kampuchea
1984 – Who’s Last
1990 – Join Together
1996 – Live at the Isle of Wight Festival 1970
2000 – BBC Sessions
2000 – The Blues to the Bush
2003 – Live at the Royal Albert Hall
2006 – Live from Toronto
2007 – View from a Backstage Pass
2010 – Greatest Hits Live

Bandes originales de Films

1975 – Tommy
1979 – The Kids Are Alright
1979 – Quadrophenia
2008 – Amazing Journey: The Story of The Who

Compilations de The Who

1968 – Magic Bus: The Who on Tour
1970 – – Meaty Beaty Big and Bouncy
1974 – Odds and Sods
1976 – The Story of The Who
1983 – Who’s Greatest Hits
1985 – Who’s Missing
1987 – Two’s Missing
1988 – Who’s Better, Who’s Best
1994 – Thirty Years of Maximum R&B
1996 – My Generation: The Very Best of The Who
1999 – The Best of The Who
2002 – The Ultimate Collection
2004 – Then and Now
2004 – The 1st Singles Box
2009 – Greatest Hits

Quatre albums des Who figurent dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie : Live at Leeds, My Generation, Tommy, Who’s Next et The Who Sell Out.

Achetez les albums

Site de référence : www.thewho.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵