1995 : Deep Forest & Peter Gabriel > While the Earth Sleeps




1995 : Deep Forest & Peter Gabriel > While the Earth SleepsComme c’est samedi, on va se laisser aller sur « While the Earth Sleeps » tiré de l’album Bohème de Deep Forest en collaboration avec Peter Gabriel, rien que çà !

Ce duo français formé en 1991, explore dans cet album les chants traditionnels tziganes, agrémentés de synthés et de sonorités modernes. Ce melting-pot commercial leur a permis de remporter le Grammy Award du meilleur album de musiques du monde en 1995, la chance…

Bienvenue dans un monde où l’homme, la nature et le marketing de pointe vivent en harmonie !

Cette combinaison de musique de club et worldbeat assaisonnée d’une pincée de world-music, quelques miettes de new age et un soupçon d’influences diverses comme le jazz fusion et le rock fonctionne mieux comme une musique d’ambiance trance-inducing que comme une musique de dance floor.

Après la croisière s’amuse sur les continents africain et sud-américain, Deep Forest nous propose avec ce 3ème album, une flânerie sur coussin d’air aseptisée au tréfonds des mystères de l’Est.

Comme vous l’avez compris ce n’est pas mon kif, c’est seulement un clin d’œil à Pet Gab dans un chronofrancorock. Bises à l’ange Gabriel !

Paroles originales et traduction française de Jacques sur « While the Earth Sleeps » d’après « Deep Forest ».
Attention çà déménage !

Dali znaesh, mila majko,
shto sum ne sretna
Cel den doma sama sedam
Na dvor ne smeiam

Traduction en français

Savez-vous, chère mère,
Comme je suis malchanceux ?
Toute la journée, je suis assis à la maison
Et je ne suis pas autorisé à sortir dehors

Discographie de Deep Forest

1992 – Deep Forest
1994 – World Mix
1995 – Boheme
1998 – Comparsa
1999 – Made in Japan (album live)
2000 – Pacifique (BO du film « Le Prince Du Pacifique »)
2002 – Music Detected
2003 – Essence of Deep Forest
2004 – Essence of The Forest
2004 – Kusa No Ran (Japon uniquement, BO du film « Kusa No Ran – Rebellion Of The Grass »)
2008 – Deep Brasil
2013 – Deep India
2013 – Dub Africa
2013 – Deep Africa
2016 – Evo-Devo

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Soft Machine




Soft Machine Volumes one and two (1&2)Soft Machine est un groupe de rock et jazz anglais de Canterbury, dont le nom est tiré d’un livre de William S. Burroughs.

Malgré le peu de succès commercial Soft Machine est l’un des groupes phares de la scène de Canterbury considéré par les spécialistes comme l’un des plus influents dans l’histoire de la musique rock.

Soft Machine en bref

Le style de Soft Machine est assez déroutant pour les néophyte il louvoie entre le rock progressif, le rock expérimental, le jazz rock, le jazz et le rock psychédélique, tout en faisant pleinement partie de la scène de rock progressif de Canterbury. Selon l’un des membres fondateurs Hugh Hopper, « nous ne faisions pas consciemment du jazz-rock, c’était plutôt une manière pour nous de ne pas ressembler à d’autres groupes, nous ne voulions certainement pas d’un guitariste… » (sous entendu qui se tape des solos sur l’avant scène et tire la couverture à lui, je pense…)

Le groupe est formé en 1966 par Robert Wyatt, Kevin Ayers, Daevid Allen (futur fondateur de  Gong) et Mike Ratledge plus, pour les premiers concerts seulement, le guitariste américain Larry Nowlin. Allen, Wyatt et le futur bassiste Hugh Hopper ont d’abord joué ensemble dans le Daevid Allen Trio en 1963, occasionnellement accompagné par Ratledge. Wyatt, Ayers et Hopper avaient été membres fondateurs de The Wilde Flowers, dont les membres restant formeront plus tard un autre groupe de Canterbury, Caravan.

Leur premier single, Love Making Sweet Music est enregistré le 5 février 1967 suivi de Feelin’ Reelin ‘Squeelin en janvier 1967. Selon la légende Jimi Hendrix qui enregistrait « Hey Joe » dans le même studio, tiendrait la guitare rythmique sur ce morceau…

Comme Soft Machine partage la même équipe de management que Jimi Hendrix à cette époque, le groupe invité à le suivre sur la tournée aux USA de Jimi Hendrix Experience en 1968.

Le premier album de Soft Machine, Turns On – Volume One un classique psychédélique / proto-prog-rock, est enregistré à New York en avril à la fin de la première étape. De retour à Londres, le guitariste Andy Summers (futur membre du groupe The Police) rejoint le groupe mais il est  assez rapidement congédié par Ayers qui quitte lui aussi le groupe en septembre 68… Exit Soft Machine N°1

Cependant, afin de respecter des obligations contractuelles, Soft Machine est réformé en décembre 1968 avec Hugh Hopper, Wyatt et Ratledge qui ensemble enregistre le deuxième album, Volume Two, qui a lancé une transition vers un son purement instrumental ressemblant à ce qu’on appellerait plus tard la fusion du jazz.

En mai 1969, ils jouent sur deux titres du premier album de Syd Barrett (ex Pink Floyd), The Madcap Laughs.

Le trio de base s’est ensuite transformé en septet avec l’ajout une session de cuivres, dont seul le saxophoniste Elton Dean restera dans ce nouveau Soft Machine, le quatuor qui en résulte (Wyatt, Hopper, Ratledge et Dean) publie les albums Third en 1970 et Fourth en 1971, avec divers invités, principalement des jazzmen comme Lyn Dobson, Nick Evans, Mark Charig, Jimmy Hastings, Roy Babbington, Rab Spall.

Le quatrième Fourth est le premier album totalement instrumental mais aussi le dernier avec Wyatt qui quitte le groupe en août 1971 à cause de divergences de vues et part former Matching Mole. Petite anecdote amusante à ce sujet, Matching Mole est  un jeu de mots sur Machine Molle, la traduction française littérale de Soft Machine par Wyatt (perso j’aurais dit Machine Douce, mais bon…)

Il a été brièvement remplacé par le batteur australien Phil Howard et Soft Machine part en tournée en Europe à la fin 1971 (ce qui donnera l’album live Drop publié en 2008)

D’autres désaccords d’ordre musicaux ont conduit au renvoi de Howard après l’enregistrement de la première face du 33T de Fifth avant la fin 1971 et, quelques mois plus tard, en 1972, au départ de Dean. Ils sont remplacés respectivement en 1971 par John Marshall (batterie) et en 1972 par Karl Jenkins (claviers), tous deux membres du Ian Carr’s Nucleus, pour l’enregistrement de Six (1973), par cet apport le style de Soft Machine se dirige encore plus vers le Jazz-Fusion.

En 1973, après avoir sorti Seven (1973) avec la même équipe pour une fois, sans musiciens supplémentaires ou défection…

Sur leur album de 1975, le magnifique Bundles, (tiens, il ne s’intitule pas « Eight » ?) un changement musical important se produit (hormis la fin de la numérotation des albums) avec l’arrivée du guitariste de fusion Allan Holdsworth, qui introduit la guitare comme un instrument mélodique très important pour le nouveau son du groupe, rappelant parfois le Mahavishnu Orchestra de John McLaughlin, ce qui l’éloigne toutefois nettement du Soft Machine des albums précédents, la plupart du temps sans guitare (comme le disait Hooper).

Sur le dernier album studio officiel Softs publié en 1976, Allan Holdsworth est remplacé par John Etheridge mais Ratledge, le dernier membre de la formation d’origine quitte brusquement le groupe dès le début de l’enregistrement.

D’autres musiciens rejoignent ponctuellement le groupe à cette période comme les bassistes Percy Jones de Brand X et Steve Cook, les saxophonistes Alan Wakeman et Ray Warleigh et le violoniste Ric Sanders. Leur unique concert de 1978 enregistré à Paris est intitulé ironiquement Alive and Well (en vie et en forme) sera en fait le dernier jusqu’à la réformation de 1984.

Land of Cockayne sort en 1981 avec Jack Bruce, Allan Holdsworth, Ray Warleigh et Dick Morrissey et John Taylor suivi d’une série de concerts au Ronnie Scott’s Jazz Club de Londres à l’été 1984.

Soft Machine étant devenu un groupe incontournable la scène du rock progressif et psychédélique, puis de la scène de jazz-rock et de fusion en plein essor, il était inévitable que les anciens membres de ce groupe mythique se réunissent de nouveau pour pérenniser leur héritage commun…

Après avoir changé plusieurs fois de noms :

– Soft Ware de 1999 à 2002
– Soft Works de 2002 à 2004
– Soft Machine Legacy de 2004 à 2015

C’est finalement un retour au nom d’origine « Soft Machine » à partir de 2015 jusqu’à ce jour…

En effet, en octobre 2015 le groupe Soft Machine Legacy, composé du guitariste John Etheridge, du batteur John Marshall, du bassiste Roy Babbington et du saxophoniste-flûtiste-clavieriste Theo Travis, déclare qu’il laisse tomber Legacy dans son nom et qu’il se produirait à nouveau sous le nom de « Soft Machine ». Fin 2015, début 2016, Soft Machine (le retour) donne deux concerts aux Pays-Bas et en Belgique plus une série de sept spectacles au Royaume-Uni en mars et avril de la même année.

Membres actuels de Soft Machine

John Marshall – batterie, percussions
Roy Babbington – basse
John Etheridge – guitare
Theo Travis – saxophone, flute, piano

Membres Fondateurs de Soft Machine

Mike Ratledge – claviers, flûte
Robert Wyatt – natterie, chant, claviers, basse
Kevin Ayers – basse, chants, guitare, claviers
Daevid Allen – guitare, chants, basse
Larry Nowlin – guitare
Andy Summers – guitare
Hugh Hopper – basse, saxophone, guitare
Elton Dean – saxophone, claviers
Lyn Dobson – flûte, saxophone
Mark Charig – cornet

Musiciens invités et remplaçants de Soft Machine

Nic France – batterie et percussions

Discographie de Soft Machine

Albums studio

1968 : The Soft Machine
1969 : Volume Two
1970 : Third
1971 : Fourth
1972 : Fifth
1973 : Six
1974 : Seven
1975 : Bundles
1976 : Softs
1981 : The Land of Cockayne
1994 : The Rubber Riff
2005 : Legacy

Albums live de Soft Machine

1978 : Alive and Well: Recorded in Paris
1988 : Live at the Proms (1970)
1991 : The Peel Sessions 1970
1993 : BBC Live in Concert 1971
1994 : BBC Live in Concert 1972
1995 : Live at the Paradiso 1969
1995 : Live in France (Paris)
1996 : Virtually
1998 : Live 1970
2000 : Noisette (enregistré le 04/01/1970 à Fairfield Hall, Angleterre)
2002 : Backwards
2002 : Facelift
2004 : Somewhere in Soho
2005 : Soft Stage BBC in Concert 1972
2005 : Breda Reactor
2005 : Soft Machine & Heavy Friends BBC In Concert 1971
2005 : British Tour ’75
2006 : Floating World Live (Bremen 1975)
2006 : Grides
2006 : Middle Earth Masters
2008 : Drop
2009 : Live at Henie Onstad Art Centre
2010 : NDR Jazz Workshop, Germany, May 17, 1973

Compilations de Soft Machine

1972 : Faces & Places Vol. 7 alias At the Beginning
1973 : The Soft Machine Collection alias Volumes One and Two
1977 : Triple Echo
1989 : Jet Propelled Photographs
1990 : The Peel Sessions
1990 : The Untouchable Collection (1975-78)
1991 : As If…
1994 : Soft Machine (Live & Demos)
1995 : The Best of Soft Machine… The Harvest Years
1996 : Spaced (1969)
1999 : Fourth / Fifth
2000 : Soft Machine
2003 : BBC Radio 1967–1971
2003 : BBC Radio 1971–1974
2004 : Six / Seven
2005 : Out Bloody Rageous (Anthology 67-73)
2005 : The Story of Soft Machine
2010 : Original Album Classics

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵