Upp


Upp - MazikUpp est un groupe de jazz-rock fusion britannique qui a sévi dans les années 70.

Formé par de Stephen Amazing (basse), Andy Clark (claviers) et Jim Copley (batterie), il devait à l’origine s’appeler 3 UPP.

David Bunce (guitare) rejoint la formation pour le deuxième album.

Upp en bref

Andy Clark (chant, claviers, percussions, flûte, saxophone, guitare rythmique) et Mick Hutchinson (guitare, percussion, piano, basse) se rencontrent au sein de Vamp, un quatuor éphémère basé au Royaume-Uni fondé par Viv Prince à la fin des années 60 (ex-Pretty Things). Le groupe se sépare après avoir terminé un single, mais les deux homme restent ensemble pour enregistrer le remarquable A=MH2. Ce binôme atypique nommé Clark Hutchinson figure toujours en bonne place dans le monde de l’expérimentation musicale extrêmement prolifique de la fin des années 60.

Stephen Amazing, (alias Steve Fields) rejoint la formation Clark Hutchinson). Il était précédemment bassiste dans un groupe appelé The Kinetics, et occasionnellement dans une autre formation nommée The Abstracts.

Upp (qui se prononce up et non  u-p-p) est largement influencé par des groupes et artistes tels que Sly & The Family Stone, Otis Redding, Stevie Wonder et Donny Hathaway. Ils apprécient également le Mahavishnu Orchestra et se lancent donc dans un style musical fusion de soul/funk/classic-rock/jazz.

À ses début, Upp se produit dans une petite salle à Welling dans le Kent, en face du magasin de musique Alan Billington, non loin du lieu de résidence de Jeff Beck à l’époque.

Selon se que rapporte le batteur Jim Copley dans une interview, alors qu’Upp répète quotidiennement presque non-stop depuis trois mois, Jeff Beck, un ami de son père se rend au studio pour travailler avec David Bowie qui prépare à ce moment là son concert d’adieu en tant que « Ziggy » à l’Hammersmith Odeon en 1973. Jeff Beck entend le groupe jouer des reprise de James Brown et des impros funky à travers le mur. Enthousiasmé par cette découverte, il entre subitement dans le studio et, voyant Jeff Beck en personne devant eux, le groupe s’arrête de jouer. Ce dernier leur dit « J’adore, j’adore !, continuez s’il vous plait…« 

Upp signe chez CBS en 1974 et sort son premier album éponyme l’année suivante. Il est produit par Jeff Beck qui y joue aussi de la guitare mais qui n’est à aucun moment cité sur la pochette.

Le groupe assure la première partie des concerts de Beck, Bogert & Appice, de Wishbone Ash, de Thin Lizzy et en 1974/75 Upp donne plus de 300 concerts en 18 mois.

Upp - MazikLe second album This way Upp, enregistré aux studios CBS de Londres, est publié un an plus tard. Il est une fois de plus produit par Jeff Beck qui y joue des solos de guitare sur deux titres, « Dance Your Troubles Away » et « Don’t Want Nothing to Change ».

Par la suite, le groupe accompagne Jeff Beck dans l’émission Five Faces of Guitar de la BBC dans les années 1970 au cours de laquelle ils jouent deux morceaux, « Get Down in the Dirt » et l’arrangement par Beck  « She’s a Woman » des Beatles, avec une interview de Jeff Beck entre les deux titres.

Un enregistrement radio de la BBC a été diffusé sur BBC Radio 1 vers 1976.

Le titre du groupe « Give It to You » du groupe Upp contient l’un des breaks de batterie les plus populaires de tous les temps qui figure d’ailleurs dans l’Ultimate Breaks and Beats (UBB), une série de 25 albums de compilations publiés de 1986 à 1991 par Street Beat Records sous la direction de « BreakBeat Lou » Flores.

Le groupe Upp n’enregistrera plus d’albums par la suite, seule une compilation sera publiée en 2005 par le label Castle.

Andy Clark reste un musicien de studio. Il figure sur l’excellent album Wired de Jeff Beck et travaille Bill Nelson et son groupe Be Bop de Luxe. Il est approché par Bowie qui l’engage pour l’enregistrement de Scary Monsters. Après avoir vécu aux États-Unis, il est retourné vivre à Bath en Angleterre et a travaillé dans les studios de Peter Gabriel.

James Copley devient en grande partie un musicien de studio et travaille avec Jeff Beck, Graham Parker, Paul Young, Magnum, Roger Glover, Ian Gillan et Glenn Hughes (de Deep Purple), Go West, Killing Joke, Tears for Fears, Seal, Tony Iommi et Paul Rodgers. Puis il deviendra le batteur Manfred Mann’s Earth Band en 2007. Il meurt d’une leucémie à Bristol en 2017.

David Bunce prend le peseudo de Zak Starstosky et rejoint groupe de blues/rock britannique Driving Sideways qui sort deux albums, In the Beginning en 1997 et Live at The Casino Ballroom en 1999. Depuis 2007, il enseigne la guitare et produit de la musique pour le cinéma, la publicité et la télévision. Depuis 2018, il joue de la guitare acoustique en solo.

Quant à Stephen Amazing, lorsque le groupe a splitté il semblerait, selon les sources rares à son sujet, qu’il soit entré dans une grave dépression,  cloîtré dans sa chambre pendant environ cinq ans avant de mourir dans des circonstances mystérieuses.

Membres d’Upp

Stephen Amazing : basse
Andy Clark : claviers
James Frank Copley alias Jimmy Copley : batterie
David Bunce : guitare

Invité :

Jeff Beck : guitare

Discographie d’Upp

Albums studio

1975 – Upp
1976 – This Way Upp

Compilation

2005 – Get Down in the Dirt : The Complete Upp

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Ork : une rencontre entre batterie et vibraphone


Ork - 2019 - Eletric Reveries - MazikOrk est une formation musicale hybride, fondée à Strasbourg en 2013 par Olivier Maurel au vibraphone et Samuel Klein à la batterie.

Le projet du duo et de donner vie à un être imaginaire dans un monde onirique… Les compositions d’Ork se situent entre électro, jazz, rock et musique répétitive. Lors de ses concerts, il n’hésite pas à se lancer dans des improvisations et à boucler les sons en repoussant les limites de ses instruments pour le plus grand bonheur d’un public médusé et conquis.

Ork en bref

Dès le début, les deux musiciens d’Ork (Ne pas confondre avec le collectif O.R.k du chanteur Lorenzo Esposito Fornasari, accompagné du bassiste de Porcupine Tree Colin Edwin et du batteur de King Crimson Pat Mastelotto) décident que sa musique sera faite de mélodies, de rythmes, de cartes sons, de pédales d’effets, de percussions, de claviers, de samples, de voix narratives mais aussi… de quelques bugs.

C’est donc autour d’une réelle «machine» que s’affairent, face à face, les deux protagonistes. Composée d’une multitude de câbles électroniques et de leurs instruments respectifs, dotés de capteurs, cette machine «marionnettisée» forme sur scène un véritable orchestre.

Grâce à ces arrangements, leur son prend de la texture, gagne en résonance et en relief, pour concevoir une architecture musicale tout à fait nouvelle. Le duo improbable se crée son propre univers, fantasmatique et résolument hypnotique, à découvrir autant par les oreilles que par les yeux…

Car la performance scénique d’Ork fait partie de l’essence-même de leur musique.

Ork - 2017 - Orknest - MazikEn 2017 le groupe publie un premier album épique intitulé Orknest dans lequel on trouve déjà cet univers électro rock complété par des voix, des claviers et percussions, pour un résultat original, contemporain et quelque peu inclassable.

Ork plante dès son premier opus un décor, une ambiance cinématographie et disruptive. Le duo fait l’ouverture des célèbres Percussions de Strasbourg lors d’un concert au Théâtre de Hautepierre 18 mars 2016.

Sur le deuxième opus Electric Reveries qui sort le 29 mai 2019, le groupe nous emmène au plus profond de ses souvenirs et de son imaginaire. Il nous plonge ainsi dans la vie allégorique d’une machine humaine et nous fait entendre ses rêves d’enfant racontés avec sa voix d’adulte.   Nous y trouverons également la douceur, le calme d’une âme qui découvre le monde et la tempête de l’enfant qui devient grand et découvre l’horreur de la réalité.

Par le biais de sa machine, Ork ne fait que raconter des bouts de nos vies actuelles et de nos émotions. Ils sont le miroir de l’immensité de nos âmes humaines. C’est pourquoi, le groupe veut nous offrir une expérience musicale immersive : mélodique, répétitive, architecturale portées par des voix samplées et triturées rappelant ainsi les mots qui résonnent en nous.

Ne manquez pas la Release Party qui se déroulera le 28 mai à l’Espace K dans sa ville d’origine, à Strasbourg.