Hommage à Fats Domino




Hommage à Fats Domino décédé le 24 octobre 2017 en Louisiane - MazikFats Domino, musicien américain black de rhythm and blues né à La Nouvelle-Orléans en 1928, vient de nous quitter hier le 24 octobre 2017 en Louisiane.

Il est un des personnages-clé de la transition entre le rhythm and blues et le rock ‘n’ roll. Pionnier de la soul music à la Nouvelle-Orléans, il illustre avec son tube devenu mondial Ain’t That a Shame, le fait de concevoir de la musique de noirs pour des noirs et qui deviennent un succès pour les blancs….

Cette chanson enregistrée par Fats Domino en 1955 a fini par se vendre à 1 million d’exemplaires en tant que No 1 des Black Singles et no 10 des Pop Singles. Comme d’habitude à cet époque, c’est un chanteur blanc (Pat Boone) qui l’a fit connaître aux Etats-Unis, après l’avoir ré-enregistré. Mais la version de Fats devint rapidement plus populaire et lui permit d’atteindre un marché plus large que la population black, et ce quelques années après l’enregistrement de The Fat Man. Par après, les artistes commencèrent à reprendre ses chansons, comme « The Four Seasons ».

Il est à noter que la première chanson que John Lennon apprit à jouer était Ain’t That a Shame et qu’il l’enregistra en 1975 sur Rock ‘n’ Roll. Son meilleur ennemi, Paul McCartney, l’a reprise en 1988 sur l’album Choba B Cccp et en 1990 sur Tripping the Live Fantastic

Je vous présente donc aujourd’hui « Ain’t That a Shame » tiré du film Shake, Rattle & Rock! en 1957.

Paroles de « Ain’t That a Shame » de Fats Domino traduites en français

You made me cry when you said good-bye
Tu m’as fait pleurer quand vous avez dit au revoir
Ain’t that a shame my tears fall like rain
N’est-ce pas une honte mes larmes tombent comme la pluie
Ain’t that a shame your the one to blame
N’est-ce pas une honte d’être le seul à être blâmé
You broke my heart now we’re apart
Tu m’as brisé le cœur, maintenant nous sommes séparés
Ain’t that a shame my tears fall like rain
N’est-ce pas une honte mes larmes tombent comme la pluie
Ain’t that a shame your the one to blame
N’est-ce pas une honte d’être le seul à être blâmé
So long good-bye although I cry
Tant au revoir même si je pleure
Ain’t that a shame my tears fall like rain
N’est-ce pas une honte mes larmes tombent comme la pluie
Ain’t that a shame your the one to blame
N’est-ce pas une honte d’être le seul à être blâmé
You made me cry when you said good-bye
Tu m’as fait pleurer quand vous avez dit au revoir
Ain’t that a shame my tears fall like rain
N’est-ce pas une honte mes larmes tombent comme la pluie
Ain’t that a shame your the one to blame
N’est-ce pas une honte d’être le seul à être blâmé
You made me cry when you said good-bye
Tu m’as fait pleurer quand vous avez dit au revoir
Ain’t that a shame my tears fall like rain
N’est-ce pas une honte mes larmes tombent comme la pluie
Ain’t that a shame your the one to blame
N’est-ce pas une honte d’être le seul à être blâmé

Jacques Chroniqueur Mazik.info

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

The Doobie Brothers




The Doobie BrothersThe Doobie Brothers est un groupe américain de rock et de pop-funk originaire de San José près de San Francisco, formé en 1970. Sa fusion du Rythm’n’Blues, de la Country et de la Pop-Funky ainsi que la voix de Michael McDonald font de ce groupe l’un des plus emblématiques du Rock-FM des seventies qui a vendu plus de 40 millions d’albums dans le monde entier au cours de sa carrière.

The Doobie Brothers en bref

A leur début, il s’agit qu’une bande de hippies parmi tant d’autres unis par leur goût commun pour la musique et la marijuana (Doobie signifie « joint », et Brothers : « Frères »), ce sont donc les vrais « Frères Pétards » 😉

En 1970 Tom Johnston fait la connaissance de John Hartman par l’intermédiaire du batteur du Jefferson Airplane, Skip Spence. Se joignent à eux les autres membre du groupe initial Patrick Simmons et Dave Shogren. Ensemble il deviennent le « groupe maison » du bar-club le Château-Liberté situé à Santa Cruz.

Après avoir signé avec la Warner, ils partent en tournée en 1971 mais malgré leur succès en concert et une bonne critique ils ne parviennent pas à placer un seul titre dans les charts.

Le leader du groupe de l’époque, Tom Johnston décide donc de recruter un nouveau chanteur à la voix rocailleuse Tiran Porter ainsi qu’un batteur complémentaire (à la Allmann Brothers Band) Michael Hossack. Cette nouvelle mouture enregistre un album en 1972 : Toulouse Street qui leur apporte enfin un succès commercial attendu et concrétisé par un premier disque d’or.

S’en suivent des tubes comme Long Train Runnin’ et China Grove qui font la joie des DJ et des radios FM.

En 1972 sort l’album The Captain and Me avec un nouveau batteur, Keith Knudsen, puis What Were Once Vices Are Now Habits en 1974 qui connaissent un grand succès. Dans cet album on trouve Jeff « Skunk » Baxter, guitariste de Steely Dan, qui devient membre à part entière des Doobie Brothers en 1975, ce qui permet groupe d’aligner trois guitaristes de front lors de ses concerts (une fois de plus à la Allmann Brothers Band).

Tom Johnston rencontre des problèmes de santé probablement dus à sa consommation excessive de stupéfiants doit laisser sa place à Michael McDonald un autre ex Steely Dan, mais il reviendra en meilleure condition lors de la reformation du groupe en 1987…

Par la suite le son et le style des Doobies Brothers évolue vers quelque chose de plus Pop-Rock, Pop-Funky et plus sophistiqué et enchaîne les tubes commerciaux et les récompenses…

En 1979 malgré le départ de Hartmann et de Baxter le groupe est à son firmament, il célèbre ses 10 ans au Friars Club en interprétant I’m a Soul Man accompagné par Kenny Loggins et The Jackson Five entre autres…

John McFee, guitariste de pedal-steel ayant accompagné Huey Lewis rejoint le groupe ainsi que le batteur Chet McCracken et le saxophoniste Cornelius Bumpus. Les Doobie Brothers deviennent alors un étendard de la cause anti-nucléaire (No-Nuke) et participent à des festivals écolos avec Jackson Browne et « The Boss » Bruce Srpingsteen.

En 1981, après une dernière tournée le groupe se sépare, Keith Knudsen et John McFee montent un groupe de Country-Rock, The Southern Pacific avec Stu Cook (Stuart Alden Cook), un ancien membre de Creedence Clearwater Revival qui sortira quatre albums entre 1983 et 1991.

Tom Johnston, Patrick Simmons, Tiran Porter, John Hartman et Michael Joseph Hossack reforment le groupe, partent en tournée en Union Soviétique pour une cause pacifiste, puis enregistrent l’album Cycles qui sort en 1989 et leur rapporte leur ultime disque d’or.

En 2017, le groupe continue de donner des concerts et de faire des tournées de charité en exploitant leur énorme répertoire à succès et maintient une présence active sur Internet via leur site officiel depuis 1996 ainsi que sur les réseaux sociaux.

Line-up actuelle des Doobie Brothers

Tom Johnston – guitares, chant, claviers, harmonica
Patrick Simmons – guitares, chant, claviers
John McFee – guitares, violon, harmonica, chœurs

Anciens membre des Doobie Brothers

Dave Shogren – basse, claviers, chœurs
John Hartman – batterie, percussions
Michael Hossack – batterie, percussions
Tiran Porter – basse, chant
Keith Knudsen – batterie, percussions, chant
Jeff « Skunk » Baxter – guitares
Michael McDonald – claviers, chant
Chet McCracken – batterie, percussions
Cornelius Bumpus – saxophone, claviers, chant
Guy Allison – claviers, chœurs
Tony Pia – batterie, percussions

Discographie des Doobie Brothers

1970 – Still Smokin
1971 – The Doobie Brothers
1972 – Toulouse Street
1973 – The Captain and Me
1974 – What Were Once Vices Are Now Habits
1975 – Stampede (avec Ry Cooder, Maria Muldaur, Curtis Mayfield)
1976 – Best of the Doobies « smoke the doobie » (Compilation)
1976 – Takin’ It to the Streets
1977 – Livin’ on the Fault Line
1978 – Minute by Minute
1980 – One Step Closer
1981 – Best of the Doobies, Vol. 2 (Compilation)
1983 – Farewell Tour (Live)
1989 – Cycles
1991 – Brotherhood
1996 – Rockin’ Down the Highway: The Wildlife Concert (live)
1999 – Best of the Doobie Brothers Live
1999 – Long Train Runnin’: 1970-2000 (Compilation)
2000 – Sibling Rivalry
2001 – Greatest Hits (Compilation)
2001 – On Our Way Up
2002 – Doobie’s Choice (Compilation)
2003 – Divided Highway
2004 – Live at Wolf Trap (Live)
2010 – World Gone Crazy
2014 – Southbound (reprises réarrangées)

Site de référence : www.thedoobiebrothers.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵