Supertramp




Supertramp (Daddy de 1969 à 1970) est un groupe britannique de progressive rock, d’arena rock et de pop-rock fondé en janvier 1970 à Londres Roger Hodgson, Rick Davies (ex-The Joint), Richard Palmer, Dave Winthrop, Frank Farrell et Robert Millar  remplacé en 1971 par Kevin Currie. Bien que leur musique soit initialement considéré comme du rock progressif, ils évoluent plus tard vers un style plus pop-rock et connaissent leur plus grands succès commerciaux en incorporant des éléments pop radio-friendly au milieu des années 1970. Supertramp vend plus de 60 millions d’albums et atteint son apogée avec Breakfast in America en 1979.

Supertramp en bref

Roger Hodgson, né en 1950 se met à la guitare à 12 ans. Six ans plus tard il crée le groupe, People Like Us, qui sort un 45 tours intitulé « Duck Pond » en mai 1968.  La formation splitte assez rapidement mais Roger Hodgson enregistre,  grâce à l’aide d’un roadie du groupe Traffic, quelques morceaux en studios dont « Mr. Boyd » avec un jeune chanteur encore inconnu, un certain Elton John.

Le batteur Rick Davies né en 1944 découvre Gene Krupa et son morceau Drummin’ Man à 12 ans qui influencera son destin puisqu’après avoir joué dans une fanfare il intègre un groupe rock, Vince and the Vigilantes à 15 ans. À cette époque il écoute surtout du rhythm and blues (Little Richard, Fats Domino, Chuck Berry…). Avec son ami Raymond O’Sullivan il fonde le groupe de blues  Rick’s Blues qui connaît un succès international plus tard sous le nom de Gilbert O’Sullivan).

En septembre 1966 il rejoint un groupe de musique soul The Lonely Ones,  dont le leader est Noel Redding qui sera par la suite le bassiste du Jimi Hendrix Experience. Les Lonely Ones partent en tournée en Europe, s’installent à Genève en 1967 et choisissent un nouveau nom : The Joint.

C’est sous ce nom que le groupe donne un concert au P.N. Club de Munich en 1969 qui suscite l’intérêt d’un riche néerlandais, Stanley August Miesagæs (alias « Sam » d’après ses initiales) qui décide de les sponsoriser mais au bout de quelques mois il leur coupe les vivres, The Joint part en fumée…



Sam qui apprécie Rick Davies lui propose de l’aider financièrement s’il fonde un nouveau groupe. Ce dernier publie alors une petite annonce Melody Maker pour une audition baptisée « Genuine Opportunity » (Véritable Opportunité).

Roger Hodgson, répond à l’annonce et s’y rend avec une guitare acoustique et interprète « Dear Mister Fantasy » de Traffic. Sa voix impressionne positivement Rick Davies qui le recrute. Ce premier line-up est complété par Richard Palmer (futur parolier de King Crimson) et de Robert Millar (alias Bob Millar) mais l’ambiance entre les membres est délétère….

Le combo s’appelle quelque temps Daddy mais se rebaptise Supertramp sur les conseils de Richard Palmer, inspiré par le roman de William Henry Davies  The Autobiography of a Super-Tramp (L’Autobiographie d’un super-vagabond) publié  en 1908.

Le train du succès est en marche avec Roger Hodgson et Rick Davies qui utilisent de façon efficace le premier piano électrique et le saxophone Wurlitzer, composent la plupart des chansons du groupe, de fait ils deviennent naturellement les leaders de Supertramp.

Richard Palmer et Dave Winthrop quittent le groupe au bout d’un an seulement et ne connaîtront pas l’épopée glorieuse du groupe qui arrivera avec le troisième album Crime of The Century…

Le groupe s’installe en Allemagne et joue cinq à sept fois par semaine au P. N. Club de Munich.

En 1973, Rick Davies et Roger Hodgson participent à l’album « You and me » que le claviériste de Ten Years After,  Chick Churchill, enregistre en solo.

La même année John Anthony Helliwell, Dougie Thomson et Bob Siebenberg intègrent le groupe.

Après avoir sorti deux album passés plus ou moins inaperçus, le premier album éponyme en 1970 (dont la pochette d’une tête en forme de fleur n’est pas sans évoquer Peter Gabriel dans ces facéties avec Genesis) et Indelibly Stamped en 1971, le groupe enregistre Crime of the Century qui sort en 1974 et marque le début du succès de Supertramp. Cet album traite de l’aliénation physique et mentale, de la norme, du cadre (le système scolaire avec School, Bloody Well Right), du repli sur soi et de la folie (Hide in Your Shell, Asylum) ou encore de la rêverie et de l’errance (Dreamer, Rudy). Il devient disque d’or au début de l’année 1975 et se classe dans tous les charts mais leurs plus grands succès commerciaux viendront un peu plus tard.

En 1975, Supertramp s’installe à Los Angeles en Californie puis publie deux album Crisis? What Crisis? (l’homme en maillot de bain sous un parasol dans une friche industrielle) et Even in the Quietest Moments (le piano sous la neige) en 1977.

Breakfast in America, le sixième album de Supertramp qui sort le 29 mars 1979 est enregistré en 1978 au Village Recorder de Los Angeles. Quatre singles à succès y figurent : « The Logical Song », « Goodbye Stranger », « Take the Long Way Home » et « Breakfast in America ».

Cet album remporte deux Grammy Awards en 1980, est certifié quadruple disque de platine et devient tout simplement l’album le plus vendu de Supertramp puisqu’il s’écoule  à plus de 20 millions d’exemplaires. C’est l’un des cinq albums les plus vendus de tous les temps dans l’Hexagone.

Le 9 mars 1983, Roger Hodgson quitte le groupe pour se consacrer à sa carrière solo et en 1984 il sort son premier album solo In the Eye of the Storm qui connait un bon accueil. Trois ans plus tard  Roger Hodgson publie son deuxième album Hai ! Hai ! auquel participent trois membres du groupe Toto, le claviériste David Paich, le batteur Jeff Porcaro et Steve Porcaro aux synthétiseurs. Mais le choc est rude car le disque est un fiasco commercial. Open the Door, son dernier album studio, enregistré à Nantes, sort en 2000.

Rick Davies quant à lui continue l’aventure Supertramp jusqu’à la dissolution du groupe en 1988.

Le 22 juillet 1990, Roger Hodgson organise un concert hommage à leur ami et bienfaiteur, Sam, décédé trois mois plus tôt.

Rick Davies encouragé par les excellentes ventes des Very Best of vol.1 et vol.2. envisage reformer le groupe en 1995. Il contacte alors le guitariste Carl Verheyen, le percussionniste Tom Walsh,  le saxophoniste John Helliwell, le batteur Bob Siebenberg ainsi que le trompettiste Lee Thornburg et chanteur-guitariste Mark Hart (ex-Crowded House) qui avaient tous les deux déjà participé à l’enregistrement de Free as a Bird sorti en 1987. Le bassiste du groupe depuis 1972, Dougie Thompson refuse de se joindre au projet, c’est Cliff Hugo qui prend la place.

Supertramp se reforme donc en 1997, ce line-up enregistre dans le studio de Rick Davies l’album Some Things Never Change.

En 2002 sort Slow Motion mais la magie et la magnificence du groupe n’est plus au rendez-vous, nous sommes loin de l’époque de Breakfast in America, le groupe est dissout en 2003.

Après des reformations ponctuelles Supertramp annonce une tournée européenne de 25 dates intitulée « Supertramp Forever » en 2015 mais elle doit être annulée en raison de problèmes de santé affectant Rick Davies.

Roger Hodgson effectue une tournée mondiale jusqu’en 2017.



Membres de Supertramp

Bob Siebenberg – batterie, percussions
Carl Verheyen – guitares, percussions, chœurs
Cassie Miller – chœurs
Cliff Hugo – basse
Dave Winthrop – clarinette, flûte, chant
Dougie Thomson – basse
Frank Farrell – basse, chœurs
Gabe Dixon – claviers, tambourin, chant
Jesse Siebenberg – chant, guitares, percussions
John Helliwell – clarinette, flûte, claviers, chœurs
Keith Baker – batterie
Kevin Currie – batterie, percussions
Lee Thornburg – trombone, trompette, claviers, chœurs
Mark Hart – chant, claviers, guitare
Richard Palmer-James – guitares, chant, composition
Rick Davies – chant, claviers, harmonica, melodica, compositions
Robert Millar – batterie, percussions
Roger Hodgson – chant, claviers, guitares, basse, compositions
Tom Walsh – percussions

Discographie de Supertramp

Albums studio

1970 – Supertramp
1971 – Indelibly Stamped
1974 – Crime of the Century
1975 – Crisis? What Crisis?
1977 – Even in the Quietest Moments
1979 – Breakfast in America
1982 – …Famous Last Words…
1985 – Brother Where You Bound
1987 – Free as a Bird
1997 – Some Things Never Change
2002 – Slow Motion

Produits disponibles sur Amazon.fr

Compilations

1987 – The Autobiography of Supertramp
1990 – The Very Best of Supertramp: Volume 1
1992 – The Very Best of Supertramp: Volume 2
2005 – Retrospectacle: The Supertramp Anthology

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums Live

1980 – Paris, enregistré au Pavillon de Paris le 29 novembre 1979
1988 – Live ’88, enregistré au Brésil en 1988.
1999 – It Was The Best of Times, enregistré à Londres en 1997.
2001 – Is Everybody Listening, enregistré à Londres en 1975.
2010 – 70-10 Tour, enregistrements des concerts de la tournée 2010

Produits disponibles sur Amazon.fr

Site de référence : www.supertramp.com

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Bad Company




Bad Company est un supergroupe britannique de blues-rock, hard rock, hard-f.m. et d’arena-rock fondé fin 1973 à Londres par Paul Rodgers (ex-Roadrunners, ex-Wildflowers et ex-Free), Simon Kirke (ex-Free), Boz Burrell (ex-King Crimson) et Mick Ralphs (ex-Mott The Hoople). Peter Grant, qui a managé le groupe de rock Led Zeppelin, est également le manager de Bad Company jusqu’en 1982.

Bad Company en bref

Bad Company connait un grand succès pendant les années 1970. Leurs trois premiers albums, Bad Company en 1974, Straight Shooter en 1975 et Run With the Pack en 1976 se placent dans le le top cinq des charts au Royaume-Uni et aux États-Unis. De nombreux singles, tels que « Bad Company », « Can not Get Enough », « Good Lovin ‘Gone Bad », et « Feel Like Makin’ Love » deviennent des standards pour les radio FM.

Le nom du groupe viendrait du film de Jeff Bridges « Bad Company » que le chanteur Paul Rodgers adore mais selon ses dires dans une interview il s’inspirerait d’un livre de morale victorienne illustré par un gamin innocent observant un personnage peu recommandable appuyé contre un lampadaire, le dessin portant la légende « Beware of bad company » que l’on peut traduire par « Méfiez-vous des mauvaises fréquentations ».

Le premier album éponyme sort en 1974 se classe dans les charts internationaux et devient cinq fois disque de platine aux États-Unis. Il contient les singles « Can not Get Enough » et « Movin ‘On ».

En 1975, le deuxième album de Bad Company, Straight Shooter, connait un succès similaire avec deux singles à succès, « Good Lovin ‘Gone Bad » et le plus calme »Feel Like Makin ».

Le troisième opus, Run With the Pack, est publié en 1976. Une tournée de promotion est prévue en Grande-Bretagne avec Back Street Crawler, le groupe de  Paul Kossoff (ex-Free) qui vient également de publier un album. Cette double tournée doit démarrer 25 avril 1976 mais elles est annulée en raison du décès de Paul Kossoff un mois plus tôt.

En 1979 le groupe enregistre Desolation Angel inspiré de la nouvelle éponyme de Jack Kerouac.

À la fin des années 1970, le groupe commence à se lasser de jouer dans de grands stades, de plus Peter Grant se désintéresse du groupe et du management en général après le décès de John Bonham le batteur de Led Zeppelin en septembre 1980. Selon Simon Kirke, « Peter était vraiment le ciment qui nous tenait ensemble…« .

Après un break de trois ans, Bad Company sort Rough Diamonds en 1982. Il s’agit du sixième et ultime album du line-up d’origine et c’est loin d’être le meilleur… Le groupe se sépare après cet échec la même année.

En 1985, Mick Ralphs et Simon Kirke qui ont travaillé ensemble sur l’album solo de Mike Ralphs, Take This, décident de former un groupe mais leur maison de disque leur impose de reprendre le nom Bad Company. Paul Rodgers déjà engagé avec The Firm ne fait pas partie de l’aventure.

Ce nouveau Bad Company recrute donc l’ex-chanteur Ted Nugent, Brian Howe, le bassiste Steve Price et le claviériste Greg Dechert (ex-Uriah Heep).

Brian Howe apporte un son plus pop-rock au groupe comme le souhaitait Atlantic Records qui cherche à redonner à la formation son statut de groupe d’Arena-Rock.

Keith Olsen qui a travaillé avec Foreigner produit le premier album de ce nouveau line-up, Fame and Fortune qui sort en 1986 est le reflet du style musical du milieu des 80’s chargés de claviers contrairement aux albums précédents de Bad Company. Boz Burrell accepte de rejoindre le groupe et son nom figure sur cet album même s’il n’y a pas participé à l’enregistrement et il abandonne le groupe avant la tournée de promotion, remplacé par Steve Price qui fait son retour.

En 1987, Greg Dechert est renvoyé car le groupe décide de ne plus mettre autant de claviers que dans l’album précédent. La même année Bad Company part en tournée avec Deep Purple.

Pour la tournée de soutien à l’album Dangerous Age, le groupe engage Larry Oakes (ex-Foreigner). Price et Oakes quittent le groupe à la fin de la tournée.

L’album suivant, Holy Water, sort en juin 1990 et remporte un énorme succès à la fois critique et commercial puisqu’il se vend à plus d’un million d’exemplaires. il contient les singles « If You Needed Somebody », « Holy Water » et « Walk Through Fire », « If You Needed Somebody ». C’est Felix Krish qui est à la basse sur ce CD, Paul Cullen a été recruté pour les concerts.

À partir de juin 1990, Mick Ralphs, indisponible pour des raisons personnelles et familiales, est remplacé pour les tournées et dans les clips vidéo par l’ex-guitariste Crawler Geoff Whitehorn, dernier rejoint Procol Harum en décembre 1991. Le guitariste Dave « Bucket » Colwell (ex-ASAP) rejoint le groupe en tant que second guitariste sur scène.

Selon des rumeurs Howe qui se serait querellé avec les autres membres du groupe pour des questions d’argent et envisage quitter le groupe en 1990.  Le chanteur Steve Walsh (ex-Kansas) est pressenti pour le remplacer mais Atlantic Records si oppose et convainc Howe de rester.

Le dernier album de l’ère Howe, Here Comes Trouble, sort donc en 1992 et devient disque d’Or grâce aux tubes « How About That » et « This Could Be The One ».

Bad Company recrute le bassiste Rick Wills (ex-Roxy Music, ex-Small Faces, ex-Foreigner) pour la tournée Here Comes Trouble . Le groupe fait plusieurs tournées dont une tournée conjointe avec Lynyrd Skynyrd et enregistre un album live acclamé par la critique.

Après le départ de Howe, le quatuor recrute le chanteur Robert Hart (ex-The Distance) dont la voix est assez proche de celle de Rodgers. La nouvelle formation sort Company of Strangers en juin 1995 qui contient de single « Down And Dirty ». Le groupe entreprend une longue tournée promotionnelle aux États-Unis avec Bon Jovi.

Stories Told & Untold qui est publié en octobre 1996 est composé de réenregistrements de sept des plus grands succès de Bad Company (Stories Told) et de sept chansons inédites (Stories Untold).

Le 4 décembre 1995, les quatre membres du Bad Company d’origine se réunissent pour la première fois en treize ans afin d’assister aux funérailles de leur ancien manager, Peter Grant. Ce sera le point de départ d’un nouveau projet à venir…

Et en effet, en 1998, Rodgers et Kirke discutent d’un éventuel  album de compilations et d’une biographie agrémentée de nombreuses photos pour les fans du groupe. Rodgers insiste pour que cet album contienne également quatre chansons inédites et réussit à convaincre les trois autres membres originaux de participer à l’enregistrement de ces quatre titres.

Réunion brève mais fructueuse avec des succès comme « Hey Hey » et « Hammer of Love ». Les quatre chansons figurent sur la compilation « Original » Bad Co. Anthology de 1999. Les fans regrettent cependant que des titres phares aient été oublié au profit de quelques raretés. Décidément on ne peut jamais satisfaire tout le monde…

Le quatuor originel entame une série de concerts au printemps et à l’été 1999 qui prévoit 32 dates aux États-Unis avec David Lee Roth en première partie.

Paul Rodgers rejoint à nouveau Kirke en 2001 pour une tournée aux USA avec le groupe Styx et Billy Squier en guest.

Après la tournée de 2002, Bad Company se met en veille et Rodgers retourne à sa carrière solo.

En 2005 Paul Rodgers joue des morceaux de Bad Company avec Queen qu’il rejoint en concert après le décès de Freddie Mercury.

En mars 2013, Bad Company et Lynyrd Skynyrd annoncent une tournée conjointe pour le 40ème anniversaire du premier album des Skynyrds et de la formation de Bad Company.

S’en suivent quelques tournées et collaborations mais plus aucun album studio.

En mars 2016, le groupe effectue une tournée américaine avec Joe Walsh et en juin une tournée avec Richie Sambora et Orianthi.



Membres actuels de Bad Company

Simon Kirke – batterie, chant, percussions, guitares
Mick Ralphs – guitares, chœurs, claviers
Paul Rodgers – chant, guitare, claviers, harmonica
Howard Leese – guitare
Todd Ronning – basse

Anciens membres

Boz Burrell – basse, chœurs
Brian Howe – chant, saxophone
Gregg Dechert – claviers
Steve Price – basse, chœurs
Larry Oakes – guitare, claviers, chœurs
Paul Cullen – basse
Dave « Bucket » Colwell – guitares, chœurs, claviers
Rick Wills – basse
Robert Hart – chant
Jaz Lochrie – basse
Lynn Sorensen – basse

Anciens membres de tournées

Geoff Whitehorn – guitares, chœurs
Rich Robinson – guitares, chœurs

Discographie de Bad Company

Albums studios

1974 – Bad Company
1975 – Straight Shooter
1976 – Run With the Pack
1977 – Burnin’ Sky
1979 – Desolation Angels
1982 – Rough Diamonds
1986 – Fame and Fortune
1988 – Dangerous Age
1990 – Holy Water
1992 – Here Comes Trouble
1995 – Company of Strangers
1996 – Stories Told & Untold

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums live

1993 – The Best of Bad Company Live
2002 – In Concert: Merchants of Cool
2006 – Live in Albuquerque 1976
2010 – Hard Rock Live
2011 – Live at Wembley
2016 – Live in Concert 1977 & 1979

Produits disponibles sur Amazon.fr

Compilations

1985 – 10 From 6
1999 – The ‘Original’ Bad Co. Anthology
2011 – Extended Versions
2015 – Rock ‘N’ Roll Fantasy: The Very Best of Bad Company

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵