2002 : Les Rita Mitsouko > Sacha




2002 : Les Rita Mitsouko > SachaQuelle bonne surprise, Les Rita Mitsouko sont de retour avec La Femme Trombone qui attends « Sacha » dans un rêve éveillé.

Finalement, cet album méconnu des Rita est plutôt rock sur des arrangements électro et trip hop que l’inverse. Ecoutez bien les riffs de guitares de Fred Chichin soutenus par la basse de Iso Diop (Trust) et vous en serez convaincus.

Ce sixième album studio, frais et décontracté, s’offre à nous avec le charme et l’élégance de la nouveauté. Ses mélodies pop électronique enivrent rapidement et lorsque vos doigts se mettent à claquer, les balancements voluptueux de votre corps sont déjà dans vos têtes. Les textes, magnifiés par la voix hors norme de Catherine Ringer, suivent un fil d’Arianne avec pour thème la femme, parfois acerbes, souvent malins et toujours lumineux.

Après une « Entrée » sans paroles, la guitare laisse place au très rock’n’roll « Evasion » et son superbe refrain. Arrive le premier cri funky de Catherine sur la vigilance citoyenne accordée aux femmes avec « Rodeo ».



Puis la ballade sensuelle du « Triton » nous emmène dans une mélodie pop envoûtante comme seuls les Rita savent créer. Sur le drum’n’bass virevoltant de « Trop bonne » on flirte avec l’hispanisante Marcia Baila et ses vocalises taquines pour entrer dans la danse du ventre.

Avec « Tous mes vœux », Catherine parle aux femmes de la complainte de l’ovule perdu, des douleurs menstruelles et des détresses qui rime avec.

S’ensuit, une lascive chanson d’amour aux textes sexualisés avec le soul « Tu me manques ». Sur « J’applaudis », les jeux de maux évoquent dans une indifférence malsaine, les rapports homme femme, maman et putain. Le martelé « Mélodica » aux parfums d’Indochine nous balade au clair de guitare.

Puis une intro à la Mano, suivi par une lourde basse, sur laquelle la guitare bien trash de Fred nous lâche une « Interlude » ! Du rock, du vrai, avec cet espèce de « Ce sale ton » ouvre le très onirique « Sacha » rêve ou réalité au refrain Mitsoukien que je vous livre ici.

Et pour terminer, un peu d’insouciance avec le décalé « 1928 », chapada etcétéra…

Cet album aux parfums fruités et joyeusement outranciers se consomme sans modération comme une cure de jouvence crue.

Je vous laisse à l’imaginaire sensuel et sexuel de voir Sacha ou pas.

Paroles de Sacha tiré ou pas de l’album « La femme trombone » par « Les Rita Mitsouko »

Sacha
oh
Je ne rêve que de toi
Tu entreras
J’attends ça
Je ne veux que fondre
Entre tes bras
Je te guette et je t’aime
O mon soleil, ma lune, mon roi
O mon mec, ah mon emblème
Je t’attend, je pense à toi
Ah oui la nuit sera belle
Et le jour sera grand
Ah que l’attente est sensuelle
Et que le désir ardent
Ah Sacha
oh
Ta fouraille, ma mouille, ta peau
Tes yeux, tes mots

Et ton dos
Ah l’élan de ton mouvement
Me reprend
Je t’espère et je t’aime
O mon soleil, ma lune, mon roi
O mon mec, ah mon emblème
Je t’attends, je pense à toi
Ah oui la nuit sera belle
Et le jour sera grand
Ah que l’attente est cruelle
Et que le désir violent
Je te guette et je t’aime
O mon soleil, ma lune, mon roi
O mon mec, ah mon emblème
Je t’attends, je pense à toi
Ah oui la nuit sera belle
Et le jour sera grand
Ah que l’attente est sensuelle et le désir ardent

Acheter albums the scorpions

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *