2010 : Jacques Higelin : Coup de foudre


2010 : Jacques Higelin : Coup de foudreAprès la renaissance du grand Jacques avec le rock orageux d’« Amor Doloroso » en 2006, Jacques Higelin enregistre à nouveau un album à Sainte Marie aux Mines dans des conditions live comme un « Coup de foudre » avec Rodolphe Burger et Dominique Mahut à la réalisation.

A 70 ans, 45 années de chansons et 17 albums, notre vieux baladin déclame avec sa fraîcheur légendaire des textes un peu plus sombre que l’opus précédent mais avec des mélodies plus finement ciselées.

On ouvre avec le foisonnant titre éponyme de l’album « Coup de foudre » qui grouille d’accompagnements pour nous chanter une poésie amoureuse à la Trenet.

On enchaîne avec une petite danse swinguante sur « J’ai jamais su » entre distorsion joyeuse et cuivres épanouis, même si le bonheur est insaisissable.

Puis un bon vieux rock diction à la Higelin avec l’hyper groovy de « Qu’est-ce qui passe à la caisse ? ».

Autant rester sur les bonnes vieilles bases musicales avec « New Orleans » qui nous entraîne dans le tohu-bohu d’une fanfare jazzy et de son histoire.

Le songe éthéré d’« Egéries, Muses et Modèles » nous promène dans les tonalités des limbes de l’amour.

Soudain une marche démantibulée à la Arno avec un « Kyrie eleison » qui nous chante avec malice « J’adore la vie, l’amour, la mort. Tout ce qui rugit, qui jouit, qui mord… ».

Un p’tit rock par rire et sans prétention avec « Hôtel terminus rocks ».

La merveilleuse orchestration des arrangements de « Août put » comme un titre de Rodolphe Burger et de Mahut avec Higelin comme invité…

On refait un tour dans l’univers déglingué d’Arno avec la « Valse MF » à l’ivresse noire de l’emmerdeur public.

Un petit folk country bien de chez nous, en remerciements à l’accueil de Rodolphe et de ses musiciens sur la ligne bleue de St Marie aux mines avec « Bye Bye Bye ».

La reprise d’« Aujourd’hui la crise », comme un hymne aux paroles immuables depuis 76 mais aux arrangements évolutifs…

L’instrumental « Expo Photos » nous entraîne sur les terres de Pink Floyd avec Erik Truffaz à la trompette.

Avec une réalisation très soignée de Burger et de Mahut, Higelin nous emmène dans une machine à remonter les différents styles qui ont jalonné sa carrière. Un funambule sur le fil de la portée musicale comme on l’aime, l’aime, l’aime.

Paroles de Coup de Foudre

Depuis qu’j’ai croisé dans l’escalier
Du métro aérien
Le sourire enfantin
Aux lèvres d’une beauté printanière
Que la flèche de son regard moqueur
S’est planté dans le mien
Coup de foudre assassin
En plein coeur

Envoi tout droit au septième ciel.
Où l’amour fou m’a donné rendez-vous
Tout en haut de la Tour Eiffel
Vertige amoureux
Baisers qui s’envolent sur les ailes du vent
Serments éternels
Gravés dans le bleu du ciel

C’est pas qu’je t’aime t’aime t’aime t’aime t’aime.
C’est pas qu’je t’aime t’aime t’aime t’aime.
Mais y’a d’ça!

Comme la p’tite boule bleue
Qui nuit et jour
Tourne autour du soleil
Jour et nuit moi je veille
Sur les étoiles qui brillent dans tes yeux

Sans poser les pieds au sol
On peut faire tous les tours qu’on veut
Sur le grand manège amoureux
Qui nous emmène au septième ciel
Cheveux au vent
Battant des ailes
Dans les courants ascensionnels
Le givre et le gel
La neige et la grêle fondent en pleurs
Le vent nous aveugle
Gravé dans le bleu du ciel

C’est pas qu’je t’aime t’aime t’aime t’aime t’aime.
C’est pas qu’je t’aime t’aime t’aime t’aime.
Mais y’a d’ça!

Mais y’a d’ça!

Je t’aime!
Je t’aime!
Je t’aime!

Produits disponibles sur Amazon.fr

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.