Emerson, Lake and Palmer



Emerson, Lake and Palmer - Trilogy - MazikEmerson, Lake and Palmer (également appelé E.L.P.) est un supergroupe britannique de rock progressif, de rock symphonique et d’Art Rock fondé en 1970 à Croydon au sud de Londres par Keith Emerson, Greg Lake et Carl Palmer. Ils ont rencontré le succès dans les années 1970, vendu plus de quarante millions d’albums et joué dans les plus grandes salles et les stades du monde entier. Parmi les succès d’E.L.P. on peut citer « Lucky Man », « Jerusalem »,  « C’est la Vie » ou « From the Beginning ».

Emerson, Lake and Palmer en bref

À 16 ans Keith Emerson est passionné de musique, il commence à jouer de l’orgue Hammond et en 1963 il fonde son premier groupe de jazz, The Keith Emerson Trio.

En 1964 Keith Emerson rejoint le groupe John Brown’s Bodies puis en 1965 Gary Farr & the T-Bones, en 1966, il intègre les V.i.p’s et enfin en 1967 il crée un nouveau groupe The Nice.

Par deux fois The Nice et King Crimson partagent la même scène le 10 août 1969 au 9ème Jazz & Blues Festival de Plumpton puis le 17 octobre 1969 au Fairfield Hall de Croydon en Angleterre. C’est là que Keith Emerson fait la connaissance de Greg Lake qui est alors membre de King Crimson. Les deux hommes sympathisent, commencent à travailler ensemble et trouvent que leurs styles ne sont pas seulement compatibles mais carrément complémentaires.

Keith Emerson a en tête de former le « meilleur trio du monde » et considère que le line-up de The Nice (clavier, basse, batterie) est la voie à suivre. Il ne lui reste plus qu’à trouver un batteur et avant de recruter Carl Palmer (ex-Atomic Rooster, ex-The Crazy World of Arthur Brown) il contacte Mitch Mitchell du Jimi Hendrix Experience qui décline la proposition mais souffle l’idée à Jimi Hendrix.

Ce dernier lassé par son groupe et souhaitant tenter une nouvelle expérience, exprime son intérêt à se joindre au groupe. La presse britannique s’en fait l’écho en spéculant que ce supergroupe  pourrait s’appeler HELP (Hendrix, Emerson, Lake, Palmer). Pour des raisons d’agenda cela ne se fait pas immédiatement mais le trio effectue tout de même une jam avec Hendrix au Festival de l’île de Wight le 29 août 1970 où ils font un triomphe. Hélas il n’y aura pas de suite à ce « carré magique » puisque Jimi Hendrix décède moins d’un mois plus tard, le 18 septembre. Emerson, Lake et Palmer poursuivent l’aventure sous forme de trio.

Le son particulier d’E.L.P. est dominé par l’orgue Hammond et le synthétiseur Moog du flamboyant Keith Emerson dont les compositions sont fortement influencées par la musique classique et le jazz, surtout dans les premières années, et par la suite un peu plus par le hard rock. Un grand nombre de leurs morceaux contiennent des extraits arrangés de pièces de musique classique ce qui fait du groupe un pionnier du sous-genre appelé aujourd’hui le rock symphonique.

Greg Lake quant à lui veillera toujours à intégrer des ballades plus pop, moins complexes et surtout plus accessibles au grand public. Un grand nombre de ces morceaux sont diffusés par les radios. En plus de composer les textes, de chanter, de jouer de la basse et de la guitare, Greg Lake est également le producteur des cinq premiers albums d’Emerson, Lake and Palmer.

Emerson, Lake and PalmerLa période la plus faste du groupe en terme de créativité fertile sont les quatre premières années. Le premier album éponyme sort en 1970, il contient le tube « Lucky Man », Tarkus, leur premier concept-album qui raconte le combat d’une créature mi-tatou, mi-tank pour sa survie, est publié en 1971.

La pochette de ce deuxième opus sur laquelle on voit le Tarkus est réalisée par l’artiste William Neal qui retravaillera avec le groupe sur Pictures at an Exhibition.

Cet album a toutefois bien failli capoter car initialement Greg Lake refuse de jouer le morceau titre en menaçant même de claquer la porte mais Keith Emerson qui use de diplomatie réussit à le convaincre de tenter l’expérience. Ce titre de plus vingt minutes prend toute la face A du 33 tours. L’album se se vend à plus de deux millions d’exemplaires et personnellement c’est par Tarkus que j’ai découvert E.L.P. au milieu des années 70…

L’enregistrement live de mars 1971 à Newcastle est une interprétation des « Tableaux d’Une Exposition » de Modeste Moussorgski, Pictures At An Exhibition qui contribue à la popularité du groupe. Des groupes germaniques de heavy metal feront par la suite des reprises du thème principal ainsi que Trevor Rabin dans l’album de Yes 90124.

« From the Beginning » qui est le single le plus vendu d’E.L.P. à ce jour, figure sur l’album Trilogy de 1972 .

Emerson, Lake and Palmer - Brain Salad Surgery - MazikFin de 1973 sort Brain Salad Surgery avec une pochette originale conçu par l’artiste Hans Ruedi Giger, qui devient l’album studio le plus connu du groupe. Les paroles sont en partie écrites par Peter Sinfield le parolier des quatre premiers albums du groupe King Crimson.

Le triple album live Welcome Back My Friends to the Show That Never Ends est enregistré pendant les tournées mondiales qui suivent.

En avril 1974, ELP partage la en tête d’affiche avec Deep Purple au California Jam Festival, cette performance est souvent considérée comme l’apogée de la carrière du groupe.

Après une pause, le groupe commence à travailler avec un Orchestre symphonique et publie Works Volume 1 (pochette noire) en 1977 mais en pleine révolution punk-rock, les géants du rock progressif de l’époque sont à la peine. Les désaccords commencent à apparaître au sein du groupe, les albums suivants, Works Volume 2 (pochette blanche) et Love Beach sortis en 1978 sont réalisés uniquement pour honorer leur contrat avec la maison de disque. La coûteuse tournée Works Live de 1979 (avec tout un orchestre classique) est interrompue à mi-parcours par manque de succès.

E.L.P. se sépare une première fois cette année là.

Emerson, Lake and Powell - MazikEn 1985 se forme un éphémère spin-off d’E.L.P. avec le batteur Cozy Powell (ex-Rainbow) après avoir proposer le poste à Simon Phillips à la place de Carl Palmer indisponible car devenu membre du groupe Asia entre-temps. Emerson, Lake & Powell ne sort qu’un album éponyme en 1986 avant de disparaître.

Le combo d’origine, Emerson, Lake & Palmer, se reforme en 1991 et publie deux albums studio, Black Moon en 1992 et In the Hot Seat en 1994. Malgré une critique mitigée le groupe remplit tout de même les salles lors de ses tournées à travers le monde.

Deuxième split d’Emerson, Lake and Palmer en août 1998.

Les trois hommes se réunissent ponctuellement mais sans lendemain le 25 juillet 2010 pour le concert qui célèbre le  40ème anniversaire de la formation.

Dépressif et alcoolique depuis la fin des années 70, Keith Emerson qui souffre par ailleurs d’une maladie dégénérative des nerfs de la main droite l’empêchant de jouer ainsi que de problèmes cardiaque, met fin à ses jours, par balle, le 11 mars 2016 dans sa résidence de Santa Monica en Californie.

Greg Lake est quant à lui emporté par un cancer à l’âge de 69 ans le 07 décembre 2016 à Londres.

De nombreux musiciens lui ont rendu hommage comme Rick Wakeman, Steve Hackett, Ringo Starr, John Wetton et Carl Palmer bien sûr qui est aujourd’hui le dernier membre survivant de ce  groupe devenu légendraire.

C’est la vie !

Discographie d’Emerson, Lake and Palmer

Deux albums d’E.L.P figurent dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vieTarkus et Pictures at an Exhibition de 1971.

Albums studio

1970 : Emerson, Lake and Palmer
1971 : Tarkus
1972 : Trilogy
1973 : Brain Salad Surgery
1977 : Works Volume I
1977 : Works Volume II
1978 : Love Beach
1992 : Black Moon
1994 : In the Hot Seat

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums live

1971 : Pictures at an Exhibition
1972 : Live at the Mar y Sol Festival
1974 : Welcome Back My Friends to the Show That Never Ends
1979 : In Concert – (Montréal en 1977 avec l’Orchestre Symphonique)
1993 : Live at the Royal Albert Hall
1993 : Works Live – (Réédition du concert Montréal In Concert de 1979)
1997 : Live at the Isle of Wight Festival 1970
1997 : Live in Poland
1997 : King Biscuit Flower Hour
1998 : Then and Now
2001 : The Show That Never Ends
2002 : Lucky Man Live Compilation
2003 : Fanfare : The 1997 World Tour
2003 : Fanfare : The Best Of Emerson Lake & Palmer – Live
2007 : Rare Broadcasts
2010 : 40th Anniversary Reunion Concert (High Voltage Festival 2010)
2010 : A Time and a Place
2011 : Live at Nassau Coliseum ’78
2013 : Live in Montreal 1977
2015 : Once Upon A Time Live In South America (Brésil, Argentine, Chili en 1993 et en 1997).

Compilations

1980 : The Best of Emerson Lake & Palmer (it)
1982 : The Atlantic Years
1994 : The Best of Emerson, Lake & Palmer (en)
1994 : Classic Rock Featuring « Lucky Man »
2000 : The Very Best of Emerson, Lake & Palmer (en)
2000 : Extended Versions: The Encore Collection
2001 : Fanfare for the Common Man – The Anthology (it)
2002 : The best of the bootlegs (2 CD)
2004 : An introduction to… Emerson, Lake & Palmer
2004 : The Ultimate Collection (it) (2 CD)
2007 : The Essential Emerson, Lake & Palmer (it) – Album double
2007 : Gold Edition
2009 : Works Volume 1 & 2 – Album triple
2011 : From the Beginning – The best of ELP – Album double
2012 : The Best of Emerson, Lake & Palmer : Come and see the show – Album double.

Produits disponibles sur Amazon.fr

Site de référence : www.emersonlakepalmer.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Kayak


Kayak groupe de rock progressif néerlandais fondé en 1972 Kayak est un groupe de rock progressif néerlandais originaire de la ville de Hilversum dans la région de Het Gooi (sud-est de la province de Noord-Holland), issu du groupe High Tide Formation (HTF),  fondé en 1972 par Ton Scherpenzeel et Pim Koopman. Le groupe devient surtout populaire dans son pays mais a tout de même réussi à franchir les frontières et à se faire un nom en Allemagne, un peu aux États-Unis et plus modestement en France avec leur plus grand tube « Ruthless Queen » sorti en 1978 sur l’album Phantom of the Night.

Kayak en bref

Le line-up original est constitué de Pim Koopman (voix, batterie et guitare, ex-HTF), Ton Scherpenzeel (chant, claviers et basse, ex-HTF), Max Werner (chant, mellotron et batterie), Michel Marion (basse ex-Stadium), la même année à Mayfly il est remplacé par Kees van Leeuwen (ex-Blues-Service, Torch & Paradise) et Johan Slager (chant, guitare, ex-HTF).

En 1973, leur premier album See See The Sun produit par Gerrit Jan Leenders et Kayak, contient neuf morceaux composés principalement par Ton Scherpenzeel et Pim Koopman est accompagné de trois singles à succès.

Leur premier single « Lyrics » est appuyé par une campagne de pub inhabituelle afin de présenter le groupe aux amateurs néerlandais de Rock Progressif mais les ventes ne suivent pas. Le single suivant, « Mammoth » atteint le Top 20 des charts en Hollande.

Les principales influences de Kayak se trouvent dans des groupes de prog-rock anglais comme Yes, Genesis, King Crimson ou Gentle Giant, cette filiation transparaît de façon assez évidente sur leur deuxième album éponyme en 1974.

Avant l’enregistrement du troisième opus, Royal Bed Bouncer, le bassiste Cees van Leeuwen est remplacé par Bert Veldkamp. Cet album est accueilli par la critique et les fans avec un grand enthousiasme et certains articles de la presse musicale prédisent que Kayak va conquérir le monde.

Hélas ce succès n’arrive pas à cause de certaines tergiversations entre manager et maison de disque, Frits Hirschland accusant EMI/Bovema de ne pas mettre les moyens nécessaires à la réussite du groupe. De fait en 1976 Kayak décide de quitter EMI/Bovema pour Phonogram. The Last Encore qui est publié sur ce label, est considéré par beaucoup comme leur meilleur album à ce jour (perso j’affectionne particulièrement Phantom of the Night et Cleopatra…).

Peu de temps après, Pim Koopman quitte le groupe pour  travailler en tant que producteur chez pour EMI / Bovema. Il est remplacé par Charles Louis Schouten, encore étudiant au Conservatoire à cette époque.

Au début de 1977, Kayak part en tournée en Angleterre avec Jan Akkerman / Kaz Lux Band mais hélas le public n’est pas au rendez-vous et la tournée doit être interrompue à mi-parcours.

Ton Scherpenzeel publie son premier album solo en 1978 qui est une adaptation du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns.

En 1978, Kayak sort le décevant Starlight Dancer qui est suivi par un changement d’effectif. Suite à une annonce passée dans le journal musical britannique Melody Maker, Kayak est contacté par Edward Reekers qui vit alors à Berkel-Rodenrijs. Dans le jeu des « chaises musicales » qui s’en suit, Edward Reekers devient le nouveau chanteur du groupe et remplace Max Werner au micro qui lui-même prend la place de Charles Louis Schouten à la batterie.

Peter Scherpenzeel, le frère de Ton, qui jusque là était éclairagiste du groupe devient le bassiste de Kayak qui recrute également les « Kayettes« , Irene Linders (l’épouse de Ton) et Katherine Lapthorn.

C’est ce nouveau combo de Kayak qui enregistre Phantom Of The Night leur premier disque d’or. Cet album, destiné principalement au marché américain, contient l’énorme succès, « Ruthless Queen » et le résultat des ventes sur le marché US démontre la pertinence des choix effectués en amont.

Le magazine américain Record World écrit que Kayak est sans nul doute l’un des groupes prog rock les plus prometteurs de 1979.

L’album suivant Periscope Life s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur mais ne rencontre pas le même succès malgré le single, « Anne ».

Le suivant, Merlin, est un concept-album sur la thématique de la légende du roi Arthur et de Merlin l’enchanteur, emprunt d’heroic-fantasy néo-hippie cher à de Ton Scherpenzeel.

Parallèlement  Edward Reekers enregistre un album solo The Last Forest.

L’annonce de la séparation de Kayak intervient sous la forme d’un album d’adieu enregistré en concert, Eyewitness, qui sort en 1981 et le groupe splitte au début de 1982.

Après la dissolution de Kayak, Ton Scherpenzeel devient le claviériste du groupe britannique Camel et jouera quelques années avec le groupe de rock progressif néerlandais Earth and Fire (rien à voir avec Earth Wind and Fire).

Scherpenzeel et Slager se lancent alors dans un nouveau projet Europe (ne pas confondre avec le groupe suédois du même nom) et le vieil ami de Ton, Bert Veldkamp, ​​est invité rejoindre la formation à la basse aux côtés du chanteur John Filippo (ex-Finch) et du batteur belge Roger Wollaert (ex-Lademacher’s Innersleeve).

L’album éponyme d’Europe qui sort en 1983 ne ressemble en rien à Kayak et se situe plus dans la veine du travail solo de Scherpenzeel dans les des années 80. Cet album passe totalement inaperçu et le groupe disparaît discrètement.

En 1999, Kayak est invité dans l’émission néerlandaise De Vrienden van Amstel Live. (Les amis d’Amstel Live). Après cette performance réussie le groupe décide de se réformer et publie encore sept albums studio et trois albums live.

Le 4 janvier 2008, sort Coming Up For Air qui coïncide avec la célébration du 35ème anniversaire de la formation.

Le 7 octobre 2008 Kayak termine sa tournée au Paradiso d’Amsterdam dont le concert enregistré sort en CD et DVD sous le titre The Anniversary Box en décembre 2008.

En octobre 2009, le groupe a entamé une nouvelle tournée hollandaise. Selon Ton Scherpenzeel (sur le site web du groupe), après cette tournée, Kayak abandonne le cycle infernal album-tournée-album-tournée mais continuera probablement à enregistrer de nouvelle compositions. Le décès soudain et inattendu de Pim Koopman en novembre 2009, au milieu de la tournée, rend cependant l’avenir du groupe très incertain.

En mai 2010, Kayak annonce l’organisation d’un concert hommage à Pim Koopman le 22 novembre au Paradiso avec les membres du groupe bien entendu mais également d’autres artistes avec lesquels Koopman avait travaillé dans le passé comme  Pussycat, Caren Maywood, Alides Hidding, José Hoebee, Michael Robinson, Okkie Huysdens (avec qui Koopman a formé The President) et Jeroen Engelbert (l’un des nombreux membres du groupe de Koopman Diesel). Le claviériste Hans Voerman et le batteur Hans Eijkenaar rejoignent le groupe pour l’occasion.

Après le concert, Kayak annonce qu’Eijkenaar devient officiellement le nouveau batteur du groupe. Dans la foulée sort l’album Anywhere But Here en septembre 2011.

Le 21 septembre 2012 pour fêter son 40ème anniversaire, Kayak part pour une tournée intitulée Journey through Times (Voyage dans le temps) au cours de laquelle le groupe joue au moins une chanson de chaque album studio ainsi qu’un extrait du nouvel album Cleopatra the Crown of Isis. Titre qui sort également en sigle sur lequel figure une nouvelle version de « Symmetry », chanson que Scherpenzeel et Koopman avaient écrite en 1971. L’album Cleopatra the Crown of Isis est publié en Novembre 2014.

Fin de 2014, Cindy Oudshoorn et Edward Reekers annoncent leur départ de Kayak, laissant le groupe sans chanteurs. Lors d’un concert unique de Cléopâtre en mars 2015 à Oudshoorn sur l’île néerlandaise de Texel, Kayak s’adjoint les services de Marjolein Teepen avec qui le groupe avait déjà travaillé par le passé ainsi que les chanteurs Martin van der Starre, Alexander van Breemen et Rolf Koster.

Le line-up de la tournée de 2017 comprend le claviériste Ton Scherpenzeel, le guitariste Marcel Singor et le chanteur Bart Schwertmann, ainsi que le bassiste Kristoffer Gildenlöw que l’on peut entendre sur le 17ème et dernier album en date intitulé sobrement et logiquement Seventeen. Dernière recrue de Kayak, le batteur Collin Leijenaar. « 

Membres de Kayak

Ton Scherpenzeel – claviers, basse
Bart Schwertmann-chant
Marcel Singor- guitares & chant
Kristoffer Gildenlöw – basse
Collin Leijenaar – batterie

Anciens membres

Max Werner – chant
Johan Slager – guitares
Pim Koopman – batterie
Cees van Leeuwen – basse
Bert Veldkamp – basse
Theo de Jong – basse
Edward Reekers – chant
Charles Schouten – batterie
Peter Scherpenzeel – basse
Irene Linders – chœurs, lyrics
Katherine Lapthorn – chœurs
Rob Winter – guitares
Bert Heerink – chant
Cindy Oudshoorn – chant
Monique van der Ster – chant
Rob Vunderink – guitares, chant
Joost Vergoossen – guitares
Jan van Olffen – basse
Hans Eijkenaar – batterie

Discographie de Kayak

Studio albums

1973 – See See the Sun
1974 – Kayak II
1975 – Royal Bed Bouncer
1976 – The Last Encore
1977 – Starlight Dancer
1978 – Phantom of the Night
1980 – Periscope Life
1981 – Merlin
2000 – Close to the Fire
2001 – Night Vision
2003 – Merlin – Bard of the Unseen
2005 – Nostradamus – The Fate of Man
2008 – Coming Up for Air
2009 – Letters from Utopia
2011 – Anywhere but Here
2014 – Cleopatra – The Crown of Isis
2018 – Seventeen

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums Live

1981 – Eyewitness
2001 – Chance For A Livetime
2007 – Kayakoustic
2008 – The Anniversary Concert
2008 – The Anniversary Box

Produits disponibles sur Amazon.fr

Coffret compilation

2017 – Journey Through Time

Produits disponibles sur Amazon.fr

Site de référence : www.kayakonline.info

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵