John Mayall


John MayallJohn Mayall est un pionnier du blues anglais, chanteur, guitariste, claviériste et harmoniciste né à Macclesfield le 29 novembre 1933, surnommé « le Père » ou « le Parrain » du British-blues.

Depuis 1964 John Mayall a publié une soixantaine d’albums (officiels), a été intronisé au Blues Hall of Fame en 2016 et donne toujours des concerts en 2018.

John Mayall en bref

Autodidacte, il apprend la guitare et l’harmonica tout seul et très jeune il écoute les disques de jazz de son père. Il sera influencé par des musiciens tels que Leadbelly, Big Bill Broonzy, Albert Ammons, Pete Johnson, Charlie Christian, Django Reinhardt, Eddie Lang et J.B. Lenoir.

Début 1963 il fonde son groupe John Mayall & The Bluesbreakers en Angleterre qui s’inspire du Chicago-blues comme base pour ses premiers albums, style qui évoluera au fil du temps, John Mayall s’est parfois dirigé vers un son plus  jazzy mais il est toujours revenu au blues.

En 1965 Eric Clapton, qui vient de quitter les Yardbirds dont il désapprouve l’orientation pop, rejoint les Bluesbreakers après la sortie du premier album de John Mayall. Les deux hommes ont la même vision du blues et s’entendent très bien musicalement, à tel point que Mayall le propulse au premier plan de son groupe.

Le line-up des Bluesbreakers, qui deviendra une véritable pépinière de talents, change régulièrement d’un album à l’autre et nombre de musiciens qui ont joué aux côté de John Mayall se sont rendu célèbres ultérieurement en jouant dans d’autres groupes ou par leur carrière solo respective comme par exemple Eric Clapton et Jack Bruce, (Cream), Peter Green, John McVie, Mick Fleetwood (Fleetwood Mac),  Dick Heckstall-Smith (Colosseum), Andy Fraser (Free), Walter Trout (Canned Heat) ou Mick Taylor (cinq ans avec les Rolling Stones), Don « Sugarcane » Harris, Harvey Mandel, Larry Taylor, Aynsley Dunbar, Hughie Flint, Jon Hiseman, Johnny Almond, Coco Montoya ou encore Buddy Whittington…

John MayallL’album studio intitulé John Mayall & The Bluesbreakers with Eric Clapton enregistré en 1966 et considéré aujourd’hui comme l’un des grands classiques du blues de part et d’autre de l’Atlantique.

Son approche du blues est singulière car il en expérimente toutes les facettes avec de surcroît les meilleurs des musiciens du moment, souvent plus doués que lui-même et pourtant John Mayall n’est pas manchot loin de là, faut-il le préciser…

John Mayall est récompensé par une distinction prestigieuse qu’est la médaille d’Officier de l’Ordre de l’Empire britannique (OBE).

Depuis 2010 John Mayall tourne régulièrement avec le même groupe constitué du guitariste Rocky Athas, du bassiste Greg Rzab et du batteur Jay Davenport.

Le 4 mai 2016 John Mayall est intronisé au Blues Hall of Fame au Halloran Centre Theatre à Memphis en même temps que Paul Butterfield Blues Band, Elvin Bishop, Eddy Clearwater, Jimmy Johnson et The Memphis Jug Band.

John MayallLe dernier album studio en date de John Mayall intitulé Talk About That est sorti en 2017. Comme à son habitude John Mayall s’entoure de musiciens d’exception en l’occurrence un autre guitar hero, Joe Walsh, ancien guitariste des groupes Eagles et James Gang.

Le suivant, sorti en 2018, est un album live Three for the Road enregistré lors de deux concerts en Allemagne pendant la dernière tournée du trio John Mayall, Greg Rzab, Jay Davenport (sans Rocky Athas donc)  en 2017.  L’album mêle des classiques de John Mayall et des compositions plus actuelles.

Respect pour cette belle et longue carrière Monsieur Mayall !

Discographie de John Mayall

Album officiels

1965 – John Mayall Plays John Mayall
1966 – Blues Breakers with Eric Clapton UK
1967 – A Hard Road
1967 – Crusade UK
1967 – The Blues Alone UK
1968 – The Diary of a Band Volume 1
1968 – The Diary of a Band Volume 2
1968 – Bare Wires UK
1968 – Blues from Laurel Canyon UK
1969 – The Turning Point
1969 – Looking Back
1970 – Empty Rooms
1970 – Usa Union UK
1971 – Back to the Roots
1971 – Thru the Years
1971 – Memories
1972 – Jazz Blues Fusion
1972 – Moving On
1973 – Ten Years Are Gone
1974 – The Latest Edition
1975 – New Year, New Band, New Company
1975 – Notice to Appear
1976 – A Banquet in Blues
1977 – Lots of People
1977 – A Hard Core Package
1977 – Primal solos
1978 – The Last of the British Blues
1979 – Bottom Line
1979 – No More Interviews
1981 – Road Show Blues
1985 – Return of the Bluesbreakers
1986 – Behind the Iron Curtain
1987 – Chicago Line
1988 – The Power of the Blues
1988 – Archives to Eighties
1990 – A Sense of Place
1992 – The 1982 Reunion Concert
1992 – Cross Country Blues
1993 – Wake Up Call
1995 – Spinning Coin
1997 – Blues for the Lost Days
1999 – Padlock on the Blues
1999 – Rock the Blues Tonight
1999 – The Masters-B.O.F. The Turning Point
1999 – Live at The Marquee
2001 – Along For the Ride
2002 – Stories
2003 – 70th Birthday Concert
2003 – Rolling With the Blues
2005 – Road Dogs
2007 – Live At The BBC
2007 – Live From Austin, Texas
2007 – In The Palace Of The King
2009 – Tough
2014 – A Special Life
2015 – Live in 1967
2015 – Find A Way to Care
2016 – Live in 1967 – Volume 2
2016 – Live at Jazz Fest 2016
2017 – Talk About That
2018 – Three For The Road

Albums publiés par son fan-club

2000 – Time Capsule
2001 – UK Tour 2K
2001 – Boogie Woogie man
2003 – No Days Off
2004 – Cookin’ Down Under
2011 – Live in London
2012 – Historic Live Shows vol. 1
2012 – Historic Live Shows vol. 2
2012 – Historic Live Shows vol. 3

Compilations

1992 – London Blues, 1964-1969. Double CD 40 morceaux.
1992 – Room To Move, 1969-1974. Double CD 30 morceaux
1997 – The Best of John Mayall, 1964-1969, As It All Began.
2010 – So Many Roads – An Anthology 1964-1974.

Produits disponibles sur Amazon.fr

Site de référence : www.johnmayall.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

The Animals


The AnimalsThe Animals est un groupe britannique de blues-rock, de blue-eyed blues, de rock’n’roll et de psychedelic rock fondé en 1962 à Newcastle-Upon-Tyne en Angleterre par Eric Burdon, Alan Price, John Steel, Hilton Valentine et Chas Chandler. Le son de The Animals, qui fait partie de ce que les américains ont appelé The British Invasion, se caractérise par un style rugueux, bluesy et surtout la voix grave d’Eric Burdon que l’on retrouve sur leur principaux tubes comme « House of the Rising Sun », « We Gotta Get Out of This Place », « It’s My Life », « I’m Crying » ou « Don’t Let Me Be Misunderstood ».

The Animals en bref

Alan Price joue dans son groupe The Alan Price Combo en 1961 aux côtés de Chas Chandler et John Steel. Eric Burdon rejoint le trio en 1963 pour former un quatuor dont les prestations « bestiales » sur scène les conduisent tout naturellement à prendre le nom de The Animals.

Le succès modéré dans leur ville natale ainsi que la rencontre du manager des Yardbirds, Giorgio Gomelsky, les incite à déménager à Londres en 1964 juste au début de ce qui deviendra the brit blues invasion…. À cette époque The Animals interprètent des reprises pêchues de standards du rhythm and blues empruntés à Jimmy Reed, John Lee Hooker, Nina Simone, etc…

Après avoir signé chez EMI ils enregistrent une version rock de « Baby Let Me Follow You Down » (ré-intitulé « Baby Let Me Take You Home ») qui devient leur premier single à succès au Royaume-Uni.

Le véritable premier tube du groupe est la reprise d’une chanson folk traditionnelle « The House Of The Rising Sun » qui se classe dans les charts internationaux. Cette chanson sera reprise plus tard en français par Johnny Hallyday sous le nom « Le Pénitencier » en 1964.

Le groupe connait de nombreux changements d’effectif au milieu des années 1960 et subit les revers d’une gestion désastreuse de ses affaires.

Sous le nom d’Eric Burdon and the Animals, le groupe s’installe en Californie et rencontre un succès commercial comme groupe psychédélique avec titres comme « San Francisco Nights », « When I Was Young » et « Sky Pilot ».

Le quatrième et dernier album du groupe, Love Is est enregistré en juillet 1968. Sur cet album, Vic Briggs et Danny McCulloch sont virés et c’est le jeune guitariste Andy Summers (futur Police) qui rejoint le groupe.

Le line-up original constitué d’Eric Burdon, Alan Price, Chas Chandler, Hilton Valentine et John Steel donne son dernier concert à Newcastle, sa ville natale, en 1968.

Première séparation des Animals en 1969.

Après une jam avec Jimi Hendrix, Buddy Miles et Lee Oskar au Newport Festival, Eric Burdon forme le groupe Latino-Funk-Soul-Gospel Eric Burdon & War (dans l’esprit de ce que fait Santana) qui connaît un succès international en 1970 et 1971 avant de splitter. Eric Burdon entame alors une carrière solo.

Plusieurs brèves reformations suivront en 1975 et 1983 ainsi que des spin-off réunissant quelques membres de la formations d’origine sous différents noms.

Ainsi Chas Chandler reforme le groupe pour une période assez courte, d’un an seulement de 1976 à 1977. Puis nouvelle reformation en 1983.

Le dernier album en date Ark est enregistré par les membres originaux de The Animals. Sorti en 1983 chez I.R.S. Records, c’est la deuxième et dernière tentative de re formation initiale du groupe. Une tournée promotionnelle à suivi la sortie de cet album.

En 1992 le guitariste Hilton Valentine forme un groupe avatar Animals II, qui inclut d’anciens membres de The Animals.

Le groupe The Animals est intronisé Rock and Roll Hall of Fame en 1994. Chas Chandler décède le 17 juillet 1996.

En 2001 après le départ de Hilton Valentine le groupe change de nom pour Animals and Friends.

De son côté, Eric Burdon commence à donner des concerts en 1998 sous le nom de Eric Burdon and the New Animals, puis Eric Burdon and the Animals à partir de 2003.

Membres de The Animals

John Steel : batterie
Mick Gallagher : claviers
Danny Handley : guitare, chant
Roberto Ruiz : basse, chant
Anciens membres
Eric Burdon : chant
Hilton Valentine : guitare
Chas Chandler : basse, chant
Alan Price : claviers, chant
Dave Rowberry : claviers
Barry Jenkins : batterie
John Weider : basse, guitare, violon
Vic Briggs : guitare, piano
Danny McCulloch : basse
Zoot Money : claviers, basse, chant
Andy Summers : guitare, basse
Steve Grant : guitare, synthétiseur, chant
Steve Gregory : saxophone
Nippy Noya : percussions
Joss Elliott : basse
George Fearson : guitare
Robert Robinson : chant
The Dod : batterie
Steve Hutchinson : claviers
Martin Bland : basse
Steve Dawson : guitare
Robert Kane : chant
Jim Rodford : basse
Tony Liddle : chant
Eamon Cronin : chant

Discographie de The Animals

À noter qu’aux début du groupe, les albums studio publiés aux États-Unis et au Royaume-Uni de portaient pas forcément le même titre…

1964 – The Animals (US) / The Animals (UK)
1965 – The Animals on Tour (US)
1965 – Animal Tracks (US) / Animal Tracks (UK)
1966 – Animalisms (UK) / Animalization (US)
1966 – Animalism (US)
1967 – Eric Is Here (US)
1967 – Winds of Change
1968 – The Twain Shall Meet
1968 – Every One of Us (US)
1968 – Love Is
1977 – Before We Were So Rudely Interrupted
1983 – Ark

Compilations

1966 – The Best of The Animals
1967 – The Best of Eric Burdon and
1969 – The Greatest Hits of Eric Burdon and The Animals

Produits disponibles sur Amazon.fr

Site de référence : www.theanimalswebsite.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂