Zero 7 duo anglais formé par Henry Binns et Sam Hardaker

Zero 7 (parfois écrit 0 7) est un duo britannique formé en 1997 par Henry Binns et Sam Hardaker qui ont débuté dans les années 1990 en tant qu’ingénieurs du son au studio d’enregistrement RAK de Mickie Most à Londres. Ils ont notamment travaillé avec des groupes et artistes tels que Pet Shop Boys, Young Disciples et Robert Plant.

Zero 7 are an English musical duo consisting of Henry Binns and Sam Hardaker

En 1997 les deux amis commettent, pour la première fois sous le nom de Zero 7, un remix de la chanson « Climbing Up the Walls » de Radiohead.

Le duo remixe également « Love Theme From Spartacus » de Terry Callier ainsi que des chansons de Lenny Kravitz, Sneaker Pimps et Lambchop.

Ce nom de Zero 7 leur est venu après un séjour sur l’île d’Utila (Islas de la Bahía au Honduras) où Henry Binns et Sam Hardaker fréquentaient un bar nommé Cero Siete. À leur retour en Angleterre, Radiohead les a invité à remixer la chanson « Climbing Up the Walls » qu’il ont appelé « the Zero 7 Mix », ce nom leur est resté.

En 1999 Zero 7 publie un EP de morceaux originaux simplement intitulé EP1.

En 2001, sort le premier album, Simple Things, sur lequel figurent des collaborations avec Mozez, Sia et Sophie Barker pour la partie chantée. Cet opus nominé pour le Mercury Music Prize devient disque d’or et remporte le prix du « Meilleur nouvel arrivant » (Best Newcomer) aux Muzik Awards.

Lors des concerts qui suivent la sortie de l’album, le combo est renforcé par des chanteurs et chanteuses invités ainsi que des musiciens supplémentaires, avec jusqu’à 20 artistes sur scène.

En 2004, Zero 7 publie son deuxième album intitulé When It Falls. En plus des trois vocalistes présents lors du premier album, on y trouve une collaboration avec l’auteure-compositrice-interprète danoise Tina Dico. La même année, Henry Binns coécrit le titre  » Breathing  » d’Emma Bunton.

Le troisième album, The Garden, parait en mai 2006, sur lequel Henry Binns est au chant accompagné de la chanteuse Sia et su musicien folk suédois José González. Le titre de l’album est directement inspiré du collage que son ami artiste Gideon London a produit pour la pochette.

En 2007, le duo forme un groupe appelé Ingrid Eto, qui est considéré comme un projet instrumental de Zero 7. Deux ans plus tard un EP instrumental expérimental est publié sous le nom Kling EP. Les morceaux de cet EP sont par la suite incorporés au quatrième album de Zero 7, Yeah Ghost, également sorti en 2009. L’album contient des contributions de la chanteuse de jazz et de soul Eska Mtungwazi ainsi que de l’artiste folk Martha Tilston.

En 2010, le duo publie une compilation rétrospective intitulée Record. Une édition spéciale de deux disques comprend des remixes exclusifs des morceaux de leurs quatre précédents albums studio. En 2013, le groupe sort un single 12″, « On My Own » b/w « Don’t Call It Love », sur son propre label, Make Records.

L’EP Simple Science sort en 2014 suivi de l’EP3 en 2015 également sur le label Make Records.

En 2016, Henry Binns s’associe à Bo Bruce et Jodi Miliner pour former un groupe appelé Equador.

Fin 2018, Zero 7 publie le titre « Mono » puis début 2019 « Aurora », retrouvaille des deux hommes avec José González après The Garden dix ans auparavant.

En octobre 2019, le duo publie un nouveau single « Swimmers », avec la chanteuse britannique Jem Cooke.

Le single « Shadows » est diffusé en août 2020 au mois d’octobre l’EP du même qui contient 4 titres  composés par le « songwritter » Lou Stone.

Discographie de Zero 7

Albums

2001 – Simple Things
2004 – When It Falls
2006 – The Garden
2009 – Yeah Ghost

Remixes et compilations

2002 – Another Late Night
2003 – Simple Things Remixes
2006 – The Garden Exclusives
2010 – Record

EPs

2000 – EP 1
2000 – EP 2
2008 – Introducing… Zero 7
2014 – Simple Science
2015 – EP 3
2020 – Shadows

Site officiel

Facebook

2000 : St Germain > Rose rouge


Rose Rouge St GermainUn « Tourist » à Paris, quoi de plus normal ? Du jazz à « St Germain », quoi de plus normal ? De l’« Electro » dans la House, quoi de plus normal ? Une Rose rouge en live Nul Part Ailleurs, quoi de plus normal ?

Avec ce bijou, Ludovic Navarre, marie l’électro aux musiques noire américaine allant du blues au reggae, du jazz à la soul.

Cette fusion est célébrée dans le temple du jazz, Blue Note.

Hommage au Paris cosmopolite avec :

– la soul-jazz de Rose rouge
– le dub engourdi de Montego Bay spleen
– les flûtes exaltés sur So flute
– le latin-jazz de Latin note
– le blues samplée de John Lee Hooker avec Sure thing
– la house dansante du Pont des Art
– les atmosphères africaines et orientales de La Goutte d’Or
– la blaxploitation sur What you think about.

Aucune fausse note, rien à jeter, tout à garder, une merveille de perfection électro et jazzy qui surfe sensuellement sur la note bleue. Un album à avoir absolument dans sa discothèque.

Vous avez chanté tout l’été et bien dansez maintenant !

[amazon_link asins=’B00004TDWU,B0089CMXCE’ template=’ProductGrid’ store=’mazikinfo-21′ marketplace=’FR’ link_id=’2304d2a7-65b3-11e8-b2f5-75ba7ae23d7e’]

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂