National Health


National Health groupes de rock progressif - jazz-rock actif de 1975 à 1980National Health est l’un des derniers grands groupes de rock progressif de style « Canterbury » actif de 1975 à 1980 qui a su fusionner à merveille le rock-progressif avec le jazz-rock, dans l’esprit de Hatfield and the North et Gilgamesh dont il est issu incluant dans leurs premières compositions des parties de claviers complexes, la guitare saturée de l’excellent Phil Miller le tout agrémenté par un trio de chœurs féminins.

National Health en bref

En novembre 1973, les groupes Hatfield and the North et Gilgamesh donnent en commun deux concerts exceptionnels à Londres sous la forme d’un octet, exécutant en plus de leurs sets respectifs des arrangements spéciaux du leader de Gilgamesh, Alan Gowen. Ces performances sont à l’origine de National Health. Le projet initial des deux hommes (Alan Gowen et Dave Stewart)  est de fonder un groupe avec double guitares, doubles claviers, basse, batterie et trois chanteuses.

National Health et donc fondé en 1975, constitué à l’origine de la fusion des membres de Hatfield and the North, le groupe du claviériste Dave Stewart (attention, rien à voir avec David A. Stewart d’Eurythmics), et des membres du groupe Gilgamesh d’Alan Gowen, les guitaristes Phil Miller (ex-Matching Mole) et Phil Lee ainsi que le bassiste Mont Campbell (ex-Egg). Georgie Born (ex-Henry Cow) au violoncelle complétera la formation accompagnée régulièrement d’un grand nombre d’invités occasionnels.

Le nom du groupe vient des lunettes National Health, équivalent britannique des lunettes (moches) de la Séc.Soc. que porte Dave Stewart à l’époque.

La toute jeune formation passe l’année 1975 à répéter puis enregistre une démo aux Pathway Studios qui contient deux morceaux, « Zabaglione » de Mont Campbell et « The Lethargy Shuffle and the Mind-Your-Backs Tango » de Dave Stewart qui ne sortiront en fait que bien des années plus tard, en 1996, sur le CD « Missing Pieces ». Bill Bruford (Yes et King Crimson) qui est le premier batteur du groupe figure sur cet album constitué d’archives datant de la période de gestation du groupe. Mont Campbell est remplacé par Neil Murray auquel succède John Greaves.

National Health entreprend une série de concerts en Grande-Bretagne en février 1976 mais sans Phil Lee qui est parti peu avant. Il est remplacé par Steve Hillage et par la suite la formation se passera d’un second guitariste. Après quoi Bill Bruford rejoint Genesis pour leur tournée mondiale, remplacé par John Mitchell qui n’a finalement joué que lors d’un seul concert à Louveciennes en France.

Le batteur Pip Pyle, qui depuis la séparation de Hatfield and the North avait surtout joué du jazz en tant que musicien indépendant, se fait une joie de rejoindre ses anciens camarades.

Le premier album éponyme qui contient de longues compositions complexes surtout instrumentales sort à contre courant en 1978 en pleine ascension du punk-rock et de la new-wave. C’est désormais devenu l’un des albums les plus importants de la scène de Canterbury, contenant un mélange unique de rock, de jazz et de musique classique. Quant à la voix haut perché d’Amanda Parsons que je qualifierait de « lyrique », elle est comparable au style vocal de Sally Oldfield ou d’Annie Haslam la chanteuse de Renaissance.

En janvier 1978, Neil Murray qui rejoint le groupe de heavy-metal Whitesnake (les passerelles sont parfois surprenantes), est remplacé par John Greaves (ex-Henry Cow).

Après une tournée le groupe retourne en studio pour l’enregistrement du deuxième album Of Queues And Cures avec des invité comme Jimmy Hastings, la violoncelliste Georgie Born qui remplace John Greaves et Peter Blegvad (narrateur sur « Squarer For Maud »), entre autres…

En septembre 1978, Georgie Born se joint pour de bon à National Health avec Lindsay Cooper (ex-Henry Cow qui vient tout juste de se séparer) mais après des répétitions prometteuses ce sextet vole en éclats en raison de la décision soudaine et inattendue de Dave Stewart de claquer la porte, mécontent à la fois de l’évolution du groupe vers toujours plus d’improvisation, de la désorganisation générale et des annulations successives de concerts.

Il travaille par la suite dans le groupe de Bill Bruford sur deux albums studio.

Après une absence de deux ans, Alan Gowen rejoint National Health pour le remplacer mais le groupe de ne sort plus aucun album. Après quelques tournées en Europe au printemps 1979 et aux États-Unis à la fin de cette même année, les quatre musiciens se séparent en mars 1980, quelques jours après leur retour d’une tournée scandinave.

Lorsqu’Alan Gowen meurt de leucémie en mai 1981, Phil Miller, qui avait continué à travailler avec lui depuis la dissolution de National Health, réforme le groupe avec Dave Stewart pour une petite série de concerts et un album hommage comprenant des compositions inédites de Gowen ainsi que deux reprises de Gilgamesh sur l’album D.S. Al Coda.

Dave Stewart et John Greaves poursuivent leur carrière pop tandis que Phil Miller et Pip Pyle continuent de jouer ensemble dans un style jazz-rock absolument splendide, notamment dans In Cahoots et Short Wave.

Phil Miller et Dave Stewart collaborent une nouvelle fois sur des morceaux électroniques qui figurent sur les deux premiers albums solo de Phil Miller Cutting Both Ways (sur lequel on trouve également Pip Pyle) et un morceau sur Complete National Health.

Des albums originaux, des compositions jamais enregistrées et des documents d’archives supplémentaires sont publiés sur Missing Pieces en 1996.

En 2005 sort la compilation sous forme de coffret Dreams Wide Awake avec le même line-up que sur les albums National Health et Of Queues and Cures.

Bien plus tard le groupe de rap-metal américain Deftones  samplera  l’intro de Binoculars de National Health sur son morceau Black Moon.

Membres de National Health

Dave Stewart – Claviers
Alan Gowen – Claviers
Amanda Parsons – Chant
Phil Miller – Guitare
Phil Lee – Guitare
Mont Campbell – Basse
Bill Bruford – Batterie
Steve Hillage – Guitare
John Mitchell – Batterie
Neil Murray – Basse
Pip Pyle – Batterie
John Greaves – Basse
Georgie Born – Violoncelle
Lindsay Cooper – Hautbois, Basson, Piano

Discographie de National Health

Albums studio

1978 – National Health
1978 – Of Queues and Cures
1982 – D.S. Al Coda
1996 – Missing Pieces (archives et inédits)
2005 – Dreams Wide Awake

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums live

2001 – Playtime (enregistrements de concerts de 1979)

Produits disponibles sur Amazon.fr

Compilation

1990 – Complete (les 3 albums studio plus 2 morceaux inédits)

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

2 réponses sur “National Health”

  1. Que de passerelles incroyables!On tombe à la renverse.Bruford aura vraiment joué avec tout le Monde de la Nébuleuse  » Prog « .On sait tous que Steve Hillage fut le lead guitar historique de  » Gong « .Mais on tombe des nues lorsqu’on apprend qu’un ex membre de  » Matching Mole  » fut un temps du voyage..Tout comme cet ex membre…d’ Art Zoyd!!!!?& que penser de Greaves/Blegvad..jusqu’à Lindsey Cooper,barrés dans ce Jazz Rock après avoir joué la musique intello d’  » Henri Cow « ???!!& pourquoi pas Phil Minton,futur chanteur trompettiste du  » Mike Westbrook Orchestra  » ; qui alla jusqu’à interprèter en live toute la partie vocale du démentiel  » Greggory Pécary  » signé Zappa sur l’Esplanade de Beaubourg quelques années + tard…pendant qu’on y est,hein?!….Et bien oui! Il y était aussi!Saperlipopette:tous ces mecs se connaissaient!……….P.P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.