1998 : Zebda > Tomber la chemise


Comme c’est samedi soir, je vous présente Mouss et Hakim qui vont «Tomber la chemise» de leur album «Essence ordinaire» et je peux vous dire que « Zebda « sur scène, c’est le symbole de la « covivencia » toulousaine.

La « covivencia », littéralement « vivre ensemble », veut surtout dire respect mutuel, solidarité, acceptation des autres tels qu’ils sont et Zebda c’est tout çà. Un mélange entre les origines des musiciens et entre les influences de musique : rap, reggae, funk, rock et autres…

Avec ce troisième album en sept ans, Zebda est consacré mais pas résumé à l’ambiance bon enfant de Tomber la Chemise. Si c’est un hymne festif, c’est aussi une chanson sur la tolérance et sur la fête avec ses voisins, quels qu’ils soient… Ce message de liberté est présent tout au long de l’album, mais encore faut-il l’écouter en entier pour l’entendre…

Que ce soit avec « Quinze ans » et « Oualalaradime » sur les révoltes adolescentes, « Tombé des Nues » qui parle de l’immigration maghrébine, sur les Roms avec « Né dans la Rue », sur la montée du FN avec « Tout semble si » et surtout sur l’hymne de la lutte contre le racisme « Je crois que ça va pas Être Possible », les textes d’ « Essence ordinaire » sont un plaidoyer contre les injustices.

Bien, je vous laisse danser avec Zebda en terre catalane.

Paroles de « Tomber la chemise » tirées de l’album «Essence ordinaire» de « Zebda »

Tous les enfants de ma cité et même d’ailleurs
Et tout ce que la colère a fait de meilleur
Des faces de stalagmites et des jolies filles
Des têtes d’acné, en un mot la famille est là
Tous les enfants de mon quartier et même d’ailleurs
Et tous ceux que le béton a fait de meilleur
Dès qu’ils ne voulaient pas payer l’entrée trente balles (trop cher !)
Ont envahi la scène, ont envahi la salle et
Y a là des bandits qu’ont des têtes de cailloux
Ceux qu’ont des sentiments autant que les voyous
Attendent qu’on allume un méchant boucan
Et que surgissent de la scène des volcans
On a tombé, on a tombé la chemise
(Tomber la) oui moi j’ai tombé, j’ai tombé la chemise
(Tomber la) oui moi j’ai tombé, j’ai tombé la chemise
(Tomber la) oui moi j’ai tombé, j’ai tombé la chemise
Tous les enfants de ma cité et même d’ailleurs
Et tous ceux que la colère a fait de meilleur
Des pas beaux, des faces rondes comme des quilles
Des têtes rouges, en un mot la famille est là
Tous les enfants de mon quartier, même d’ailleurs
Et tous ceux que le béton a fait de meilleur
Et qui voulaient profiter de la pagaille (aie, aie, aie, aie !)
D’autres qu’avaient pas slamé depuis un bail
Tout à coup le trac a fait coucou dans la loge
Oh maman, qu’elle tourne vite cette horloge
Allez les gars, vous avez promis le soleil
On peut vous dire ce soir qu’on n’a pas sommeil
On a tombé, tombé la chemise
(Tomber la) on va la tomber, tomber, tomber la chemise
(Tomber la) on va la tomber, tomber la chemise
(Tomber la) on va la tomber, tomber, tomber la chemise
Tous les petits gavroches et les têtes abîmées
Et les faces de pioches autant que les minets
Ont mis le feu en sautant à l’envers
La tête en bas c’était pas des paroles en l’air (oh, là!)
On les entend qui crient « allez, pas de manières
Surtout pas de caprices on en a rien à faire
Puis on n’est pas venu là dans un monastère
Ni casser la voix mais pour péter les artères »
Et c’est ainsi chez nous et c’est pareil ailleurs
Tout ce que ce vilain monde a fait de meilleur
Se trouvait là juste pour le plaisir
Ce jour-là je peux dire qu’on s’est fait plaisir
On va la tomber, on va tomber la chemise
(Tomber la) on va la tomber, on va tomber la chemise…

Produits disponibles sur Amazon.fr

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.