Kraftwerk

Kraftwerk - MazikKraftwerk est un groupe allemand fondé en 1970 à Düsseldorf (RFA). Pionniers de la musique électronique dans les années 70, le groupe est considéré comme l’un des groupes les plus importants et les plus influents de leur genre, souvent décrit comme « les parrains de la musique électronique ».

Le son Proto-Techno de Kraftwerk est minimaliste et strictement électronique, il combine des rythmes entraînants et répétitifs avec des mélodies accrocheuses et des voix habituellement trafiquées au vocoder. Le line-up se compose de Ralf Hütter (le seul membre du groupe d’origine), Fritz Hilpert, Henning Schmitz et Stefan Pfaffe. L’autre membre fondateur Florian Schneider a quitté le groupe en 2008.

Kraftwerk en bref

Ralf Hütter et Florian Schneider se rencontrent au cours leurs études de musique à Düsseldorf. En 1967, Ralf Hütter (orgue), Florian Schneider (violon, flûte), Basil Hammoudi (chant), Butch Hauf (basse) et Fred Monics (batterie) forment le groupe Organisation qui publie un seul album intitulé Tone Float avant de se séparer. Il comporte des rythmes répétitifs de percussions et de grosse caisse agrémentés de guitare, flûte, violon et orgue.

Après la dissolution d’Organisation, Ralf Hütter et Florian Schneider adoptent le nom de Kraftwerk (qui peut se traduire par Centrale Electrique). Les premières formations de Kraftwerk de 1970 à 1974 subissent de nombreux changement de personnel, les deux fondateurs travaillent alors avec une demi-douzaine musiciens différents, notamment Andreas Hohmann (batterie en 1970), Houschäng Néjadepour (guitare en 1970), Charly Weiss (batterie en 1970/71), Eberhard Kranemann (violoncelle, basse, hawaïi-guitare en 1970/71), Klaus Röder (guitare électrique, violon électronique en 1974), Michael Rother (guitare en 1970-71).

Ralf Hütter quitte la formation en 1971 afin de travailler sur l’optention de son diplôme d’architecte. À cette période, Kraftwerk tourne avec « Schneider, Kranemann, Weiss » ou « Schneider, Hohmann, Kranemann, Rother, Dinger » et « Schneider, Rother, Dinger » .

En 1971, Rother et Dinger quittent Kraftwerk pour former le groupe Neu !

Sur les trois premiers albums Kraftwerk fait du rock expérimental pur, sans fioritures pop ni la  structure carrée de sa production ultérieure.

Kraftwerk - MazikLeur premier album éponyme sorti en 1970 et Kraftwerk 2 en 1972 (avec les cônes de Lübeck rouge puis vert) sont essentiellement des explorations improvisées, utilisant une variété d’instruments traditionnels tels que guitare, basse, batterie, orgue électrique, flûte et violon. Les modifications de post-production apportées à ces enregistrements ont ensuite été utilisées pour déformer le son des instruments, en particulier la manipulation des bandes audio et les doublages multiples d’un instrument sur une même piste. Konrad « Conny » Plank (alias Planck), l’un des instigateurs et principal acteur du mouvement appelé le Krautrock),  coproduit les quatre premiers albums de Kraftwerk. Emil Schult (Peintre, artiste visuel et sonore, poète et musicien allemand) collabore également à de nombreuses publication du groupe, tant au niveau des paroles que du graphisme.

Lors des concerts de 1972-1973 Kraftwerk se produit en duo, principalement en Allemagne (avec quelques dates occasionnelles en France), grâce à une simple boîte à rythmes électronique de type beat-box, intégrant des rythmes préréglés à partir d’un orgue électrique.

En 1973, Wolfgang Flür rejoint le groupe aux percussions électroniques.

Kraftwerk - MazikAvec l’album Ralf und Florian de 1973, le groupe commence à se rapprocher du son classique qu’on lu connait en s’appuyant davantage sur les synthés et les boîtes à rythmes.

Bien que presque entièrement instrumental, l’album marque la première utilisation du vocodeur par Kraftwerk, qui deviendra, avec le temps, l’une de ses signatures musicales.

Kraftwerk - MazikEn 1974, Kraftwerk publie son quatrième album studio, Autobahn. Cet album acclamé par la critique installe durablement la notoriété groupe comme leader de la musique electro.

Le morceau-titre évoque la sensation d’une conduite sur autoroute, des paysages qui défilent, de la vitesse, du réglage de son autoradio et la monotonie d’un long voyage. Ce titre se classe 25ème au Billboard Hot 100 au États-Unis et 11ème au Royaume-Uni.

En 1975, Karl Bartos rejoint le groupe aux percussion électronique, vibraphone live, claviers. Le combo Hütter-Schneider-Bartos-Flür est aujourd’hui considérée comme la formation classique et la plus pérenne de Kraftwerk en place jusqu’à la fin des années 80.

Radio-Activity 2009 Kraftwerk - MazikEn 1975, Kraftwerk sort le concept-album Radio-Activity (Radio-Aktivität en Allemagne). Le titre de l’album avec trait d’union montre l’humour pince-sans-rire typique de Kraftwerk, un jeu de mots sur la radioactivité et l’activité à la radio.

Le titre « Radioactivity » qui sort en single devient un succès considérable en France après avoir été utilisé comme thème d’une émission musicale très populaire à la radio populaire (« Maximum de musique » de Jean-Loup Lafont  sur Europe 1).

Il s’agit du premier album de Kraftwerk entièrement autoproduit par Hütter & Schneider dans leur studio Kling Klang et le premier à être interprété par le line-up classique de Kraftwerk.

Kraftwerk - MazikEn 1977, Kraftwerk sort l’album très influent Trans-Europe Express. Les critiques le décrivent comme étant une célébration de l’Europe et des disparités entre la réalité et les apparences.

Musicalement s’éloigne du style Krautrock et met l’accent sur des rythmes électroniques mécanisés, un certain minimalisme et des voix manipulées. Deux singles accompagnent l’album « Trans-Europe Express » et « Showroom Dummies ».

Kraftwerk - MazikEn 1981, Kraftwerk sort son huitième album studio, Computer World (Computerwelt en Allemagne). Cet album intègre l’utilisation d’un séquenceur afin de  créer un son particulier à présent connu sous le nom d’électro, qui a inspiré les premiers producteurs de Detroit de Techno ainsi que d’innombrables artistes comme Gary Numan, Depeche Mode ou New Order et autres Jean-Michel Jarre.

Cet album aborde la thématique visionnaire de l’invasion mondiale à avenir par l’informatique et les ordinateurs. Ce succès commercial est suive par les singles « Pocket Calculator », « Computer World » et « Computer Love ». Par la suite le groupe entame sa grande tournée mondiale Computer World.

L’EP Tour De France sort en 1983. Ce morceau est utilisé dans le film Breakdance et devient le thème de la compétition cycliste du même nom la même année.

En 1986, Kraftwerk sort son neuvième album studio Electric Café mais la critique et mitigée. Deux singles sont issus de cet opus, « Musique Non-Stop » et « The Telephone Call ».

En 1987, Wolfgang Flür est remplacé par Fritz Hilpert. En 1991, les chansons les plus connues de Kraftwerk sont rassemblées et réenregistrées sur la compilation The Mix.

Le single Expo 2000 sorti en décembre 1999 surprend les fans de Kraftwerk. Une toute nouvelle chanson, bien que discrète, fait naître l’espoir d’un nouvel album. Une vidéo est réalisée pour ce titre, dans lequel on voit le groupe jouer en costumes filaires, mais pas le groupe ne fera aucune apparition publique et ne donnera aucune interview avant 2003.

En 2003, le groupe sort Tour de France Soundtracks, son premier album comprenant de nouveaux morceaux depuis l’Electric Café de 1986. Il a été enregistré à l’occasion du 100ème anniversaire du premier Tour de France.

Kraftwerk - MazikEn juin 2005, Kraftwerk publie Minimum-Maximum, son premier album live officiel.

Il comprend deux CD et des titres enregistrés lors de leur tournée mondiale de 2004, à Varsovie, Moscou, Berlin, Londres, Budapest, Budapest, Tallinn, Riga, Tokyo et San Francisco. Il est suivi d’un DVD live.

Florian Schneider quitte officiellement Kraftwrk en janvier 2009, départ qui était annoncé depuis avril 2008. Il est remplacé par Stefan Pfaffe.

Kraftwerk - MazikThe Catalogue (Der Katalog en Allemagne) sort en 2009. Il s’agit d’un coffret comprenant huit albums de Kraftwerk sortis entre 1974 et 2003. Tous les albums ont été remasterisés numériquement et la plupart des pochettes ont été redessinées et des photographies inédites sont rajoutées aux pochettes des albums.

En avril 2017, Kraftwerk annonce la sortie de 3-D The Catalogue, un album live et une vidéo qui documente les performances des huit albums du Catalogue paru le 26 mai 2017. Il est disponible en plusieurs formats, dont le plus complet est un ensemble de 4 disques Blu-ray avec un livre relié de 236 pages. Cet album est récompensé par le Grammy Award du meilleur album dance/electro en janvier 2018.

Le 20 juillet 2019, Kraftwerk est tête d’affiche du Lovell Stage au Bluedot Festival, un festival de musique et de science qui se tient chaque année au Jodrell Bank Observatory à Cheshire (Royaume-Uni). L’édition  2019 a célébré le 50e anniversaire de l’alunissage d’Apollo 11.

L’influence de Kraftwerk sur la musique Electro est inestimable. Des centaines d’artistes dans tous les sous-genres de la musique électronique reconnaissent l’influence qu’à eu leur travail. Tous les membres de Kraftwerk sont par ailleurs extrêmement discrets, ne donnent que rarement des interviews et ne font pas d’apparitions dans les médias.

Membres de Kraftwerk

Ralf Hütter – chant, vocoder, synthétiseur, claviers
Fritz Hilpert – percussion électronique
Henning Schmitz – percussions électroniques, claviers
Falk Grieffenhagen – technicien vidéo

Anciens membres

Florian Schneider – synthétiseurs, chœurs, vocoder, samples, flûte, saxophone, percussions, guitare électrique, violon, technicien vidéo
Houschäng Néjadepour – guitare électrique
Plato Kostic – guitare basse
Peter Schmidt – batterie
Karl « Charly » Weiss – batterie
Thomas Lohmann – batterie
Andreas Hohmann – batterie
Eberhard Kranemann – guitare basse
Klaus Dinger – batterie
Michael Rother – guitare électrique
Emil Schult – guitare électrique, violon électronique
Wolfgang Flür – percussion électronique
Klaus Röder – guitare électrique, violon électronique
Karl Bartos – percussion électronique, claviers
Fernando Abrantes – percussion électronique, synthétiseur
Stefan Pfaffe – technicien vidéo

Discographie de Kraftwerk

Albums studio

1970 – Kraftwerk
1971 – Kraftwerk 2
1973 – Ralf und Florian
1974 – Autobahn
1975 – Radio-Activity
1977 – Trans-Europe Express
1978 – The Man-Machine
1981 – Computer World
1991 – The Mix
1986 – Electric Café
2003 – Tour de France Soundtracks

Albums live

2005 – Minimum-Maximum
2017 – 3D-The Catalogue

Compilations

1975 – Exceller 8
1981 – Elektro Kinetik
1991 – The Mix

Coffrets

1997 – Klang Box (1976–1982)
2009 – The Catalogue (albums remastérisés de 1974 à 2003)

Site de référence : www.kraftwerk.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Ultravox


Ultravox - MazikUltravox est un groupe électronique britannique pionnier des années 70 et 80 associé à la scène New Romantic et célèbre pour des tubes tels que « Dancing With Tears In My Eyes » et « Vienna » entre autres…  La musique d’Ultravox s’inscrit dans le post-punk sombre et mélancolique inspiré par le glam rock (Roxy Music, New York Dolls, David Bowie) et la synthpop (les premiers albums pop de Brian Eno). De 1974 à 1979 c’est le chanteur John Foxx qui est le leader et principal moteur d’Ultravox. Il quitte le groupe en mars 1979 pour entamer une carrière solo. C’est le chanteur, guitariste Midge Ure qui le remplace en octobre 1979 après avoir joué dans le groupe Visage avec le claviériste Billy Currie. Son arrivée rebooste le groupe et le conduit au succès jusqu’en 1988 année de la séparation d’Ultravox. Après cette première séparation Ultravox se reformera en 2009 pour un dernier album « Brilliant » publié le 28 mai 2012.

Ultravox en bref

Ultravox (initialement écrit Ultravox! sur les deux premiers albums) est un groupe de new-wave britannique formé à Londres en 1973 sous le nom de Tiger Lily à l’initiative du chanteur, compositeur et claviériste John Foxx (né Dennis Leigh) avec le bassiste Chris Cross, le claviériste-violoniste Billy Currie, le guitariste Stevie Shears et le percussionniste Warren Cann. Tiger Lily publie un single, une reprise de « Is not Misbehaving » en 1974 avant de changer de nom pour Ultravox ! Le point d’exclamation serait une référence au groupe allemand de krautrock Neu! produit par Conny Plank (qui publiera plus tard quelques albums d’Ultravox).

Ultravox - MazikAprès s’être fait remarquer lors de leurs concerts, le groupe signe chez Island Records en 1976 et sort un premier album éponyme en février 1977 mais les ventes de l’album Ultravox! est du single « Dangerous Rhythm » sont décevantes, le groupe ne rencontre pas le succès escompté.

Ultravox - MazikEn 1977 Ultravox sort également un album plus punk Ha! -Ha! -Ha! qui malgré des ventes mitigées permet au groupe de se constituer une base de fans de plus en plus nombreux. Bien que la plupart des morceaux de cet opus soient dominés par les guitares et le violon électrique, le morceau final, « Hiroshima Mon Amour » représente le prototype de la nouvelle direction artistique du groupe.

Dans la foulée Steve Shears quitte le groupe, il formera plus tard le groupe Faith Global.

En 1978, le groupe abandonne discrètement le point d’exclamation accolé à la fin de son nom pour devenir simplement « Ultravox ».

Ultravox - MazikLe troisième album d’Ultravox, Systems of Romance de 1978 est enregistré sous la direction de Conny Plank dans son studio en Allemagne avec le nouveau guitariste Robin Simon.

Après un nouvel échec commercial le label Island vire le groupe.

John Foxx décide alors de se consacrer à sa carrière solo après une tournée américaine en 1979. Robin Simon quitte également Ultravox pour rejoindre le groupe Magazine.

Midge Ure (ex Slik, ex The Rich Kids) qui joue temporairement avec le groupe de hard rock Thin Lizzy en 1979 est invité à rejoindre Ultravox. Midge Ure et Billy Currie se connaissent pour avoir participé ensemble au groupe Visage, un projet studio dirigé par Steve Strange.

Et le succès arrive enfin et entre 1980 et 1986 Ultravox enregistre sept albums et dix-sept singles qui se classent tous dans les charts au Royaume-Uni, parmi eux le plus grand succès commercial du groupe Vienna. Cet album qui est publié en 1980 sur le nouveau label Chrysalis Records, devient un énorme succès avec sa chanson-titre inspirée du film de 1949 The Third Man (Le Troisième Homme) de Carol Reed.

Rage in Eden de 1981 est également enregistré au studio de Conny Plank.

Après une tournée de soutien de l’album Lament en 1984 et une participation au Live Aid, Warren Cann quitte le groupe. Les membres restants accompagnés de Mark Brzezicki de Big Country, sort U-Vox en 1986 avant de se séparer en 1988.

Ultravox - MazikUn avatar d’Ultravox dirigé par Billy Currie avec le chanteur-guitariste Tony Fenelle se reforme en 1992  et publie deux albums, sans toutefois renouer avec le succès, Revelation et Ingenuity sur lequel Sam Blue prête sa voix.

 

Le line-up le plus connu du groupe, à savoir Billy Currie, Midge Ure, Chris Cross et Warren Cann se réunit en 2008 pour une tournée britannique de quatorze dates en 2009 et 2010.

Apres le succès de ce Return to Eden Tour, Ultravox signe chez Universal Records. un nouvel EP, Moments from Eden sort en février 2011.

Il est suivi par un nouvel album studio Brill!ant en 2012 qui se classe en 21ième position des charts britanniques.

En novembre 2013, Ultravox accompagne Simple Minds lors d’une tournée de quatre dates au Royaume-Uni, après quoi, en 2017, Billy Currie et Midge Ure annoncent la fin de l’aventure Ultravox.

Site de référence : www.ultravox.org.uk

Membres d’Ultravox

Dernier line-up

Chris Cross – basse, synthétiseurs, chœurs
Warren Cann – batterie, percussions, chœurs, chant
Billy Currie – claviers, viola, violon, synthétiseurs
Midge Ure – chant, guitare, synthétiseurs

Anciens membres

John Foxx – chant
Stevie Shears – guitare
Robin Simon – guitare, chœurs
Mark Brzezicki – batterie, percussions
Tony Fenelle – chant, guitare
Gerry Laffy – guitare
Neal Wilkinson – batterie, percussions
Jackie Williams – chœurs
Sam Blue – chant
Vinny Burns – guitare
Tony Holmes – batterie, percussions
Gary Williams – basse

Discographie d’Ultravox

Albums studio

1977 – Ha!-Ha!-Ha! (sous le nom Ultravox!)
1977 – Ultravox! (sous le nom Ultravox!)
1978 – Systems of Romance
1980 – Vienna
1981 – Rage in Eden
1982 – Quartet
1984 – Lament
1986 – U-Vox
1993 – Revelation
1994 – Ingenuity
2012 – Brilliant
[amazon_link asins=’B001CVMDBU,B007R9MFPU’ template=’ProductGrid’ store=’mazikinfo-21′ marketplace=’FR’ link_id=’c8df6e44-8284-11e8-86c0-eb022a44f216′]

Albums live

1981 – BBC Radio 1 Live In Concert 1981
1983 – Monument
1995 – Future Picture
2010 – Return to Eden: Live at the Roundhouse
[amazon_link asins=’B003ZJT3DS,B01M9G0QAD’ template=’ProductGrid’ store=’mazikinfo-21′ marketplace=’FR’ link_id=’dd50bd38-8284-11e8-9198-8dacdf0cb4d3′]

Compilations

1979 – Three into One
1984 – The Collection
1993 – Slow Motion
1993 – If I Was: The Very Best of Midge Ure & Ultravox
1993 – Rare, Vol. 1
1994 – Rare, Vol. 2
1996 – Premium Gold Collection
1997 – The Voice: The Best of Ultravox
1997 – Dancing With Tears in My Eyes
1998 – Extended Ultravox
1998 – Original Gold
1999 – The Island Years
2001 – The Very Best of Midge Ure & Ultravox
2003 – The Best of Ultravox
2004 – Finest
2009 – The Very Best of Ultravox
2016 – The Island Years (réédition des 3 premiers albums, un disque bonus, des morceaux live et des raretés)
[amazon_link asins=’B001U7FW1O,B000E6G4D2′ template=’ProductGrid’ store=’mazikinfo-21′ marketplace=’FR’ link_id=’f34f3b93-8284-11e8-8ffa-8f026b4988ea’]

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂