2001 : Manu Chao > Mr Bobby




Mr Bobby de Manu Chao sur "Proxima Estacion : Esperanza"Manu Chao en pleine forme et plein d’espoir nous propose à nouveau un patchwork musical, avec en plus de la musique latinos, du reggae (Mr Bobby) et du rock, des rythmes orientaux et un soupçon de jazz pour cette nouvelle escale de « Proxima Estacion : Esperanza« .

La fusion musicale enjouée de Radio Bemba où se côtoie les cuivres de « Bixo-Eldorado 1997 » ou de « La Chinita », le tempo de « Me gustas tu » ou de « Merry Blues », sans parler de l’hommage à « Mr Bobby » Marley ou de l’escale dans les îles avec l’envoûtant « Papito », vous invite à danser irrémédiablement et seuls les unijambistes ont du mal à se lever et encore.

Et puis, il y a aussi tout le reste, qui se savoure sans modération, une addiction !

Le bonheur que dégage cet album est communicatif, si ce n’est contagieux. Votre seul vaccin à ce carnet de route est de boire un p’tit punch et de fermer les yeux pour vous retrouver sous une chaleur moite au cœur de l’Amérique du sud.



Les cris joyeux des enfants sur fond radiophonique se mêlent à la mosaïque de rythmes festifs jusqu’à la mélancolie hypnotique lorsque le shooter est vide…

Mais l’ivresse des voyages m’enivre avec légèreté pour appuyer d’un doigt fébrile sur play et de repartir pour 45mn de soleil dans mon cœur, allez un dernier p’tit coup… de Bob Marley avec cet hommage enregistré à Bayonne, c’était comment dire, légèrement LA FETE

Paroles de Mr Bobby sur « Proxima Estacion : Esperanza ».

(je ne traduis pas)

Sometimes I dream about reality.
Sometimes I feel so gone.
Sometimes I dream about a wild wild world.
Sometimes I feel so lonesome.
(refrain)
Hey Bobby MARLEY
Sing something good to me
This worl go crazy…
It’s an emergency…
Tonight I dream about fraternity
Tonight I say : One day!
One day my dreams will be reality
Like Bobby said…to me…
(refrain)bis
Tonight I watch through my window
And I can’t see no light
Tonight I watch through my window
And I can’t see no rights…

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Neil Larsen




Neil LarsenNeil Larsen est un  musicien américain né en 1948 originaire de Floride, compositeur, arrangeur, directeur artistique  et multi-instrumentiste puisqu’il joue du piano, de l’orgue, divers claviers, du synthétiseur et de nombreux autres instruments.

 

Biographie de Neil Larsen

Neil Larsen est membre du Larsen-Feiten Band et de Full-Moon. Pas très connu du grand public, discret mais présent sur de nombreux albums, il est souvent associé à son compère Buzz Feiten que l’on retrouve ensemble sur de nombreux albums.

Neil Larsen n’a sorti que six albums solo mais a joué sur plus de 200 et  a travaillé avec pléthore de grands artistes de R & B, jazz, blues et pop comme Joe Sample Whitney Houston, George Harrison, Steve Gadd, Ricky Lawson, Dr John, Michael Baker, Rickey Minor, Kenny Loggins, Larry Williams, Jimmy Cliff, Randy Newman, Carly Simon, Bill Withers, Gregg Allman, Miles Davis, Rickie Lee Jones, Randy Brecker, Ray Barretto, Airto, Dave Holland…. et bien sûr Al Jarreau.

Après l’armée en 1970, il déménage à New York et commence à composer des jingles pour la télé et enregistre comme musicien de studio par exemple sur l’album Energized de Foghat.

En 1972, Neil et quatre de ses amis musiciens forment le groupe Full Moon. Ils enregistrent un album éponyme. Les quatre musiciens en question ne sont autres que Buzz Feiten (évidemment), Gene Dinwiddie, Freddy Beckmeier et Phillip Wilson qui faisaient tous partie du Paul Butterfield Blues Band. Full Moon publiera un second opus éponyme dix ans plus tard.

Par la suite Neil Larsen se retrouve impliqué sur des albums et des tournées de Bonnie et Delaney Bramlett, Gregg Allman, Roy Buchanan, Alex & Livingston Taylor et Cher.

En 1978, on retrouve Neil Larsen sur le sixième album de George Harrison, puis sur Tango Palace le neuvième de Dr John  et il sort enfin son premier album solo Jungle Fever accompagné de Willie Weeks, Andy Newmark et Michael Brecker.

En 1979, Neil accompagne Rickie Lee Jones sur son premier album puis part en tournée avec elle.

Il publie ensuite son deuxième opus solo High Gear enregistré avec Steve Gadd et Michael Brecker, album nominé pour un Grammy dans la catégorie rock-instrumental.

En 1980, Neil forme un groupe avec son ami Buzz Feiten et enregistre un album intitulé Larsen-Feiten Band puis il participe à des enregistrements avec Rickie Lee Jones et George Harrison.

Neil se produit également au Montreaux Jazz Festival aux côtés de nombreux autre musiciens dont Al Jarreau* pour l’enregistrement d’un album live Casino Lights.

En 1982, il enregistre avec Kenny Loggins Footloose entre-autres, puis part en tournée pendant trois ans, incluant une participation au concert Live Aid en 1985.

Après une tournée avec Rick Springfield, Neil commence à travailler pour Al Jarreau  et devient son arrangeur et directeur artistique pendant douze ans.

En 1986, c’est Miles Davis qui fait appel à lui pour composer le morceau Carnival, que l’on retrouve sur plusieurs albums de la légende de la trompette.

En 1991, Neil joue sur l’album B.B. King There Always Always More More, le premier de plusieurs projets avec la légende du blues.

Mes deux albums favoris de Neil Larsen sont Jungle Fever et High Gear, ses deux premières réalisation en solo.

Discographie de Neil Larsen

Albums Solos

1978 – Jungle Fever
1979 – High Gear
1988 – Through Any Window
1989 – Smooth Talk
2006 – Orbit
2015 – Forlana

Avec des groupes

Neil Larsen & Buzz Feiten Band
1980 – Larsen/Feiten Band

Full Moon
1972 – Full Moon 1
1982 – Full Moon 2

1982 – Casino Lights
*Lin-up de ce concert :
Al Jarreau : chant
Randy Crawford : chant
Neil Larsen : claviers
Marcus Miller : basse
Ricky Lawson : batterie
Lenny Castro : percussion
Buzz Feiten : guitare
Larry Carlton : guitare
Robben Ford : guitare
Mike Manieri : vibraphone
Jimmy Haslip : basse
Russell Ferrante : piano
Larry Williams : saxophone, flûte & cuivres
Kim Hutchcroft : saxophone alto
Jim Horn : saxophone baryton
Jerry Hey : trompette
Chuck Findley : trompette
Bill Reichenbach : trombone
Richard Page, Bill Champlin, Steven George : chœurs