Fanelly sort Metro Stories un album jazz-pop très touchant

Fanelly sort Metro stories un album jazz-pop très touchantFanelly est une artiste franco-italienne qui a découvert sur le tard sa passion pour la musique… et quelle belle révélation ! Elle publie un premier album intitulé Metro Stories dont la sortie est annoncé pour le 19 Mars 2021. Enregistré entre la France et l’Italie, ce premier album jazz – pop touche par sa sincérité, la pureté de ses arrangements et ses « héros » de tous les jours…

Fanelly en bref

Auteur-compositeur-interprète, Fanelly est basée à Paris. Sa musique est une nouvelle pop personnelle et émotionnelle, avec des influences de folk, de jazz, de soul, de world et d’auteurs-compositeurs italiens.

« Chaque chanson raconte une histoire » confie la chanteuse italienne à propos de son album Metro Stories dont la sortie est attendue au début du printemps prochain.

Pour le titre, Fanelly qui est aussi une jeune maman active, dit qu’elle s’est inspirée de femmes et d’hommes croisés durant ses longs trajets dans les transports pour écrire des textes sensibles dans lesquels elle imagine leurs attentes, leurs déceptions, leurs espoirs…

Originaire de la région des Pouilles en Italie, elle cultive naturellement un goût certain pour les arts et la musique mais passera tout d’abord par la case études en décrochant un master d’économie. Un bagage qui lui offrira l’opportunité de voyager.

« Cela m’a permis de m’enrichir au contact d’autres cultures. Je me suis toujours sentie comme une citoyenne du monde » se souvient-t-elle.

Mais le monde se révèle parfois à portée de main. C’est en effet après avoir assisté à un concert de Charlie Winston (qui a entre autre collaboré avec l’auteur-compositeur français Wax Tailor) au Casino de Paris, qu’elle est rattrapée par sa passion pour la musique. Dès le lendemain, elle décide d’acheter une guitare et de suivre les cours du musicien Matthieu Barjolin.

« J’avais déjà 33 ans. Je suis en grande partie autodidacte. J’ai aussi profité de l’enseignement en ligne du Berkeley College. Je  m’estime chanceuse de vivre à une époque où tout ce savoir est accessible ». Au bout de quelques mois, elle commence à composer ses premiers morceaux.

En septembre 2019 Fanelly poste sur le web sa reprise très personnelle de Smooth Operator  de l’immense Sade.

Pour l’écriture, le déclic est plus brutal puisqu’il est provoqué par deux évènements douloureux : la disparition de son père et les attentats à Paris en 2015. Ces derniers lui dicteront d’ailleurs les paroles bouleversantes de « It’s gonna make a Little difference », l’un des titres les plus jazz de l’opus.  Car la force de cette jeune auteur-compositeur, parmi bien d’autres atouts, est de contrebalancer la gravité des thèmes abordés avec des mélodies enlevées, voire enjouées.

Des partitions jouées par une solide formation franco-italienne : son prof de guitare Matthieu Barjolin, la contrebassiste Sélène Saint-Aimé (considérée comme l’étoile montante de la scène jazz), le batteur-percussionniste Davide Chiarelli ainsi que quelques invités sur de beaux solos.

Au fil des dix morceaux dont  un prélude original puisqu’il s’agit du refrain à l’envers du titre suivant, son timbre mélodieux et aérien s’épanouit sur des rythmes pop, jazz, des onomatopées pour évoquer les dérives de notre société. Parmi les personnages emblématiques, on découvre un « Superhero » qui essaie de sauver les hommes d’eux-mêmes, « The Bubble Man » faisant naître des bulles de savon pour porter des messages de beauté et d’harmonie à destination des enfants ou encore les petits soldats en costumes-cravates  de « Burnout », dont la mécanique menace de dérailler à tout instant.

Tracklist de Metro stories

01 – It’s Gonna Make A Little Difference
02 – Prelude
03 – One Step Behind
04 – Over
05 – Superhero
06 – Koria
07 – Into The Woods
08 – The Bubble Man
09 – Burnout
10 – Inner Magic

Des titres interprétés en anglais, sauf « Koria », une chanson pour laquelle elle retrouve les inflexions chaleureuses de sa langue maternelle, l’italien. « C’est la première que j’ai écrite. J’ai repris à la guitare certains accords de « Blackbird » de Paul McCartney et, avec ma fille, nous nous sommes amusées à détourner le sens de certains mots ».

Quant à « Inner Magic », la seule chanson romantique , la plus lumineuse aussi, elle clôture magnifiquement « Metro Stories ».  On se laisse littéralement emporter par le récit métaphorique de ces amoureux s’appuyant l’un sur l’autre pour affronter une tempête.

Enregistré entre la France et l’Italie, ce premier album touche par sa sincérité, la pureté de ses arrangements et ses « héros » de tous les jours, en quête d’identité et de vérité. Attachée à ses racines et à ses jeunes années au sein d’une famille aimante et modeste, Fanelly n’a pas oublié la promesse qu’elle s’était faite alors : ne jamais renoncer à rêver…

La première écoute de cet album de Fanelly m’a fait penser à certains morceaux du groupe de nu-jazz Moloko pour sa tessiture vocale qui ressemble à celle de Róisín Murphy et son appétence pour les harmonies à voix multiples et ses rythmiques syncopées mais également à la chanteuse, guitariste autrice-compositrice Ani Difranco (américaine d’origine italienne elle aussi). Les analogies s’arrêtent là, Metro Stories est bien plus intime et minimaliste. Une jolie découverte en tout cas.

Si la conjoncture sanitaire le permet, Fanelly sera en concert le 25 Mars 2021 au Sunset à Paris.

Line-up

Fanelly : composition, textes, chant, guitare
Sélène Saint Aimé : contrebasse
Matthieu Barjolin & Elio di Menza : guitare
Davide Chiarelli : batterie & percussions
Andrea Cianca : guitare solo
Marjolaine Ott : Flute traversière
Francesco Gaudio : Mix & Mastering

Site de référence : www.fanellymusic.com

facebook.com/fanellymusic

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Hailey Tuck


Hailey Tuck - Junk - MazikHailey Tuck la nouvelle sensation pop/jazz.

L’histoire de cette jeune chanteuse ressemble à un scénario de film improbable racontant l’histoire d’une adolescente texane de 18 ans, dont le rêve tenace de devenir une chanteuse de jazz la pousse à s’envoler pour Paris avec une valise remplie de robes vintage, et d’une comtesse italienne fortunée qui devient sa bienfaitrice en la prenant sous son aile…

Rapidement Hailey Tuck épate le public de clubs et cabarets puis se produit dans des lieux de jazz underground (Buzz, Le Très Honoré). Entre 2014 et 2016 elle sort trois EP auto-produits qui sont remarqués par le public et la critique.

Ces premiers succès la conduisent à remplir deux soirs de suite le mythique Duc des Lombards avant que sa musique ne commence à toucher des fans à travers le monde et qu’enfin un producteur légendaire l’invite à L.A. pour enregistrer son premier album.

Hailey Tuck en bref

Née à Austin au Texas mais désormais installée à Paris, la chanteuse de 27 ans Hailey Tuck possède un talent rare et extraordinaire. « Alcohol », premier single extrait de son premier album Junk, produit par le légendaire Larry Klein (Joni Mitchell, Herbie Hancock et Melody Gardot), est une véritable leçon de musique. Cette réinterprétation singulière du titre culte des Kinks est tout simplement enivrante. L’album Junk fait la part belle à des artistes et groupes comme Leonard Cohen, Pulp, The Kinks et Paul McCartney.

Déjà récompensée pour ses concerts et mise lumière dans des articles de magazine comme Interview, Nylon, People magazine et Marie Claire, Hailey Tuck désire bouleverser le jazz, son premier album est imprégné de sa personnalité, de sa nostalgie et de son insouciance.

Je souhaitais travailler avec le Mark Ronson du jazz”, déclare Hailey Tuck. “J’ai d’abord cherché à savoir qui avait produit les chanteuses que j’aime, Madeleine Peyroux et Melody Gardot en particulier, et je suis tombé sur le nom de Larry Klein. Quand on s’est rencontré, on s’est tout de suite rendu compte qu’on était sur la même longueur d’ondes. C’était magique”.

Cette belle alchimie est enregistrée au fameux Sunset Sound Studios de Los Angeles avec un groupe de jazz expérimenté. Selon Larry Klein, récompensé à plusieurs reprises au Grammy Awards, “Hailey Tuck est unique en son genre, une auteure naturelle et une fine observatrice du monde qui l’entoure”.

Avec « Alcohol » et son premier album Junk qui sort le vendredi 4 mai 2018, Hailey Tuck s’annonce déjà comme l’une des sensations de 2018.

Hailey Tuck sera au Café de la Danse à Paris le 12 juin 2018.

Site de référence : www.haileytuckmusic.com

Discographie de Hailey Tuck

EP

2014 – Hailey Tuck
2015 – So in Love
2016 – Delancy Street

Album

2018 – Junk

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂