Thomas Parth

Thomas Parth - MazikThomas Parth a contacté Mazik pour nous présenter son Ep intitulé « Dirty » un 4 titres totalement autoproduit sans aide de crowdfunding mais juste avec la sueur et les oreilles.

Il nous présente son travail comme un véritable hommage au rock des 90’s, à des groupes tels que Radiohead, Nirvana, Soundgarden, Pixies (entre autres) et qu’il a tenté de s’approcher de l’esprit des productions de Steve Albini c’est à dire inventives, intransigeantes, éthiques et caractérisées par une technique du son qui font de lui un musicien incontournable du rock indé.

Avec ce teasing notre curiosité a été mise en appétit et nous nous sommes précipités comme des morfalous sur le lien d’écoute… Je dois avouer que nous n’avons pas été déçus. 😉

Thomas Parth en bref

Thomas Parth - MazikThomas, dont le véritable nom est Parthonnaud, vit à Paris. Pour lui, faire de la musique, monter un groupe et sortir un disque est la concrétisation d’un rêve de gosse. Sa démarche 100% libre et autodidacte l’a conduit à produire cet EP de belle facture paru le 13 décembre 2020.

Il signe avec Dirty un hommage au rock des 90’s et ses ambiances lourdes, mélancoliques, nerveuses, aériennes et électriques. Biberonné par des groupes comme Radiohead, Soundgarden, Nirvana, Pixies, Sonic Youth entre autres, il nourrit aujourd’hui de ses propres mains et de sa propre voix ce rock qui l’a vu grandir.

L’EP Dirty qui comprend quatre titres (en anglais) a été réalisé, mixé, masterisé au Studio Panda Paris par Antony Soler.

1. Sweet Fever 03:28
2. Dirty 03:26
3. Time Has Stopped 04:36
4. Past 03:33

Toutes les compositions sont de Thomas Parth sauf « Time has stopped », morceau cosigné par Gilles Rosano.

Voici son clip, fait maison dans les mêmes conditions et la même ambiance que l’EP. L’utilisation du Vocodeur évoque le style de Steven Wilson. Montez le son et bonne écoute !

Ce n’est peut-être que le fruit du hasard (où pas) mais l’EP dans son ensemble me fait penser à la pandémie qui a marqué 2020 avec cette saleté de covid19 (Dirty), dont un des symptômes est la fièvre (Sweet Fever) qui provoque une mise en parenthèse de nos vies (Time Has Stopped) et une certaine nostalgie du passé (Past)…

En tous cas, c’est une belle découverte et nous devrions encore entendre parler de Thomas Parth dans un avenir que nous espérons tous plus radieux…

Line-up

Thomas Parth : chant, guitares, basse
Florent Gayat : basse sur « Dirty »
Antony Soler : batterie, claviers

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

7 Weeks

7 Weeks

7 Weeks - Mazik7 Weeks  est un groupe de Heavy Rock, Grunge Rock, Stoner Rock  français fondé à Limoges qui a déjà a son actif 5 albums et de nombreuses tournées à travers la France et l’Europe.

Extension de l’album Sisyphus de janvier 2020, le groupe a publié l’EP 5 titres « WHat’s next ? – The Sisyphus Sessions » fin novembre. Il illustre l’abnégation mais aussi l’introspection d’un groupe retournant chercher son rocher, après l’avoir vu redescendre en mars dernier avec le confinement.

7 Weeks en bref

En avril 2006, Julien Bernard (chanteur, bassiste, guitariste) et Nicolas « Nixe » Devere (guitariste) montent ensemble un groupe appelé Stone Train. Avant de de recruter un chanteur et un clavier ou second guitariste pour renforcer la formation, le duo enregistre quatre morceaux  au style Stoner Rock et Pop chantés en français. Ils sont rejoints par Jérémy Cantin-Gaucher (batterie et programmations) et Philippe « Le Clou » Blanchard.

Au cours de l’été 2006, le groupe décide d’enregistrer quatre titres au Media Studio de Verneuil-sur-Vienne. Les  enregistrements de « The Score », « Down », « In The Name of God » et « Living Dead » figurent donc sur leur premier EP démo éponyme, 7 Weeks officialisant ainsi son nom définitif, les « sept semaines » représentant le lap s de temps qui a fallu entre la création du groupe et sa première entrée en studio.

S’en suit bien entendu un premier concert qui se déroule aux 3 Singes à Limoges puis devant des publics très différents, du festival Rock for People au fameux Hellfest.

7 Weeks - MazikAprès leur démo bien accueillie par la critique spécialisée, 7 Weeks surprend ses fans avec son deuxième album en 2011 puisqu’il intègre des sonorités synthétiques et des climats glaçants pour leur ciné-concert sur le film “Dead of Night”, une relecture musicale du chef-d’œuvre de Bob Clarck (1974).

Ce changement de direction musicale matérialise leur quête de renouvèlement perpétuel en ouvrant sur chaque album de nouvelles sonorités, n’hésitant jamais à prendre des risques comme de chanter en anglais au grand dam des puristes du rock hexagonal. Le combo assume ses choix et persiste en s’auto-produisant et en prenant seul les risquent financiers qui en découlent.

D’ailleurs le groupe a failli disparaître sans toutefois entacher sa créativité, bien au contraire, cela a même boosté son inspiration.

7 Weeks - MazikLe dernier album en date intitulé Sisyphus est sorti en janvier 2020.

C’est le résultat des années de persévérance de 7 Weeks qui nous propose un rock percutant, un roc qu’ils ont roulé (rock and roll) tout au sommet à l’instar de Sisyphe de Camus, pour mieux le regarder dévaler la pente puis le remonter inlassablement, encore et encore…

À l’image de la reprise de « Cirkus » de King Crimson, « What’s Next? » montre ce qui est derrière le masque, derrière la représentation, l’idée d’être amputé de quelque chose, comme de la tournée qui devait emmener le groupe aux Francofolies de la Rochelle ou encore au Nancy Jazz Festival. On peut bien sûr faire un parallèle à ce que nous vivons depuis la pandémie, quand le vide prend place au sens propre comme au figuré.

Au travers de titres inédits, de revisites acoustiques (enregistrées en one shot 100% live afin de capturer la facette la plus épurée de leur musique) et d’une reprise surprenante, 7 Weeks perdure le cycle de Sisyphus et affirme la singularité du groupe.

Membres de 7 Weeks

Julien Bernard – chant, basse, guitare en studio
Jérémy Cantin-Gaucher – batterie
PH Marin – claviers, guitare et chœurs live
Fred Mariolle – guitare

Anciens membres

Gérald Gimenez – Guitare
Manuel Costa – Claviers
Nicolas Aigrot – Guitare
Florian Compain – Guitare
Philippe Blanchard – Guitare
Nicolas Devere- Guitare

Discographie

Albums studio

2009 : All Channels off
2011 : 7 Weeks Plays Dead of Night
2013 : Carnivora
2016 : A Farewell to Dawn
2020 : Sisyphus

EP et démos

2006 : 7 Weeks (démo ; autoproduction)
2007 : B(l)ack Days (EP)
2014 : Bends (EP)
2020 – WHat’s next ? – The Sisyphus Sessions

Site de référence www.7weeks.fr

Achetez les albums de 7 Weeks

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂