2005 : Johan Asherton > Power of the dog


Johan Asherton - MazikJe vous offre un folk d’un romantisme clair obscur avec ce français au nom anglo-saxon, « Johan Asherton ». La mélancolie intimiste d’Amber song touche au sublime auréolé de mystères et chaque titre est une perle qui nous détache du monde réel.

Né en 58 de parents musiciens classique, il découvre Jimi Hendrix, Marc Bolan et Johnny Winter dans les années 70. Dans les années 80, il forme un groupe de garage rock « The Froggies » dont il est le leader, puis se laisse aller vers le blues en fondant « The Liquide Gang ».

A la fin des années 80, il redécouvre l’univers folk avec Bob Dylan, Léonard Cohen et surtout Nick Drake dans lequel il puisera toute son inspiration. De fait, il abandonne la guitare électrique pour se tourner vers son instrument de prédilection, la guitare folk. Si sa voix n’est pas sans rappeler celle de Leonard Cohen, son jeu de guitare s’apparente à Nick Drake. En route, vers l’ambre…

Le premier titre « Old man tyme » laisse la voix grave et envoutant d’un viel homme se perdre dans les brumes irlandaises au dessus de la lande.

Puis « The weaver » nous invite à ressentir le difficile travail d’un tisserand.
« Fall into you » a la légèreté du printemps et le charme de l’amour, étincelant.

Arrive « A Story Brought To Heaven » un conte au paradis de Nick Drake, d’une beauté irlandaise (les paysages…) qui nous invite dans tourbes envoutés par les volutes de brumes.

« Shaughnessy O’ Reilly », magnifique ballade aux violons aériens étourdissants de génie « Cockelburr Slough », que c’est beau de se laisser emporter par ce song-writer de légende « Early One Rainy Morning », il est tôt et ce matin pluvieux nous laisse pantois au fond du lit encore chaud.

« Power Of The Dog », quelle merveille étourdissante de génie et sur laquelle flotte les violons et violoncelles, la puissance de la sérénité.

« Road To Tarnation » ces voix troublantes me transporte vers ce Tarnation.

« Growing Up Is Not Enough » Peut être que grandir n’est pas suffisant, mais quelles voix !

Avec l’incontournable « Amber Songs », que beaucoup considèrent comme son meilleur album, et que la critique n’hésitera pas à classer dans les vingt meilleurs disques de Folk toutes époques confondues, je vous laisse sous le charme d’un envoûtement.

Discographie de Johan Asherton en groupes

1984 : Hour Of The Froggies (The Froggies)
1985 : Get Frogg’d (The Froggies)
1988 : Showdown (Liquid Gang)
2010 : Leather And Lace – An Anthology of The Froggies (The Froggies)
2015 : Johan Asherton’s Diamonds (Johan Asherton’s Diamonds)

Discographie de Johan Asherton en solo

1988 : God’s Clown
1989 : Precious
1991 : El Viaje Sentimental (compilation)
1993 : The Night Forlorn
1995 : The Moon, Soon
1996 : Under The Weather
1998 : Bluesology
2000 : Johan… Ou Les Cendres Amères (compilation)
2000 : Trystero’s Empire
2002 : Phantastes (série de poèmes de George McDonald mis en musique)
2002 : Diary Of A Perfumed Clown (sessions d’enregistrement de God’s Clown)
2003 : A Place To Hide For Everyone (Anthologie 1992-1996)
2005 : Amber Songs
2006 : Live At Canal 93
2007 : Cosmic Dancer: A Tribute To Marc Bolan
2009 : Live At Cinema Jean Vigo
2010 : High Lonesomes
2012 : The House Of Many Doors
2017 : God’s Clown (ré-édition en version remastérisée de son premier album augmentée de 9 titres bonus)

Produits disponibles sur Amazon.fr

Participations et hommages

1986 : Guitare solo sur le maxi de Peter Dayton « Back in My Arms/Detecto ».
1987 : Guitare électrique sur le titre « Le Seul Garçon Sur Terre » de l’album de Daniel Darc « Sous Influence Divine »
1988 : Guitare acoustique sur le 45trs « La Ville » de Daniel Darc.
2009 : Sortie d’une chanson-hommage « Johan & Elliott » par le songwriter français Jessepop.

 

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.