1989 : Noir Désir > Aux sombres héros de l’Amer




1989 : Noir Désir : Aux sombres héros de l’AmerBertrand Cantat, fan de Jim Morrison, au point de copier ses pantalons de cuir et ses colliers indiens, est originaire de Bordeaux comme son ami Serge Teyssot-Gay avec qui il forme Noir Désir.

Après avoir sorti un premier album « Où veux-tu qu’je r’garde ?« , le succès vient avec l’album suivant, « Veuillez rendre l’âme (à qui elle appartient) » et son titre phare « Aux sombres héros de l’amer« .

Mais ce single qui n’est pas représentatif de l’album, a offert à Noir Désir une notoriété qui les inquiète. En effet, le public croit que c’est une chanson de marins, alors qu’en fait c’est une parabole sur la vie que l’on peut traverser bizarrement… C’est pourquoi, ils décident de ne plus l’interpréter en concert. Quand on regarde le clip ci joint, cela est plutôt trompeur…

Quoi qu’il en soit, Noir Désir reçoit en 89 le bus d’acier pour cet album sombre aux textes élaborés. Subtil mélange de fines mélodies ahurissantes de beauté et de rock âpre et endiablé, c’est un patchwork de situations morbides, de sentiments de peine, de haine et de tristesse sublimés par la voix époustouflante et énergique de Bertrand Cantat.

Lisez bien les paroles maintenant, à la place de chanter seulement le refrain, et comprenez le deuxième sens. Ce n’est pas une chanson des Pogues, ni une chanson à boire, bande d’ignares :

Aux sombres héros de l’amer 
Qui ont su traverser les océans du vide 
A la mémoire de nos frères 
Dont les sanglots si longs faisaient couler l’acide

Always lost in the sea 
Always lost in the sea

Tout part toujours dans les flots 
Au fond des nuits sereines 
Ne vois-tu rien venir ? 
Les naufragés et leurs peines qui jetaient l’encre ici 
Et arrêtaient d’écrire…

Always lost in the sea 
Always lost in the sea

Ami, qu’on crève d’une absence 
Ou qu’on crève un abcès 
C’est le poison qui coule

Certains nageaient sous les lignes de flottaison intimes 
A l’intérieur des foules. 
Aux sombres héros de l’amer 
Qui ont su traverser les océans du vide 
A la mémoire de nos frères 
Dont les sanglots si longs faisaient couler l’acide…

Always lost in the sea 
Always lost in the sea

Jacques
Chroniqueur
Mazik.info

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *