Jeff Buckley


Jeff Buckley - Grace -MazikJeff Buckley de son vrai nom Jeffrey Scott Moorhead est un chanteur-compositeur et guitariste américain de folk-rock, d’alternative-pop et de folk-blues né le 17 novembre 1966. Il est apparu sur la scène de clubs d’avant-garde des années 90 à New York et s’est imposé comme l’un des artistes les plus talentueux de sa génération, acclamé par le public, les critiques et ses pairs avant de mourir prématurément le 29 mai 1997 à l’âge de trente ans seulement…

Jeff Buckley en bref

À l’âge de 17 ans il quitte ses parents, le chanteur Tim Buckley et la pianiste panaméenne Mary Guibert, pour s’installer à Los Angeles puis à New-York où il joue dans les cafés et les bars.

Jeff Buckley débute au chant à l’église St. Ann de Brooklyn le 26 avril 1991 lors d’un concert hommage à son père appelé « Greetings from Tim Buckley » produit par Hal Willner (producteur de Marianne Faithfull, Lou Reed, Bill Frisell, William S. Burroughs, Gavin Friday, Lucinda Williams, Laurie Anderson, Allen Ginsberg…).

Jeff Buckley - Live-Sin-é - MazikSon premier disque est un EP quatre titres, Live At Sin-é, (prononcé shin-ay qui signifie « c’est tout » ou « c’est ça » en gaélique irlandais) publié en décembre 1993 chez Columbia Records, enregistrement en concert sur lequel Jeff Buckley s’accompagne à la guitare électrique (Fender Telecaster), dans un minuscule café, le Sin-é Coffeehouse situé dans l’East Village de New York, quartier où habite Jeff Buckley à l’époque.

Une version étendue de 34 morceaux sortira en 2003 en tant que Live à Sin-é: (Legacy Edition).

Au moment de la sortie de l’EP à l’automne 1993, Jeff Buckley est déjà retourné en studio avec le bassiste Mick Grondahl, le batteur Matt Johnson et le producteur Andy Wallace pour enregistrer son premier album Grace sur lequel figurent sept titres originaux dont « Grace » et « Last Goodbye » ainsi que trois reprises dont le fameux « Hallelujah »de Leonard Cohen et « Corpus Christi Carol » de Benjamin Britten.

Le guitariste Michael Tighe intègre le groupe de Jeff Buckley, il co-écrit et joue sur le morceau « So Real » juste avant la sortie de l’album Grace.

Début de 1994, peu de temps après la publication du Live At Sin-é, Jeff Buckley part en tournée en Amérique du Nord du 15 janvier au 5 mars ainsi qu’en Europe du 11 au 22 mars.

Après s’être consacré à de nombreuses répétitions d’avril à mai 1994, le Buckley’s Peyote Radio Theatre Tour repart sur les routes.

L’album Grace sort aux États-Unis le 23 août 1994, le même jour où Jeff Buckley et son groupe se lancent dans une tournée européenne à Dublin, en Irlande. Cet European Tour 1994 se poursuit jusqu’au 22 septembre suivi d’une tournée américaine du 19 octobre au 18 décembre.

Le 13 avril 1995, l’album Grace est consacré par le prestigieux « Grand Prix International du Disque de l’Académie Charles CROS ». En France l’album de Jeff Buckley devient également disque d’Or.

Par la suite Jeff Buckley et son groupe enchaînent les concerts et les tournées mondiales. Le batteur Matt Johnson quitte la formation après le dernier concert australien.

En mai 1996, Jeff Buckley participe à quatre concerts en tant que bassiste avec Mind Science of the Mind, le projet parallèle de son ami, Nathan Larson de Shudder To Think.

En décembre 1996, Jeff Buckley se lançe dans son « Phantom Solo Tour » conçu pour expérimenter de nouvelles chansons en live (comme pour Sin-é).

Jeff Buckley et son groupe enregistrent par intermittence avec Tom Verlaine pendant l’été et l’automne 1996, au début de l’hiver 1997 à New York et en février 1997 à Memphis.

Le 9 février 1997, Jeff Buckley engage un nouveau batteur, Parker Kindred, pour un concert à Arlene Grocery sur le Lower East Side de New York.

Par la suite Jeff Buckley enregistre plusieurs chansons en prévision de son nouvel album, certaines sont des reprises de morceaux enregistré précédemment avec Tom Verlaine, d’autres des compositions inédites ou des reprises surprenantes.

Le dernier concert de Jeff Buckley se déroule le lundi 26 mai 1997.

Alors qu’il devait rejoindre son groupe pour entamer trois semaines de répétitions pour le projet Sketches For My Sweetheart The Drunk, Jeff Buckley meurt noyé dans les eaux de la rivière Wolf, un affluent du Mississippi, le 29 mai 1997 à l’âge de trente ans…

Mystery White Boy est un album posthume qui rassemble quelques-uns des points forts des performances live de Jeff en 1995-1996 compilés par sa mère, Mary Guibert. Le DVD / Home Video Live In Chicago documente, dans son intégralité, le concert de Jeff au Cabaret Metro à Chicago le 13 mai 1995.

Cet album rencontre des critiques positives et connait un succès commercial aux États-Unis, atteignant la 12ème place du Top Internet Albums publié par le Billboard.

Hormis sa carrière solo Jeff Buckley a participé à de nombreux enregistrements avec d’autres artistes et groupe comme The Jazz Passengers, John Zorn, Rebecca Moore, Brenda Kahn, Patti Smith

Jeff Buckley - Sketches For My Sweetheart The Drunk - MazikL’album posthume Sketches For My Sweetheart The Drunk est publié 26 mai 1998, un an après la mort de Jeff Buckley. Il est constitué de maquettes et de morceaux inachevés qui permettent d’avoir un aperçu du travail de l’artiste au moment de sa disparition… Frustrant, incomplet mais émouvant.

Discographie de Jeff Buckley

Album studio

1994 : Grace

Album posthume

1998 : Sketches for My Sweetheart the Drunk

Albums live

2000 : Mystery White Boy
2000 : Live In Chicago
2001 : Live à l’Olympia
2003 : Live at Sin-é Legacy Edition
2009 : Grace Around the World

Compilations

2002 : Songs To No One 1991-1992
2007 : So Real : Songs From Jeff Buckley
2016 : You And I

Produits disponibles sur Amazon.fr

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.