2003 : Tété > A la faveur de l’automne




2003 : Tété > A la faveur de l’automneAvec cette belle voix pure matinée de blues, Tété enregistre un 3ème album À la faveur de l’automne fait de spontanéité et de simplicité qui nous ballade dans de multiples univers à l’esthétisme soigné par Les Valentins, pour étoffer son classique guitare chant inspirés par la musique noire américaine.

En ce dimanche soir, on retrouve avec plaisir la version studio d’« A la faveur de l’automne » que je vous livre ici, suivi et par le superbe hip-hop de « Emma Stanton ».

Puis « La ballade de Oogie Tsuggie (Les temps changent) » nous dévoile un style différent manié avec humour et rythme comme sur le bluesy « Les matins de peu ».

On flirte avec la chanson variété sur « Montréal » pour rebondir sur le hip hop mélancolique de « Ton absence ».

Et puis, v’la que je te met « Une bonne paire de claque » rien que pour déconner. « Je l’appelle de mes vœux » s’adresse tout d’abord à Jean Sebastien B. qui renierait le plutôt facile « La pudeur ».



On enchaîne avec l’original et décalé « La Tchave » qui nous emmène sur la joyeuse country de « Inspiration et circonstances ».

La comptine « routine » est une ritournelle qui nous donne des « Grands moments de solitudes » pour terminer sur une guitare avec la voix du poète Tété, envoûtant et « Flou ».

Un bon album qui ne manquera pas d’étonner ses fans en les menant sur des horizons musicaux différents et de gagner un nouveau public avec ce nouveau registre plus varié.

Je vous laisse au mélancolique « A la faveur de l’automne » tiré du disque éponyme par « Tété »

Posté devant la fenêtre
Je guette
Les âmes esseulées
A la faveur de l’automne
Posté devant la fenêtre
Je regrette
De n’y avoir songé
Maintenant que tu abandonnes
A la faveur de l’automne
Revient cette douce mélancolie
Un, deux, trois, quatre
Un peu comme on fredonne
De vieilles mélodies
Rivé devant le téléphone
J’attends
Que tu daignes m’appeler
Que tu te décides enfin
Toi, tes allures de garçonne
Rompiez un peu la monotonie
De mes journées de mes nuits
A la faveur de l’automne
Revient cette douce mélancolie
Un, deux, trois, quatre
Un peu comme on fredonne
De vieilles mélodies
A la faveur de l’automne
Tu redonnes
A ma mélancolie
Ses couleurs de super-scopitone
A la faveur de l’automne
Comment ai-je pu
Seulement être aussi bête ?
On m’avait prévenu
Voici la vérité nue
Manquerait
Plus que le mauvais temps
S’y mette,
Une goutte de pluie et
J’aurais vraiment tout perdu
A la faveur de l’automne
Revient cette douce mélancolie
Un, deux, trois, quatre
Un peu comme on fredonne
De vieilles mélodies
A la faveur de l’automne
Tu redonnes
A ma mélancolie
Ses couleurs de super-scopitone
A la faveur de l’automne…

Acheter albums the scorpions

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *