1992 : Paul Personne > Le bourdon


Paul Personne : Le bourdon extrait de l'album Comme à la Maison - MazikLe bourdon ! Mais ou avais-je la tête ? J’ai oublié Paul Personne ! Voilà ce que c’est quand on a un nom pareil…

Avec l’album Comme à la maison, notre bluesman n°1 aborde une variété de genres musicaux au-dessus desquels plane sa six cordes magique, son feeling et sa voix d’écorché.

Et si quelques potes (Lanvin, Jacno, Bergman) lui ont prêté main forte pour les compositions, il assure à lui seul la totalité de l’interprétation. En jouant de tous les instruments dans son home studio, il nous démontre qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

C’est au début des années 80 que Paul Personne s’est lancé dans une carrière solo pour tenter sans grand succès l’écriture du blues en français. Mais en 89, il provoque La Chance, pour nous écrire un premier magnifique album ou il se libère des vieux schémas du bluesman pénitent.

Un disque véritablement lumineux ou il fait preuve d’une grande maturité ; et si la production est extrêmement léchée, l’ensemble a le bon gout des enregistrements spontanés qui exhalent fraîcheur et simplicité.

Bref, laissez-vous envahir par le bourdon en live (c’est là qu’il est le meilleur) sur la Gibson Les Paul Personne et ressentir cette tristesse lancinante que l’on nomme le blues.

Paroles de « Le bourdon » de Paul Personne (album Comme à la maison )

C’est une chanson faite
Pour les soirs où s’pointe le bourdon
Genre de chose qui vous tient
Jusqu’au matin
Un mélange de mon présent bientôt passé
Et ce moment où un ange vient à passer

Qui des deux tient le son
Moi ou cet instrument
Qui m’incite à user de tous ces stupéfiants,
Jamais vu personne de l’autre côté
Jamais entendu la note bleue tant cherchée

Si ma voix se perd dans d’autres réseaux
C’est un tunnel ouvert
vers d’autres raisons,
Et si je perds le fil que l’on déraille
De cet instrument, je suis le cobaye

Moi, Toi, Moi, Toi…
Moi à toi je ne sais pas
Moi, Toi, Moi, Toi…
De toi a moi qui aide ça

Mais c ‘est une chanson faite
Pour les soirs où s’pointe le bourdon
Quand tout se confie, tout se confond
Un mélange de mon futur bien trop pressé
Et ce moment où un ange va se poser

Mais qui des deux tient au fond
Moi ou cet instrument,
Qui m’invite à oser de quelques sentiments
Jamais vu personne s’en inquiéter,
Jamais su vraiment quand m’arrêter

Si ma voix se meurt aux prochains rayons
Que l’on m’enterre ici moi et mes questions,
Mais si la note bleue vient à jouer
Sur cette note bleue, je veux m’envoler

Produits disponibles sur Amazon.fr

Site de référence : www.paulpersonne.com

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.