Altesia

Altesia - Mazik

Altesia est un groupe de métal progressif fondé par Clément Darrieu à Bordeaux en 2017. Son premier album Paragon Circus sorti le 11 décembre 2019 navigue entre le rock progressif et le métal progressif, tout en distillant des pointes de jazz, de funk, de pop ou encore de death metal.

Les principales influences revendiquée par Altesia sont Haken, Dream Theater, Steven Wilson, Leprous, Opeth, Between The Buried And Me, Porcupine Tree

Altesia en bref

Clément Darrieu découvre le rock/métal progressif avec Porcupine Tree, puis Opeth, qui l’entraîneront à s’immerger dans ce genre musical passionnant. Plus tard, outre ces deux groupes ayant une forte emprise sur son écriture, Clément est aussi influencé par des formations telles que Haken, Leprous, Soen, Riverside, Between The Buried And Me, Native Construct, Gojira, Beardfish, Neal Morse, Pink Floyd, Unitopia, Southern Empire…

Après avoir écrit les chanson de l’album entre 2017 et 2019, Clément Darrieu se met en quête de musiciens pour concrétiser son projet. Il recrute donc Alexis Casanova et Antoine Pirog (ParadoxyCall), Yann Ménage (Unicorn Blaster) et Henri Bordillon (WattSpirit), tous les quatre issus de groupes de rock/métal progressif.

Altesia - Mazik

Ce premier opus navigue entre différents styles musicaux, alternant le rock et le métal progressif, tout en distillant çà et là des sonorités aux couleurs jazz, funk, pop, voire death métal.

Le concept album Paragon Circus traite de la destruction de l’homme par l’homme dans la société moderne actuelle. Il porte un regard sombre sur le monde que l’homme s’est créé et dans lequel il se retrouve pris au piège. L’histoire met en scène un personnage qui s’apprête à vivre une série d’événements au cours de sa vie. Chacun des six titres met en lumière différents maux conduisant l’homme vers son autodestruction comme les disparités économiques, les guerres incessantes, l’aliénation par le travail, le conformisme social, le jugement et le mépris des gens, l’absence de bonheur, la superficialité des consciences…

L’expression « Paragon Circus » est construite autour de deux termes : « paragon », signifiant « parangon », expression synonyme de modèle, et « circus », traduction de cirque. Ce terme décrit le monde que l’homme a conçu et alimenté après l’avoir érigé en modèle, un modèle duquel il ne parvient pas à s’extirper.

Pendant près d’une heure de musique, l’auditeur voyagera entre des ambiances calmes et envoûtantes et des atmosphères plus brutes et détonantes.

Paragon Circus a été enregistré et mixé par Yann Ménage et produit par Alexis « Idler » Casanova et Yann Ménage. Tous les arrangements sont d’Altesia.

Une très belle découverte, merci à Henri de nous avoir contacté pour présenter son groupe. 🙂

Altesia se produira en concert

– Le mercredi 19 février 2020 à 20:30 au Point CaRré
10 rue Raymond Poincarré, 16000 Angoulême

– Le samedi 22 février 2020 à 20:30 à l’Antidote Bordeaux
13bis, rue Elie Gintrac, 33000 Bordeaux

Membres d’Altesia

Clément Darrieu : chant, guitares
Alexis « Idler » Casanova : guitares
Antoine Pirog : basse
Yann Ménage : batterie
Henri Bordillon : claviers, piano

Musiciens invités

Julien Deforges : Saxophone sur ‘Reminiscence’
Thibault Malon : Violon sur ‘The prison child’ and ‘Cassandra’s prophecy’
Esteban Sainz : voix (growl ) sur ‘Hex reverse’ and ‘Cassandra’s prophecy’

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Esthesis

Esthesis - Raising HandsLe groupe de rock progressif français Esthesis tire son nom du mot « esthésie » qui désigne, en psychologie, la sensibilité et la faculté à percevoir des sensations ; la terminaison en « is » quant à elle fait inévitablement penser à Genesis.

D’ailleurs les envolées de guitares ou de claviers que l’on trouve sur leur premier excellent EP évoquent parfois Steve Hackett et Tony Banks quant aux effets de voix ce serait plutôt Porcupine Tree et son chanteur-leader Steven Wilson (période In Absentia)… Mais on y perçoit aussi d’autres influences telles que les Floyds ou King-Crimson entre autres…

Esthesis en bref

Fondé en 2013 par le multi-instrumentiste Aurélien Goude au chant, guitares et claviers comme un projet solo, le groupe parisien est devenu un quatuor avec l’arrivée progressive de Charles Thumloup à la basse, David Delavoipière aux guitares et Yann Pousset à batterie.

Esthesis revendique tirer son inspiration de grands prédécesseurs tels que Pink Floyd, Porcupine Tree, King Crimson, Kate Bush ou Dead Can Dance.

Artistiquement le combo fait le choix d’alterner des parties instrumentales et d’autres chantées (en anglais) en axant ses compositions avant tout sur l’émotion qui se dégage de ses morceaux selon les propres dires du fondateur.

Ce n’est qu’en février 2019, soit six ans après sa création, que le groupe publie son premier EP autoproduit, Raising Hands, disponible en version digitale et CD (édition limitée et numérotée).

Belle découverte, très agréable à écouter puisqu’Esthetis vous entraîne rapidement dans son univers et des ambiances mélodiques, parfois oniriques ou empruntes d’une certaine mélancolie qui pourraient aisément être utilisées dans des B.O. de films.

Aurélien Goude précise que le premier album d’Esthesis est actuellement en cours d’écriture et que le groupe devrait donner ses premiers concerts probablement en 2020.

L’ambiance de l’album à venir sera dans la continuité de l’EP avec toutefois des différences notables car le piano y sera volontairement plus présent afin de lui apporter une couleur singulière tout en restant dans un registre assez rock et parfois même metal.

Quant au line up du groupe, celui-ci évoluera quelque peu pour l’enregistrement de cet opus à venir car dans sa conception, Esthesis est un groupe plutôt proche d’un projet personnel auquel s’ajoutent des musiciens mais dans lequel Aurélien Goude reste la colonne vertébrale et le principal auteur-compositeur, celui qui impulsera la direction artistique des projets futurs.

L’un de nos fidèles lecteurs (il se reconnaîtra) nous a écrit il y a peu « J’aime quand vous parlez de rock progressif (sur Mazik). C’est tellement riche comme musique« … J’abonde en ce sens et je pense que cet EP (déjà en rotation sur Mazik1) vous comblera forcément ! 🙂

Car loin des tubes mainstream hyper formatés dont on nous rabâche les oreilles sur toutes les ondes de nos jours, Esthesis ravira les amateurs de prog-rock et d’art-rock, style phare des 70’s mais quelque peu délaissé aujourd’hui, musiques pourtant somptueuses, parfois considérées comme complexes, voire intello, mais qui suscitent plein d’émotions à qui sait les écouter et se laisser emporter…

Esthesis, désormais installé à Toulouse, est donc sans nul doute un groupe qu’il va falloir suivre dans les années à venir et nous attendons déjà avec impatience son album…

Mise à jour du 08/12/2020

Après un changement d’effectif, Esthesis sort un nouvel album intitulé The Awakening le 14 novembre 2020.

Membres d’Esthesis

Aurélien Goude : chant, guitares, claviers, synthés
Baptiste Desmares  : guitare
Marc Anguil : basse
Florian Rodrigues : batterie

Anciens membres

Charles Thumloup : basse
David Delavoipière : guitares
Yann Pousset : batterie

Discographie

2019 – Raising Hands (EP)
2020 – The Awakening

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂