Slim & The Beast dévoile « Her room » le 16/04/2021 extrait de l’EP3

Slim & The Beast dévoile "Her room" le 16/04/2021 extrait de l'EP3Le trio Slim & The Beast que nous vous avions présenté sur Mazik il y presque deux ans sort un nouvel EP à la rentrée 2021.

Pour nous faire patienter, le groupe dévoile le clip du morceau « Her room », le 16 avril 2021.

Ce titre est le premier morceau de l’EP3 toujours signé chez le label Unity et en publishing chez Allo Floride.

Slim & The Beast en bref

Le combo est composé du franco-américain Aurélien Amzallag (guitare, batterie, chant) et des frères jumeaux de nationalités américaine/espagnole Aaron Lopez – Barrantes (guitare, chant) et Samuèl Lopez – Barrantes (clavier, harmonica, chant).

D’abord trio folk – rock acoustique, Slim & The Beast évolue en un groupe plus indie – pop, alliant sans complexe leur amour pour les harmonies vocales des Beatles, America ou les Bee Gees, du rock des années 70, de la pop psychédélique à une production résolument moderne inspirée de Phoenix, Parcels, Beck et Andy Shauf.

Pour leurs deux premiers EP, le groupe a travaillé avec de nombreux producteurs et remixeurs parisiens dont Jules Jaconelli, Yan Goro (Gush), Thomas Laverhne (Pampa Folks), Irfane (Breakbot), Myd et Aedan (C2C), aboutissant à un catalogue de chansons très prometteur combinant un son pur et vintage avec une touche moderne distincte.

Confronté à l’annulation de leur tournée pour cause de Covid 19, le groupe en a profité pour composer de nouvelles chansons profondes et poétiques sur fond de mélodies joyeuses qui vous réchaufferont le cœur et l’âme au moment où le monde en a tellement besoin.

Dans un monde qui s’est vu confiné du jour au lendemain, « EP3 » nous parle d’évasion. Inspiré par l’optimisme du disco, de la funk et de la soul, « EP3 » se démarque des racines folk du groupe pour faire place à un son plus cosmique et psychédélique. Qu’il s’agisse d’explorer la possibilité de vivre dans des galaxies lointaines dans « Better » ou d’espionner par la fenêtre l’histoire d’un homme éperdument amoureux dans « Her Room », les chansons du troisième EP de Slim & The Beast transforment nostalgie en espoir. Un espoir qui n’est pas sans rappeler celui de ce nouveau monde du COVID plein de courage qui croit encore et malgré tout que la musique pourra à nouveau bientôt nous rassembler.

Combinant le style d’écriture et les sons riches en harmonies des années 1970 avec une production moderne inspirée de Tame Impala, Parcels ou Andy Shauf, les chansons de «EP3 » revisitent sans complexe différents styles musicaux sans jamais perdre de vue le noyau harmonique du groupe donnant ainsi une toute nouvelle richesse à cet EP.

Présentation de Her Room de l’EP3 par le trio Slim & The Beast :

« Imaginez-vous dans la chambre d’une personne dont vous êtes éperdument amoureux. En regardant autour de vous, vous observerez tous les détails qui vous entourent, tous les objets qui font de cette personne ce qu’elle est, ses goûts, sa personnalité. « Her Room » nous parle de cette intimité, de l’espace sacré qui constitue le nid de nos amants.
La chanson évoque ainsi d’abord l’honneur de se voir accorder l’entrée dans cet espace intime, de devenir le témoin de ce monde intérieur. Un honneur qui peut vite se transformer en malédiction lorsque l´on perd ce privilège au profit d´un autre amant. »

Chez Mazik nous avions beaucoup aimé « Close to You » et nous ne sommes pas déçus par « Her room » que nous apprécions tout autant…

facebook.com/SlimAndTheBeast

Achetez les albums de Slim And The Beast

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Temps Calme dévoile la session captivante de « Dancing Owl »

Temps Calme est un trio lillois qui a vu le jour en 2018, on y retrouve Olivier Desmulliez (Ed Wood Jr., l’Objet…), Samuel Allain aux claviers (Black Bones) et Nicolas Degrande à la batterie (Roken Is Dodelijk, Louis Aguilar).

Temps Calme dévoile la session captivante de "Dancing Owl" - Mazik

Après un 1er EP numérique au printemps 2019, Temps Calme dévoilait le 5 juin dernier « Emie », première pépite de son album à venir fin 2020. Le voici de retour avec un second single envoûtant. Son nom : « Dancing Owl ».

Temps Calme dévoile la session captivante de "Dancing Owl" - Mazik

« Dancing Owl » nous raconte avec mélancolie une étrange apparition… Où tel un pendule imperturbable, l’orgue se fait parfois entrainer par le duo guitare batterie dans une danse pop aérienne et psychédélique.

In the shadow of a slow elm
She’s waiting for the full moon
The whole village is now empty
No one dared to challenge her
Every night, she moves and moves her shiny wings,
Worried eyes, perfect motion,
Maybe you, one day, can see the dancing owl
Don’t be scared, just dance with her

Pour accompagner cette sortie, Temps Calme nous offre une session des plus captivantes, tournée en février dernier à Tourcoing, au cœur des ateliers Désuet et Les Petits Bohèmes. Réalisé par Paul Tahon (captation) et Florian Hilsz (montage).

Redécouvrez également le single « Emie » et son clip orbital, entre aventure spatiale et science-fiction.

Circuit, le 1er album de Temps Calme est attendu pour le 6 novembre 2020 chez Synesthesic Experience, via Chancy Publishing.

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Tomorrow


Tomorrow - MazikTomorrow est un groupe de rock, pop et freakbeat psychédélique des années 1960. Formé à Londres, c’est l’un des premiers groupes psychédéliques britanniques avec Pink Floyd et Soft Machine mais malgré les éloges et le soutien du DJ John Peel qui les a présentés dans son émission de radio « Perfumed Garden » sur BBC1 le 21 septembre 1967, le groupe n’a pas vraiment réussi à percer et n’enregistre que deux singles et un album éponyme la même année avant de splitter.

Tomorrow en bref

Le groupe débute sous le nom de Four Plus One dans un style rhythm and blues et enregistre un single passé totalement inaperçu en 1965 puis plus soul avec The In-Crowd qui enregistre les titres « Am I Glad to See You » et « Blow-Up » pour le film éponyme en 1966 dont les paroles dévoilent quasi littéralement l’intrigue du film. Les deux chansons ne sont cependant pas inutilisées car ce sont les Yardbirds qui ont été engagés dans la séquence de la boîte de nuit lors de laquelle The In Crowd devait apparaître.

Tomorrow, qui complète son line-up avec l’arrivée du guitariste Steve Howe (ex Syndicats et futur Yes) et du batteur John « Twink » Alder (ex Fairies), fait cependant une apparition dans le film Smashing Time en 1967 sous le nom de The Snarks. John « Junior » Wood, malade, est remplacé par John Pearce mais une fois de plus leur musique n’est pas utilisée pour la B.O. Celle-ci est en fait réalisée par Skip Bifferty.

En 1967, le groupe sort deux singles, dont l’un, « My White Bicycle », sera repris plus tard par le groupe de heavy rock Nazareth. Selon le batteur John « Twink » Alder, ce titre a été inspirée par les Provos hollandais, un groupe contestataire, libertaire et anarchiste d’Amsterdam qui a lancé un programme communautaire de vélos partagés avant l’heure en mettant à disposition gratuitement des bicyclettes blanches dans la ville dans le but de supprimer la circulation automobile.

Le single « Revolution » publié en septembre 1967 précède d’un an la chanson « Revolution » des Beatles. Dans son livre « White Bicycles – Making Music in the 1960s » Joe Boyd affirme que ce morceau joué par Tomorrow en concert à l’UFO Club (Ndlr : endroit dans lequel le groupe a également jammé avec Jimi Hendrix) est l’apothéose de l’underground britannique des années 1960,

Par la suite Steve Howe a rejoint le groupe de rock progressif Yes, tandis que Twink s’en est allé vers The Pretty Things pour l’enregistrement de leur fameux concept-album concept S.F. Sorrow, avant de former The Pink Fairies. John Wood quant à lui s’est lancé dans la production musicale.

Membres de Tomorrow

Steve Howe : guitare
Keith West : chant
John « Junior » Wood : basse
John « Twink » Alder : batterie

Discographie de Tomorrow

Albums studio

1968 : Tomorrow

Singles

1967 : My White Bicycle
1967 : Revolution

En tant que The In-Crowd

Singles

1965 – That’s How Strong My Love Is / Things She Says
1965 – Stop, Wait a Minute / You’re on Your Own
1965 – Why Must They Criticise / I Don’t Mind

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

The Turtles


The Turtles - Happy Together - MazikThe Turtles est un groupe américain de pop-rock, psychedelic-rock, de surf-rock et de folk-rock fondé en 1965 à Los Angeles par Howard Kaylan (alias Eddie) et Mark Volman (un duo plus tard connu sous le nom de Flo & Eddie), Jim Tucker, Al Nichol, Chuck Portz, Mr. Steinburg et Don Murray. Le groupe s’est rendu célèbre pour ses morceaux à la fois joyeusement mélancolique, parfois impertinent mais toujours d’une bonne humeur, avec plusieurs succès dans les années 60, à commencer par une reprise de « It Is not Me Babe » de Bob Dylan en 1965 mais son plus grand tube international  restera indiscutablement « Happy Together ».

The Turtles en bref

À l’origine ils se nomment Nightriders en 1961, puis Crossfires From The Planet Mars en 1964, deux formations universitaires de surf-rock-instrumental. Le sextuor décide de se lancer vraiment dans la musique en 1964 inspiré par les Beatles.

À l’été de 1965, la jeune formation se trouve embarquée dans le boom du folk-rock et, positivement impressionnés par le succès de leurs rivaux de Los Angeles The Byrds, ils optent initialement pour le nom The Tyrtles (avec un y). Cette idée est cependant assez vite abandonnée pour The Turtles. En revanche le groupe continue de louvoyer dans le sillage de ses modèles et font une reprise du morceau « It Ain’t Me Babe » de Bob Dylan qui rencontre un succès inattendu mais considérable à l’automne 1965.

Après que la reprise du morceau  « Eve of Destruction », une protest song écrite en 1965 par P. F. Sloan, ait été rejetée par leur maison de disques CBS qui ne souhaite pas la sortir, le groupe fait appel à son auteur qui leur fournit deux autres succès, Let Me Be et You Baby.

Avec le boom du psychédélique en 1967 l’image du groupe se détériore et impose un changement de style et de line-up. Après un jeu de chaises musicales au poste de batteur (Joel Larson à la place de Don Murray en 1967 qui lui-même cède sa place à John Barbata) et idem au poste de bassiste (Chuck Portz est remplacé par Chip Douglas puis par Jim Pons), la nouvelle formation, précurseur de la pop bubblegum, enregistre l’exubérant « Happy Together » est revient ainsi dans le jeu avec brio.

Ce tube planétaire se place en tête des charts aux États-Unis en février 1967 et offre au groupe son premier hit britannique avec une belle deuxième place en mars.

Cette année là le guitariste rythmique Jim Tucker quitte le groupe prétextant ne plus supporter les tournées et les sessions d’ enregistrement. Il devient artisan électricien. Selon Howard Kaylan, le chanteur des Turtles, il aurait tout plaqué parce que John Lennon a été grossier avec lui… L’intéressé a toutefois nié cette version.

Le second tube « She’d Rather Be With Me » propulse The Turtles, désormais sans Jim Tucker, parmi les meilleurs groupes pop du moment.

The Turtles sortent encore deux autres hits, « You Know What I Mean »  et « Elenore », teintés tous les deux de leur gentil sens de la parodie anachronique habituelle qui rencontrent également le succès en Amérique et en Europe.

« She’d Rather Be With Me » et « Elenore » sont devenus de véritables classiques et on les retrouve dans la BO du film The Boat That Rocked (Good Morning England).

Le groupe termine sa carrière par un retour à ses racines folk-rock avec « You Showed Me » enregistré pour la première fois par The Byrds en 1964.

En février 1970 leur maison de disque CBS rompt leur contrat et signe ainsi l’arrêt de mort de nos tortues, le groupe se sépare. Comme par ironie, CBS publie finalement « Eve Of Destruction », qui avait été refusé en son temps, et le présente comme le dernier single de The Turtles.

The Turtles - Flo and Eddie - MazikLes membres du groupe ne se réfugient pas dans leur carapace (de tortue) et continuent vaillamment dans la musique, travaillent pour différents artistes et deviennent pour certains choristes sur les premiers albums de  T.Rex, Blondie sur son cinquième album studio  Autoamerican et pour Alice Cooper sur Flush The Fashion en 1980 avant de s’installer un temps en Jamaïque prendre du bon temps…

Frank Zappa Mothers Of Invention - MazikJim Pons, Mark Volman et Howard Kaylan, excellents musiciens au demeurant, sont recrutés par Frank Zappa pour intégrer son groupe, les Mothers Of Invention avec lesquels ils officieront sur une courte mais très intense  période d’un an et demi (entre 1970 et 1972) sur les albums Chunga’s RevengeFillmore East et 200 Motels et Just Another Band from L.A.

The Turtles - Flo and Eddie - MazikEn 1972 Mark Volman et Howard Kaylan ressuscitent le groupe en formant Flo & Eddie (Phlorescent Leech & Eddie) un duo Rock and Roll comique (bien avant les Blues Brothers…) car pour des raisons contractuelles et de droits signés au début de leur carrière, les deux hommes ne sont autorisés ni à reprendre et exploiter le nom « The Turtles », ni à utiliser leurs propres patronymes dans un contexte musical (drôle de clause contractuelle, limite abusive je trouve…).

Non ce n’est pas Demis Roussos à droite (lui c’était les Aphrodite’s Child) mais bien Howard Kaylan… 😉

Par la suite les deux hommes continuent des collaborations avec de nombreux groupes comme T.Rex, Steely Dan, Ray Manzarek, Roger McGuinn, David Cassidy, Keith Moon, Stephen Stills, John Lennon et Yoko Ono, Alice Cooper, Bruce Springsteen, Blondie, The Psychedelic Furs, Paul Kantner, Andy Taylor, Gavin Friday, Jefferson Airplane, Southside Johnny and the Asbury Jukes, The Ramones, Duran Duran… Ils forment également Checkpoint Charlie qui ne sort qu’un EP en 1982 dans la lignée de groupe allemand de synthé-techno-new-wave comme DAF (Deutsch Amerikanische Freundschaft) ou Kraftwerk.

Au cours de cette période ils produisent également deux albums, From Rats to Riches du groupe rock américain The Good Rats et le premier album éponyme du groupe punk-rock DMZ en 1978.

En 1984 ils partent en tournée aux États-Unis et au Canada pour « The Happy Together Tour » en tant que « The Turtles Featuring Flo & Eddie » accompagnés par trois autres groupes des années 1960 : Gary Puckett, Spanky and Our Gang et the Association.

Don Murray, le batteur du line-up d’origine, décède des suites de complications lors d’une intervention chirurgicale 22 mars 1996.

En 2010 et 2011, Flo & Eddie effectuent de nombreuses tournées à travers les États-Unis dans le cadre de la tournée Happy Together : 25th Anniversary, en compagnie de Grass Roots, the Cowsills, Mark Lindsay, the Buckinghams et Micky Dolenz (membre des Monkees).

Membres de The Turtles

Howard Kaylan (né Kaplan) – chant
Mark Volman – guitare, saxophone, chant
Al Nichol – guitare
Jim Tucker – guitare
Chuck Portz – basse
Don Murray – batterie
Joel Larson – batterie
Chip Douglas – basse
John Barbata – batterie
Jim Pons – basse
John Seiter – batterie

Discographie de The Turtles

Albums studio

1965 – It Ain’t Me Babe 98 White Whale
1966 – You Baby
1967 – Happy Together
1968 – The Turtles Present the Battle of the Bands
1969 – Turtle Soup
1970 – Wooden Head
1986 – Chalon Road
1986 – Shell Shock
[amazon_link asins=’B0022YV3LC’ template=’ProductGrid’ store=’mazikinfo-21′ marketplace=’FR’ link_id=’1badfada-6bcb-11e8-ac5d-cbf6d4a48116′]

Compilations

1967 – Golden Hits
1970 – More Golden Hits
1974 – Happy Together Again
1977 – The Turtles: 1968
1982 – Turtle-Sized
1982 – Turtles’ Greatest Hits
1984 – 20 Greatest Hits
1987 – The Best of the Turtles (Golden Archive Series)
1988 – Turtle Wax: The Best of the Turtles, Vol. 2
1988 – Lil’ Bit of Gold
1988 – Lil’ Bit of Gold, Volume 2
1995 – The Best of the Turtles
2002 – Solid Zinc: The Turtles Anthology
2004 – Happy Together: The Very Best of the Turtles
2009 – Save the Turtles: The Turtles Greatest Hits
2016 – All the Singles

[amazon_link asins=’B001TW68P4′ template=’ProductGrid’ store=’mazikinfo-21′ marketplace=’FR’ link_id=’2288bdd0-6bcb-11e8-a660-3f8ec55df5da’]

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂