Dalhia fait le deuil de sa relation amoureuse avec « Miami »

Afin d’accompagner leur nouveau titre Miami, extrait de leur nouvel EP « 4ever », Dalhia dévoile ce clip réalisé par Grégoire Orio.

DALHIA  avec  le titre “MIAMI” traite du deuil d’une relation amoureuse. La dépression et la solitude face à la perte sont mises en lumière et font radicalement contraste avec les rêveries métaphorisées par les paysages de Floride évoqués: Key Biscayne. Ce clair-obscur nous invite à penser une paradoxalité dans les émotions ressenties face au deuil.

NOUVEL EP – « 4EVER » DISPONIBLE

Le  nouvel EP de DALHIA  «  4  EVER  » met en scène un univers pop où les styles

s’entremêlent et s’entrechoquent. La voix emprunte ses codes au hip-hop pour marteler et évoquer les déceptions les deuils forcés les relations amoureuses ou encore le féminisme. Sur fond de cold-synth-wave parfois aérienne et lumineuse parfois plus mélancolique DALHIA explore un univers artistique complexe qui reste néanmoins saisissable. Le single de l’EP : « VIVA 4 EVER » est foncièrement marqué d’ensoleillement

pop.

Dalhia fait le deuil de sa relation amoureuse avec "Miami" - Mazik


A PROPOS DE DALHIA

Dalhia fait le deuil de sa relation amoureuse avec "Miami" - Mazik

Comme un naturel mélange électro entre Britney Spears et les zones parmi les plus torturées de la cold  wave ainsi se présente  DALHIA : Rachel Geffroy (machines et chant) et Simon Vouland (batterie) binôme puissant sur scène et fan de musique pop. Le projet a été initié par Rachel en 2018. Au fil du temps DALHIA a su trouver une identité assez remarquable : mystique freudienne  barrée mais avec l’honnêteté des auteurs-compositeurs ayant  bien des choses à exprimer.  Entre son univers empreint de cold-wave et son R’n’B hitchcockien DALHIA cherche à outrepasser les clichés du sombre et du lumineux.

Dalhia chante la désillusion avec « Viva 4 Ever »

Avec sa musique imbibée de cold-wave  et son R’n’B  hitchcockien, DALHIA transcende les esthétiques, brisant ainsi les clichés du sombre et du lumineux. Depuis ses débuts en 2018 le  duo  composé  de Rachel Geffroy (machines et chant) et Simon Vouland ( batterie) explore ainsi un univers complexe et singulier, à mi-chemin entre la pop chatoyante de Britney Spears et les zones les plus torturées de la cold-wave.

Après Hide My Face, un 1er EP aux sonorités cold-électro-dark sorti à l’automne 2020, le binôme  revient  aujourd’hui avec un nouveau single « Viva 4 Ever  » : puissant, magnétique et voluptueux !

Viva 4 Ever évoque ce sentiment de désillusion dans le rapport amical, familial et amoureux. L’amour est une énergie fragile qui peut se délier à chaque instant.  Viva 4 Ever  nous invite à saisir la complexité des sentiments combinés qui se délitent lors de la trahison d’un être cher. Haine et amour sont toujours en fusion et produisent en nous un conflit éternel.

 

Cet état de désordre cohabite avec l’espoir : « Viva 4 Ever »  signifie littéralement : « Vivre pour toujours » c’est-à-dire vivre malgré les désenchantements foudroyants. Ce titre  est également un hommage à une chanson très connue des Spice Girls : « Viva Forever » qui parle de profonde liberté. Ainsi cette chanson est teintée de souvenirs d’enfance de blessures mais également d’espoir.

Dalhia chante la désillusion avec "Viva 4 Ever"

 

A PROPOS DE DALHIA

Dalhia Viva 4 Ever

Formé en 2018,  le duo dark-electro  se balade avec une aisance  incroyable entre le hip-hop, la cold-wave et la pop torturée. N’ayant pas peur des rythmiques lourdes et instrumentations caverneuses, Rachel Geffroy (chant) et Simon Vouland (batterie/machine) nous embarquent dans un univers mystique et vaporeux.

 

 

The Opposition

The Opposition - MazikThe Opposition est un groupe de post-punk, new-wave, cold-wave britannique, formé à Londres en 1979 par Ralph Hall, Marcus Bell et Mark Long. Le trio s’inscrit dans la lignée de Killing Joke et The Cure et dès les années 80, le groupe parvient à gagner le cœur des Français à l’instar des Simple Minds, Stranglers ou plus tard de Depeche Mode.

The Opposition en bref

The Opposition - Mazik

The Opposition emmené par Mark Long, son chanteur et guitariste emblématique, tourne inlassablement pour s’inscrire durablement dans l’Histoire du rock d’abord en France, le pays d’adoption du groupe, avant d’émerger dans son propre pays.

En mars 1980 le groupe enregistre une démo « This Year », le tout premier enregistrement de The Opposition aux Scarf Studios qui devait figurer sur un premier album lequel ne verra pas le jour. Ce titre figurera plus tard sur The Lost Album (l’album perdu) du groupe édité chez Right Back Records en 2005.

Le single (officiel) « Very Little Glory », initialement publié en novembre 1980 sur un 45t collaboratif avec le groupe Victims of Circumstance (« Very Little Glory » de TO sur une face « Wires and White City » de VOC sur l’autre), figure sur le premier album Breaking the Silence qui sort sur le label indépendant Double Vision Records en 1981 est très bien accueilli par la critique, dans la foulée le groupe entame une tournée en Angleterre et en France.

The Opposition - MazikAprès le deuxième opus Intimacy qui sort encore sur le même label indépendant et reçoit une fois de plus des éloges de la presse, le groupe signe auprès d’une major, Charisma Records. En 1984 sort Promises suivi d’une petite tournée aux États-Unis en ouverture des concerts de Thomas Dolby puis  une grosse tournée en Europe.

L’album Empire Days enregistré avec leur ingénieur du son Kenny Jones (Marian Faithful, Bauhaus, The Smiths, Chaka Khan, Natalie Imbruglia, Robbie Williams, Bombay Bicycle Club, Simple Kid, Nine Below Zero, The Inmates, Jim Jones Revue, The God Machine) assisté de John Porter (The Smiths, Billy Bragg, Microdisney, School of Fish, B. B. King, Los Lonely Boys, Buddy Guy, Ryan Adams, Missy Higgins ) est publié en 1985.

So - MazikThe Opposition  fait une pause en 1987, Markus Bell et Mark Long fondent So dont le répertoire est plus accès grand public, un peu dans le style Tears for Fears, avec le batteur Sterling Campbell  à la place de Ralph Hall. L’album Horseshoe in the Glove qui contient le single « Are You Sure » rencontre un certain succès outre Atlantique.

Avec une excellente couverture médiatique et de nombreuses diffusions sur les radios rock ainsi qu’une nomination au MTV Video de la semaine, « Are You Sure » se classe 41ème rang du Billboard Hot 100.

Après deux années de tournée avec So, Marcus Bell et Mark Long réactivent The Opposition qui publie un album très intimiste, Blue Alice Blue, en 1990 toujours avec Kenny Jones aux commandes.

Sous le nouveau label Mrs Jones Records The Opposition publie War Begins at Home en 1994 et EP One en 1995.

Sterling Campbell, qui est parti rejoindre le groupe de David Bowie, est remplacé par le batteur Jean-Daniel Glorioso (ex-Saez) pour l’enregistrement des albums Blinder de 2004 et de EP2 de 2010.

Marcus Bell décède à Paris en décembre 2014 des suites d’une longue maladie.

Après de nombreuses années de silence le groupe décide de revenir en force, tout d’abord en rééditant les trois albums fondateurs en janvier 2018, Breaking The Silence, Intimacy et Promises, en vinyle 180gr et disponibles pour la première fois en digital.

Télérama, Rock & Folk, Les Inrockuptibles et Guitar Part s’en font l’écho et Dominique A déclare sur les ondes de France Inter « que Breaking The Silence est l’une de ses références majeures…« .

24 ans après la sortie du dernier album de The Opposition, le power trio dont le line-up actuel est  composé de Mark Long, Jean-Daniel Glorioso et le nouveau bassiste Bernie Husbands, présente un tout nouvel album rock puissant et intemporel, Somewhere in Between, qui vient de sortir le 15 juin 2018, une fois de plus sous la direction de Kenny Jones.

The Opposition est parti en tournée en France et en Europe à l’automne 2018.

Mise à jour du 27/01/2019 :

The Opposition sera en concert le jeudi 7 Mars 2019 à 20:00 au Bus Palladium à Paris

Membres de The Opposition

Bernie Husbands – basse
Chris Thompson – basse
Dave Woolfson – claviers, Sax
Jean-Daniel Glorioso – batterie
Jim Rose – claviers, Sax
Lol Ford – guitare, chœurs
Marcus Bell – basse, claviers
Mark Long – chant, guitare
Ralph Hall – batterie
Sterling Campbell – batterie
Terence Devine King – claviers

Discographie de The Opposition

1980 – Breaking the Silence
1983 – Intimacy
1984 – Promises
1985 – Empire Days
1990 – Blue Alice Blue
1991 – ’81/’82
1994 – War Begins at Home
1995 – EP1
2004 – Blinder
2004 – New York, Paris, Peckham
2010 – EP2
2011 – Love and Betrayal
2018 – Somewhere in Between
2018 – Live

Sites de référence : www.theopposition.fr – www.opposition.band – breakingthesilence.free.fr

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

1979 : Marquis de Sade > Conrad Veidt

1979 : Marquis de Sade > Conrad VeidtCe groupe culte de la scène rock rennaise mélange aussi bien les influences du Velvet Underground, de la trilogie berlinoise de David Bowie mais aussi des Talking Heads.

Ce rock sombre et dépressif avec un son brut très marqué post-punk, aborde des thèmes comme la drogue, la maladie, la soumission, la violence, l’endoctrinement, les camps de travail, ou l’apocalypse. Bref que du bonheur !

La carrière de Marquis de Sade a été brève puisqu’ils n’ont sorti que deux albums. Le premier, Dantzig Twist (1979) dont est issu ce titre est une merveille et contient aussi les classiques Set In Motion Memories et Walls.

Le second Rue de Siam (1980) est plus orienté new wave et funk.

Le groupe n’a malheureusement connu qu’un succès public limité et les différends d’ordre artistique entre le guitariste Franck Darcel et le chanteur Philippe Pascal firent éclater le groupe, le premier fondant Octobre, le second Marc Seberg.

Pour les personnes qui me suivent, j’ai sauté deux années :
– Pour 77, je ne voulais pas mettre le 1er album de téléphone, considérant que la voix d’adolescent pré-pubère de Jean Louis Aubert est définitivement hors rock, désolé.
– Pour 78, je n’ai pas retenu Bijou qui a mal vieilli, mais cela n’engage que moi.

Jacques
Chroniqueur
www.mazik.info