Sebastian Hardie pionniers du rock-symphonique en Australie

Sebastian Hardie également connu sous le nom de Sebastian Hardie Blues Band puis Windchase est un groupe de rock, rock progressif, latin-rock, rock-symphonique, rhythm-and-blues originaire de Sydney en Australie qui fut actif de 1967 à 1977 puis en 1994, 2003 et 2011.

Windchase Sebastian Hardie - Mazik

Sebastian Hardie en bref

Sebastian Hardie fut le premier groupe de rock symphonique d’Australie formé à Sydney en 1967 sous le nom initial de Sebastian Hardie Blues Band mais qui a abandonné la référence au « Blues Band » lorsque sa musique s’est orientée vers la pop puis en 1973, vers un style plus rock-progressif-symphonique. La formation a également joué sous le  nom de Windchase avant de se séparer en 1977.

Jon English (chant, guitare rythmique) qui a tenu le rôle de Judas Iscariot dans la version australienne de la comédie musicale Jesus Christ Superstar en 1972 devient l’un des premiers membres du groupe Sebastian Hardie avant d’entreprendre une carrière solo de chanteur, acteur et auteur dramatique. Un autre membre du groupe, Mario Millo (guitare solo, mandoline, chant), a quant à lui obtenu de nombreux prix pour ses musiques de films et de séries TV.

Les autres membres fondateurs de Sebastian Hardie sont Graham Ford (guitare solo), Peter Plavsic (guitare basse) et son frère Alex Plavsic (batterie). Après le départ de Jon English et de Graham Ford, les frères Plavsic sont rejoints par Mario Millo et Toivo Pilt (claviers). Leur arrivée au sein de Sebastian Hardie permet au groupe de développer un style plus rock progressif et finalement devenir un groupe de rock-symphonique avant de sortir leur album phare Four Moments en 1975.

Le deuxième album  paru en 1976 s’intitule Windchase ne rencontre pas le même succès que le précédent. Mario Millo et Toivo Pilt forment ensemble le groupe Windchase et sortent l’ablum Symphinity en 1977, un album de jazz-fusion de bonne facture mais qui est boudé par les critiques et le public. Après cet échec le groupe splitte.

C’est le guitariste Graham Ford (ex-The Interns) qui trouve le nom « Sebastian Hardie » lorsqu’il fonde The Sebastian Hardie Blues Band en 1967 à Sydney. Différents membres ont composé le line-up de ce groupe : John Bellamy (guitare basse), Dennis Laughlin (chant, plus tard dans Sherbet), Richard Lillico (ex-The Interns, batterie), Syd Richmond (batterie), Dave Waddington (chant) et Neil Williamson (orgue). Le Sebastian Hardie Blues Band ne joue que des reprises R&B et soul. Il se dissout début de 1968.

Lorsque Graham Ford reforme le groupe plus tard la même année, il recrute des étudiants de la Cabramatta High School de Sydney, Jon English au chant et à la guitare rythmique, Anatole Kononewsky (claviers), Peter Plavsic (ex-The Interns) à la guitare basse et son frère Alex Plavsic à la batterie. Ils laissent tomber les termes « Blues Band » pour jouer une musique plus orientée vers la pop-music. Ils font office de groupe de soutien du légendaire rocker australien Johnny O’Keefe en 1969.

Reprenant des chansons des Rolling Stones, des Beatles, d’Otis Redding et de Wilson Pickett, ils se forgent une réputation sur les scènes de pubs à Sydney.

Fin 1971, Jon English quitte Sebastian Hardie lorsqu’il décroche le rôle de Judas dans la comédie musicale Jesus Christ Superstar version australienne en mai 1972. Il est remplacé par Steve Dunne au chant et aux claviers. Anatole Kononewsky quitte le groupe en 1972 pour passer une licence de sciences à l’Université de NSW (Nouvelle-Galles du Sud). Il continue toutefois à composer de la musique tout au long de sa vie.

Graham Ford quitte Sebastian Hardie en octobre 1973, il est remplacé par Mario Millo à la guitare solo. Le groupe enregistre un deuxième single « Day After Day » sorti en avril 1974. À cette époque c’est Tovio Pilt qui se trouve aux claviers et Mario Millo en front man au chant. En plus de faire des covers, le combo joue des morceaux originaux de rock-progressif et devient le premier groupe de rock-symphonique d’Australie et fait en particulier une version de 20 minutes de Tubular Bells de Mike Oldfield lors de ses concerts. Dès lors Mario Millo compose des morceaux originaux plus orchestrés et inventifs. Après avoir signé chez Polydor Records, ils participent aux tournées d’artistes internationaux comme Lou Reed et Osibisa en 1974.

Sebastian Hardie - Four Moments - MazikLe premier album, Four Moments de 1975, atteint la 12e place du hit-parade australien Kent Music Report Albums Chart.  Produit par l’ancien membre Jon English, il obtient le statut de disque d’or avec plus de à 35 000 exemplaires vendus et le single « Rosanna » qui est un morceau instrumental, atteint la 55e place du même classement. Cet album démontre l’influence évidente de groupes de rock-progressif européens, notamment Genesis, Yes, King Crimson et Focus. Il ne contient que trois titres mais quels titres ! Le morceau-titre occupe à lui seul une face de 33t.

Windchase, le deuxième album sort en février 1976 après quoi le groupe fait la première partie de la tournée australienne de Santana et publie un single « Life, Love and Music » mais cette fois ni l’album ni le single ne réussissent à entrer dans le Top 50. En juin, des désaccords artistiques internes et des différences de points de vue sur la  gestion du groupe  poussent au départ des frères Plavsic. Finalement suite à une décision de justice le nom du groupe est attribué à Peter Plavsic par conséquent, Mario Millo et Toivo Pilt décident de poursuivre l’éventure sous le nom de Windchase en intégrant Doug Nethercote (guitare basse) et Doug Bligh (batterie) à leur nouvelle section rythmique. Les frères Plavsic accompagnent The Studs, un groupe de Rock n Roll Revival.

Windchase - Symphinity - MazikWindchase joue les morceaux de Sebastian Hardie écrits par Mario Millo et enregistre Symphinity en 1977 album plus orienté vers le jazz-fusion. Nethercote qui le groupe aux cours des sessions d’enregistrement, il est remplacé par Duncan McGuire (guitare basse, ex-Doug Parkinson in Focus, Ayers Rock). Lorsque l’album sort en juin, McGuire et Bligh sont remplacés par le revenant Nethercote et un nouveau membre, Ralph Cooper (batterie).

Par la suite Windchase tourne jusqu’en octobre 1977 mais l’émergence du punk et de la new-wave entraîne une baisse notable du public lors de ses concerts et Windchase ce qui conduit le groupe à se dissoudre.

Après la séparation, Graham Ford devient du groupe Pleasure Master, basé à Sydney, en 1986, en tant que guitariste et chanteur. Mario Millo quant à lui travaille avec Jon English sur la bande originale de la série télévisée Against the Wind en 1978 et le single associé « Six Ribbons ».  Mario Millo sort également des albums solo Epic III en novembre 1979, Human Games en mars 1983 et Oceans of the Mind en 2002. Sa production de bandes originales de films et de séries est récompensée par six prix.

Sebastian Hardie s’est brièvement reformé en 1994 avec les frères Plavsic, Mario Millo et Toivo Pilt lors d’un festival de rock-progressif, le ProgFest de Los Angeles, qui est enregistré et publié sous le nom de Sebastian Hardie – Live in L.A. en 1997. Ils y jouent des morceaux de Four Moments, Windchase, Symphinity, et Epic III. Une autre réunion s’est déroulée en 2003 lors de la tournée australienne du groupe britannique d’art rock Yes.

Toivo Pilt accompagne Ross Ryan aux claviers entre 1979 et 1983 et depuis 2004, il collabore avec le groupe de « progressive chill » Tramtracks de Sydney, avec Robert Forbes (claviers, thérémine), Mark Hudson à la guitare (qui avait travaillé avec James Reyne avant Australian Crawl) et Graeme James à la batterie.

Contre toute attente Sebastian Hardie présente un nouvel album, Blueprint, en 2011 via leur site web (www.sebastianhardie.com.au aujourd’hui fermé).

Membres

Sebastian Hardie Blues Band (de 1967 à 1968)

Dennis Laughlin : chant
Dave Waddington : chant
Graham Ford : guitare
Neil Williamson : orgue
John Bellamy : basse
Richard Lillico : batterie
Syd Richmond : batterie

Sebastian Hardie (de 1968 à 1976)

Jon English : chant, guitare, production
Graham Ford : guitare
Mario Millo : chant, guitare, mandoline
Anatole Kononewsky : claviers
Steve Dunne : chant, claviers
Toivo Pilt : claviers
Peter Plavsic : basse
Doug Nethercote : basse
Alex Plavsic : batterie, percussions

Windchase (de 1976 à 1977)

Mario Millo : chant, guitare
Toivo Pilt : claviers
Doug Nethercote : basse
Duncan McGuire : basse
Doug Bligh : batterie
Ralph Cooper : batterie

Discographie

1975 – Four Moments
1976 – Windchase
1976 – Symphinity (En tant que Windchase)
1980 – Rock Legends
1990 – Four Moments of the Windchase
1997 – Live in L.A.
2011 – Blueprint

Facebook

The Enid


The Enid - MazikThe Enid est un groupe de rock progressif britannique fondé en 1973 par Robert John Godfrey, ancien collaborateur de Barclay James Harvest (dont il ne fut jamais membre). Parmi les autres musiciens fondateurs clés, on compte les guitaristes Steve Stewart et Francis Lickerish ainsi que le batteur Dave Storey. La formation actuelle ne se compose plus que du claviériste Robert John Godfrey et du guitariste Jason Ducker.

Son line-up  a en effet connu de multiples changements depuis ses débuts autour de  Robert John Godfrey à la barre. Ce dernier a connu des phases de dépression associés à des périodes de manque d’inspiration. Par ailleurs le leader de The Enid rencontre des problèmes de santé avec notamment du diabète et, en 2014, un diagnostic de la maladie d’Alzheimer…

The Enid en bref

Le groupe The Enid (ne pas confondre avec Enid un groupe de black metal symphonique allemand) commence à enregistrer à la fin des années 70, un peu à contre courant de la vague punk-rock qui inonde la scène musicale. Robert John Godfrey déclare même avec une certaine ironie que The Enid est à la musique classique ce que les Sex Pistols est au rock. Hélas, cela ne se traduit pas par une reconnaissance artistique ou commerciale malgré des passages réguliers au Friday Rock Show diffusé sur les ondes de  BBC Radio  1.

En 1981, The Enid collabore toutefois au premier album de Kim Wilde.

Le cinquième album du groupe, Something Wicked This Way Comes, sort en 1983. Il se démarque des précédents puisqu’il est le premier album d’Enid qui ne soit pas totalement instrumental. Les paroles sont écrites par le batteur de l’époque Chris North et interprétées par Robert John Godfrey, toujours dans un style opéra-rock, riche et grandiloquent.

Il s’agit d’un concept-album qui évoque de la menace de guerre nucléaire et des différentes façons dont la population y réagit.

En 2001, le groupe signe un contrat avec Inner Sanctum afin de rééditer une grande partie du catalogue du groupe sur ce label, qui en 2009 tente de prendre le contrôle du nom et des droits d’auteur du groupe en toute illégalité…

Après l’action en justice qui s’en est suivi, l’album Journey’s End sort sur le propre label du groupe Enidiworks/Operation Seraphim.

En mars 2006, Robert John Godfrey annonce sur le site web du groupe qu’il rend disponible en téléchargement gratuit de son catalogue au format mp3 de haute qualité en précisant « The Enid représente l’œuvre de ma vie et je souhaite que ma musique touche le plus de gens possible et ne disparaisse pas complètement après ma mort…« .

The Enid ne publie plus aucun album entre 1997 et 2010, date de sortie du nouvel opus Journey’s End.

The Arise and Shine de 2009 ne contenait en fait que des morceaux remixés et partiellement réenregistrés d’albums précédents, plus un extrait d’un titre de Journey’s End.

 

En décembre 2012, le treizième album du groupe Invicta se positionne en neuvième position du sondage « Readers’ albums of 2012 » effectué auprès des lecteurs du journal The Guardian, et le morceau « The One and the Many » sixième dans la catégorie « Readers’ tracks of 2012« .

En juin 2013, après que Robert John Godfrey a été diagnostiqué Alzheimer, l’obligeant à prendre une retraite anticipée, les autres membres ont affirmé leur intention de poursuivre l’aventure The Enid avec le consentement de son fondateur.

Après avoir quitté The Enid, le claviériste William Gilmour fonde le groupe Craft avec Grant McKay Gilmour et Martin Russell (ex Afro Celt Sound System). Le combo produit un mini-album éponyme en 1984 sur le thème de six signes du zodiaque : « Aries », « Taurus », « Gemini », « Cancer », « Leo », et « Virgo » qui contiennent des parties instrumentales très influencés par The Enid.

L’album complet sort quant à lui sur le label américain Kinetic Discs en 1992.  Deux bonus-tracks, « Branislana » et « And So to Sleep » y figurent encore plus fortement influencés par The Enid.

En mars 2016, Robert John Godfrey, affecté par ses problèmes de santé, se retire de la tournée. Ce sont le claviériste Zach Bullock et le chanteur Joe Payne qui assurent ses prestations sur scène. Le line-up de la tournée suivante est composé de Zach Bullock, Joe Payne, Jason Ducker, Max Read, le batteur Dave Storey et le nouveau bassiste Josh Judd.

En septembre de la même année Joe Payne quitte The Enid après avoir été son frontman pendant cinq ans. Il est suivi par Max Read et Dave Storey laissant ainsi le groupe sous forme de trio avec Zach Bullock, Jason Ducker et le batteur Dominic Tofield, ce dernier ayant fait son retour au sein de la formation.

En avril 2018, Robert John Godfrey, en meilleure forme, réintègre The Enid, le diagnostic de maladie d’Alzheimer s’étant avéré faux. À ce moment là le groupe est mal en point et ne se compose plus que de deux membres, Robert John Godfrey et Jason Ducker qui travaillent sur un nouvel album Homily, initialement prévu comme album solo de Robert John Godfrey.

À ce jour The Enid est toujours très actif, le groupe continue d’enregistrer et de se produire sur scène. En 2018, sort l’album live at the Citadelle avec Jason Ducker et Zach Bullock autour de l’infatigable Robert John Godfrey.

Membres de The Enid

Robert John Godfrey – claviers, chant
Jason Ducker – guitares, chant

Anciens membres

Steve Stewart – guitares, basse
Francis Lickerish – guitares
Peter Roberts – chant
Nick Magnus – claviers
David Williams – basse
Dave Storey – batterie, percussions
Glen Tollet – basse, claviers, tuba
Neil Kavanagh – basse
Robbie Dobson – batterie, percussions
Charlie Elston – claviers
Jeremy Tranter – basse
Terry « Thunderbags » – basse
William Gilmour – claviers
Martin Russell – claviers, basse
Tony Freer – cor anglais, Hautbois
Chris North – batterie, percussions
Robert Perry – claviers
Wayne Cox – batterie, percussions
Gary Mendel – basse
Steve Hughes – batterie et percussions
Nick May – guitares, claviers
Tobey Horsenail – effets sonores vocaux
Kes – effets sonores vocaux
Torin – effets sonores vocaux
Grant Jamieson – guitares
Alex Tsentides – basse guitare
Max Read – guitares, basse
Nicholas Willes – basse, percussions, guitare
Joe Payne – chant, claviers
Zach Bullock – chant, claviers
Dominic Tofield – batterie, percussions, basse, chant

Discographie de The Enid

Albums studio

1976 – In the Region of the Summer Stars
1977 – Aerie Faerie Nonsense
1979 – Touch Me
1980 – Six Pieces
1983 – Something Wicked This Way Comes
1985 – The Spell
1988 – The Seed and the Sower
1986 – Salome
1987 – Joined By The Heart
1994 – Tripping the Light Fantastic
1995 – Sundialer
1997 – White Goddess
2010 – Journey’s End
2012 – Invicta
2014 – First Light
2015 – The Bridge
2016 – Dust
2017 – Resurgency

Albums live

1984 – Live at Hammersmith (Vol. 1) (enregistré en 1979)
1984 – Live at Hammersmith (Vol. 2) (enregistré en 1979)
1984 – The Stand
1986 – The Enid at Hammersmith 17 October 1986 (bootleg officiel)
1987 – The Enid at Hammersmith 30 October 1987 (bootleg officiel)
1988 – Final Noise
2010 – Live at Town Hall, Birmingham
2012 – Live with The CBSO at Symphony Hall
2015 – Live and Unreleased (concert de 2015 avec des morceaux live de 2014)
2015 – The Bridge Show – Live at Union Chapel
2018 – Live at the Citadel (avec Robert John Godfrey)

Compilations

1985 – The Stand 2 (rarities compilation)
1986 – Lovers And Fools (retrospective compilation)
1986 – Liverpool (compilation)
1987 – Inner Pieces
1988 – Inner Visions
1991 – The Story of The Enid (told in words and music by Robert John Godfrey)
1996 – Anarchy on 45 (singles compilation)
1996 – Members one of Another (fanclub compilation)
1996 – Healing Hearts
1999 – Tears of the Sun

Site de référence : www.theenid.co.uk

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂