Nektar le plus « krautrock » des groupes britanniques

Nektar est probablement le plus germanique des groupes britanniques des années 70, une renommée qui doit beaucoup à Hambourg, la ville dans laquelle ce groupe a été fondé en 1969 et à son approche stylistique assimilée au Krautrock. Nektar a été formé en 1969 par Allan Freeman (chant, claviers), Roye Albrighton (guitares, chant), Derek More (basse, Mellotron, chant) et Ron Howden (batterie).

Nektar le plus "krautrock" des groupes britanniques

Nektar en Bref

Leurs premiers albums sont des albums de rock qui s’inspirent fortement du style space-rock et prog de Pink Floyd à la même époque. Au cours des années 70 le groupe publie quelques chefs-d’œuvre, comme par exemple A Tab in the Ocean de 1972, Remember the Future de 1973 et Recycled de 1975.

Ce sont tous des concept-albums qui associent harmonieusement guitares mélodiques et claviers avec une véritable histoire chantée. « Journey To The Centre Of The Eye » est par exemple une épopée époustouflante avec beaucoup de guitare echoplex (système analogique d’écho à bande qui produisait échos et reverb) et de double Mellotrons sons parfaitement en phase avec le Krautrock allemand de l’époque dans lequel ce groupe britannique baignait. « Magic is a Child » est un opus plus mitigé qui contient des morceaux plus courts.

Nektar se sépare en 1980, deux ans après la sortie de l’album Man in the Moon.

En 1999, le fondateur Roye Albrighton se sort d’une grave maladie hépatique grâce à une transplantation du foie in-extremis. Après être passé à deux doigts du trépas, il décide de ressusciter Nektar. Hélas il disparait  en juillet 2016 à l’âge de 67 ans ce qui met temporairement fin aux activités du groupe.

Nektar - Live in BremenAprès le décès de Roye Albrighton, Klaus Henatsch (claviers), Ron Howden (batterie) et Tom Fry (basse) décident de passer à la production d’un nouvel album avec On Stage Records, le label avec lequel ils travaillent depuis 2015 et publient le double album CD Live In Bremen album qui regroupe des concerts enregistrés lors de la dernière la dernière tournée avec Roye Albrighton.

Pour participer à cette renaissance de Nektar, Alexander Hoffmeister est invité à succéder à son idole et ami Roye Albrighton. Après une audition en 2017, Klaus Henatsch, Ron Howden et Tom Fry sont prêts à poursuivre l’aventure Nektar avec Alexander Hoffmeister en qualité de nouveau chanteur et guitariste du groupe.

Début 2018, le batteur Ron Howden quitte la formation pour fonder sa propre version du nouveau Nektar aux États-Unis et approche Derek « Mo » Moore afin qu’il rejoigne ce projet. Après que Moore ait accepté, les anciens membres Randy Dembo (basse et guitare 12 cordes), Mick Brockett (lumières, projections et atmosphère) et Ryche Chlanda (guitare et chant) sont également recrutés. Le claviériste, Kendall Scott, un ami de Chlanda, est aussi recruté.

Nektar le plus "krautrock" des groupes britanniquesLe départ de Ron Howden conduit à une scission et à la situation actuelle, à savoir qu’il existe en parallèle deux formations qui se revendiquent « Nektar ». L’une est basée en Allemagne sous le nom de New Nektar et l’autre, Nektar, est basée aux Etats-Unis. La formation allemande, New Nektar a publié un concept-album intitulé Megalomania en 2018.

Pour remplacer le batteur parti à « l’ennemi« , l’entité allemande engage Che Albrighton, le fils de Roye Albrighton, pour l’enregistrement de Megalomania. Cependant lors de la tournée Megalomania Release Tour en décembre 2018, c’est Norbert « Panza » Lehmann qui tient les baguettes à la place de Che Albrighton indisponible car il accompagne Jamie Lawson.

Nektar le plus "krautrock" des groupes britanniquesLe line-up américain a compilé un ensemble de morceaux jamais enregistrés au cours de la période Ryche Chlanda et commence les répétitions puis l’enregistrement pour un nouvel album qui intitulé The Other Side sorti en 2019 et attribué au groupe « Nektar ». L’ensemble du catalogue de Nektar a été revu et remasterisé afin d’être réédité aux USA, s’en est suivi une tournée.

Membres de Nektar

Derek « Mo » Moore : basse, claviers, chant, textes
Ron Howden : batterie, percussions, chœurs
Mick Brockett : effets spéciaux
Ryche Chlanda : guitares, chant
Randy Dembo : basse, pédales basses, chœurs
Kendall Scott : claviers

Anciens membres

Roye Albrighton : chant, guitare, basse
Alan « Taff » Freeman : claviers, synthétiseurs, chœurs
Larry Fast : synthétiseurs
Dave Nelson : chant, guitares
Keith Walters : effets spéciaux
Tommi Schmidt : claviers, chœurs
Dave Prater : batterie, percussions, chœurs
Carmine Rojas : basse, chœurs
Ray Hardwick : batterie, percussion
Scott Krentz : percussion, chant
Tom Hughes : claviers, chœurs
Steve Adams : guitares, chœurs
Desha Dunnahoe : basse, chœurs
Steve Mattern : claviers
Peter Pichl : basse
Klaus Henatch : claviers, chœurs
Lux Vibratus : basse, chœurs
Billy Sherwood : basse, production
Tom Fry : basse
Che Albrighton : batterie, percussions
Alexander Hoffmeister : guitare, chant

Discographie

Albums studio Nektar

1971 : Journey to the Center of the Eye
1972 : A Tab in the Ocean
1973 : …Sounds Like This
1973 : Remember the Future
1974 : Down to Earth
1975 : Recycled
1977 : Magic is a Child
1980 : Man in the Moon
2001 : The Prodigal Son
2004 : Evolution
2008 : Book of Days
2012 : A Spoonful of Time
2013 : Time Machine
2019 : The Other Side

Album studio de New Nektar

2018 : Megalomania

Albums live

1974 : Sunday Night at London Roundhouse 1974 (5 titres)
1977 : Live in New York
1978 : More Nektar Live in New York
2002 : Unidentified Flying Abstract – Live at Chipping Norton 1974
2002 : Sunday Night at the London Roundhouse – (version 10 titres)
2004 : Greatest Hits Live
2005 : 2004 Tour Live
2005 : Door to the Future – The Lightshow Tapes Volume 1
2005 : Live In Germany 2005
2008 : Live In Detroit 1975
2011 : Fortyfied
2011 : Complete Live In New York 1974 (compiles Live in New York + More Live Nektar in New York)
2011 : Greatest Hits Volume 1 (réédition du CD 1 of Greatest Hits Live)
2011 : Greatest Hits Volume 2 (réédition du CD 2 of Greatest Hits Live)
2014 : Live at the Patriots Theater (réédition de Greatest Hits Live)
2017 : Live in Bremen

Compilations

1976 : Nektar
1978 : Thru the Ears
1978 : Best of Nektar
1994 : Highlights
1998 : The Dream Nebulla – The Best of 1971-1975
2008 : The Boston Tapes
2011 : Retrospektiv 1969-1980

Site officiel Nektar USA – Facebook

Site officiel New Nektar Allemagne – Facebook

Achetez les albums de Nektar

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Kraftwerk

Kraftwerk - MazikKraftwerk est un groupe allemand fondé en 1970 à Düsseldorf (RFA). Pionniers de la musique électronique dans les années 70, le groupe est considéré comme l’un des groupes les plus importants et les plus influents de leur genre, souvent décrit comme « les parrains de la musique électronique ».

Le son Proto-Techno de Kraftwerk est minimaliste et strictement électronique, il combine des rythmes entraînants et répétitifs avec des mélodies accrocheuses et des voix habituellement trafiquées au vocoder. Le line-up se compose de Ralf Hütter (le seul membre du groupe d’origine), Fritz Hilpert, Henning Schmitz et Stefan Pfaffe. L’autre membre fondateur Florian Schneider a quitté le groupe en 2008.

Kraftwerk en bref

Ralf Hütter et Florian Schneider se rencontrent au cours leurs études de musique à Düsseldorf. En 1967, Ralf Hütter (orgue), Florian Schneider (violon, flûte), Basil Hammoudi (chant), Butch Hauf (basse) et Fred Monics (batterie) forment le groupe Organisation qui publie un seul album intitulé Tone Float avant de se séparer. Il comporte des rythmes répétitifs de percussions et de grosse caisse agrémentés de guitare, flûte, violon et orgue.

Après la dissolution d’Organisation, Ralf Hütter et Florian Schneider adoptent le nom de Kraftwerk (qui peut se traduire par Centrale Electrique). Les premières formations de Kraftwerk de 1970 à 1974 subissent de nombreux changement de personnel, les deux fondateurs travaillent alors avec une demi-douzaine musiciens différents, notamment Andreas Hohmann (batterie en 1970), Houschäng Néjadepour (guitare en 1970), Charly Weiss (batterie en 1970/71), Eberhard Kranemann (violoncelle, basse, hawaïi-guitare en 1970/71), Klaus Röder (guitare électrique, violon électronique en 1974), Michael Rother (guitare en 1970-71).

Ralf Hütter quitte la formation en 1971 afin de travailler sur l’optention de son diplôme d’architecte. À cette période, Kraftwerk tourne avec « Schneider, Kranemann, Weiss » ou « Schneider, Hohmann, Kranemann, Rother, Dinger » et « Schneider, Rother, Dinger » .

En 1971, Rother et Dinger quittent Kraftwerk pour former le groupe Neu !

Sur les trois premiers albums Kraftwerk fait du rock expérimental pur, sans fioritures pop ni la  structure carrée de sa production ultérieure.

Kraftwerk - MazikLeur premier album éponyme sorti en 1970 et Kraftwerk 2 en 1972 (avec les cônes de Lübeck rouge puis vert) sont essentiellement des explorations improvisées, utilisant une variété d’instruments traditionnels tels que guitare, basse, batterie, orgue électrique, flûte et violon. Les modifications de post-production apportées à ces enregistrements ont ensuite été utilisées pour déformer le son des instruments, en particulier la manipulation des bandes audio et les doublages multiples d’un instrument sur une même piste. Konrad « Conny » Plank (alias Planck), l’un des instigateurs et principal acteur du mouvement appelé le Krautrock),  coproduit les quatre premiers albums de Kraftwerk. Emil Schult (Peintre, artiste visuel et sonore, poète et musicien allemand) collabore également à de nombreuses publication du groupe, tant au niveau des paroles que du graphisme.

Lors des concerts de 1972-1973 Kraftwerk se produit en duo, principalement en Allemagne (avec quelques dates occasionnelles en France), grâce à une simple boîte à rythmes électronique de type beat-box, intégrant des rythmes préréglés à partir d’un orgue électrique.

En 1973, Wolfgang Flür rejoint le groupe aux percussions électroniques.

Kraftwerk - MazikAvec l’album Ralf und Florian de 1973, le groupe commence à se rapprocher du son classique qu’on lu connait en s’appuyant davantage sur les synthés et les boîtes à rythmes.

Bien que presque entièrement instrumental, l’album marque la première utilisation du vocodeur par Kraftwerk, qui deviendra, avec le temps, l’une de ses signatures musicales.

Kraftwerk - MazikEn 1974, Kraftwerk publie son quatrième album studio, Autobahn. Cet album acclamé par la critique installe durablement la notoriété groupe comme leader de la musique electro.

Le morceau-titre évoque la sensation d’une conduite sur autoroute, des paysages qui défilent, de la vitesse, du réglage de son autoradio et la monotonie d’un long voyage. Ce titre se classe 25ème au Billboard Hot 100 au États-Unis et 11ème au Royaume-Uni.

En 1975, Karl Bartos rejoint le groupe aux percussion électronique, vibraphone live, claviers. Le combo Hütter-Schneider-Bartos-Flür est aujourd’hui considérée comme la formation classique et la plus pérenne de Kraftwerk en place jusqu’à la fin des années 80.

Radio-Activity 2009 Kraftwerk - MazikEn 1975, Kraftwerk sort le concept-album Radio-Activity (Radio-Aktivität en Allemagne). Le titre de l’album avec trait d’union montre l’humour pince-sans-rire typique de Kraftwerk, un jeu de mots sur la radioactivité et l’activité à la radio.

Le titre « Radioactivity » qui sort en single devient un succès considérable en France après avoir été utilisé comme thème d’une émission musicale très populaire à la radio populaire (« Maximum de musique » de Jean-Loup Lafont  sur Europe 1).

Il s’agit du premier album de Kraftwerk entièrement autoproduit par Hütter & Schneider dans leur studio Kling Klang et le premier à être interprété par le line-up classique de Kraftwerk.

Kraftwerk - MazikEn 1977, Kraftwerk sort l’album très influent Trans-Europe Express. Les critiques le décrivent comme étant une célébration de l’Europe et des disparités entre la réalité et les apparences.

Musicalement s’éloigne du style Krautrock et met l’accent sur des rythmes électroniques mécanisés, un certain minimalisme et des voix manipulées. Deux singles accompagnent l’album « Trans-Europe Express » et « Showroom Dummies ».

Kraftwerk - MazikEn 1981, Kraftwerk sort son huitième album studio, Computer World (Computerwelt en Allemagne). Cet album intègre l’utilisation d’un séquenceur afin de  créer un son particulier à présent connu sous le nom d’électro, qui a inspiré les premiers producteurs de Detroit de Techno ainsi que d’innombrables artistes comme Gary Numan, Depeche Mode ou New Order et autres Jean-Michel Jarre.

Cet album aborde la thématique visionnaire de l’invasion mondiale à avenir par l’informatique et les ordinateurs. Ce succès commercial est suive par les singles « Pocket Calculator », « Computer World » et « Computer Love ». Par la suite le groupe entame sa grande tournée mondiale Computer World.

L’EP Tour De France sort en 1983. Ce morceau est utilisé dans le film Breakdance et devient le thème de la compétition cycliste du même nom la même année.

En 1986, Kraftwerk sort son neuvième album studio Electric Café mais la critique et mitigée. Deux singles sont issus de cet opus, « Musique Non-Stop » et « The Telephone Call ».

En 1987, Wolfgang Flür est remplacé par Fritz Hilpert. En 1991, les chansons les plus connues de Kraftwerk sont rassemblées et réenregistrées sur la compilation The Mix.

Le single Expo 2000 sorti en décembre 1999 surprend les fans de Kraftwerk. Une toute nouvelle chanson, bien que discrète, fait naître l’espoir d’un nouvel album. Une vidéo est réalisée pour ce titre, dans lequel on voit le groupe jouer en costumes filaires, mais pas le groupe ne fera aucune apparition publique et ne donnera aucune interview avant 2003.

En 2003, le groupe sort Tour de France Soundtracks, son premier album comprenant de nouveaux morceaux depuis l’Electric Café de 1986. Il a été enregistré à l’occasion du 100ème anniversaire du premier Tour de France.

Kraftwerk - MazikEn juin 2005, Kraftwerk publie Minimum-Maximum, son premier album live officiel.

Il comprend deux CD et des titres enregistrés lors de leur tournée mondiale de 2004, à Varsovie, Moscou, Berlin, Londres, Budapest, Budapest, Tallinn, Riga, Tokyo et San Francisco. Il est suivi d’un DVD live.

Florian Schneider quitte officiellement Kraftwrk en janvier 2009, départ qui était annoncé depuis avril 2008. Il est remplacé par Stefan Pfaffe.

Kraftwerk - MazikThe Catalogue (Der Katalog en Allemagne) sort en 2009. Il s’agit d’un coffret comprenant huit albums de Kraftwerk sortis entre 1974 et 2003. Tous les albums ont été remasterisés numériquement et la plupart des pochettes ont été redessinées et des photographies inédites sont rajoutées aux pochettes des albums.

En avril 2017, Kraftwerk annonce la sortie de 3-D The Catalogue, un album live et une vidéo qui documente les performances des huit albums du Catalogue paru le 26 mai 2017. Il est disponible en plusieurs formats, dont le plus complet est un ensemble de 4 disques Blu-ray avec un livre relié de 236 pages. Cet album est récompensé par le Grammy Award du meilleur album dance/electro en janvier 2018.

Le 20 juillet 2019, Kraftwerk est tête d’affiche du Lovell Stage au Bluedot Festival, un festival de musique et de science qui se tient chaque année au Jodrell Bank Observatory à Cheshire (Royaume-Uni). L’édition  2019 a célébré le 50e anniversaire de l’alunissage d’Apollo 11.

L’influence de Kraftwerk sur la musique Electro est inestimable. Des centaines d’artistes dans tous les sous-genres de la musique électronique reconnaissent l’influence qu’à eu leur travail. Tous les membres de Kraftwerk sont par ailleurs extrêmement discrets, ne donnent que rarement des interviews et ne font pas d’apparitions dans les médias.

Membres de Kraftwerk

Ralf Hütter – chant, vocoder, synthétiseur, claviers
Fritz Hilpert – percussion électronique
Henning Schmitz – percussions électroniques, claviers
Falk Grieffenhagen – technicien vidéo

Anciens membres

Florian Schneider – synthétiseurs, chœurs, vocoder, samples, flûte, saxophone, percussions, guitare électrique, violon, technicien vidéo
Houschäng Néjadepour – guitare électrique
Plato Kostic – guitare basse
Peter Schmidt – batterie
Karl « Charly » Weiss – batterie
Thomas Lohmann – batterie
Andreas Hohmann – batterie
Eberhard Kranemann – guitare basse
Klaus Dinger – batterie
Michael Rother – guitare électrique
Emil Schult – guitare électrique, violon électronique
Wolfgang Flür – percussion électronique
Klaus Röder – guitare électrique, violon électronique
Karl Bartos – percussion électronique, claviers
Fernando Abrantes – percussion électronique, synthétiseur
Stefan Pfaffe – technicien vidéo

Discographie de Kraftwerk

Albums studio

1970 – Kraftwerk
1971 – Kraftwerk 2
1973 – Ralf und Florian
1974 – Autobahn
1975 – Radio-Activity
1977 – Trans-Europe Express
1978 – The Man-Machine
1981 – Computer World
1991 – The Mix
1986 – Electric Café
2003 – Tour de France Soundtracks

Albums live

2005 – Minimum-Maximum
2017 – 3D-The Catalogue

Compilations

1975 – Exceller 8
1981 – Elektro Kinetik
1991 – The Mix

Coffrets

1997 – Klang Box (1976–1982)
2009 – The Catalogue (albums remastérisés de 1974 à 2003)

Site de référence : www.kraftwerk.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂