Savoy Brown




Savoy BrownSavoy Brown initialement Savoy Brown Blues Band est un groupe anglais de blues-rock, rock psychédélique, hard rock, boogie-rock formé en 1965 à Battersea en Angleterre qui fait partie du mouvement de rock blues de la fin des années 1960. Ces britanniques ont d’abord rencontré le succès aux États-Unis où ils ont appuyé la sortie de chaque album avec des tournées ininterrompues.

Savoy Brown en bref

Au cours de sa carrière Savoy Brown a connu un grand nombre de changements d’effectifs, le seul membre permanent est le leader du groupe Kim Simmonds, un guitariste hors norme. Le célèbre batteur Bill Bruford a fait partie de l’aventure avant de rejoindre Yes puis King Crimson.

D’autres musiciens ont également pris part à l’enregistrement de la quarantaine d’albums de Savoy Brown dont certains ont brillé par la suite au sein d’autres groupes comme Fleetwood Mac, Robert Cray Band, Black Sabbath, Humble Pie, Chichen Shack, Ten Years After ou Foghat.

Les fans de blues et les critiques spécialisés considèrent Savoy Brown comme une légende voire une institution en tous cas des innovateurs du blues-rock avec une carrière longue de plus de cinquante ans ce qui mérite le respect…

Savoy Brown a été l’un des premiers groupes de british- blues qui a contribué au lancement de ce mouvement en 1967 mais aussi du blues-rock des années 1970 jusqu’au rock d’aujourd’hui.

Le groupe enregistre ses premiers singles sur le label Purdah de Mike Vernon en 1966 suivi de son premier album Shake Down.

Le chanteur Chris Youlden rejoint Savoy Brown en 1968 et enregistre des morceaux comme « I’m Tired » et « Louisiana Blues » qui connaissent un grand succès radio.

La musique blues-rock et boogie fait partie de l’ADN du groupe qu’ils ont notamment enregistré sur la face Live de l’album A Step Further sorti en 1969, un boogie de 20 minutes The Savoy Brown Boogie dédié à fans à Detroit.

En 1971 premières défections avec le départ de Chris Youlden qui souhaite se consacrer à sa carrière solo (5 albums à son actif entre 1973 et 2006) et de Dave Peverett, Roger Earl et Tony Stevens qui s’en vont former Foghat.

Kim Simmonds recrute alors d’anciens membres du groupe de blues Chicken Shack et le chanteur Dave Walker.

Cette année-là,  Street Corner Talking devient leur meilleur album à cette date avec des tubes comme “Tell Mama”, “Street Corner Talking”, “All I Can Do Is Cry” et la reprise funky d’un classique de la Motown “I Can’t Get Next To You” permettent au groupe d’obtenir leur premier album de platine et de rencontrer l’enthousiasme des fans de rock lors de concerts dans des stades remplis à travers le monde.

Après le succès du début des 70’s, Kim Simmonds déménage aux États-Unis et poursuit dans son style musical de prédilection avec cependant une succession de line-ups différents.

L’album Slow Train est plus teinté blues acoustique alors que Rock And Roll Warriors est plus pêchu mais quoi qu’il en soit le travail de Savoy Brown est toujours très bien accueilli par ses fans.

En 1987 le groupe signe un accord avec Crescendo qui prévoit la sortie de trois albums plus rock comme Live and Kickin’ enregistré en public, exercice dans lequel ils ont toujours excellé.

Let It Ride sort en 1992 puis Kim Simmonds engage le chanteur-harmoniste Pete McMahon et le batteur Dave Olsen (ex Robert Cray) pour l’album Bring It Home. Cette mouture du groupe durera cinq ans.

Par la suite c’est le bassiste-chanteur Nathaniel Peterson qui intègre Savoy Brown. S’en suivent de nombreuses tournées dans le monde entier pendant trois ans et en 1999 sort un album de modern-blues The Blues Keep Me Holding.

Ayant fait le tour de la question  Kim Simmonds se fixe de nouveaux objectifs en 2001 et devient le chanteur principal du groupe. La sortie de Strange Dreams en 2003 est un succès auprès des critiques et des fans.

En 2006 sort le trentième album de Savoy Brown Steel sur lequel Kim Simmonds chante et joue de la guitare.



En 2009, après voir chanté pendant dix ans Simmonds recrute Joe Whiting en tant que chanteur principal. Le quatuor qui est complété par Garnet Grimm à la batterie et Pat DeSalvo à la basse publie un album rétrospectif Too Much of Good Thing qui couvre la période de 1992 à 2007.

En 2011, après avoir signé chez Ruf Records le groupe sort Voodoo Moon suivi d’un DVD / CD Songs From The Road.

En 2013, après le départ de Joe Whiting, le groupe redevient un trio et publie deux albums Goin’ to the Delta et The Devil To Pay.

Cette même formation sort Witchy Feelin’ en 2017 qui est actuellement le dernier ablum en date.

Des petites boîtes de nuit Soho à Londres en 1966 jusqu’aux têtes d’affiches des plus célèbres salles de concerts du monde (Carnegie Hall, Fillmore’s East et West, Cobo Hall, etc.), Savoy Brown a tout connu et continue toujours de parcourir le monde avec son boogie-rock et son blues-rock.

Membres de Savoy Brown

Kim Simmonds – guitare, chant
Bill Bruford – batterie
John O’Leary – harmonica
Brice Portius – chant
Martin Stone – guitare
Ray Chappell – basse
Leo Mannings – batterie
Bob Hall – keyboards
Dave Peverett – guitare
Tony Stevens – basse
Roger Earl – batterie
Chris Youlden – chant
Rivers Jobe – basse
Paul Raymond – claviers
Dave Walker – chant
Dave Bidwell – batterie
Bob Brunning – basse
Andy Silvester – basse
Andy Pyle – basse
Jackie Lynton – chant
Ron Berg – batterie
Eric Dillon – batterie
Stan Webb – guitare
Miller Anderson – guitare, chant
Jimmy Leverton – basse
Ian Ellis – basse, guitare
Tom Farnell – batterie
Nathaniel Peterson – basse, chant
Tom Compton – batterie
Pete McMahon – chant, harmonica
Dave Olson – batterie
Jim Heyl – basse
Dennis Cotton – batterie
David Malachowski – guitare
Gerry Sorrentino – basse
Mario Staiano – batterie
Ralph Morman – chant
John Humphrey – basse
Keith Boyce – batterie
Barry Paul – guitare
Jimmy Kunes – chant
Loren Kraft – basse, chant
Jeff Adams – guitare
Steve Behrendt – batterie, chant
Lou Kaplan – basse
Jimmy Dagnesi – basse

Discographie de Savoy Brown

1967 – Shake Down
1968 – Getting to the Point
1969 – A Step Further
1969 – Blue Matter
1969 – Raw Sienna
1970 – Looking In
1970 – Raw Sienna
1971 – Street Corner Talking
1972 – Hellbound Train
1972 – Lion’s Share
1973 – Jack the Toad
1973 – Lion’s Share
1974 – Boogie Brothers
1975 – Wire Fire
1976 – Skin ‘n’ Bone
1978 – Savage Return
1981 – Greatest Hits – Live in Concert
1981 – Just Live (enregistré en 1970)
1981 – Rock ‘n’ Roll Warriors
1985 – Live in Central Park (enregistré en 1972)
1986 – Slow Train
1988 – Make Me Sweat
1989 – Kings of Boogie
1990 – Live and Kickin’
1992 – Let It Ride
1994 – Bring It Home
1998 – Live at the Record Plant (enregistré en 1975)
1999 – The Blues Keep Me Holding On
1999 – The Bottom Line Encore Collection (live, enregistré en 1981)
2000 – Jack the Toad – Live 70/72
2000 – Looking from the Outside – Live ’69 & ’70
2003 – Strange Dreams
2005 – You Should Have Been There
2007 – Steel
2009 – Too Much of a Good Thing
2011 – Voodoo Moon
2013 – Songs From The Road
2014 – Goin’ to the Delta
2015 – The Devil to Pay (Kim Simmonds & Savoy Brow)
2015 – Still Live After 50 Years Volume 1
2017 – Witchy Feelin’

Acheter albums the scorpions

Site de référence : www.savoybrown.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Foghat




FoghatFoghat est un groupe anglais de blues-rock, boogie-rock, hard-rock formé en 1971 par Dave Peverett « Lonesome Dave » à la guitare et au chant, Tony Stevens à la basse et Roger Earl à la batterie, tous les trois ex-membres du groupe de blues-rock, Savoy Brown. Rod Price, à la guitare – guitare slide, rejoint le groupe après avoir quitté Black Cat Bones en décembre 1970. Le groupe se distingue en particulier pour l’utilisation de la slide-guitar électrique dans ses morceaux

Foghat en bref

Au cours de sa longue carrière Foghat a aligné huit disques d’or, un disque de platine et un disque de platine double et malgré plusieurs changements d’effectif le groupe continue d’enregistrer et de se produire.

Le tube I Just Want to Make Love to You, une reprise du célèbre morceau de Willie Dixo, figure sur le premier album éponyme de Foghat sorti en 1972.

Leur deuxième album qui s’appelle également Foghat mais aussi connu sous le nom de Rock and Roll devient disque d’or.

Energized est publié en 1974 suivi de Rock and Roll Outlaws puis Fool for the City en 1975, l’année où Tony Stevens quitte le groupe pour être remplacé  par Nick Jameson en 1975 puis par Craig MacGregor en 1976.

Le sixième opus de Foghat Night Shift est publié en 1976 suivi d’un Live en 1977. Stone Blue est publié en 1978.

Tous les albums cités ci-dessus sont devenus des disques d’or mais le meilleur reste probablement Fool for the City qui contient deux hits, Fool for the City et Slow Ride .

Le record de vente est cependant détenu par l’album Live de Foghat qui se vend à plus de deux millions dʼexemplaires.

A partir de 1978 le succès de Foghat est en baisse et ses ventes d’album s’en ressentent. Erik Cartwright succède à Rod Price en 1980. Le album, Zig-Zag Walk de 1983 ne se classe pas en tête des charts loin de là…

Dave Peverett quitte le groupe en 1984 mais Earl avec MacGregor, Cartwright et les autres continuent à jouer sous le nom de Foghat début 1990.

Au même moment Peverett monte sa propre formation Foghat avec le guitariste Bryan Bassett (ex Molly Hatchet)… Les deux groupes homonymes co-existent à cette époque en tournées ce qui forcément jette le trouble auprès des fans.




La formation d’origine se reforme cependant en 1993 et publie l’album Return of the Boogie Men l’année suivante et quatre ans plus tard un autre album Live intitulé Road Cases.

Le groupe n’a jamais cessé de tourner et d’enregistrer malgré les aléas de vie. Ils ont hélas perdu Lonesome Dave Peverett en 2000 et Rod Price en 2005 mais Roger Earl s’est battu pour pérenniser l’héritage musical de Foghat.

Après la mort de Dave, le groupe est reformé avec les deux membres d’origine  à savoir le batteur Roger Earl et le bassiste Tony Stevens, lea line-up étant complété par Bryan Bassett et le chanteur Charlie Huhn (ex Humble Pie et Ted Nugent).

Cette nouvelle mouture de Foghat sort l’album Family Joules en 2003.

Les performances live de Foghat démontrent pourquoi le groupe est toujours présent en 2017 et pourquoi ils pourront continuer à jouer du rock aussi longtemps qu’ils le souhaitent car Foghat comme Status Quo est un groupe vraiment intemporel qui traverse décennies avec son bon gros rock sans jamais s’essouffler malgré des tournées constantes mais ils adorent jouer en public, cela fait partie de leur ADN.

Leurs concerts n’ont jamais perdu d’intensité, il s’y  dégage une énergie et une performance musicale à la hauteur de se que l’on peut attendre d’un groupe aussi chevronné qui a toujours su fidéliser ses fans de tous âges tout au long de sa très longue histoire.

Des gamins d’aujourd’hui connaissent Foghat par le jeu Guitar Hero III en particulier le titre « Slow Ride », les trentenaires les ont découvert via la série Dexter (E9-S1). Quant aux anciens ils ont du acheter le premier vinyle du groupe… 😉

Le chanteur de Foghat Charlie Huhn déclare « Nous voulons simplement que notre public soit convaincu que pendant nos concerts nous avons tout donné à fond…« .

Ce groupe emblématique des 70’s balance toujours aussi fort que par le passé voir d’avantage avec ce mélange torride de blues, de boogie et de rock’n’roll Foghat envoie du bois grâce au talent et la pêche de ses membres.

Le grand tube international de Foghat c’est Slow Ride bien sûr mais le groupe ne se limite pas à ce seul titre. Comme l’a déclaré Roger Earl, « Nous continuons de travailler, de composer et de jouer et cela ne s’arrêtera que lorsque nous quitterons ce monde…« !

En 2010 Foghat est constitué d’Earl, MacGregor, Huhn et Bassett. L’ancien batteur de Rainbow et Black Sabbath, Bobby Rondinelli, remplaçant temporairement Roger Earl pour un concert cet été là.

En 2016, sort un superbe album, qui sonne parfois à la AC/DC, intitulé Under the Influence sur lequel figurent des invités de prestige et surtout de vieux amis.




Membres de Foghat

Membres actuels

Roger Earl – batterie
Craig MacGregor – basse, chœurs
Bryan basseett – lead guitare, chœurs
Charlie Huhn – rhythm guitare, chant

Musiciens de tournées

Rodney O’Quinn – basse (remplaçant de Craig MacGregor)
Matt Barranti – guitare

Anciens membres

Dave Peverett – guitare, chant
Rod Price – lead guitare
Tony Stevens – basse
Nick Jameson – basse
Erik Cartwright – lead guitare
Kenny Aaronson – basse
Rob Alter – basse
Eric Burgeson – guitare, chant
Jeff Howell – basse
Brett Cartwright – basse
Phil Nudelman – guitare, chant
Billy Davis – guitare, chant
Dave Crigger – basse

Discographie de Foghat

1972 – Foghat
1973 – Foghat aka Rock and Roll
1974 – Energized
1974 – Rock & Roll Outlaws
1975 – Fool for the City
1976 – Night Shift
1977 – Live
1978 – Stone Blue
1979 – Boogie Motel
1980 – Tight Shoes
1981 – Girls to Chat & Boys to Bounce
1982 – In the Mood for Something Rude
1983 – Zig-Zag Walk
1994 – Return of the Boogie Men
1998 – Road Cases
2003 – Family Joules
2006 – Live II

Achetez les albums

Site de référence : www.foghat.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵