Humble Pie


Humble Pie - MazikHumble Pie est un groupe britannique de blues-rock, hard rock et de blue-eyed blues fondé en 1969 dans l’Essex  par Steve Marriott (ex-Small Faces), Peter Frampton (ex-The Herd), Greg Ridley (ex-Spooky Tooth) et Jerry Shirley (ex-The Apostolic Intervention). La réunion de tous ces musiciens issus de diverses formations fait de Humble Pie ce qu’on appelle un « Supergroupe ».

Humble Pie en bref

Conscients de l’énorme attente qui pèse sur ce projet, les membres du groupe se mettent au vert et commencent à enregistrer dans le plus grand secret chez Steve Marriott qui possède un « chalet » à Moreton dans l’ Essex.

Humble Pie signe chez Immediate Records d’Andrew Loog Oldham (Manager des Rolling Stones jusqu’en 1967), leur premier single « Natural Born Boogie » sort précipitamment en 1969 et devient un hit en Grande-Bretagne.

Dans la foulée le groupe publie son premier album As Safe As Yesterday Is, salué comme un album progressif dans la veine de Small Faces.

Leur deuxième album Town and Country qui sort également la même année propose un son plus acoustique. À cette époque, les concerts de Humble Pie se composent d’une partie acoustique suivie d’une partie électrique, formule qui deviendra populaire des décennies plus tard.

Immediate Records fait faillite en 1970, le groupe change de manager et signe chez A & M Records. Le troisième opus qui est un album éponyme ainsi que Rock On qui sortent par la suite alternent entre rock progressif et boogie rock.

Le concert de Humble Pie au Fillmore East à New York est enregistré et sort en album live en 1971 sous le nom de Perfomance Rockin ‘The Fillmore, il est considéré comme l’un des meilleurs albums de rock live de son époque car Steve Marriott, Peter Frampton et leurs compères sont au sommet de leur art.

Le titre I Do not Need No Doctor fait le bonheur des radios FM aux États-Unis qui propulsent l’album en tête des ventes, il devient le plus grand succès commercial de Humble Pie.

Au moment de la sortie de cet album Peter Frampton a déjà quitté le groupe afin de se consacrer à sa carrière solo dont on connait le succès à la fin des années 1970.

Clem Clempson lui succède au sein du groupe et le son de Humble Pie devient plus hard comme le souhaite leur nouveau manager Dee Anthony (Traffic, Jethro Tull, Joe Cocker, Gary Wright, King Crimson, Emerson, Lake & Palmer…), tout en laissant s’exprimer le blues et les racines soul de Steve Marriott.

Smokin ‘ qui sort en 1972 contient un single à succès « 30 Days in the Hole », titre repris bien des années plus tard par Gov’t Mule, est soutenu par des tournées constantes. À cette époque Humble Pie se déplace en jet privé comme des stars et ses membres, issu de milieux populaires, tombent avec délectation et sans modération dans tous les excès du rock’n’roll, de la célébrité et de l’argent.

Le groupe engage un  trio de choristes noires, The Blackberries dont Vanetta Fields (ex-Ikettes) avec lesquelles Humble Pie se lance dans le longues boogie-rock jams.

L’album Eat It de 1974 qui comprend trois faces de reprises R & B et une face live est apprécié par les fans indéfectibles de Humble Pie mais le groupe peine toutefois à toucher un public plus large. En 1975 il part pour son Goodbye Pie Tour (tournée d’adieu) suivi de la séparation du groupe.

En 1980, Steve Marriott qui vient de divorcer et fait face à des problèmes financiers, quitte le  Royaume-Uni pour s’installer à Atlanta en Georgie (USA) où il reconstitue Humble Pie avec Jerry Shirley, le guitariste Bob Tench (ex-Jeff Beck Group) et le bassiste Anthony « Sooty » Jones. Ce line-up sort deux albums plus heavy metal, On to Victory et Go for the Throat mais l’aventure ne se pérennise pas.

En 1991, Marriott et Frampton recommencent à travailler ensemble avec l’idée de relancer l’aventure Humble Pie, projet qui aurait probablement rencontré le succès grâce à la notoriété de Peter Frampton mais la tragique disparition de Steve Marriott y met un point final.

En effet, le leader de Humble Pie décède à seulement 44 ans dans un incendie qu’il provoque accidentellement en mettant le feu à son lit avec une cigarette sous l’emprise d’alcool, de médicaments et de stupéfiants le 20 avril 1991 à Arkesden en Angleterre.

Greg Ridley quant à lui meurt d’une pneumonie le 19 novembre 2003 à Alicante en Espagne.

Membres de Humble Pie

Steve Marriott – guitare, chant, claviers, harmonica
Jerry Shirley – batterie, claviers
Greg Ridley – basse, chant, guitare
Peter Frampton – guitare, chant, claviers
Clem Clempson – guitare, chant, claviers

Albums studio

1969 – As Safe As Yesterday Is
1969 – Town and Country
1970 – Humble Pie
1971 – Rock On
1972 – Smokin’
1973 – Eat It
1974 – Thunderbox
1975 – Street Rats
1980 – On to Victory
1981 – Go for the Throat
1999 – Humble Pie – The Scrubbers Sessions
2002 – Back on Track

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums live

1971 – Performance Rockin’ the Fillmore
1995 – King Biscuit Flower Hour Presents: Humble Pie In Concert
1996 – In Concert
2000 – Extended Versions
2000 – Natural Born Boogie: The BBC Sessions
2002 – Live at the Whiskey A-Go-Go ’69
2006 – One More for the ol’ Tosser
2013 – Performance Rockin’ the Fillmore: The Complete Recordings

Produits disponibles sur Amazon.fr

Compilations

1973 – Lost and Found 1973 (les 2 premiers albums)
1976 – Back Home Again
1982 – Best of Humble Pie
1987 – Humble Pie Classics Volume 14
1994 – Early Years
1994 – Hot n’ Nasty: The Anthology
1997 – The Scrubbers Sessions
1999 – The Immediate Years: Natural Born Boogie
1999 – Running With The Pack
2000 – Natural Born Boogie: The BBC Sessions
2000 – Twentieth Century Masters: The Millennium Collection
2005 – The Atlanta Years
2006 – Definitive Collection

Produits disponibles sur Amazon.fr

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Savoy Brown




Savoy BrownSavoy Brown initialement Savoy Brown Blues Band est un groupe anglais de blues-rock, rock psychédélique, hard rock, boogie-rock formé en 1965 à Battersea en Angleterre qui fait partie du mouvement de rock blues de la fin des années 1960. Ces britanniques ont d’abord rencontré le succès aux États-Unis où ils ont appuyé la sortie de chaque album avec des tournées ininterrompues.

Savoy Brown en bref

Au cours de sa carrière Savoy Brown a connu un grand nombre de changements d’effectifs, le seul membre permanent est le leader du groupe Kim Simmonds, un guitariste hors norme. Le célèbre batteur Bill Bruford a fait partie de l’aventure avant de rejoindre Yes puis King Crimson.

D’autres musiciens ont également pris part à l’enregistrement de la quarantaine d’albums de Savoy Brown dont certains ont brillé par la suite au sein d’autres groupes comme Fleetwood Mac, Robert Cray Band, Black Sabbath, Humble Pie, Chichen Shack, Ten Years After ou Foghat.

Les fans de blues et les critiques spécialisés considèrent Savoy Brown comme une légende voire une institution en tous cas des innovateurs du blues-rock avec une carrière longue de plus de cinquante ans ce qui mérite le respect…

Savoy Brown a été l’un des premiers groupes de british- blues qui a contribué au lancement de ce mouvement en 1967 mais aussi du blues-rock des années 1970 jusqu’au rock d’aujourd’hui.

Le groupe enregistre ses premiers singles sur le label Purdah de Mike Vernon en 1966 suivi de son premier album Shake Down.

Le chanteur Chris Youlden rejoint Savoy Brown en 1968 et enregistre des morceaux comme « I’m Tired » et « Louisiana Blues » qui connaissent un grand succès radio.

La musique blues-rock et boogie fait partie de l’ADN du groupe qu’ils ont notamment enregistré sur la face Live de l’album A Step Further sorti en 1969, un boogie de 20 minutes The Savoy Brown Boogie dédié à fans à Detroit.

En 1971 premières défections avec le départ de Chris Youlden qui souhaite se consacrer à sa carrière solo (5 albums à son actif entre 1973 et 2006) et de Dave Peverett, Roger Earl et Tony Stevens qui s’en vont former Foghat.

Kim Simmonds recrute alors d’anciens membres du groupe de blues Chicken Shack et le chanteur Dave Walker.

Cette année-là,  Street Corner Talking devient leur meilleur album à cette date avec des tubes comme “Tell Mama”, “Street Corner Talking”, “All I Can Do Is Cry” et la reprise funky d’un classique de la Motown “I Can’t Get Next To You” permettent au groupe d’obtenir leur premier album de platine et de rencontrer l’enthousiasme des fans de rock lors de concerts dans des stades remplis à travers le monde.

Après le succès du début des 70’s, Kim Simmonds déménage aux États-Unis et poursuit dans son style musical de prédilection avec cependant une succession de line-ups différents.

L’album Slow Train est plus teinté blues acoustique alors que Rock And Roll Warriors est plus pêchu mais quoi qu’il en soit le travail de Savoy Brown est toujours très bien accueilli par ses fans.

En 1987 le groupe signe un accord avec Crescendo qui prévoit la sortie de trois albums plus rock comme Live and Kickin’ enregistré en public, exercice dans lequel ils ont toujours excellé.

Let It Ride sort en 1992 puis Kim Simmonds engage le chanteur-harmoniste Pete McMahon et le batteur Dave Olsen (ex Robert Cray) pour l’album Bring It Home. Cette mouture du groupe durera cinq ans.

Par la suite c’est le bassiste-chanteur Nathaniel Peterson qui intègre Savoy Brown. S’en suivent de nombreuses tournées dans le monde entier pendant trois ans et en 1999 sort un album de modern-blues The Blues Keep Me Holding.

Ayant fait le tour de la question  Kim Simmonds se fixe de nouveaux objectifs en 2001 et devient le chanteur principal du groupe. La sortie de Strange Dreams en 2003 est un succès auprès des critiques et des fans.

En 2006 sort le trentième album de Savoy Brown Steel sur lequel Kim Simmonds chante et joue de la guitare.



En 2009, après voir chanté pendant dix ans Simmonds recrute Joe Whiting en tant que chanteur principal. Le quatuor qui est complété par Garnet Grimm à la batterie et Pat DeSalvo à la basse publie un album rétrospectif Too Much of Good Thing qui couvre la période de 1992 à 2007.

En 2011, après avoir signé chez Ruf Records le groupe sort Voodoo Moon suivi d’un DVD / CD Songs From The Road.

En 2013, après le départ de Joe Whiting, le groupe redevient un trio et publie deux albums Goin’ to the Delta et The Devil To Pay.

Cette même formation sort Witchy Feelin’ en 2017 qui est actuellement le dernier ablum en date.

Des petites boîtes de nuit Soho à Londres en 1966 jusqu’aux têtes d’affiches des plus célèbres salles de concerts du monde (Carnegie Hall, Fillmore’s East et West, Cobo Hall, etc.), Savoy Brown a tout connu et continue toujours de parcourir le monde avec son boogie-rock et son blues-rock.

Membres de Savoy Brown

Kim Simmonds – guitare, chant
Bill Bruford – batterie
John O’Leary – harmonica
Brice Portius – chant
Martin Stone – guitare
Ray Chappell – basse
Leo Mannings – batterie
Bob Hall – keyboards
Dave Peverett – guitare
Tony Stevens – basse
Roger Earl – batterie
Chris Youlden – chant
Rivers Jobe – basse
Paul Raymond – claviers
Dave Walker – chant
Dave Bidwell – batterie
Bob Brunning – basse
Andy Silvester – basse
Andy Pyle – basse
Jackie Lynton – chant
Ron Berg – batterie
Eric Dillon – batterie
Stan Webb – guitare
Miller Anderson – guitare, chant
Jimmy Leverton – basse
Ian Ellis – basse, guitare
Tom Farnell – batterie
Nathaniel Peterson – basse, chant
Tom Compton – batterie
Pete McMahon – chant, harmonica
Dave Olson – batterie
Jim Heyl – basse
Dennis Cotton – batterie
David Malachowski – guitare
Gerry Sorrentino – basse
Mario Staiano – batterie
Ralph Morman – chant
John Humphrey – basse
Keith Boyce – batterie
Barry Paul – guitare
Jimmy Kunes – chant
Loren Kraft – basse, chant
Jeff Adams – guitare
Steve Behrendt – batterie, chant
Lou Kaplan – basse
Jimmy Dagnesi – basse

Discographie de Savoy Brown

1967 – Shake Down
1968 – Getting to the Point
1969 – A Step Further
1969 – Blue Matter
1969 – Raw Sienna
1970 – Looking In
1970 – Raw Sienna
1971 – Street Corner Talking
1972 – Hellbound Train
1972 – Lion’s Share
1973 – Jack the Toad
1973 – Lion’s Share
1974 – Boogie Brothers
1975 – Wire Fire
1976 – Skin ‘n’ Bone
1978 – Savage Return
1981 – Greatest Hits – Live in Concert
1981 – Just Live (enregistré en 1970)
1981 – Rock ‘n’ Roll Warriors
1985 – Live in Central Park (enregistré en 1972)
1986 – Slow Train
1988 – Make Me Sweat
1989 – Kings of Boogie
1990 – Live and Kickin’
1992 – Let It Ride
1994 – Bring It Home
1998 – Live at the Record Plant (enregistré en 1975)
1999 – The Blues Keep Me Holding On
1999 – The Bottom Line Encore Collection (live, enregistré en 1981)
2000 – Jack the Toad – Live 70/72
2000 – Looking from the Outside – Live ’69 & ’70
2003 – Strange Dreams
2005 – You Should Have Been There
2007 – Steel
2009 – Too Much of a Good Thing
2011 – Voodoo Moon
2013 – Songs From The Road
2014 – Goin’ to the Delta
2015 – The Devil to Pay (Kim Simmonds & Savoy Brow)
2015 – Still Live After 50 Years Volume 1
2017 – Witchy Feelin’

Acheter albums the scorpions

Site de référence : www.savoybrown.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵