Neu!


Neu!Neu! qui signifie « nouveau » en allemand (prononcer « noï ») est un groupe de kosmische musik qui s’inscrit dans la mouvance Krautrock comme Ash Ra TempelTo Be ou Kraan dont nous avons déjà parlé (sans le côté prog ou jazz-fusion des deux derniers). Le groupe est fondé en 1971 suite à la séparation du premier line-up de Kraftwerk.

Actif surtout entre 1971 et 1975 cette formation rencontre un certain succès d’estime mais également commercial en son temps mais Neu! est surtout reconnu comme influenceur d’un grand nombre de musiciens de la scène électro et de la vague new wave des 80’s comme Brian Eno, Iggy Pop, The Sex Pistols, David Bowie, Stereolab, Joy Division, Gary Numan, Ultravox, Simple Minds entre autres…

Neu! en bref

Dans sa jeunesse Klaus Dinger étudie l’architecture avant de bifurquer vers la musique avec le groupe The No en 1966 puis The Smash en 1969.

Il intègre Kraftwerk, le célèbre groupe de musique électronique de Düsseldorf, à la batterie lors de l’enregistrement de leur premier album éponyme (celui avec le fameux cône de Lübeck).

Michael Rother (ex-The Spirits of sound) est recruté à la guitare pour finaliser l’album. Ralf Hütter le fondateur de Kraftwerk fait un break de six mois, le groupe se retrouve donc sous forme de trio constitué de Klaus Dinger, Michael Rother et Florian Schneider. Ils donnent quelques concerts, font quelques télés et entament l’enregistrement d’un album au studio de Conny Plank.  Mais suite à une divergence de vue et une mésentente  dans le groupe, Klaus Dinger et Michael Rother claquent la porte et se lancent dans leur projet de groupe : Neu!

Ralf Hütter et Florian Schneider  terminent en duo  le second album Kraftwerk  2, (toujours un cône de chantier sur la pochette mais vert et blanc cette fois).

Les 3 premiers albums de Neu! sont produits par Conny Plank, le producteur de Kraftwerk et d’Ash Ra Tempel, futur producteur d’Ultravox, d’Eurythmics, de Joachim Witt, de A Flock Of Seagulls et, dans un autre registre, de l’italienne Gianna Nannini.

Le premier album éponyme de Neu! sort en décembre 1971, produit par Conny Plank. Il se vend à 30.000 exemplaires ce qui aujourd’hui peut sembler beaucoup pour un groupe de ce style mais qui à l’époque il est considéré comme un semi-échec… Au fils des ans il acquiert cependant une véritable reconnaissance de ses pairs (David Bowie, Brian Eno et Thom Yorke de Radiohead) qui le considèrent comme un véritable chef d’œuvre du genre.

La musique de Neu! peut être qualifiée d’avant-gardiste par les néophytes car elle oscille entre une musique répétitive, industrielle voir proto-punk.

Les titres bruts et les pochettes dépouillées pour ne pas dire austères de leurs albums, véritables pied de nez aux albums de groupes prog-rock de l’époque comme Yes dont les illustrations graphiques (du peintre Roger Dean) sont à elles seul des œuvres d’art extrêmement sophistiquées, ressemblent pour Neu! à de simples affichettes de promos dans les supermarchés mais sont en définitive précurseurs du courant épuré du design des années 80.

Le deuxième opus tout simplement intitulé Neu! 2,  est cependant moins abouti par manque de temps et de moyens, il inclut d’anciennes pistes dont le tempo est modifié comme « Super 16 » qui n’est autre qu’une reprise ralentie de « Super ». Ce morceaux sera néanmoins utilisé dans la bande originale du film Kill Bill de Quentin Tarantino.

Parallèlement Michael Rother fonde le supergroupe Harmonia avec deux membres de Cluster, Hans-Joachim Roeddelius et Dieter Möbius en 1973.

En 1975 le groupe publie son troisième opus Neu! 75 qui se situe dans la même lignée mais le travail de composition et de production sont plus soignés. À l’écoute le titre d’ouverture fait furieusement penser à Ultravox…

Neu! est dissout en 1975 et se reforme ponctuellement dix ans plus tard jusqu’en 1986.

En 2010, Rother a fait équipe avec Steve Shelley de Sonic Youth et Aaron Mullan de Tall Firs pour « Hallogallo 2010 » un concert qui présente la musique de Neu! et quelques inédits. Par la suite il tourne ponctuellement avec le trio allemand Camera, avec lesquels il joue des titres de Neu!, d’Harmonia et ses compositions en  solo. Il collabore occasionnellement avec Dieter Möbius de Cluster.

Membres de Neu!

Klaus Dinger – batterie, voix, guitares & claviers
Michael Rother – guitares, voix & claviers
Conny Plank (producteur et ingénieur du son)

Membres ponctuels

Thomas Dinger – batterie
Eberhard Kranemann – basse
Hans Lampe – batterie
Uli Trepte – basse

Discographie de Neu!

1972 – Neu!
1973 – Neu! 2
1975 – Neu! ’75
1995 – Neu! 4
1996 – Neu! ’72 Live In Dusseldorf

Produits disponibles sur Amazon.fr

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Third Ear Band




Third Ear Band est un groupe britannique formé à Londres au milieu des années 1960 constitué essentiellement de violon, violoncelle, hautbois et percussions dont les compositions sont surtout instrumentales et en partie improvisées dans un style que je qualifierai de « folk médiéval planant ésotérique et dissonant » souvent considérés comme les pionniers un peu barrés de ce que l’on appelle aujourd’hui  «World Music» et « New-age ».

Third Ear Band en Bref

Third Ear Band est une groupe ou plutôt un collectif issu de Canterbury fondé par Glen Sweeny qui évoluait dans le milieu du free-jazz de Londres avec une formation appelée The Giant Sun Chariot avant de former deux groupes avant-gardistes et psychédéliques, The Sun Trolly et The Juke-Box Hydrogen qui avait l’habitude de jouer de longues improvisations.   Leurs concerts déjantés était de véritables « happenings » puisque le percussionniste Glen Sweeney découpait les vêtements de sa petite amie sur scène (les « cut-out » était très (re)prisés à cette époque). 😉

La fin des années 60 est un terreau favorable pour l’originalité et  excentricité des ces précurseurs et leurs performances Live lors de festivals ouvrent en grand les portes à toutes les extravagances du Rock Progressif qui allait faire son apparition dans la décennie suivante.

Un jour, après avoir terminé une session d’enregistrement, le groupe découvre que son matériel a disparu (en)volé, il devient donc par nécessité et pure coïncidence une formation acoustique et prend le nom de Third Ear Band (vu qu’ils sont un peu mystique ça aurait pu être le troisième œil aussi mais bon…)

Cette formation composée du fondateur Glen Sweeney (batterie, percussions),  Paul Minns (hautbois, flûte à bec), Richard Coff (violon) et Mel Davis (violocelle), enregistre le premier album de Third Ear Band, Alchemy, qui sort en 1969, c’est une fusion de musique ethnique incluant de nombreuses improvisations et des éléments orientaux et médiévaux assez évidents.

Le 5 juillet 1969 Third Ear Band fait l’ouverture du concert gratuit des Rolling Stones à Hyde Park et participe au festival de l’île de Wight le mois suivant.

Third Ear Band utilise beaucoup d’instrumentations « raga » grâce à des lignes de hautbois répétitives et à des percussions « tabla » dans un style raga orientales, folk européenne aux influences expérimentales et médiévales.



Le groupe inclut souvent des parties de rock-jazzy fusionné à de musique spirituelle indienne en mettant en avant leur goût pour la musique «transculturelle» qui n’est cependant pas à la portée de toutes les oreilles…

Décrit par son fondateur Glenn Sweeney comme « raga-électrique-acide », la musique de Third Ear Band est une sorte de bourdonnement répétitif utilisant des techniques d’improvisation appréciées par des pionniers tels que Soft Machine et les avant-gardistes Brian Eno ou Terry Riley.

Le deuxième opus est un album éponyme, aussi connu sous le nom de Elements, sort en 1970, il contient quatre titres, « Air », « Earth », « Fire » et « Water », qui se fait remarquer du grand public grâce au morceau « Picnic » réalisé sur sampler Harvest. C’est probablement l’apogée de leur carrière constitué d’improvisations exceptionnelles, éthérées, ethniques, extatiques, planantes… Une sorte de voyage à travers des paysages oniriques sur une musique exécutée avec génie sur des expérimentations acoustiques très New-Age.

En 1972 le groupe compose la musique du film Macbeth de Roman Polanski, qui porte cette intensité musicale très « trippy » et des thèmes folkloriques médiévaux, acoustiques (dont pour la première fois quelques voix). Les atmosphères sont parfois effrayantes, sinistres avec des lignes de guitares mélodiques étranges pour ne pas dire dissonantes.

Après une longue pause en 1988, le groupe enregistre l’album Live Ghost avec un nouvel effectif tout en poursuivant l’expérience musicale initiée soit une fusion entre raga, world et improvisations jazz-rock.

Paul Minns et Allan Samuel sont remplacés par Neil Black (violon) et Lyn Dobson (saxophone, flûte) pour l’enregistrement de l’album suivant, Magic Music publié en 1990

Cet album ainsi que Brain Waves qui sort en 1993 comprennent des arrangements électroniques plus évidents et une combinaison ethno-jazz et rock mystique. Le côté ésotérique presque surnaturel du travail de Third Ear Band donne toutefois au groupe son originalité s’inspirant du druidisme ancestral et de la cosmologie.

La Third Ear Band se produit de façon sporadique au cours de la décennie suivante et en 1988 Sweeney Minns décide de reformer le groupe avec de nouveaux membres Samuel Allen (violon) et Mick Carter (guitare).

Live Ghosts indique clairement que le groupe n’a pas changé de vision et de style.

Le groupe est dissous en 1993 en raison des problèmes de santé du leader Glen Sweeney continue cependant à diriger The Third Ear Band au début nouveau millénaire…



Membre du collectif Third Ear Band

Glen ‘Zen’ Sweeney : percussions, carillon éolien, batterie
Paul Minns : hautbois, enregistreur
Brian Meredith : violoncelle, violoncelle électrique
Clive Kingsley : guitare
Richard Coff : violon, viole
Benjamin Cartland : viole
Mel Davis : violoncelle, slide pipes
Ursula Smith : violoncelle, violon
Paul Buckmaster : violoncelle, basse
Simon House : violon, synthés
Denim Bridges : guitares
Dave Tomlin : basse, violon
Mike Marchant : guitare, voix
Allan Samuel : violon
Neil Black : violon, violon-midi
Mick Carter : guitare
Lyn Dobson : saxophone, flûte, voix
John Peel : guimbarde
Keith Chegwin : voix on « Music from Macbeth »
Morgan Fisher : claviers, synthés

Discographie de Third Ear Band

Albums studio

1969 – Alchemy
1970 – Third Ear Band a.k.a. Elements
1970 – Abelard and Heloise
1972 – Music from Macbeth (BOF Macbeth, Roman Polanski)
1972 – The Magus
1988 – Live Ghosts
1990 – Magic Music
1993 – Brain Waves
1997 – New Age Magical Music
1997 – Necromancers of the Drifting West

Mini-album

1988 – Radio Sessions

Albums Live

1989 – New Forecasts from the Third Ear Almanach
1999 – Live

Compilations

1968 – The National-Balkan Ensemble
1976 – Experiences
1998 – Songs From The Hydrogen Jukebox
2001 – Hymn To The Sphynx

Site de référence : ghettoraga.blogspot.fr

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵