Third Ear Band




Third Ear Band est un groupe britannique formé à Londres au milieu des années 1960 constitué essentiellement de violon, violoncelle, hautbois et percussions dont les compositions sont surtout instrumentales et en partie improvisées dans un style que je qualifierai de « folk médiéval planant ésotérique et dissonant » souvent considérés comme les pionniers un peu barrés de ce que l’on appelle aujourd’hui  «World Music» et « New-age ».

Third Ear Band en Bref

Third Ear Band est une groupe ou plutôt un collectif issu de Canterbury fondé par Glen Sweeny qui évoluait dans le milieu du free-jazz de Londres avec une formation appelée The Giant Sun Chariot avant de former deux groupes avant-gardistes et psychédéliques, The Sun Trolly et The Juke-Box Hydrogen qui avait l’habitude de jouer de longues improvisations.   Leurs concerts déjantés était de véritables « happenings » puisque le percussionniste Glen Sweeney découpait les vêtements de sa petite amie sur scène (les « cut-out » était très (re)prisés à cette époque). 😉

La fin des années 60 est un terreau favorable pour l’originalité et  excentricité des ces précurseurs et leurs performances Live lors de festivals ouvrent en grand les portes à toutes les extravagances du Rock Progressif qui allait faire son apparition dans la décennie suivante.

Un jour, après avoir terminé une session d’enregistrement, le groupe découvre que son matériel a disparu (en)volé, il devient donc par nécessité et pure coïncidence une formation acoustique et prend le nom de Third Ear Band (vu qu’ils sont un peu mystique ça aurait pu être le troisième œil aussi mais bon…)

Cette formation composée du fondateur Glen Sweeney (batterie, percussions),  Paul Minns (hautbois, flûte à bec), Richard Coff (violon) et Mel Davis (violocelle), enregistre le premier album de Third Ear Band, Alchemy, qui sort en 1969, c’est une fusion de musique ethnique incluant de nombreuses improvisations et des éléments orientaux et médiévaux assez évidents.

Le 5 juillet 1969 Third Ear Band fait l’ouverture du concert gratuit des Rolling Stones à Hyde Park et participe au festival de l’île de Wight le mois suivant.

Third Ear Band utilise beaucoup d’instrumentations « raga » grâce à des lignes de hautbois répétitives et à des percussions « tabla » dans un style raga orientales, folk européenne aux influences expérimentales et médiévales.



Le groupe inclut souvent des parties de rock-jazzy fusionné à de musique spirituelle indienne en mettant en avant leur goût pour la musique «transculturelle» qui n’est cependant pas à la portée de toutes les oreilles…

Décrit par son fondateur Glenn Sweeney comme « raga-électrique-acide », la musique de Third Ear Band est une sorte de bourdonnement répétitif utilisant des techniques d’improvisation appréciées par des pionniers tels que Soft Machine et les avant-gardistes Brian Eno ou Terry Riley.

Le deuxième opus est un album éponyme, aussi connu sous le nom de Elements, sort en 1970, il contient quatre titres, « Air », « Earth », « Fire » et « Water », qui se fait remarquer du grand public grâce au morceau « Picnic » réalisé sur sampler Harvest. C’est probablement l’apogée de leur carrière constitué d’improvisations exceptionnelles, éthérées, ethniques, extatiques, planantes… Une sorte de voyage à travers des paysages oniriques sur une musique exécutée avec génie sur des expérimentations acoustiques très New-Age.

En 1972 le groupe compose la musique du film Macbeth de Roman Polanski, qui porte cette intensité musicale très « trippy » et des thèmes folkloriques médiévaux, acoustiques (dont pour la première fois quelques voix). Les atmosphères sont parfois effrayantes, sinistres avec des lignes de guitares mélodiques étranges pour ne pas dire dissonantes.

Après une longue pause en 1988, le groupe enregistre l’album Live Ghost avec un nouvel effectif tout en poursuivant l’expérience musicale initiée soit une fusion entre raga, world et improvisations jazz-rock.

Paul Minns et Allan Samuel sont remplacés par Neil Black (violon) et Lyn Dobson (saxophone, flûte) pour l’enregistrement de l’album suivant, Magic Music publié en 1990

Cet album ainsi que Brain Waves qui sort en 1993 comprennent des arrangements électroniques plus évidents et une combinaison ethno-jazz et rock mystique. Le côté ésotérique presque surnaturel du travail de Third Ear Band donne toutefois au groupe son originalité s’inspirant du druidisme ancestral et de la cosmologie.

La Third Ear Band se produit de façon sporadique au cours de la décennie suivante et en 1988 Sweeney Minns décide de reformer le groupe avec de nouveaux membres Samuel Allen (violon) et Mick Carter (guitare).

Live Ghosts indique clairement que le groupe n’a pas changé de vision et de style.

Le groupe est dissous en 1993 en raison des problèmes de santé du leader Glen Sweeney continue cependant à diriger The Third Ear Band au début nouveau millénaire…



Membre du collectif Third Ear Band

Glen ‘Zen’ Sweeney : percussions, carillon éolien, batterie
Paul Minns : hautbois, enregistreur
Brian Meredith : violoncelle, violoncelle électrique
Clive Kingsley : guitare
Richard Coff : violon, viole
Benjamin Cartland : viole
Mel Davis : violoncelle, slide pipes
Ursula Smith : violoncelle, violon
Paul Buckmaster : violoncelle, basse
Simon House : violon, synthés
Denim Bridges : guitares
Dave Tomlin : basse, violon
Mike Marchant : guitare, voix
Allan Samuel : violon
Neil Black : violon, violon-midi
Mick Carter : guitare
Lyn Dobson : saxophone, flûte, voix
John Peel : guimbarde
Keith Chegwin : voix on « Music from Macbeth »
Morgan Fisher : claviers, synthés

Discographie de Third Ear Band

Albums studio

1969 – Alchemy
1970 – Third Ear Band a.k.a. Elements
1970 – Abelard and Heloise
1972 – Music from Macbeth (BOF Macbeth, Roman Polanski)
1972 – The Magus
1988 – Live Ghosts
1990 – Magic Music
1993 – Brain Waves
1997 – New Age Magical Music
1997 – Necromancers of the Drifting West

Mini-album

1988 – Radio Sessions

Albums Live

1989 – New Forecasts from the Third Ear Almanach
1999 – Live

Compilations

1968 – The National-Balkan Ensemble
1976 – Experiences
1998 – Songs From The Hydrogen Jukebox
2001 – Hymn To The Sphynx

Site de référence : ghettoraga.blogspot.fr

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

King Gizzard and the Lizard Wizard





King Gizzard and the Lizard Wizard est un groupe australien de rock-psychédélique, rock-progressif, garage, acid, surf et experimental rock formé en 2010 à Melbourne, Victoria composé de Stu Mackenzie, Ambrose Kenny-Smith, Cook Craig, Joey Walker, Lucas Skinner, Michael Cavanagh et Eric Moore.

King Gizzard and the Lizard Wizard

Très prolifique en studio et éclectique, King Gizzard and the Lizard Wizard a publié douze albums studio depuis 2012 mais le groupe s’est également fait remarqué pour ses performances énergiques en concert.

King Gizzard, le premier album de Lizard Wizard, est avant tout un mélange de surf music, garage rock et rock psychédélique alors que les publications plus récentes font place à un plus large éventail d’influences multiples est variées intégrant des éléments de musique de film, de rock progressif, de folk, de jazz, de soul et de heavy metal.

Tous les membres du groupe ont grandi ensemble et se connaissent depuis l’enfance puisqu’ils sont allés à l’école dans les régions de Deniliquin, Melbourne et Geelong.

Ils ont débuté la musique en formant un groupe de pote pour jammer en faisant des « bœufs« , avant qu’un ami commun ne leur demande de donner un concert.

N’ayant pas de nom le moment venu, ils ont du en trouver un à la « dernière minute », Mackenzie pensait à « Gizzard Gizzard » alors que d’autres membres souhaitaient rendre hommage à Jim Morrison en choisissant son surnom »Lizard King« . Ils ont finalement tranché pour un compromis en adoptant King Gizzard and the Lizard Wizard. Toutes les pochettes de leurs albums ainsi que leurs clips vidéo sont l’oeuvre de l’artiste Jason Galea.

King Gizzard and the Lizard Wizard fait le pari de sortir 5 albums en 2017

En véritables stakhanoviste les membres du groupe ont fait le pari insensé de publier cinq albums en 2017…

Le neuvième album du groupe et donc le premier de 2017, Flying Microtonal Banana, est enregistré dans le propre studio King Gizzard and the Lizard Wizard est publié le 24 février 2017.

Le suivant, Murder of the Universe, sort le 23 juin 2017, il est décrit par le groupe comme un « album concept pour mettre fin à tous les concepts« , structuré en 3 chapitres : The Tale Of The Altered Beast; The Lord Of Lightning vs Balrog; sortis le 30 Mai 2017 et Han-Tyumi And The Murder Of The Universe publié le 11 Avril 2017.

L’album suivant, Sketches of Brunswick East, qui est une collaboration avec le projet de jazz psychédélique d’Alex Brettin, Mild High Club, sort le 18 août 2017.

S’inspirant de l’album de Miles Davis, Sketches Of Spain de 1960 ainsi que du lieu d’enregistrement de Brunswick East à Melbourne, il s’agit d’un album d’improvisations jazz.



Le douzième album studio de King Gizzard, Polygondwanaland est publié en téléchargement gratuit dès le 17 novembre 2017. Le groupe a encouragé les fans et les labels indépendants à dupliquer et diffuser largement l’album, déclarant que « Polygondwanaland » est Gratuit donc en téléchargement libre et que ses duplications sur tout supports sont autorisées voire encouragées… (cela me fait penser à la philosophie de Grateful Dead, un des principaux groupes psychédéliques des années 70 qui autorisait ses fans à enregistrer ses concerts sur K7 à l’époque…)

Le premier titre de l’album, Crumbling Castle, est sorti le 18 octobre 2017 accompagné par un vidéoclip réalisé par Jason Galea visible sur Youtube.

Le leader Stu Mackenzie a confirmé le 7 décembre 2017 que le cinquième et dernier album à paraître en 2017 arriverait « très, très tard dans l’année » (il ne reste que quelques jours pour gagner le pari  !).

Deux singles ont été diffusés sur le net moins d’une semaine plus tard « All is Known », que le groupe a déjà joué en live ainsi que « Beginners Luck », un nouveau morceau.

J’attends de voir la suite car je trouve cette formation hétéroclite parfois déroutante mais toujours très intéressante, à suivre donc !



Membres de King Gizzard and the Lizard Wizard

Stu Mackenzie : voix, guitare, flûte, zurna
Joey Walker : guitare, voix, sitar
Eric Moore : percussions
Ambrose Kenny Smith : harmonica, voix
Lucas Skinner : basse
Cook Craig : basse, guitare
Michael Cavanagh : batterie

Discographie de King Gizzard and the Lizard Wizard

Albums studio

2011 – Willoughby’s Beach
2012 – 12 Bar Bruise
2013 – Float Along. Fill Your Lungs
2013 – Eyes Like The Sky (écrit et narré par Broderick Smith)
2014 – I’m In Your Mind Fuzz
2014 – Oddments
2015 – Quarters!
2015 – Paper Mâché Dream Baloon
2016 – Nonagon Infinity
2017 – Flying Microtonal Banana
2017 – Murder of the Universe
2017 – Sketches of Brunswick East
2017 – Polygondwanaland

Site de référence : www.kinggizzardandthelizardwizard.com

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵