The Monks


The Monks - MazikThe Monks est un groupe d’Avant-Garde, Garage-Rock, Krautrock, Proto-Punk américain formé à Gelnhausen en RFA par Gary Burger, Dave Day, Eddie Shaw, Larry Clark et Roger Johnston, des GI’s américain. Le groupe lassé par le rock traditionnel se forge un style plus expérimental caractérisé des rythmes hypnotiques minimisant le rôle de la mélodie, rehaussé par des techniques de manipulation du son. Ce mélange inhabituel à l’époque de chants avec des textes engagés et de banjo six cordes du guitariste David Day déconcerte le public des années 60, son apparence est alors considéré choquante au même titre que sa musique mais force est de constater que les Monks sont aujourd’hui reconnus comme de véritables pionniers de la musique d’avant-garde.

The Monks en bref

Initialement  les cinq jeunes gens sont militaires dans l’armée américaine basée en Allemagne de l’Ouest mais après avoir retrouvé la vie civile  ils choisissent de  rester à Gelnhausen et ils montent ensemble une première formation The Torquays, avec un allemand à la batterie simplement nommé Hans. Ce groupe qui doit son nom à un morceau instrumental des Fireballs, joue un mélange de rock’n’roll américain des années 1950 agrémenté quelques morceaux originaux écrits par Gary Burger et Dave Day pour le personnels de la base. Il recrute un nouveau batteur et devient The Monks en 1964.

Le groupe répète et peaufine son style avant-gardiste, se dote de nouveaux instruments et accessoires comme une fuzz box Maestro, une pédale wah-wah, un floor tom et un banjo à six cordes.

Ils enregistrent une maquette qu’ils présentent à Polydor Records en 1965 mais la maison de disque refuse d’abord de les signer jusqu’au jour où ils se produisent au Top Ten Club de Hambourg qui a vu naître The Beatles.

Enregistré dans la douleur lors de sessions harassantes dans studio de Cologne en novembre 1965, parallèlement à leurs concerts avec Bill Haley and His Comets, le premier album des Monks intitulé Black Monk Time est publié en 1966. Précurseur et innovateur, Gary Burger serait l’inventeur de l’effet Feedback qui sera largement utilisé par Jimi Hendrix plus tard…

Pour coller à leur nom (monk signifie « moine » en anglais) et probablement faire parler d’eux les membres du groupe sont vêtus de noir, portent une corde au cou et la célèbre tonsure idoine au sommet du crane. En effet les membres de The Monks adoptent un look non-conformistes pour s’éloigner de leur illustres prédécesseurs. Bref des punks bien avant l’heure ces Monks !

 

Leurs textes subversifs dénoncent souvent la guerre du Vietnam et la déshumanisation de la société occidentale, ils préfigurent dans leur propos la brutalité à venir du mouvement punk rock des années 1970 et 1980.

Et de fait leur look est clivant pour le public, les jeunes adhèrent et les plus anciens détestent hurlant au sacrilège voire au blasphème…

Le groupe enchaîne les concerts et les tournées dans les bars et les clubs locaux, se forge une réputation auprès de fans qui eux aussi s’habillent en moine avec la bure, la ceinture en corde, la capuche et tout le toutim…

Malheureusement leur premier opus ne se vend pas bien et leur producteur Jimmy Bowien leur demande de changer d’orientation en s’inspirant de Yellow Submarine des Beatles ce que le groupe refuse, Dave Day en profite pour leur présenter sa « chanson romantique » Cuckoo qu’ils enregistrent ainsi qu’un autre titre  I Can’t Get Over You dès leur retour au Top Ten Club.

En mai 1967 The Monks jouent avec Jimi Hendrix Experience mais des tensions entre les membres se font jour. Ils se séparent en septembre de la même année avant la tournée prévue au Viêt Nam auprès des GI’s alors en pleine guerre, et s’en retournent aux USA.

Le label Infinite Zero publie une réédition de l’album de 1966 en CD aux États-Unis en 1994 ce qui suscite un regain d’intérêt pour The Monks qui profitent de l’occasion pour se réunir afin de donner quelques concerts en 1999. En 2006 un documentaire leur est consacré intitulé Monks: The Transatlantic Feedback qui est suivi d’un album de reprises, Silver Monk Time A tribute to the Monks.

Membres de The Monks

Gary Burger – guitare, chant
Larry Clark (né Lawrence Spangler) – orgue, chœurs, piano
Eddie Shaw (né Thomas Edward Shaw) – basse, chœurs, trompette
Dave Day (né David Havlicek) – Banjo, guitare rythmique, chœurs
Roger Johnston – batterie, chœurs

Discographie des Monks

L’album Black Monk Time de 1966 figure dans Les 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie.

Albums studio

1965 : Black Monk Time (réédité en 1994)
1999 : Five Upstart Americans

Produits disponibles sur Amazon.fr

Album live et démo

2000 : Let’s Start a Beat – Live from Cavestomp
2007 : Monks – Demo Tapes 1965

Compilations

1999 – Five Upstart Americans
2009 – The Early Years 1964–1965

EP

2017 – Hamburg Recordings 1967

Site de référence : www.the-monks.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Neu!


Neu!Neu! qui signifie « nouveau » en allemand (prononcer « noï ») est un groupe de kosmische musik qui s’inscrit dans la mouvance Krautrock comme Ash Ra TempelTo Be ou Kraan dont nous avons déjà parlé (sans le côté prog ou jazz-fusion des deux derniers). Le groupe est fondé en 1971 suite à la séparation du premier line-up de Kraftwerk.

Actif surtout entre 1971 et 1975 cette formation rencontre un certain succès d’estime mais également commercial en son temps mais Neu! est surtout reconnu comme influenceur d’un grand nombre de musiciens de la scène électro et de la vague new wave des 80’s comme Brian Eno, Iggy Pop, The Sex Pistols, David Bowie, Stereolab, Joy Division, Gary Numan, Ultravox, Simple Minds entre autres…

Neu! en bref

Dans sa jeunesse Klaus Dinger étudie l’architecture avant de bifurquer vers la musique avec le groupe The No en 1966 puis The Smash en 1969.

Il intègre Kraftwerk, le célèbre groupe de musique électronique de Düsseldorf, à la batterie lors de l’enregistrement de leur premier album éponyme (celui avec le fameux cône de Lübeck).

Michael Rother (ex-The Spirits of sound) est recruté à la guitare pour finaliser l’album. Ralf Hütter le fondateur de Kraftwerk fait un break de six mois, le groupe se retrouve donc sous forme de trio constitué de Klaus Dinger, Michael Rother et Florian Schneider. Ils donnent quelques concerts, font quelques télés et entament l’enregistrement d’un album au studio de Conny Plank.  Mais suite à une divergence de vue et une mésentente  dans le groupe, Klaus Dinger et Michael Rother claquent la porte et se lancent dans leur projet de groupe : Neu!

Ralf Hütter et Florian Schneider  terminent en duo  le second album Kraftwerk  2, (toujours un cône de chantier sur la pochette mais vert et blanc cette fois).

Les 3 premiers albums de Neu! sont produits par Conny Plank, le producteur de Kraftwerk et d’Ash Ra Tempel, futur producteur d’Ultravox, d’Eurythmics, de Joachim Witt, de A Flock Of Seagulls et, dans un autre registre, de l’italienne Gianna Nannini.

Le premier album éponyme de Neu! sort en décembre 1971, produit par Conny Plank. Il se vend à 30.000 exemplaires ce qui aujourd’hui peut sembler beaucoup pour un groupe de ce style mais qui à l’époque il est considéré comme un semi-échec… Au fils des ans il acquiert cependant une véritable reconnaissance de ses pairs (David Bowie, Brian Eno et Thom Yorke de Radiohead) qui le considèrent comme un véritable chef d’œuvre du genre.

La musique de Neu! peut être qualifiée d’avant-gardiste par les néophytes car elle oscille entre une musique répétitive, industrielle voir proto-punk.

Les titres bruts et les pochettes dépouillées pour ne pas dire austères de leurs albums, véritables pied de nez aux albums de groupes prog-rock de l’époque comme Yes dont les illustrations graphiques (du peintre Roger Dean) sont à elles seul des œuvres d’art extrêmement sophistiquées, ressemblent pour Neu! à de simples affichettes de promos dans les supermarchés mais sont en définitive précurseurs du courant épuré du design des années 80.

Le deuxième opus tout simplement intitulé Neu! 2,  est cependant moins abouti par manque de temps et de moyens, il inclut d’anciennes pistes dont le tempo est modifié comme « Super 16 » qui n’est autre qu’une reprise ralentie de « Super ». Ce morceaux sera néanmoins utilisé dans la bande originale du film Kill Bill de Quentin Tarantino.

Parallèlement Michael Rother fonde le supergroupe Harmonia avec deux membres de Cluster, Hans-Joachim Roeddelius et Dieter Möbius en 1973.

En 1975 le groupe publie son troisième opus Neu! 75 qui se situe dans la même lignée mais le travail de composition et de production sont plus soignés. À l’écoute le titre d’ouverture fait furieusement penser à Ultravox…

Neu! est dissout en 1975 et se reforme ponctuellement dix ans plus tard jusqu’en 1986.

En 2010, Rother a fait équipe avec Steve Shelley de Sonic Youth et Aaron Mullan de Tall Firs pour « Hallogallo 2010 » un concert qui présente la musique de Neu! et quelques inédits. Par la suite il tourne ponctuellement avec le trio allemand Camera, avec lesquels il joue des titres de Neu!, d’Harmonia et ses compositions en  solo. Il collabore occasionnellement avec Dieter Möbius de Cluster.

Membres de Neu!

Klaus Dinger – batterie, voix, guitares & claviers
Michael Rother – guitares, voix & claviers
Conny Plank (producteur et ingénieur du son)

Membres ponctuels

Thomas Dinger – batterie
Eberhard Kranemann – basse
Hans Lampe – batterie
Uli Trepte – basse

Discographie de Neu!

1972 – Neu!
1973 – Neu! 2
1975 – Neu! ’75
1995 – Neu! 4
1996 – Neu! ’72 Live In Dusseldorf

Produits disponibles sur Amazon.fr

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵