Lonnie Mack




Lonnie Mack chanteur-guitariste américain de rock blues et countryLonnie Mack de son vrai nom Lonnie McIntosh est un chanteur-guitariste de rock, de blues et de country américain né dans l’Indiana en juillet 1941, actif du milieu des années 1950 au début des années 2000 mais parfaitement inconnu du grand public, et pourtant… Pourtant ce gars simple, pionnier discret qui n’aimait pas spécialement les feux de la rampe aura marqué le monde de la musique par sa créativité, son talent et influencé de grands noms du blues ou du rock.

Lonnie Mack en bref

En 1954, à l’âge de treize ans, Lonnie Mack abandonne les études après s’être fait virer suite à une bagarre avec un enseignant, commence à jouer professionnellement avec divers groupes locaux et participe à des enregistrements de disques Rockabilly & Rock ‘n’ Roll.

Au début de sa carrière solo il s’inspire de différents styles musicaux aux racines américaines, aussi bien blanches que noires, comme le blues, la country, le bluegrass, le rockabilly, le R & B, la soul, le gospel-country  et le gospel noir traditionnel.

Le magazine Rolling Stone a écrit  « Lonnie Mack peut être comparé à des Elvis Presley ou Roy Orbison et être mis dans le même panier…« 

En 1963, il enregistre deux succès, des instrumentaux de guitare proto-blues-rock « Memphis » et « Wham! » puis il rajoute des morceaux supplémentaires instrumentaux et chantés pour étoffer son premier album, The Wham of the Memphis Man.

Au milieu des années 1960 il se tourne vers le R & B et participe à des enregistrements de James Brown, Freddie King, Joe Simon entre autres.

C’est à l’époque où il est sous contrat avec Elektra Records entre 1968 et 1971 qu’il connait ses plus grands succès commerciaux personnels.

il se produit dans de grandes salles de rock comme le Fillmore East, le Fillmore West et le Cow Palace ou bien il assure la première partie de concerts pour The Doors et Crosby, Stills & Nash.

Lonnie Mack partage également la scène avec Johnny Winter, Elvin Bishop et d’autres artistes de rock et de blues de l’époque.

Fait marquant, Lonnie Mack joue de la basse sur l’enregistrement de deux morceaux des Doors, « Roadhouse Blues » et « Maggie M’Gill » de l’album Morrison Hotel publié en 1970 mais son look de camionneur ou de paysan du middle west qui ne collent pas avec la montée du flower power et de la mouvance hippie, lui valent des sarcasmes et surtout d’être boudé par le milieu artistique.

Il commence alors une traversée du désert à l’âge de 29 ans après cette période faste qui aura durée trois ans, Lonnie Mack fait profil bas et travaille comme simple musicien country pendant les quatorze années suivantes.

En 1983, Lonnie Mack déménage à Austin, au Texas, se réfugier chez son ami et guitariste de blues-rock Stevie Ray Vaughan. En 1985, grâce à ce dernier, il relance sa carrière rock mise en veille et publie l’excellent, Strike Like Lightning. L’album est suivi d’une tournée promotionnelle à laquelle se joignent plusieurs guests prestigieux comme Stevie Ray Vaughan (bien sûr), Ry Cooder et trois Rolling Stones, Keith Richards, Ronnie Wood et Mick Jagger mais aussi Paul Simon et Bob Dylan. Le point culminant de cette série de concerts a lieu au Carnegie Hall avec Albert Collins et Roy Buchanan.

L’album enregistré en concert Lonnie Mack Live: Attack of the Killer V sort en 1990. Ses deux derniers albums sont des succès commerciaux acclamés par la critique.

Âgé de 48 ans, après cette deuxième période faste, de cinq ans cette fois, il décide soudainement de se retirer du show-business.

Lonnie Mack a déclaré un jour: « Il semblerait bien que je m’enfuis en courant dès que je me rapproche trop près du succès ou je que risque d’atteindre des sommets…« 

Selon l’historien et musicologue Dick Shurman « Son tempérament n’était pas fait pour la célébrité. Je pense que Lonnie Mack aurait préféré chasser et pêcher, il n’aimait ni les villes, ni le show-business. »

Son ami, le guitariste de rock progressif Adrian Belew de King Crimson, a déclaré : « Lonnie était un gentil campagnard qui préférait aller à la pêche que d’être une star« .

Selon le magazine Guitar Player, « Lonnie Mack a pour ainsi dire inventé le son blues-rock » et Stevie Ray Vaughan de déclarer à propose de son idole « Lonnie Mack, a inventé beaucoup de trucs géniaux à la guitare. »

Et en effet, les premiers solos de Lonnie Mack, véritables précurseurs de virtuosité à la guitare rock des années 1960 ont inspirés plusieurs générations de guitaristes tels que Jimi Hendrix, Mike Bloomfield, Joe Bonamassa, Eric ClaptonJeff BeckDuane Allman, Keith Richards, Jimmy Page, Ted Nugent et Stevie Ray Vaughan … Excusez du peu ! Sans oublier Roy Buchanan dont le son de guitare et les solos se ressemblent beaucoup par moments…

De fait l’impact de Lonnie Mack sur le développement de la guitare rock, blues-rock dans son ensemble est bien plus significatif que ne le laisse supposer sa propre carrière d’un demi-siècle au cours de laquelle il n’a eut finalement que deux tubes marquants, « Memphis » et « Wham » sortis tous les deux en 1963 et qu’un seul disque d’or avec The Wham of That Memphis Man.

Lonnie Mack prend sa retraite en 2004 mais participe encore à quelques événements ponctuels les six années qui suivent. Il décède à Smithville au Tennessee à l’âge de 74 ans, le 21 avril 2016… (petite pensé à mon amie Evelyne qui nous a quitté le même jour alors qu’elle était partie vivre à Madagascar 😢…)



Discographie de Lonnie Mack

Albums studio

1963: The Wham of That Memphis Man!
1969: Glad I’m in the Band
1969: Whatever’s Right
1971: The Hills of Indiana
1973: Dueling Banjos, with Rusty York
1977: Home At Last (Lonnie Mack album)|Home at Last
1978: Lonnie Mack with Pismo
1980: South, released 1999
1983: Live at Coco’s, released 1999
1985: Strike Like Lightning
1986: Second Sight
1988: Roadhouses and Dance Halls
1990: Lonnie Mack Live: Attack of the Killer V

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums Live

1990: Lonnie Mack Live: Attack of the Killer V (recorded December, 1989)
1998: Live At Coco’s (recorded 1983)

Produits disponibles sur Amazon.fr

Compilation

1970: « For Collectors Only »

Collaborations

1965 – Freddie King – Freddie King Sings Again
1967 – James Brown – James Brown Sings Raw Soul
1970 – The Doors – Morrison Hotel
1974 – Dobie Gray – Hey, Dixie
1981 – Ronnie Hawkins – Legend In His Spare Time
1986 – Tim Krekel/The Sluggers – Over The Fence
1996 – Wayne Perkins – Mendo Hotel
1998 – Jack Holland – The Pressure’s All Mine
1999 – Albert Washington – Albert Washington with Lonnie Mack (enregistré en 1967)
2000 – The Crudup Brothers – Franktown Blues
2006 – The Charmaines – Gigi & The Charmaines (enregistré entre 1962-1963)
2007 – Stevie Ray Vaughan – Solos, Sessions & Encores (Version live de « Double Whammy » enregistré en 1985)

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵

Jackson Browne





Jackson Browne, de son nom complet Clyde Jackson Browne, est un chanteur américain de folk-rock et de pop-rock le 09/10/1948 à Heidelberg en Allemagne où son père, militaire, est reporter au European’s Stars and Stripes, journal de l’armée US.

Il qui a vendu plus de 18 millions d’albums aux États-Unis au cours de sa carrière.

Jackson Browne en bref

Il débute sa carrière de chanteur dans un groupe appelé Nitty Gritty Dirt Band pendant une période de 6 mois.

Fin 1966, Jackson Browne part pour Los Angeles ou les choses commencent à bouger musicalement puis se rend à New York en janvier 1967 où il travaille pour Tim Buckley qui lui présente Nico (The Velvet Underground), artiste avec laquelle il collabore sur l’album Chelsea Girl.

En 1969 il assure l’ouverture pour les spectacles de Linda Ronstadt.



Dans les années 1970, Jackson Browne écrit et enregistre des chansons telles que « These Days », « The Pretender », « Running on Empty », « Lawyers in Love », « Doctor My Eyes », « Take It Easy », « For a Rocker », and « Somebody’s Baby ».

En 1971 Jackson Browne signe avec la maison de disque Asylum, label fondé par David Geffen, le manager de Joni Mitchell et de Crosby, Stills & Nash.

S’en suit son premier album éponyme mais aussi connu sous le nom de Saturate Before Using en 1972 qui comprend les titres Doctor My Eyes, « Jamaica Say You Will », « Song for Adam » et « My Opening Farewell ». Jackson Browne est par ailleurs co-auteur avec Glenn Frey de Take It Easy le fameux tube des Eagles.

Un des morceaux de cet album, Jamaica Say You Will, sera reprise par The Byrds, Nitty Gritty Dirt Band et Joe Cocker entre autres…

Pacifiste convaincu et actif, Jackson Browne est le fondateur du mouvement anti-nucléaire No Nukes dans lequel s’engageront également les Doobie Brothers, Bruce Springsteen, Carly Simon, Jesse Colin Young, Gil Scott-Heron, Tom Petty & The Heartbreakers, Ry Cooder et d’autres lors de concerts de soutien…

Par ailleurs il a aussi fondé l’Union des Artistes pour les Énergies Douces, M.U.S.E (Musicians United for Safe Energy), en compagnie de Graham Nash et Bonnie Raitt.

En 2004, il soutient la candidature du candidat démocrate John Kerry à la présidentielle américaine, il est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame et il obtient un doctorat honorifique en musique de l’Occidental College de Los Angeles.

En 2008, il contribue à Songs for Tibet, album de soutien aux droits des tibétains.

Discographie de Jackson Browne

Albums studio

1972 – Jackson Browne (parfois connu sous le nom de Saturate Before Using)
1973 – For Everyman
1974 – Late for the Sky
1976 – The Pretender
1977 – Running on Empty
1980 – Hold Out
1983 – Lawyers in Love
1986 – Lives in the Balance
1989 – World in Motion
1993 – I’m Alive
1996 – Looking East
2002 – The Naked Ride Home
2008 – Time the Conqueror
2014 – Standing In The Breach

Compilation et albums Live

1997 – The Next Voice You Hear: The Best of Jackson Browne
2004 – The Very Best of Jackson Browne
2005 – Solo Acoustic, Vol. 1 (Live)
2008 – Solo Acoustic, Vol. 2 (Live)
2010 – Love Is Strange: En Vivo Con Tino (with David Lindley)
2014 – Looking Into You: A Tribute to Jackson Browne

Achetez les albums

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵