Nick D’Virgilio


Nick D'VirgilioNick D’Virgilio est un batteur, chanteur et musicien multi-instrumentiste américain né le 12 novembre 1968, souvent appelé NDV, fondateur en 1994 du groupe rock progressif Spock’s Beard.

NDV a également travaillé avec de nombreux artistes, dont Tears for Fears et Mystery, il est membre officiel de Big Big Train.

Nick D’Virgilio en bref

Le style musicial de son groupe Spock’s Beard se situe dans lignée de grands modèles du genre des années 1970 tels que la Genesis, Yes, Gentle Giant, Kansas et Emerson, Lake & Palmer… Nick D’Virgilio affirme lui même avoir été influencé par de nombreux groupes et artistes comme Led Zeppelin, Genesis, Peter Gabriel, Muse, Marvin Gaye, Prince, The Beatles, James Brown et tant d’autres

A partir de 2002, Nick D’Virgilio assume également le poste de chanteur et guitariste au sein de la formation après le départ de Neal Morse.

En 2011 Nick D’Virgilio quitte le groupe en raison de ses nombreux autres engagements.

Fan inconditionnel de Genesis depuis toujours, il a la chance grâce à son talent de devenir l’un des deux batteurs élus pour remplacer Phil Collins en 1997 sur l’album Calling All Stations et pour la tournée qui a suivie.

Son premier album solo album Karma est enregistré en 2001.

C’est en 2008 qu’il se risque comme le chanteur et le batteur d’une réinterprétation étonnante de The Lamb Lies Down On Broadway, le concept album mythique de Genesis en collaboration avec le producteur Mark Hornsby et sort un double CD Rewiring Genesis : A Tribute To The Lamb Lies Down On Broadway.

Certains puristes inconditionnels de Genesis (de la grande époque de Peter Gabriel, dont je suis…) affirmeront probablement qu’il s’agit là d’un outrage voire d’un sacrilège mais cet enregistrement hommage met en lumière le fantastique talent de Nick D’Virgilio qui selon moi améliore l’original sur de nombreux aspects notamment dans la qualité de l’enregistrement et par l’intégration intelligente de cuivres et de violons.

A vous de juger ! 😉

Discographie de Nick D’Virgilio

Albums solo

2001 – Karma
2011 – Pieces EP

Produits disponibles sur Amazon.fr

Avec Spock’s Beard
Albums Studio

1995 – The Light
1996 – Beware of Darkness
1998 – The Kindness of Strangers
1999 – Day for Night
2000 – V
2002 – Snow
2003 – Feel Euphoria
2005 – Octane
2006 – Spock’s Beard
2010 – X

Produits disponibles sur Amazon.fr

Albums Live

1996 – Official Live Bootleg/The Beard Is out There
1999 – Live at the Whisky and NEARfest
2000 – Don’t Try This at Home April
2000 – Nick ‘n Neal live in Europe – Two Separate Gorillas avec Dream Theater
2000 – Don’t Try This @ Home Either
2000 – There and Here
2003 – The Beard Is Out There-Live
2005 – Gluttons for Punishment
2008 – Live

Produits disponibles sur Amazon.fr

Avec Big Big Train

2007 – The Difference Machine
2009 – The Underfall Yard
2010 – Far Skies Deep Time
2012 – English Electric Part One
2013 – English Electric Part Two
2013 – Make Some Noise
2013 – English Electric: Full Power
2015 – Wassail
2016 – Folklore
2017 – Grimspound
2017 – The Second Brightest Star

Produits disponibles sur Amazon.fr

Avec The Fringe

2016 – The Fringe

Autres collaborations

1997 – Calling All Stations avec Genesis
2001 – Tomcats Screaming Outside avec Roland Orzaba
2003 – A Fair Forgery of Pink Floyd avec Mike Keneally Ban
2004 – Dog avec Mike Keneally Ban
2005 – Live in Athens avec Fates Warning
2007 – Voice in The Light avec Amaran’s Plight
2008 – A Tribute to the Lamb Lies Down on Broadway
2008 – The Old Road avec Martin Orford
2010 – The Philadelphia Experiment avec Frost*
2012 – The World Is a Game Mystery
2013 – The Man Left in Space avec Cosmograf
2014 – Capacitor avec Cosmograf
2014 – The Lie of the Beholder avec Strattman
2014 – New World avec Dave Kerzner
2016 – The Unreasonable Silence avec Cosmograf
2016 – The Dreaming Street avec The Dreaming Street

Site de référence : www.ndvmusic.com

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Coco Montoya




Coco MontoyaCoco Montoya de son vrai nom Henry Montoya est un guitariste américain de Blues et Blues-Rock ancien membre des Bluesbreakers, né à Santa Monica, en Californie, le 2 octobre 1951 qui a grandi dans une famille de la classe ouvrière.

 

Coco Montoya en bref

Adolescent, Coco s’immerge dans la collection de disques parentale, écoute des big band de jazz, de la salsa, du doo-wop et du rock ‘n’ roll. Son premier instrument est la batterie à l’âge de 11 ans. Il reçoit une guitare deux ans plus tard. « Je voulais faire des notes aussi bien que des battements… Je suis sûr que les Beatles y sont pour quelque chose« , se souvient Montoya.

La guitare reste cependant à cette son instrument de musique secondaire, il devient batteur professionnel et joue de nombreux de groupes de rock de sa région.

En 1969, Coco Montoya voit Albert King en concert d’ouverture pour Creedence Clearwater Revival et Iron Butterfly au Shrine Auditorium de Los Angeles. Cette prestation lui provoque un choc qui influencera radicalement son destin. Coco Montoya déclare « Après qu’Albert King ait fini de jouer, ma vie a été changée. Quand il a joué, sa musique est entrée dans mon âme. Il m’a tellement saisi émotionnellement que j’avais les larmes aux yeux. Rien ne m’avait jamais touché à ce point. Il m’a montré à quoi ressemblait la musique et le blues. J’ai su que c’était ce que je voulais faire…« 

Il débute sa carrière au milieu des années 1970 lorsqu’Albert Collins alors en recherche désespérée d’un batteur lui demande de rejoindre son groupe puis lui enseigne son style de guitare.

Au début des années 1980 John Mayall l’entend jouer dans un bar de Los Angeles. Peu après, Mayall lui demande de prendre part à son nouveau projet les Bluesbreakers, groupe dont il restera membre pendant dix ans.

Cinq ans de tournées constantes avec Albert Collins et dix ans avec John Mayall lui ont permis de devenir un grand guitariste et se forger une réputation mondiale.

 

Il entame une carrière solo en 1995, joue dans les clubs, des salles de concert et de grands festivals du monde entier et publie 10 albums, le dernier Hard Truth sort le 24 mars 2017.

Sur cet album, Coco Montoya offre une performance au top de sa carrière qui le situe parmi les meilleurs de ses enregistrements. Produit par le batteur Tony Braunagel (Eric Burdon, Curtis Salgado, Taj Mahal et Bonnie Raitt), l’album propose onze chansons livrant diverses émotions. La guitare imprévisible et la voix Soul de Coco sont soutenues un groupe composé de musiciens de renom tels que Bob Glaub (Bob Dylan, Bruce Springsteen, Jerry Lee Lewis), Mike Finnigan (Jimi Hendrix, Etta James, Taj Mahal), Billy Watts (Eric Burdon) et Johnny Lee Schell (Bonnie Raitt), et Braunagel à la batterie. Le maître de la Slide-Guitar Lee Roy Parnell est invité  sur le titre Lost In The Bottle.

Discographie de Coco Montoya en solo

1995 – Gotta Mind To Travel
1996 – Ya Think I’d Know Better
1997 – Just Let Go
2000 – Suspicion
2002 – Can’t Look Back
2007 – Dirty Deal
2009 – The Essential Coco Montoya(compilation)
2010 – I Want It All Back
2014 – Songs From the Road
2017 – Hard Truth

Site de référence : www.cocomontoyaband.com

👉Partagez cet article 👇🙂 👍🎵