Beryce


Sylvain Grosjean, alias Beryce, est un artiste né à Châteauroux qui vit aujourd’hui à Nantes.

Après avoir passé deux ans aux États-Unis et au Canada anglophone où il a travaillé, le chanteur, guitariste et compositeur aux accents pop/rock/folk s’en est retourné en France avec des chansons plein sa besace.

Beryce en bref

Lorsqu’on l’écoute chanter en anglais de sa voix puissante et chaleureuse (qui me rappelle par moment la tessiture vocale de Stephan Eicher) accompagné de sa guitare, on a du mal à croire qu’il est français. Beryce puise ses influences musicales dans le travail d’artistes tels que Mumford and Sons, James Bay et The Lumineers sans oublier Neil Young ou Tom Petty.

Certaines de ses compositions sont teintées d’une grande mélancolie liée probablement à son histoire personnelle, celle d’une  passion pour la musique, de son groupe Heaven Spleen dont l’ascension est interrompue tragiquement suite au grave accident de la route dont a été victime Benoît, le bassiste de l’époque.

Beryce déclare que son goût des grandes scènes est toujours en lui, ce qu’il a prouvé devant un large public dans le cadre du Printemps de Bourges.

Il s’est aussi produit au Café Rouge Mécanique ou il a interprété douze morceaux folk/rock en trio avec Lionel Bezier à la batterie et Morvan Prat à la basse et au violoncelle.

Suite à sa sélection d’un tremplin RTL2 Nantes en Juin 2018 Beryce a initié le projet de sortir un EP dans lequel il intègre également du banjo, des cuivres et des claviers.

Son premier single Show me lui permet de remporter la victoire du tremplin pop/rock ainsi que l’opportunité de jouer sur une scène découverte du Festival « Printemps de Bourges 2019 ».

Un artiste à suivre sans nul doute… Et nous attendons son album 🙂

Pour écouter plus de Beryce, je vous invite à suivre ces liens Spotify,  DeezerSoundcloud et Youtube.

Quatre de ses chansons (« stronger », « in your smile », « show me » et « light ») sont désormais en rotation dans notre playlist Mazik1.

Achetez les albums

👉 Partagez cet article 👇 👍 🎵 🙂

Ork : une rencontre entre batterie et vibraphone


Ork - 2019 - Eletric Reveries - MazikOrk est une formation musicale hybride, fondée à Strasbourg en 2013 par Olivier Maurel au vibraphone et Samuel Klein à la batterie.

Le projet du duo et de donner vie à un être imaginaire dans un monde onirique… Les compositions d’Ork se situent entre électro, jazz, rock et musique répétitive. Lors de ses concerts, il n’hésite pas à se lancer dans des improvisations et à boucler les sons en repoussant les limites de ses instruments pour le plus grand bonheur d’un public médusé et conquis.

Ork en bref

Dès le début, les deux musiciens d’Ork (Ne pas confondre avec le collectif O.R.k du chanteur Lorenzo Esposito Fornasari, accompagné du bassiste de Porcupine Tree Colin Edwin et du batteur de King Crimson Pat Mastelotto) décident que sa musique sera faite de mélodies, de rythmes, de cartes sons, de pédales d’effets, de percussions, de claviers, de samples, de voix narratives mais aussi… de quelques bugs.

C’est donc autour d’une réelle «machine» que s’affairent, face à face, les deux protagonistes. Composée d’une multitude de câbles électroniques et de leurs instruments respectifs, dotés de capteurs, cette machine «marionnettisée» forme sur scène un véritable orchestre.

Grâce à ces arrangements, leur son prend de la texture, gagne en résonance et en relief, pour concevoir une architecture musicale tout à fait nouvelle. Le duo improbable se crée son propre univers, fantasmatique et résolument hypnotique, à découvrir autant par les oreilles que par les yeux…

Car la performance scénique d’Ork fait partie de l’essence-même de leur musique.

Ork - 2017 - Orknest - MazikEn 2017 le groupe publie un premier album épique intitulé Orknest dans lequel on trouve déjà cet univers électro rock complété par des voix, des claviers et percussions, pour un résultat original, contemporain et quelque peu inclassable.

Ork plante dès son premier opus un décor, une ambiance cinématographie et disruptive. Le duo fait l’ouverture des célèbres Percussions de Strasbourg lors d’un concert au Théâtre de Hautepierre 18 mars 2016.

Sur le deuxième opus Electric Reveries qui sort le 29 mai 2019, le groupe nous emmène au plus profond de ses souvenirs et de son imaginaire. Il nous plonge ainsi dans la vie allégorique d’une machine humaine et nous fait entendre ses rêves d’enfant racontés avec sa voix d’adulte.   Nous y trouverons également la douceur, le calme d’une âme qui découvre le monde et la tempête de l’enfant qui devient grand et découvre l’horreur de la réalité.

Par le biais de sa machine, Ork ne fait que raconter des bouts de nos vies actuelles et de nos émotions. Ils sont le miroir de l’immensité de nos âmes humaines. C’est pourquoi, le groupe veut nous offrir une expérience musicale immersive : mélodique, répétitive, architecturale portées par des voix samplées et triturées rappelant ainsi les mots qui résonnent en nous.

Ne manquez pas la Release Party qui se déroulera le 28 mai à l’Espace K dans sa ville d’origine, à Strasbourg.